Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse33
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Laisser partir ses enfants pour les vacances…

9 réponses • 4 min • • 06 Fév 2018

Cet été j’ai entendu nombre de mamans (les papas se confient moins à moi je crois…) dire que la séparation avec leurs enfants est un crève-cœur. Tu sais, quand on les laisse chez leurs grands-parents pour une ou deux semaines de vacances par exemple.

J’évacue la situation de la garde partagée, ça n’a rien à voir avec mon sujet et je suis totalement incompétente pour en parler : je ne peux qu’à peine imaginer comme ça doit être difficile de laisser son enfant dans ces conditions imposées.

Donc, je te parlais de laisser son précieux à sa mamie pour les vacances.

Et là, je me suis rendue compte, que si ma fille me manque à chaque fois qu’elle passe une semaine loin de moi et que je trépigne toujours de la retrouver, pour d’autres parents, la séparation est un vrai déchirement.

Même pas loin, même pas longtemps.

Et même avec un coup de téléphone quotidien, le nombre de dodos méticuleusement calculé, les photos des précieux en plein tour de manège envoyé en direct, et les petits cadeaux déjà prêts pour le retour de la merveille.

Et, pour avoir vu de vraies larmes dans les yeux d’une amie, j’ai bien conscience du poids que cela représente.

Alors, spontanément, la facilité voudrait que, quand un truc fait trop mal, on n’appuie pas dessus. Donc, on garde nos enfants avec nous et point barre. Sauf que, si, sur le principe, pourquoi pas, en pratique, je me demande si c’est un service que nous rendons à nos enfants.

Je veux dire que, bien sûr, il y a plein de gens qui vont m’expliquer qu’ils ne sont jamais partis ni en colonie de vacances, ni chez papi et mamie, et qu’une fois adultes, ils n’ont pas eu de mal à dé-scotcher de leurs parents.

Certes. Mais pour autant, je crois que l’éloignement des parents peut apporter son lot de bénéfices…

Parce que vivre sans papa et maman, c’est apprendre qu’on vit pour soi.

Quand il sont loin de nous, nos enfants ne dépendent plus de notre bon vouloir, ils ne cherchent plus à nous faire plaisir ou à nous rendre chèvres. Ils peuvent vivre juste pour eux. Et ça, je trouve que c’est un apprentissage parfaitement magique.

Ils apprennent alors à se faire confiance, et parfois à oser davantage. Ils apprennent aussi à développer leur relation aux autres sans l’intervention sécurisante mais aussi encombrante des parents. Ils se découvrent sans nous. Avec bien plus de liberté que quand nous sommes là !

Et comme beaucoup d’apprentissages il y a une part de difficulté, de peur et de manque, mais comme beaucoup d’apprentissages, celui-ci fait grandir. Sans doute que l’insécurité que représente pour certains enfants le fait d’être séparés de leurs parents quelques jours dans un environnement qui n’est pas l’environnement quotidien, n’est pas des plus agréables, mais c’est sans doute nécessaire.

Petite, j’ai été en colonies de vacances, un mois l’été et une semaine l’hiver. C’était beaucoup et j’ai pleuré à tous les départs des autocars tellement je voulais rester avec ma mère (la relou, c’était moi !). Je te rassure, une fois sur place, je me faisais des copains et c’était parti pour de belles vacances. Mais, surtout, j’ai appris qu’il y a une vie sans le regard de mes parents. Et ça, ce n’est pas du tout anodin… ça permet de se construire et de se faire confiance. En plus de comprendre qu’on peut vivre pour soi, j’ai découvert qu’il y avait d’autres manières de vivre que celle de la maison, et que les règles de la maison, justement, ne sont pas des règles de vie universelles. D’où peut-être un apprentissage plus « pratique » de la tolérance.

J’ai aussi appris que mes parents avaient une vie en dehors de moi.

Chose incroyable ! Et, là encore, c’est un apprentissage salvateur il me semble, que de comprendre que les parents vivent aussi une vie qui n’inclut pas automatiquement leurs enfants.

Sinon, partir en vacances loin de ses parents, je ne suis pas certaine que ce soit parfaitement indispensable, ou que ça donne automatiquement une immense confiance en soi par exemple. Et il n’y a pas de règle imposée. Mais pour autant, je suis convaincue que si on parvient à surpasser sa difficulté à se séparer de sa merveille, on lui donne une belle chance de grandir.

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

06 Fév 2018

Article Précedent

Réactions

  1. F

    FOXKLER 06 Fév 2018 - 12:27 Répondre

    Et qu’est ce qu’on en a construit ensemble de beaux souvenirs en colo ! <3
    • J

      Juliette 06 Fév 2018 - 8:47

      Tu noteras que je suis cette fille qui pleurais à tous les départs des autocars et qui s’est marié avec l’homme rencontré en colo devant ses copines de colo ! Bel exploit !
    • F

      FOXKLER 13 Fév 2018 - 6:28

      Punaise je reçois pas les notifications… Grave, un peu un paradoxe aussi non ? Hihi
  2. L

    Lily 06 Fév 2018 - 2:55 Répondre

    Très très d’accord ! Petite, j’ai toujours adoré aller en colo : ce sont tellement d’expériences, d’occasions de grandir et de se confronter à l’autre… (bon, il faut dire que ma mère m’envoyait toujours des tonnes de cartes postales et même des colis, j’étais chanceuse !)
    Et alors, je ne sais pas si je suis une mère indigne ou si mes enfants sont juste encore trop jeunes, mais j’attends avec impatience le moment où je pourrai les laisser une semaine entière à quelqu’un, et profiter un peu de cette liberté retrouvée avec mon mari 😉
    Sauf qu’à te lire, en fait, je pense que je pleurerai comme une petite loque le premier soir dans la chambre vide :’-D
    • B

      Bulle 06 Fév 2018 - 3:51

      Comme je suis d’accord avec ton commentaire! J’ai été enfant en colo, puis mono par la suite. Et je me réjouis d’y envoyer mes enfants! En revanche, je suis sûre que je verserais une larme (tout du moins intérieure) lorsqu’ils rejoindront en courant leurs copains après un au revoir expéditif à maman (sans bisous, trop la honte!!!)
    • J

      Juliette 06 Fév 2018 - 8:41

      Je sais comment je retiendrai mes larmes le jour où je mettrai la mienne en colo ! C’est sur, elle ira d’ici quelques années, mais il va me falloir pas mal de self contrôl aussi (et je partirai JAMAIS sans un bisou !)
    • J

      Juliette 06 Fév 2018 - 8:46

      Enlala ! Les cartes et les colis ! Moi j’avais même un colis de mes grands-parents et des cartes de toute la famille ! C’était trop cool !
      Après c’est clair qu’en plus d’apporter beaucoup aux enfants, les vacances ans les parents ont l’avantage non négligeable de laisser du temps… aux parents !
  3. W

    Weena 06 Fév 2018 - 6:39 Répondre

    Cet article tombe presque à pic, nous partirons quelques jours en Pologne en laissant les garçons chez leur grands-parents … (et je l’occulte complètement XD).
    Et même si je sais que ça va très bien ce passé, ce fut le cas pour le grand lors de la naissance de son petit frère et lorsque j’ai du le laisser une semaine l’été dernier, je sais aussi que la séparation en elle-même sera déchirante … (en plus, je ne pourrais même pas faire d’appel quotidien, snif)
    • J

      Juliette 06 Fév 2018 - 8:44

      Pour le coup ma fille passe très régulièrement une semaine complète chez ses grands-parents depuis qu’elle est bébé : c’est clairement une question d’habitude (mais je te rassure : elle nous manque toujours !).
      J’imagine que vous allez avoir plein de trucs à faire et à voir et qu’au final le temps va vite passer…

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *