Baby Factory
La Fabrique.
  • Lifestyle37
  • Éducation35
  • Grossesse34
  • Santé34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement18
  • Les premiers jours14
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Développement11
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde6
  • Couple6
  • Voyage6
  • Activités6
  • Scolarisation5
  • Concours3

Chez nous, on croit au Père Noël…

10 réponses • 5 min • • 23 Déc 2016

Ahhh, le père Noël ! Vaste, vaste, vaste question : faut-il, oui ou non, laisser nos enfants croire au vieux monsieur en rouge, à son traineau qui vole et à ses rennes qui parlent ? Je ne prétends pas t’apporter de réponse à cette question, d’abord parce que chacun fait ce qui lui plaît-plaît-plaît, et ensuite parce que je ne suis sûre de rien.

L’année dernière je n’en savais rien. Et cette année j’ai eu pour la première fois à répondre à cette question binaire : dois-je ou non lui dire que le Père Noël n’existe pas ?

Finalement, j’ai laissé Petite Chérie croire au Père Noël.

Je dis « laissé croire » parce que je ne lui en avais jamais parlé jusqu’à ce qu’elle m’en parle elle-même, plusieurs fois, et avec conviction. Chez nous on avait décidé de ne rien dire et de laisser faire : pas de livre sur le Père Noël, pas de dessins animés, pas d’explications. Et comme pour plein de choses, la société s’est bien chargée de faire le job sans nous (attention hein : quand on laisse les autres faire, on n’obtient pas toujours le résultat attendu !).

Voilà donc une petite fille qui, sans jamais avoir entendu parler de tout ça par ses parents, nous explique que le Père Noël apporte des cadeaux aux enfants et qu’il est aidé de lutins qui fabriquent les jouets. Ou qui les achètent, elle ne sait pas trop.

Quelque part ça nous a bien arrangés en nous évitant d’avoir à choisir quoi lui dire. Mais quelque part, ça nous a bien embêtés aussi. La schizophrénie du parent, que ça s’appelle.

À présent, elle y croit, donc.

On évite d’en faire des tonnes, il n’y a toujours pas de livre sur le sujet à la maison, toujours pas de dessin animé qui en parle, il n’y a pas de chantage à base de « si tu n’es pas sage… » et pas non plus de verre de lait à l’attention du vieux bonhomme. Par contre on ne sème pas non plus le doute, et quand elle en parle, on confirme que oui, le Père Noël va bien lui apporter des cadeaux. On confirme parce que je suis mal à l’aise avec le fait de ne rien dire du tout : je ne me vois pas lui dire, plus tard, « oui mais moi je ne t’ai jamais dit que le Père Noël existe, je ne t’ai juste pas contredite ». Ça me met plus mal à l’aise que de lui mentir franchement.

Mais chacun voit avec quoi il est le mieux en fait.

Si je mens à mon enfant ? Ben oui. Evidemment, puisque le Père Noël n’existe pas. Mais je classe le Père Noël dans la catégorie du merveilleux, du mensonge doux. De la légende en fait. Et je ne culpabilise pas plus de ce mensonge que des autres. Parce que moi, je lui mens sur plein d’autres trucs en vrai, à ma merveille. Elle croit aussi que je sais ce que ressent Léon, notre chat. Elle croit qu’elle conduit la voiture quand elle est sur les genoux de son père derrière le volant (à l’arrêt, forcément). Elle croit que je serais toujours là, que personne ne peux faire de mal aux enfants et que son père la protègera de tout pour toute la vie.

Il y a des mensonges que je trouve jolis.

Mais je comprends qu’on décide de ne pas faire de tri aussi et de considérer qu’un mensonge est un mensonge et que mentir c’est mal. C’est vrai après tout.

Pour ma part, si je pense que c’est plutôt chouette que ma merveille croit au Père Noël, c’est d’abord parce que quand j’étais enfant, Noël était magique. Le soir de Noël, ma mère entendait du bruit dans l’entrée, ce qui signifiait que quelqu’un approchait. Il ne fallait pas que le Père Noël nous voie, alors nous nous levions tous de table, juste avant le dessert, pour aller nous cacher dans notre chambre d’enfants à ma sœur et moi. Nous étions tous collés les uns aux autres, avec mes grands-parents et mes parents. Ma mère avait toujours envie de faire pipi, alors elle sortait de la chambre, sous nos murmures « fais attention qu’il ne te voie pas hein ! ». Puis on attendait, fous d’impatience, emplis d’une connivence folle : on était tous cachés là alors que le Père Noël, juste à côté, ne se doutait de rien ! Puis ma mère revenait tout doucement : il n’y avait plus de bruit, elle pensait qu’il était parti. Mains dans les mains, nous regagnions alors le salon, curieux mais un peu inquiets… puis les cadeaux et la folie de Noël. Et je me souviens de chaque détail de ces moments avec eux. C’était magique et plein d’amour.

Et je n’ai aucun souvenir de ma découverte du fait que le Père Noël n’existe pas.

Avant tout, c’est peut-être notre propre expérience qui conditionne ce que nous souhaitons pour nos enfants : si le Père Noël, pour toi, c’était vraiment cool, il doit y avoir des chances que tu ne te poses pas trop de question. Par contre si lorsque tu as appris que le Père Noël n’existe pas, tu as vécu ça super mal, c’est logique de ne pas vouloir que tes enfants vivent la même chose.

Une fois encore, je n’ai aucune certitude, mais je me rassure en me disant que quelque soit notre choix à ce propos, ce choix se fait dans le doute : si ma merveille croit au Père Noël, je cours le risque de lui faire vivre une désillusion que je ne peux pas mesurer, et si ma merveille n’y croit pas, j’ai pris le risque de la priver d’un mythe alors qu’elle aurait peut-être très bien vécu la révélation.

