Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

La visite de la sage-femme, ou comment j’ai bien rigolé (mais j’ai eu peur aussi)

4 réponses • 4 min • • 18 Mai 2015

Alors bon, ce n’est pas tout d’être enfin rentrée chez soi après la maternité, encore faut-il que baby girl soit surveillée de près. Et pour ça, la seule solution, c’est la sage-femme qui passe chez toi tous les deux jours pour peser ta merveille et vérifier que tout est OK.

Parce que si comme moi tu ne le savais pas, je t’informe qu’une sage-femme peut venir dans ta propre maison pour assurer ton suivi et celui de ton mini toi après la maternité (et là, tu seras peut être bien contente qu’elle te dise que tout va bien, qu’elle te remontre comment nettoyer ce fichu cordon, etc. …). En gros la première visite c’est le lendemain de ta sortie de la mater, et la deuxième 24 à 48 heures après la première, et ça peut durer autant que tu en as besoin pendant les 12 premiers jours de l’enfant. Et c’est pris en charge à 100% par la sécu qui n’a pas trop le choix vu que c’est ça ou des antidépresseurs à la pelle à rembourser pendant trois mois à la place.

Mais si tu veux pas t’es pas obligée non plus hein.

Je te passe la pénurie de personnel en cette semaine de Noel et donc cette légère inquiétude lorsque l’une d’entre elle m’a répondu solennellement « ah bah ça avec Noel vous trouverez personne hein, faudra attendre dans deux semaines ». Ah bah oui ! J’y avais pas pensé moi que les bébés de Noel ont un bouton pause jusqu’en janvier. Dire qu’il fallait juste appuyer dessus.

Quand celle d’après m’a dit « je suis surchargée mais je ne vais pas vous laisser comme ça » j’ai eu envie de la serrer très fort dans mes bras. Même pas perturbée par le « vous laisser comme ça » plein de sous-entendus. C’est fou comme la susceptibilité s’efface devant l’instinct de survie.

La voici donc qui arrive le lendemain, un peu speed mais bienveillante. Elle m’engueule un peu parce que j’ai pas la carte vitale et-que-comment-elle-est-payée-elle-alors-hein-madame, mais ça passe bien. Enfin ça passe bien, jusqu’à ce qu’on parle allaitement. Drame, drame, drame. Comment te décrire avec précision cette scène incroyable ? Oui parce qu’après m’avoir vanté les mérites de la leche league (que depuis je sais que certaines des mamans de cette bande là font des gâteaux au lait maternel à leurs copines. Sans déconner. WTF ?! Ne t’inquiète pas, on en reparlera parce que j’adooooore en parler !), elle s’emploie à me montrer la meilleure position pour allaiter l’enfant. Me voici donc allongée sur le côté dans mon canap, ma baby girl qui n’avait rien demandé à personne, allongée près de moi et sommée de trouver elle-même ma poitrine. « Et oui, il faut qu’elle fasse l’effort de venir jusqu’à vous ». A ce moment du récit je te rappelle que mon Indiana Jones en herbe a 6 jours exactement. Même si elle est (évidemment) déjà très en avance, elle ne rampe pas encore, tu l’auras noté. Apparemment pas la dame. Mon bébé a donc galéré quelques minutes avant que je trouve le courage de lâcher un « Nan mais c’est pas grave hein, je verrais ça quand elle aura faim ».

En vrai cette technique elle peut marcher si tout le monde est réceptif (je te raconterai un jour qu’à ce moment précis ma capacité à réceptionner était environ à 0). Sinon, tu te sens nulle et ridicule, et-de-toute-façon-t’es-une-mauvaise-mère-regarde-elle-boit-pas. Ce qui prouve bien que toutes les envies et toutes les méthodes sont valables, juste qu’elles doivent être proposées par les professionnels aux personnes qui sont en capacité de les utiliser à l’instant T. Perso j’avais besoin d’être rassurée, et, sur ce coup là, c’était raté.

L’Homme est arrivé juste après avec ces mots magiques « Nan mais tu t’en fous, tu fais comme tu te sens le mieux ». Falling in love again. Et grande leçon : faire comme on le sent le mieux.

On n’a jamais revu la sage-femme.

Mais j’ai des copines qui ont eu des expériences beaucoup plus sympas (moins drôles quand même).

Et toi, ta sage-femme, elle était cool ?

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

18 Mai 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. F

    FOXKLER 18 Mai 2015 - 12:22 Répondre

    moi elle a été très bien, mais ne m’a pas marquée plus que ça. En tout cas, avec le papa, on avait fait toute une liste des questions à lui poser 🙂 par contre, je ne savais pas qu’elle pouvait revenir si besoin. Du coup on ne l’a vu qu’une seule fois. ça a été suffisant puisque la cahuète est parfaite, mais quand même, ça aurait été cool de savoir qu’elle pouvait passer de nouveau. Heureusement il y a ceux de la PMI qui étaient bien aussi.
    • J

      Juliette 01 Juin 2015 - 4:58

      La PMI c’est une bonne alternative aussi ! Notre problème c’était que la semaine de Noel, la PMI était fermée, du coup la sage-femme à domicile, c’est utile en attendant de trouver un pédiatre qui puisse te recevoir.
  2. O

    Orel 18 Mai 2015 - 5:28 Répondre

    Moi j’avais une SF qui me suivait pendant la grossesse. Et elle était tellement merveilleuse que c’est à elle que j’ai demandé de venir pour le suivi chez nous. Mais j’ai eu le même exercice à la mater. Avec mon petit trésor qui hurlait car elle avait faim. J’ai aussi trouvé (je ne sais comment) le courage de lui dire « STOP. Donnez moi un biberon, Elle n’a pas à mériter son lait ». Puis j’ai « menacé » d’arrêter l’allaitement. Finalement j’ai tiré mon lait et lui ai donné au biberon. Pour moi c’était la solution. Chacun est unique. Chacun fait à sa façon.
    • J

      Juliette 01 Juin 2015 - 4:56

      Exactement : chacun fait comme bon lui semble ! Je suis bien contente de lire que tu as vécu la même expérience et que toi aussi tu as dit stop ! Je n’ai pas du tout apprécié le fait de me sentir obligée d’allaiter, d’autant que je n’étais pas vraiment au top de ma forme à ce moment là (tu as lu l’article sur le baby blues ?!). Ceci dit je voulais en parler dans un article surtout pour dire que la sage-femme qui passe à la maison, c’est quand même appréciable !

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *