Baby Factory
La Fabrique.
  • Lifestyle37
  • Éducation35
  • Grossesse34
  • Santé34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement18
  • Les premiers jours14
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Développement11
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde6
  • Couple6
  • Voyage6
  • Activités6
  • Scolarisation5
  • Concours3

Le retour de couches, et de la contraception

15 réponses • 4 min • • 18 Mar 2016

Le retour de couches, c’est ce moment tant attendu (ironie, ironie*) où ton cycle mensuel sort de cette caverne où il a hiberné pendant des mois et que presque, tu aurais oublié que mettre des serviettes hygiéniques et/ ou tampons tous les 28 à 30 jours en moyenne faisait partie de ta condition de femme.

Le retour de couches, ça signifie encore que tu peux retomber enceinte, et que si tu ne veux pas mourir étouffée par l’odeur du vomi d’un nouveau-né et complètement chauve parce que ton plus grand s’amuse à empoigner tes cheveux par grosses touffes pour tenter de les ranger plutôt dans sa poche que sur ta tête, ceci plusieurs fois par jour (toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite) (et oui je suis tout à fait épanouie avec mes deux petits anges), il va falloir penser à la contraception.

Malheureusement encore une fois, c’est une affaire de femmes.

*Sauf si tu veux t’empresser d’enfourner le prochain, histoire d’être sans tes règles une autre année entière.

« Oui ok, mais je dois attendre ça pour quand ? »

J’associe retour de couches et contraception tu noteras, mais en vrai, tu es fertile avant ton retour de couches. Environ quinze jours selon Wikipedia, mais je te conseille tout de même de faire attention, hein.

Ça (tes règles, ton retour de couches aka la dégénération du premier ovule depuis celui qui est à l’origine de ton bébé – si bien sûr tu t’es abstenue de retomber enceinte) va te tomber dessus environ six semaines après l’accouchement si tu n’allaites pas, mais une fois de plus, rien de gravé dans la pierre.

Si tu allaites exclusivement, tu as droit à un petit répit. En fait, quand ton bébé tète, tu sécrètes une hormone (la prolactine) qui va empêcher l’ovulation, et donc, le retour de couches. Ce fonctionnement merveilleux de la nature est d’ailleurs à l’origine de la croyance populaire qui dit que tant que tu allaites, tu es tranquille. Des gens appellent même ça « moyen de contraception » et ont donné un nom à cette méthode, MAMA, pour méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée. Et c’est vieux comme le monde, environ.

Mais moi je dis attention

Si tu as cliqué sur le petit lien que je t’ai fourni à l’instant, tu noteras que pour que la méthode ait une chance de fonctionner, il y a tout un tas de petits critères, plus ou moins sujets à interprétation, à prendre en compte pour que ça fonctionne. Déjà, pour commencer, il faut choisir entre un bébé qui fait des nuits de plus de six heures et la pose d’un stérilet ou une reprise de la pilule. Je sais pas, tu hésites, toi ? Aussi, elle fonctionne un temps, cette méthode.

Ensuite, viens rigoler avec moi, je vais te raconter une vraie histoire qui m’a été elle-même racontée par une vraie sage-femme d’une vraie maternité.

Alors c’est l’histoire d’une dame qui accouche de quatre (4 !) garçons en un an. Désolée j’ai balancé la chute je sais pas pourquoi. Pour t’expliquer, elle accouche de son petit garçon tout mignon, elle l’allaite, c’est le bonheur. Sauf quand elle tombe enceinte trois mois après pensant être protégée par le super pouvoir contraceptif de l’allaitement maternel et qu’il se trouve qu’il y en a trois (3) cette fois-ci, de garçons…

Et si cette histoire te semble inventée de toute pièce (elle ne l’est pas, ou en tout cas pas par moi), je vais t’en raconter une autre.

Joana, enchantée, maman de deux enfants allaités exclusivement jusqu’à 6 mois, puis partiellement jusqu’à l’infini dans mes rêves les plus fous. Retour de couches BB1 (petit cœur rose qui s’envole vers le ciel entouré d’étoiles) à 8 mois post-partum, retour de couches BB2 (cœur rouge, cœur jaune, cœur bleu) à 4 mois post-partum. Voilà. (Je sais ce que tu penses et non, je me suis fait poser un stérilet avant. Et oui, il s’en est fallu de peu.) En plus avec Paco, je suis très vite passée à quatre tétées par jour, tandis que Madeleine tète toujours mille fois par jour, et deux fois par nuit, la coquine. Va comprendre.

Bref, tout ça pour dire que quand même, si tu n’as pas envie d’avoir des enfants très rapprochés en âge, prudence.

Mais je suis sûre de pas être seule à avoir des histoires marrantes de retour de couches, alors ta contribution en commentaire, s’il te plaît !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

18 Mar 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. J

    Julie 18 Mar 2016 - 9:54 Répondre

    Une réaction sur la contraception qui serait une affaire de femme.
    J’ai commencé la pilule à 16 ans, sortie de chez la gynéco qui me l’a prescrite comme un bonbon, que j’ai pris 14 ans en acceptant ma condition de femme responsable face à ce monde d’hommes dépourvu de solution contraceptive (et bien contents de l’être). Ça faisait longtemps que ça couvait et il y a un an, j’en ai eu vraiment ras le bol : ras le bol de prendre tous les risques pour ma santé (qu’on vienne me prouver que prendre des hormones depuis l’adolescence est bien naturel), alors qu’un peu d’effort masculin ne leur en fait prendre absolument aucun.
    Pour la petite histoire, j’avais malheureusement autour de moi des copines qui n’avaient pas le choix, papilloma virus oblige. Elles ont du arrêter la pilule, et leur couple a quand même tenu.

    Tilt. Bienvenue à la bonne vieille méthode du retrait, et au préservatif en période d’ovulation quand tu n’as vraiment pas envie de tomber enceinte. Je vais pas mentir, mon mec a râlé, et je vais pas mentir non plus, parfois l’acte abouti n’importe quand me manque. Mais il y a plein d’autres façons de rendre les choses cool.
    Et ça fait beaucoup de bien aussi que pour une fois, ce soit aussi l’affaire de l’homme de contrôler la contraception. Question de confiance et de prise de responsabilité. Et je crois que c’est comme pour nous : un jour il peut oublier de se retirer, c’est vrai. Mais un jour je peux oublier ma pilule, la prendre trop tard et ne plus y penser. Y’a pas de risque zéro. Mais j’ai le sentiment, moi, de préserver un peu mon corps. C’est pas que sur nous que ça doit retomber.
    Et si le couple est stable, il n’y a pas de raison que l’un prenne plus de risques que l’autre pour sa santé. Question d’implication, et de savoir ce qui est le plus important pour soi.
    Rien à voir avec le retour de couches, sur lequel tu fais bien d’alerter, mais juste une petite réaction sur la contraception elle même, pour laquelle je trouve qu’on est souvent trop conditionnées, à tort ! 🙂

  2. J

    Joana 18 Mar 2016 - 10:51 Répondre

    Alors je suis méga d’accord avec toi. Perso je suis anti-pilule. Comme tu dis, le principe de prendre des hormones qui vont faire croire à ton corps que t’es enceinte, ça me convient pas. Alors déjà, faut savoir que tu peux te faire poser un stérilet avant même d’avoir ton premier enfant ; il existe effectivement un truc appelé mini-stérilet, et en gros, on te le pose, et t’es tranquille pendant 3-4 ans… J’avais ça avant Paco et je ne jurais que par ça !
    Pour ce qui est de la méthode du retrait et du préservatif en période d’ovulation, effectivement, ça fait se responsabiliser les mecs un peu et c’est bien ! Et je ne peux que être d’accord avec toi qu’on a besoin de ça et qu’il y en a marre que la responsabilité de tomber enceinte soit sur les épaules des femmes uniquement, cependant, je me dois de te mettre en garde. Parce que j’ai pratiqué cette technique très exactement et que je suis tombée enceinte, cf mon article sur l’avortement. Je sais pas comment tu fais pour connaître ta période d’ovulation, mais compter ne suffit pas. Et en vrai de vrai, je m’étais à l’époque inspirée d’une copine à moi qui m’avait dit qu’elle faisait ça, et qui est tombée enceinte aussi. Donc si tu contrôle avec des tests d’ovulation, why not, mais si tu te bases sur les étapes du cycle menstruels, vraiment, fais attention. Ma gynéco à l’époque de mon IVG m’avait dit qu’elle avait déjà vu des femmes ovuler (et donc tomber enceinte) pendant les règles par exemple et qu’en fait, ça peut arriver un peu n’importe quand un peu. Voilà.
    Après il existe tout de même des méthodes de contraception masculines, mais elles concernent une minorité malheureusement (d’où mon « encore une histoire de femmes »).
    Merci pour ton commentaire !
  3. J

    Julie 18 Mar 2016 - 11:10 Répondre

    Haha tu deviens donc mon exemple pas cool du retrait ! Je connais des exemples de méthode Ogino qui se sont soldés par une grossesse, mais c’est plus ou moins connu, vu que de retrait il n’y a point, pour une bonne partie du cycle. Mais quand l’homme se retient, et que j’ai l’impression d’être un chouilla extrême en demandant le préservatif en ovulation, tu me dis qu’en fait je suis pas assez parano ? Oo
    Je compte sur une appli de cycle sinon, et depuis que je prends plus la pilule je sens aussi un peu plus les périodes ! Mais bon si tu me dis que tu faisais pareil, j’espère juste pour moi que tu es une exception de fertilité ! 🙂
  4. J

    Joana 18 Mar 2016 - 11:15 Répondre

    Aaah, pardon, je n’avais pas compris que vous faisiez retrait tout le temps, et retrait + préservatif en période d’ovulation. Non nous c’était juste préservatif en période d’ovulation. Peut-être que ta technique fonctionne bien après tout ! Validée par une gynéco ?
  5. E

    Eugénie 18 Mar 2016 - 11:27 Répondre

    Effectivement, rien n’est gravé dans la pierre ! 2 magnifiques bébés, tous les 2 allaités exclusivement, tous les 2 ayant fait leurs nuits complète à 2 mois. 1er retour de couche à 1 mois, moi qui pensait avoir un peu de répit… QUE DALLE ! 2eme retour de couche 6 semaines. Si j’avais voulu, j’aurais pu ne mettre que 10 mois entre mes 2 enfants…
    Par contre, gros coup de gueule concernant la contraception que l’on m’a filé pour mon second. Au retour de couche, ma sage-femme m’a prescrit une pilule micro-dosée. Pas contrariante que je suis et ne voulant absolument prendre de risque, j’avale chaque jour cette petite boule blanche. Bizarrement, à partir de ce moment-là, mon allaitement, qui était pourtant bien parti, à commencé à dérailler, ma production était en baisse, c’était flagrant, j’insiste durant 2 bonnes semaines, je tire tant que je peux, je bois toutes les tisanes qui me passent sous la main… Rien y fait… J’en parle donc à ma sage-femme qui me dit que effectivement, ça n’est pas prouvé, mais beaucoup de femme se plaignent de baisse de lactation dès la reprise de la pilule. J’ai donc arrêtée la pilule mais c’était trop tard. J’en garde un très mauvais souvenir et un regret immense.
    • J

      Joana 18 Mar 2016 - 3:18

      Ah bah voilà, ton exemple est parfait. Je sais pas j’ai l’impression que l’internet pullule d’articles sur le fait que l’allaitement est contraceptif, mais qu’en fait, c’est plutôt aléatoire ! Pour ce qui est de la pilule, je suis désolée d’apprendre ta mésaventure, et merci d’être venue ici raconter ton histoire (j’espère que ça pourra servir à d’autres !) Moi perso je suis anti-pilule depuis un moment, donc je me suis même pas posée la question, c’était stérilet direct ! C’est dommage qu’on ne sensibilise pas plus les gynéco et sage-femmes à ce problème ! Merci encore et à bientot
  6. J

    Julie 18 Mar 2016 - 12:39 Répondre

    La gynéco, j’avais envisagé la méthode Ogino au début, et elle s’était beaucoup marrée en mode « ma chérie c’est n’importe quoi, c’est quand même la méthode qui a repeuplé la France après guerre »! Genre, tu es bien mignonne mon enfant, mais prends ta pilule et tais toi. Du coup j’ai jamais osé lui reparler de contraception naturelle :D.
  7. L

    Loïs 09 Avr 2016 - 8:45 Répondre

    J’ai eu mon retour de couches plus d’un an après la naissance de mon fils – allaitement +++. Mais en fait en vrai je ne suis même pas sûre que ça en était un vu qu’il a très peu duré et que depuis je n’ai pas re-eu mes règles
    … Bizarre cette histoire ^^ mais je suis tellement contente d’avoir été tranquille pendant presque 2 ans \o/
    • J

      Joana 11 Avr 2016 - 9:23

      Au bout d’un an si tu as saigné, je pense que c’est ça quand même. Après, comnme justement c’est le retour de couches, peut-être que ton cycle n’est pas encore complètement calé. Par exemple, mon premier cycle qui a suivi mon retour de couches (avec Madeleine, pour Paco je peux pas dire je suis retombée enceinte, haha !) a duré deux mois. Mais j’ai bien fini par re-avoir mes règles. Et c’est bien emmerdant, ouais !! Autant après Paco j’étais un peu pressée parce qu’on voulait un deuxième vite, mais là, j’aurais bien attendu un an ! 😉
  8. I

    Illiade 24 Mai 2016 - 10:17 Répondre

    ha la contraception… Ma cousine est tombée enceinte parce que monsieur n’aimait pas le préservatif. grosso modo, c’était quand meme son affaire a elle de le forcer a l’accepter, quelques retraits baclés et hop, une merveilleuse petite fille à presque 18ans… Monsieur, 28 ans, tres content…
    Une gynéco qui lui parle de l’allaitement comme contraception et hop, un chouette petit gars dans la foulée.
    3eme méthode, la température. « Si si avec cet appareil c’est fiable ». Apparemment les piles ne durent pas tres longtemps… Un an… et une petite choupette a décidée de se mettre en route.

    Je teste pour ma part le stérilet sans hormones 😉

    • J

      Joana 25 Mai 2016 - 11:05

      Hahaha, mais quelle histoire ! Le dérapage pour tous les enfants, j’adore. J’imagine plus tard, l’histoire de comment ils ont « décidé » d’avoir chacun d’entre eux… Grosse marrade aux fêtes de famille un peu, non ?
  9. I

    Illiade 26 Mai 2016 - 12:08 Répondre

    Aujourd’hui on peut en rire, l’ainée a 14 ans et ma cousine a pu refaire les projets qu’elle avait dû lâcher.
    Mais elle en a voulu à ce mari si beau, si fort, si bon père, si bien vu par la famille, et si irresponsable à leur début qu’il l’a coincée à pouponner alors qu’elle n’en avait pas du tout le désir… Disons qu’au bout de 10 ans et avec des gamins assez débrouillards, elle a enfin retrouvé un peu de liberté pour ses projets à elle et que depuis ça va.
  10. S

    SuperMommy 07 Sep 2016 - 3:15 Répondre

    Il était une fois une imbécile à qui on avait prescrit la pilule (compatible allaitement, micro-dosée) à la sortie de la maternité. Elle a dit au Gyneco qu’elle préfèrerait une contraception sans hormone et si possible un truc qu’elle ne puisse pas oublier… Mais le Gyneco a rétorqué qu’il faudrait voir plus tard, que pour l’instant c’était pilule et point et que voila. Et puis ensuite il y a la vie, surtout avec un tout petit, donc moi débordée de toute part, je ne prends pas le temps d’aller consulter pour faire poser un stérilet en cuivre dès que possible. (2e connerie après avoir accepté l’invective du gyneco de l’hôpital qui non content de m’avoir ouvert le bide, voulait me filer des bonnes petites hormones et me materner un peu en me mettant en garde contre le fait de retomber enceinte. MAIS SURTOUT PAS en disant, au fait, vous pouvez aussi mettre des capotes (non parce que j’y ai pas pensé aussi, pi j’avoue que j’aime pas ça, mais il aurait pu me rappeler que ça existait… bref).) Et puis il y a eut ma 3e connerie, j’ai oublié la pilule, je l’avais bien dit que j’étais pas foutue de prendre cette merde à heure régulière ! Pi on avait une telle activité sexuelle (proche de 0, non mais vraiment, une fois par mois max) ça ma pas trop inquiétée. Pi j’ai saignoté, je me suis dit aillé retour de couche. BEN NON c’était la nidification !
    Au bout de quelques semaines je prends un peu de ventre et de poids, je me dis que c’est les vacances, que je récupère pas super, que ma sangle abdominale est en vrac. Je finis par prendre RV chez mon docteur pour ma sangle abdominale en vrac, qu’il faudrait peut-être quelque chose. Elle me dit que j’ai l’air enceinte, elle me fait un tv et me dit que mon uterus à l’air enceinte, « si non c’est un fibrome ». Pour moi il était clair que c’était un fibrome ! De toute façon, j’avais eut un retour de couche et après j’avais essayé de faire gaffe (essayé, non je vous jure, je fais des efforts !). Je vais faire une écho et là, je vois une tête… La tête du fibrome bien sûr !
    Mais pour être sûre, il a quand même fallut que j’entende « il y a bien une grossesse en cours »
    Donc conçue 10 mois après le premier, et je l’apprends à 15 semaine de grossesse. Allaitement + pilule + 1 rapport dans le mois de la conception = pas de bol.
    Douche froide (le papa était très content lui, ben ouais, ça remettait pas tout en cause pour lui, boulot, vie, bref…)
    Rassurez vous, après une semaine de tempête mentale, le temps de faire le « deuil » de tous mes projets à venir, j’ai été heureuse d’accueillir cette nouvelle vie. Mais sur le coup, c’est dur, et puis je dois vous avouer que je serais bien restée encore quelque mois de plus à 3. Je sais pas si vous voyez ce que je veux dire, mais quand je me dis que d’ici 2 mois environs, on sera 1 de plus pour toujours, que mon fils ne sera plus jamais l’unique centre de mon monde, je me dis qu’on a pas assez profité de cet état de grâce et que je l’aurais bien prolongé un peu.
    • J

      Joana 09 Sep 2016 - 2:15

      Hahaha ton histoire !! 😂 Moi je suis retombée enceinte aux huit mois de mon premier et c’était voulu (tu vois des filles ça existe) (et oui ok, on attendait un peu que ça mette six mois à nouveau alors que ça a fonctionné du premier coup aussi). J’avoue que c’est assez sport et que je me dis souvent que j’aurais justement aimé avoir plus de temps à dédier à mon premier tout seul encore, ce bébé, mais il y a aussi des points positifs (il parait, les gens me disent tu verras plus tard) et je pense que finalement il n’y a pas d’écart optimal et que chacun a son charme.
      Sinon des personnes comme ton Gynéco, je les boycotte et je trouve ça hallucinant qu’on te « force » à la pilule.
      Le stérilet c’est vraiment très bien et voilà un petit préservatif pour le seul rapport (ouais chez nous aussi) que tu auras entre ta sortie de mater et la pose du stérilet, ça fait très bien l’affaire. Mais je ne t’apprends rien j’ai l’impression et je ne voudrais pas remuer le couteau dans la plaie…
      En tout cas merci d’avoir partagé ton expérience, si ça peut en aider d’autres à ne pas subir une situation qu’elles n’auraient pas choisie – même si j’ai bien compris que depuis tu es happy -, ce sera gagné ! Des bisous !!
  11. Donner le biberon à son bébé, on a le droit ! – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.