Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation39
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Développement13
  • Scolarisation12
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Baptême et catéchisme : très peu pour mes enfants, merci

4 réponses • 5 min • • 04 Juin 2015

J’ai longtemps pensé que mes enfants seraient baptisés et iraient au catéchisme. Comme moi. 

Pardon. Comme moi qui ai détesté ça.

Pourquoi ?

Vengeance personnelle ? Sadisme ?

J’y ai réfléchi.

Je me disais que la religion, c’est un peu l’histoire de notre pays, de notre culture. Parce qu’on a beau être un pays laïque, bon nombre de nos jours fériés correspondent à des fêtes religieuses et beaucoup de nos expressions trouvent leurs origines dans La bible. Du coup, la blanche colombe est le symbole de la paix, un Judas est un traître et on pleure comme une madeleine. 

Enfin, la religion, c’est aussi de belles histoires qui apprennent à ne pas jeter la première pierre. Entre autres.

Et puis, j’y ai re-réfléchi.

Et j’ai trouvé qu’imposer à mon enfant de croire en un être supérieur invisible c’était pas chouette. Encore moins de ne même pas lui laisser le choix du bonhomme en question. Bon, je passe sur ma prise de conscience de ces dernières années et ma remise en question générale du principe même de la religion. Parce que je sais pas, mais tu l’as lue toi, La bible ? Il y a quand même des passages vachement moins sympas que celui sur la lapidation ou non d’une prostituée (heum). En fait, niveau éducation et valeurs, c’est quand même pas top top.

Pour faire simple, je pense qu’on n’a pas besoin d’un livre vieux de milliers d’années pour apprendre à nos enfants le respect, l’humilité et le pardon (je déconne hein, je sais que La bible enseigne aussi la vengeance par la décimation de familles entières, voire l’humanité, ou l’infanticide comme preuve d’amour). Quant à nos expressions populaires, un bon livre de français c’est pas mal aussi, et ça fait sans doute moins de dégâts.

D’ailleurs…

En parlant de dégâts, laisse-moi te raconter une histoire. Quand j’étais petite je suis rentrée perplexe un jour à la maison :

– « Maman, à l’école on nous dit que l’Homme descend du singe mais au catéchisme on nous dit que Dieu a créé l’homme et la femme. » Attention, tiens-toi bien : « Est-ce que Dieu est un singe ? »

Quoi, plutôt logique non ?

« Demande au pasteur », qu’elle m’a répondu ma maman.

Ha, maligne la maman ! Sauf qu’en fait, je lui ai demandé, au pasteur. Sa réponse a été tellement vague que le seul souvenir qu’il me reste de tout ça c’est pas mal de confusion. Et aussi que non, Dieu n’est pas un singe. Il fallait en fait « juste » accepter que ces théories contradictoires soient vraies sans qu’il y ait d’explication rationnelle. Ah bah ouais.

Au cas où tu es en train de te demander si c’est bien ou mal, laisse-moi te rappeler que c’est pile l’inverse de ce que l’on attend d’un scientifique. Et on veut bien tous que nos enfants deviennent astronautes… non ?

Bref.

Pour terminer, j’ai envie de revenir sur ce que j’ai dit plus haut : « Un bon livre de français c’est pas mal aussi ».

C’est vrai, mais pas complètement mon avis ; je trouve ça bien de lire les textes de La bible. De la même manière que je trouve ça bien de lire L’odyssée d’Ulysse ou Tristan et Yseult.

Mais alors déjà, il y a un âge pour tout ça, qui n’est selon moi pas 7 ans — âge d’entrée au catéchisme. Tout simplement, un minimum d’esprit critique à ce moment-là serait je pense pas mal (pour info, à 15 ans, l’esprit critique d’un enfant n’est pas encore arrivé à maturité).

Ensuite, à l’église ou au catéchisme, il y a tout un côté Dieu existe et Jésus est son fils vraiment né d’une vierge qui me dérange. Notre culture fait tout autant d’allusions à La bible qu’à la mythologie grecque ou romaine et je ne vois pour autant pas trop de parents qui font croire à leurs enfants en Zeus, Jupiter, Aphrodite ou Venus. Et je ne sais honnêtement pas dire ce qui distingue La bible de n’importe quel autre livre de la mythologie.

Bref, tu l’auras compris, pour moi c’est oui à l’enseignement des religions et croyances, mais non aux baptême et catéchisme. Et puis, si à ses 18 ans il nous annonce qu’il croit à tout ça et souhaite se faire baptiser, c’est encore une autre histoire !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

04 Juin 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. E

    Ela and the Poppies 04 Juin 2015 - 11:48 Répondre

    Je me lève et j’applaudis. Ton article est parfait. Comme toi, j’ai baigné dans la religion gamine : l’école privée (et en uniforme svp), les bonnes soeurs en prof, la messe la samedi soir… Mais comme toi, cela amenait plus de confusion qu’autre chose. la seule étape que j’ai aimé dans cette éducation religieuse, c’est quand en seconde on n’avait plus catéchisme, mais culture religieuse : un cours d’une heure, par une prof d’histoire, sur toutes les religions, avec leur lot de bon et de mauvais (tiens, Si on parlait de l’inquisition par exemple ?). Et mon esprit critique a fini de faire son choix quand en terminale, on nous a imposé une bonne soeur en cours de philo. Question objectivité sur certaines choses de la vie, on était clairement au point mort. Bref. Maintenant, j’ai fait mes choix dans ma vie de maman : avec un papa athé et une maman septique sur tout ce qu’on lui avait inculqué, j’ai choisi de ne pas baptiser ma fille. Incompréhension familiale, mais tant pis. Je ne me vois pas imposer ces choses que l’on m’a imposé et qui me dérangent. Pour autant, elle est quand même dans une école privée, pour d’autres raisons que celles de la religion. Pas de catéchisme imposé, juste un peu de culture sur les grandes fêtes religieuses que sont noël et paques, sans tout le reste. Et avec en bonus le fait d’en parler à la maison pour prendre le recul necessaire sur tout ça. Un équilibre qui pour l’instant nous va et va à la petite. Et tant pis si ça dérange 🙂
    • J

      Joana 04 Juin 2015 - 12:25

      Merci Anne-So ! Pour moi ça s’est arrêté au catéchisme tous les mercredis, et ton histoire me semble d’un autre niveau encore… C’est vraiment triste ! Et j’imagine à quel point faire le choix de ne pas baptiser Ela a dû du coup être bien compliqué pour toi. Le truc chouette c’est que les habitudes changent, on fait des cérémonies laïques aux mariages et même si des parents continuent de baptiser leurs enfants « parce que ça fait une chouette fête pour la naissance », je pense que la tendance est quand même à moins de religion.
      Tout comme toi, je trouve super de remplacer le catéchisme ou les cours de religion par des enseignements historiques de ce qu’est la religion. Un enseignement objectif, avec les choses bien qu’il y a à en tirer, mais aussi les moins bien – et je parle tout autant des bienfaits (ou pas) de la religion, que du contenu même de la bible, qui est filtré par le curé ou le pasteur en général pour montrer que les arcs-en-ciel (j’ai longtemps hésité à partagé le passage Deutéronome 21 : 18-21 comme illustration de cet article, mais je me suis retenue).
  2. Petit guide d'introduction à l'éducation positive – Baby Factory
  3. Faire croire au Père Noël, ou pas : le débat – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.