Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation39
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Développement13
  • Scolarisation12
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Histoire de comment on ramasse les déchets dans la rue avec nos enfants

8 réponses • 6 min • • 20 Mai 2016

Ouais t’as bien lu.

Avec Paco, quand on se promène dans la rue, on ramasse les déchets des autres.

Tout a commencé un peu plus tôt cette année. Une journée comme les autres, on se promène avec les enfants. Madeleine dans sa poussette les gambettes en l’air. Paco suit la troupe, ses jambes courtes à lui au régime maximal pour tenter d’atteindre l’allure des parents.

On arrive à une place, l’endroit parfait pour laisser un peu de liberté à celui qui en aurait bien usé dix fois sur le chemin pour manger du pain rassis assis au milieu des copains les pigeons. (Faudrait peut-être qu’on lui augmente sa ration de croquettes.) Là, en pleine course folle à hurler à tue-tête, à faire le plus beau sourire au monde et à rire aux éclats – je sais, il est magique cet enfant –, Paco s’arrête brusquement dans son élan.

Je regarde.

À ses pieds un sachet, qui dans une vie passée aura sûrement été le fier transporteur de toute une armée de lamelles de pomme de terre dorées et croustillantes finalement décédées dans l’estomac de mammouth d’un ado en puissance – le présumé coupable ayant quitté les lieux depuis bien plus de dix secondes puisqu’on est seuls. Il le pointe du doigt, outré, en faisant mine que « mais, mais… » ou encore « ma connaissance du sujet tend à m’indiquer que cet objet ne devrait pas se trouver là », et s’apprête à le ramasser.

Je te restitue le décor : Paco a, il y a peu, intégré la notion de poubelle et avec elle son contexte d’utilisation. Il sait faire la différence entre la poubelle à bouchons de bouteilles de lait, la poubelle de recyclable et celle pour le reste, c’est dire. Pour faire court, chez nous il est une vraie fée du logis, et là tout de suite, il ne voit simplement pas pourquoi ses talents de jeteur de déchets devraient s’arrêter à la porte de notre maison.

Et ce jour-là, moi non plus.

Les autres fois, je lui avais conseillé de lâcher le sac plastique / le sachet de chips vide / la canette aux 3/4 vide mais dont on ne peut plus rien faire car la bière qu’il reste dedans est chaude. Je lui avais dit que c’était sale et qu’il valait mieux LAISSER. Mais une sorte de malaise s’était s’installé ; je me suis demandée si c’était finalement bien naturel de « laisser » et si, en ayant cette réaction, je n’étais pas complètement influencée par le comportement de la majorité de mes congénères lorsqu’ils se retrouvent nez à nez avec un détritus dans la rue.

Je me suis demandée si j’aimais ce comportement.

(Non.)

J’ai donc rouvert le dossier « attitude à adopter face à un sachet de chips saveur barbecue vide qui traîne à mes pieds », et j’en suis arrivée à la conclusion que mon fils avait raison, et que quelle mère j’étais, pour lui ôter ce plaisir évident qu’il avait de pouvoir se rendre utile en mettant cette chose qui n’a rien à faire là à la poubelle. Quelle mère j’étais, pour lui inculquer qu’un sac plastique qui vole dans la rue c’est presque NORMAL. Quelle mère j’étais, pour lui enseigner que quelqu’un s’en occupera, peut-être, mais surtout pas lui.

La citoyenneté, ça commence avec moi, avec lui, avec nous.

C’est beau ce que j’écris.

Est-ce que c’est sale de ramasser les déchets des autres ? Bien sûr que c’est sale, quelle question. Mais le façonnage des mentalités vaut largement le petit lavage de main qui suit. Et peu importe que la petite vieille du parc me regarde d’un air de travers à marmonner dans sa barbe. Elle a déjà eu l’occasion d’influencer la génération d’après elle, et je peux te dire qu’elle a au moins oublié le passage sur l’épilation des poils au menton des vieux. Maintenant c’est mon tour, et c’est mes règles.

Un jour mon fils il sera président de la république élu vert, astronaute, pompier, et danseur étoile. Elle sera plus là pour voir mais ça sera beau. Et tout aura commencé ce jour de promenade au parc, où elle m’aurait bien mis un coup de canne pour que j’apprenne à être une bonne mère.

En fait, c’est dans ces moments que j’adore être maman.

Et je ne parle pas de la vieille barbue râleuse.

Un jour j’ai demandé à mon fils de dire au revoir à son copain de crèche. Il lui a fait un signe de la main. Je lui ai alors suggéré de lui dire au revoir plutôt avec la bouche. Il a ouvert la bouche, qu’il a maintenue ouverte quelques secondes avant de refermer (j’imagine dans sa tête l’équivalent du signe de main avec sa bouche ? va savoir..) et a regardé son copain s’en aller.

Tu dois te dire que cette histoire ne fait aucun sens et tu as sans doute raison. Ce que je veux dire, c’est que Paco il est tout frais sorti de l’œuf, chaud comme un petit pain dans le sac en papier du boulanger à cinq heures du matin – la preuve, il est encore à la température du four qui l’a façonné. Ses réactions sont 100% naturelles, 100% non polluées. Je lui apprends des principes de vie, et il me fait me rendre compte que moi-même je ne les applique pas comme il faut. J’adore. J’adore qu’en plus de m’aider à être chaque jour une meilleure maman, il m’aide aussi à être une meilleure personne. Et plus que tout, j’adore l’idée que l’éducation et l’apprentissage, ça ne soit pas que dans le sens parent-enfant.

poubelle1 poubelle2

 

Un jour il ira à l’école.

Petite, moi je détestais l’école ; je me suis rendue compte bien plus tard de l’intérêt d’y aller et d’apprendre des choses. Peut-être même une fois que j’en étais sortie. Un jour il ira à l’école, et je me réjouis de pouvoir apprendre à nouveau, à travers lui. Je pourrai revoir ces leçons qui m’ennuyaient ad nauseam il y a trente ans. Je pourrai observer comment les calculs se font dans sa petite tête, et peut-être que ça sera mieux que la manière dont ils se font dans ma tête à moi. Mais dans tous les cas ça sera bien, parce qu’on grandira ensemble, lui beaucoup et moi un peu. Ça sera bien parce que qu’on le veuille ou non, le futur, c’est lui.

(Ce petit garçon qui ramasse des sacs plastique dans la rue.)

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

20 Mai 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. m

    mémento eve 20 Mai 2016 - 10:45 Répondre

    ton article est touchant et juste. On grandit avec nos enfants également. C’est parfois compliqué mais grâce à eux on devient de meilleure personne.
    • J

      Joana 20 Mai 2016 - 10:36

      Je suis évidemment complètement d’accord avec toi. 😉 Merci pour ton commentaire !
  2. I

    Illiade 24 Mai 2016 - 10:39 Répondre

    La petite fille agite son ballon gonflable au bout de sa ficelle. Il touche le sol et éclate. Le moment de surprise passé, elle va pour ramasser le bout de caoutchouc rouge a ses pieds. Et sa mère la retient par le bras. « laisse c’est sale ».
    J’ai envie de lui faire une remarque mais je me retiens par peur de blesser la petite fille en dénigrant sa maman.
    Mais j’y pense encore…

    Un grand merci pour cet article

    • J

      Joana 25 Mai 2016 - 11:15

      Un ami un jour a vu un mec jeter un paquet de clopes par la fenêtre de sa voiture. Il l’a ramassé et l’a jeté à l’intérieur de la voiture en disant « Je crois que c’est à vous ». Pas toujours évident d’avoir la bonne répartie, au bon moment, mais quand ça fonctionne… 🙂
  3. B

    Brauner 07 Août 2016 - 11:13 Répondre

    Très touchant ton article! Étant moi même devenue maman depuis peu ( 3 mois) il m’ inspire beaucoup!!
    • J

      Joana 09 Août 2016 - 10:42

      Ah bah ça me touche ton commentaire !! Merci , amuse-toi bien avec ton tout-petit, tu verras, les moments deviennent de plus en plus intenses !!
  4. B

    Béré 22 Déc 2016 - 9:51 Répondre

    Je réagis un peu tardivement à ton article mais tout comme Brauner, ton article me plait beaucoup. Mon fils est encore petit (11 mois) mais je garderai ça en tête et tacherai de convaincre le papa d’en faire autant le moment venu.
  5. M

    Marie 02 Sep 2017 - 7:14 Répondre

    Très bel article !!

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.