Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation39
  • Santé35
  • Lifestyle33
  • Grossesse32
  • Organisation27
  • 1 an et plus20
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • 0-6 mois12
  • Développement12
  • Allaitement10
  • Scolarisation10
  • Shopping10
  • Alimentation9
  • 6-12 mois9
  • 2-3 ans8
  • Activités7
  • Garde6
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Amour d’enfants : laissons les tranquilles !

11 réponses • 5 min • • 19 Juil 2017

L’autre jour, Petite Chérie (3 ans et demi) est revenue de l’école en expliquant qu’un petit garçon est amoureux d’elle et qu’elle aussi.

On a levé un sourcil.

Déjà, on n’avait jamais entendu parler de ce petit garçon qui est bien plus grand qu’elle (si, 1 an et demi de plus, c’est énorme !) mais en plus, on n’avait jamais parlé d’amour avant. Enfin, sauf entre nous, pour se dire qu’on s’aime à l’infini et tout, mais jamais en rapport avec un autre enfant.

Puis elle a dit que les dames de la cantine lui on dit que c’est mignon d’avoir un amoureux.

On a froncé les sourcils.

Chez nous, à 3 ans et demi, t’as pas d’amoureux, et on aimerait que ce choix soit respecté, mais je te cache pas que, comme pour Noël ou la télé, la société est un peu contre nous.

Effectivement, il semblerait que lorsque qu’une petite fille joue avec un petit garçon, il faille forcément qu’un adulte se pointe pour leur demander s’ils sont « amoureux », s’il est « son petit fiancé », ou autres joyeusetés. De même, depuis que ma fille va à l’école, il y a toujours quelqu’un pour demander le nom de la maîtresse et… si elle a un amoureux. Et vue la situation, je suis à deux doigts de penser que des grandes personnes sont venues parler d’amour à ma fille qui n’avait rien demandé.

Et ça nous embête.

Non pas que nous soyons complètement coincés (quoique…), mais je considère que ma fille est encore très petite et, alors qu’elle n’a jamais envisagé que jouer avec un petit garçon puisse être plus que juste jouer avec un petit garçon, je ne vois pas pourquoi lui imposer un schéma social qui ne correspond pas à ce que nous voulons lui apprendre.

A savoir que oui, un garçon et une fille peuvent jouer ensemble sans s’aimer d’amour.

Déjà, l’amour, c’est une idée d’adultes.

L’intervention des adultes, je trouve ça un peu malsain, je le reconnais. J’ai tendance à penser que, quand bien même des jeunes enfants seraient effectivement amoureux, les adultes qui encouragent leur relation ne restent pas à leur place, ou en tout cas, transposent sur des enfants des idées d’adultes. Je ne sais pas si un enfant si jeune peut ou non être amoureux, mais je suis certaine que ce n’est pas aux adultes de qualifier ce qu’il ressent. Et encore moins de l’encourager.

Après tout, même à 3 ans on a le droit à une vie privée que les adultes doivent, certes, garder à l’œil, mais dont ils n’ont pas à se mêler.

Et puis ce schéma binaire des relations hommes-femmes…

Les adultes, surtout ceux qui ne sont pas les parents, n’ont pas à instiller des idées que les enfants n’ont pas spontanément.

D’autant que cette manière de considérer que les relations filles-garçons ne peuvent s’entendre que dans un lexique amoureux, à mon avis, c’est une manière involontaire d’habituer les esprits à un schéma binaire : hétérosexualité, évidemment, mais surtout, distinction hommes-femmes. Il y aurait une différence telle entre une fille et un garçon qu’aucune relation autre qu’amoureuse ne serait possible entre eux. Donc ils ne sont pas à égalité, sinon ils pourraient être amis voyez-vous.

Le genre d’idée reçue qui fait qu’une fois adulte, tout est perçu par le prisme de la séduction, de ton augmentation à ta relation cordiale avec ton voisin. Or non, lorsqu’une femme parle avec un homme, elle ne tente pas nécessairement de la séduire, et lorsqu’un homme parle à une femme, il ne cherche pas nécessairement à la mettre dans son lit. On devrait pouvoir permettre à nos enfants de définir eux-mêmes la nature de leurs relations avec les autres, sans distinguer par genre. Ca m’ennuie d’autant plus que je vois bien que ma fille ne voit pas de différence entre les filles et les garçons dans le cadre de ses relations avec eux. D’ailleurs, ça n’a rien à voir, mais j’y réfléchissais : quand elle joue avec d’autres enfants, c’est souvent à l’extérieur (enfant unique oblige), et à l’extérieur, ils jouent avec des vélos, des skates, des pistolets à eau, des craies et des trucs pour faire des bulles, et tous ces jeux ne sont pas particulièrement étiquetés plus fille que garçon. Ce qui nous donne un joyeux mélange d’enfants qui ne se posent pas de question. C’était un aparté mais ça oriente encore davantage ma réflexion sur la nécessité impérieuse de permettre à tous les enfants d’accéder à tous les jouets dès le plus jeune âge.

Bref, tout ça pour dire que j’aime pas quand ma fille revient de l’école avec en tête ce genre d’histoires qu’on préfèrerait qu’elle découvre un peu plus tard… de là à dire qu’on veut garder notre bébé pour nous, il n’y a qu’un pas, on est bien d’accord (smiley qui fait celui qui ne voit pas le problème, évidemment) !

Et vous, vous en pensez quoi ?

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

19 Juil 2017

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. T

    Tara B. 19 Juil 2017 - 1:06 Répondre

    Et bien comme d’habitude j’aime ce mélange de réflexion et de mesure légèrement iconoclaste que tu nous offres… J’avoue que par chez nous la question ne s’est jamais posée (mais nos enfants sont des hérissons, ceci expliquant peut-être cela) mais que je me suis toujours jurée de ne pas les torturer en leur posant des questions à gros sabots sur leurs amours naissantes (j’ai de trop mauvais souvenirs des adultes se mêlant des miennes et piétinant sauvagement ma timidité comme mon intimité à cette occasion juste histoire de bien rigoler entre eux, c’est si mignon un enfant amoureux n’est-il pas ?).
    Donc si ce sont les adultes qui ont nommé les choses ainsi, c’est effectivement pas terrible et je crois possible de demander à ta merveille qui a nommé les choses ainsi, si elle est d’accord avec ce qualificatif d’amoureux et lui dire (mais c’est certainement déjà fait) qu’elle peut avoir un ami garçon sans être amoureuse et réciproquement. Et qu’elle a le droit de rembarrer les adultes aux idées imbéciles, oui oui c’est permis.
    Pour ce qui est des amours enfantines, à trois ans et demi je ne sais pas, mais j’ai un souvenir encore très intense d’un amour que j’ai eu de 5 à 6 ans, et qui n’était pas qu’un sentiment éthéré dénué de dimension charnelle 😉 Jouer au docteur quand on est amoureux, c’est encore meilleur (désolée, là je sens que tu vas vouloir garder ton bébé tout contre toi jusqu’à ses 18 ans, mais je te jure que c’était super joli de le vivre, dans le dos de maman bien sûr 😉 ).
    • J

      Juliette 19 Juil 2017 - 1:13

      Et encore, 18 ans, tu es bien gentille 😜 !
      Je crois qu’effectivement, les enfants peuvent être amoureux, comme ils peuvent avoir des amitiés privilégiées. Mais je suis persuadée que tout ça n’est pas venu de ma fille. Et d’ailleurs c’est parti aussi vite que c’est venu !
  2. W

    Weena 19 Juil 2017 - 8:57 Répondre

    Encore un article très intéressant.
    Mon FeuFolet manifeste beaucoup d’affection pour la fille d’amis proche de chez nous, et ils ne nous viendraient pas à l’idée de les qualifier « d’amoureux » : ce sont deux enfants qui s’adorent et réclament à jouer ensemble (pour le plus grand plaisir des dit parents à qui ça donne moultes prétextes de soirées).
    Il va rentrer à l’école cette année, et j’espère qu’il pourra choisir de jouer avec qui bon lui semble sans commentaire de ce type.
    • J

      Juliette 20 Juil 2017 - 11:11

      Moi je dis que si les parents ne rentrent pas dans le jeu, ça a des chances d’être le cas.
      Pour te dire, en maternelle, j’étais toujours avec un petit garçon. Une relation fusionnelle, largement encouragée par les instituteurs qui nous collaient ensemble tout le temps, et nous valorisaient beaucoup parce qu’ils trouvaient ça trop mignon. Mes parents ne sont jamais trop rentrés dans cette dynamique (même si je les remercie d’avoir fait des photos de nous deux aux spectacles de fin d’année parce que oui, c’est trop mignon !). Ils n’ont rien encouragé mais il ont laissé faire.
      Et au final j’ai toujours eu des relations très normales avec tous mes amis, sans distinction.
      Donc je suis certaine que si toi tu n’encourage pas ce point de vue, ton enfant sera nettement plus influencé par toi que par les autres (même si les autres peuvent être super agaçants !!)
  3. L