On ne sait pas, alors faisons au mieux, c’est-à-dire comme on le sent !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

23 Déc 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. E

    Ebea 23 Déc 2016 - 4:05 Répondre

    J’ai lu le passage de ton enfance le soir de noël avec un sourire complètement niais collé au visage et les yeux plein de larmes (c’est les hormones, je viens d’accoucher !).
    Tu l’auras compris, pour moi, noël c’est magique et pour rien au monde je n’empêcherai mes enfants d’y croire. Je redoute même le moment où tout prendra fin (ma grande a 6 ans, ça va arriver bientôt 😩). Je suis amoureuse de cette période, de cette nuit, de sa magie et de l’ambiance qui s’en dégage.
    J’espère juste que mes enfants trouveront quand même tout ça magique une fois la vérité dévoilée.
    • J

      Juliette 23 Déc 2016 - 4:40

      Mes Noëls ont vraiment été magiques. D’autant qu’une partie de ceux qui partageaient ces soirées avec nous ne sont plus là aujourd’hui et que ce sont donc des souvenirs précieux. Je suis comme toi, moi aussi j’aime cette période et je croise les doigts pour que ma fille trouve vraiment ça chouette aussi !
      Apres il est certain qu’on peut créer de la magie et des souvenirs de mille façons. Mais en tant qu’eux-enfant heureuse, je peux hurler à tous les parents que s’il y a de l’amour et de la sécurité, tout ira bien !
  2. T

    The Stories Maker 23 Déc 2016 - 4:46 Répondre

    Je ne pourrai pas mieux dire qu’Ebea et ton article est tellement vrai, mon grand a six, et ma petite, 4 ans et chaque noël je me demande comment il ou elle découvrira la vérité
  3. L

    Léna 23 Déc 2016 - 5:03 Répondre

    Je plussoie largement d’autant plus que moi je me rappelle surtout d’une grande fierté le jour où on m’a dévoilé le secret, j’avais l’impression d’appartenir au monde des Grands, du cercle fermé de ceux qui savent(ben j’avais presque 7 ans quand même, presque la carte vermeil)
  4. D

    Dadaria 23 Déc 2016 - 5:10 Répondre

    Magnifique article, je suis d’accord avec chacun des mots. De notre côté, nous tergiversions depuis l’année dernière, et puis quand notre petite fille de 2 ans est rentrée de la crèche en chantant à tue-tête des chansons de Noël, un grand sourire collé aux lèvres, on s’est dit qu’on allait poursuivre cette magie un peu culpabilisante mais qui apporte finalement tant de bons souvenirs plus tard 🙂
    • J

      Juliette 24 Déc 2016 - 9:21

      Oui c’est comme chez nous quoi ! J’avoue qu’à 3 ans ma fille n’est quand même pas encore à fond dans les histoires de Père Noël, peut être parce que son anniversaire tombe quelques jours avant et qu’on a beaucoup plus insisté dessus que sur Noël.
      Ceci dit ce week-end devrait être bien cool pour elle quand même !
  5. E

    Elodie 24 Déc 2016 - 7:37 Répondre

    Le Père Noël, c’est une légende tellement belle que je ne pouvais que laisser mes enfants y croire ! Mon petit garçon de 5 ans adore en discuter avec ses petits camarades, les yeux pétillants de bonheur (qu’en serait-il si je lui avais dit la vérité ?) Je suis même choquée par les parents qui sont contre cette magnifique histoire, leurs raisons sont parfois égoïstes (ils veulent que leur enfant sache que c’est eux qui achètent les cadeaux afin qu’il soit reconnaissant envers eux et pas envers un inconnu).
    • J

      Juliette 24 Déc 2016 - 9:19

      Je ne souhaite pas priver ma fille de cette jolie histoire non plus. Par contre le choix des autres parents ne me choque pas, sans doute parce que ceux que je connais font ce choix soit pour des raisons religieuses (et dans ce cas, Noël est remplacé par d’autres croyances parfois tout aussi jolies finalement), soit pour avoir été très affectés eux mêmes de la découverte de la vérité.
      L’important c’est d’être à l’aise avec son choix.
      Mais je suis d’accord avec toi : je trouve ça trop joli pour passer à côté avec ma fille !
  6. B

    Bulle 24 Déc 2016 - 5:28 Répondre

    J’adore aussi la magie de Noël et le gros barbu qui va avec. Petite, j’y ai cru longtemps car le Père Noël était bien distinct des autres cadeaux. Nous savions que nos parents, grands-parents, etc. nous offraient des cadeaux, mais le 24 au soir, le Père Noël passait toujours mettre une petite surprise dans nos souliers (une gomme, une balle qui rebondit, bref, ce genre de choses). Évidemment, il buvait le verre de lait et grignotait les biscuits. Nous y croyions dur comme fer, d’autant plus que le Père Noël était pour moi très fort puisqu’il savait toujours chez qui nous passions Noël! Jusqu’au jour où, alors que nous commencions à avoir des doutes, ma maman a utilisé le même papier cadeau que pour nos cadeaux. Mais cela ne nous a pas embêté, comme Léna l’a dit, nous étions dans le clan des initiés! Belles fêtes!
    • J

      Juliette 24 Déc 2016 - 5:59

      Arggg ! Le papier ! L’erreur !! Je sens arriver gros comme une maison que je vais faire une bourde de ce genre… pas tout de suite j’espère ! 😂

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.