    Lily 20 Juil 2017 - 9:51 Répondre

    C’est intéressant comme réflexion ! Ça doit être difficile ce moment où nos enfants nous échappent un peu, non pas pour suivre leur propre chemin original, mais celui que la société instille en chacun de nous… J’imagine qu’avec l’école, on n’y échappe pas 🙁
    J’ai vécu une expérience de ce type il y a quelques semaines, en arrivant en bas de chez la nounou, où mon aîné jouait avec une des petites filles de la résidence (il y a toujours pleins d’enfants qui jouent là sous surveillance des parents et nounous). Eh bien tout le monde m’a dit « oh les amoureux c’est trop mignon…! »
    Euh… ça fait 30 minutes qu’ils se connaissent, ils ont 3 ans, on se calme.
    En plus c’est amusant, il ne va pas encore à l’école mais d’après quelques expériences de ce type, j’ai l’impression qu’il va plus facilement vers les filles que vers les garçons, mon doudou 😉
    On verra ce que ça donnera à la rentrée !!
  4. M

    Maricala 20 Juil 2017 - 12:49 Répondre

    Personnellement, il me semble tout à fait équilibré de « jouer » à être des amoureux, à faire semblant. Je ne vois pas en quoi cette idée leur aurait nécessairement été donnée par des adultes. Au contraire je pense que c’est plutôt sain de se dire qu’il essayent d’imiter l’amour. Cela signifie qu’ils sentent de l’amour autour d’eux. Comme souvent, je trouve vos interprétations un peu fermées et critiques envers les autres adultes que vous. Laissez donc vivre ces enfants avec naïveté plutôt que de vouloir tout interpréter et critiquer…
    • J

      Juliette 20 Juil 2017 - 3:31

      Ça, c’est pas très gentil.
      Mais c’est quand même très chouette d’apporter une vision différente de la mienne (c’est un peu le principe : je dis comment je vois les choses, et après on discute de comment tu vois les choses, et on arrive à se convaincre ou pas mais on apprend tous).
  5. J

    Jess 21 Juil 2017 - 10:52 Répondre

    J’avais jamais réfléchi à ça sous cet angle; je viens même de passer un weekend à parler du futur mariage de mon fils avec la fille de ma copine car ils s’entendent si bien. Merci de m’avoir fait un peu réfléchir sur la question !
    • J

      Juliette 21 Juil 2017 - 11:54

      Après on est tous d’accord que des enfants qui s’entendent bien c’est toujours hyper chou et que pousser des soupirs devient tant de mignonnerie c’est sûrement bien normal ! 😬
  6. L

    Lika 21 Juil 2017 - 9:06 Répondre

    Je pense que tu te prends la tête alors qu’il n’y a finalement rien de très grave. Je me demande ce que ta fille peut mettre derrière ces mots. Souvent à cet âge cela signifie seulement qu’elle apprécie ce petit garçon, qu’elle aime passer du temps avec lui. On voit d’ailleurs très souvent des petits garçons dire qu’ils sont amoureux d’un autre garçon et pareil pour les filles. Ils ne parlent simplement pas du même amour que nous, et ce sont les adultes qui imaginent des choses. De plus même si parfois les adultes encouragent ce genre de chose, tout ne vient pas toujours d’eux. Les enfants voient leurs parents amoureux, on leur lit des histoires qui parlent d’amour et à cet âge leurs jeux préférés sont les jeux d’imitation ils sont assez grands pour imaginer ces choses là tous seuls. Que tu demandes aux adultes de ne pas y mettre leur grain de sel je peux le comprendre mais sinon il n’y a vraiment rien de mal. Tu le dis très bien dans ton titre : « laissons les tranquilles ».
  7. L

    Loïs 23 Juil 2017 - 1:10 Répondre

    Oh ben dis donc c’est rare d’entendre quelqu’un qui pense comme toi … On se sent moins seuls !!! Je suis bien d’accord avec toi, laissons-les vivre leur vie, je trouve ça aussi dérangeant qu’on pose toujours la question « alors c’est qui ton amoureux ?! » … De même quand des amis parlent de mariage entre leurs enfants de 3-4 ans, je trouve ça déplacé, c’est peut-être en rigolant mais pour les petits je ne trouve pas que ça instaure une relation neutre … Je plussoie grandement l’idée de les laisser vivre leurs relations garçon-fille tranquillement sans pour autant les mettre dans une case (qu’ils ne comprennent pas forcément) … On peut, surtout à cet âge là je crois, apprécier beaucoup quelqu’un … Sans être amoureux !

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *