Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation37
  • Santé35
  • Grossesse32
  • Lifestyle32
  • Organisation27
  • Accouchement19
  • 1 an et plus19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • 0-6 mois12
  • Développement12
  • Allaitement10
  • Scolarisation10
  • Shopping10
  • Alimentation9
  • 6-12 mois9
  • 2-3 ans7
  • Garde6
  • Couple6
  • Activités6
  • Voyage5
  • Concours2

Nous n’irons pas au zoo mon enfant

37 réponses • 5 min • • 13 Sep 2016

Tout te donne envie de foncer dans les cirques, les zoos, les parcs d’attractions. C’est super chouette de voir des animaux exceptionnels en vrai, ils sont beaux, attendrissants, impressionnants. Pour des enfants, c’est pédagogique aussi, on passe devant les enclos, on explique où vit la bestiole, ce qu’elle mange, comment elle se comporte.

La tentation est immense.

Mais à bien y réfléchir, ces lieux sont en contradiction profonde avec ce que nous sommes nombreux à vouloir transmettre à nos enfants. Et la préservation de l’environnement, de toutes les espèces avec lesquelles nous le partageons, tout ça mérite des efforts. Parce qu’on a trop abusé. Grave abusé même. Alors à mon petit niveau, je pense qu’il ne faut pas encourager ce qui contribue au malheur des animaux. Je pense qu’aujourd’hui, les choses ont dégénéré au point que, si tant est que cela ait pu être acceptable un jour, ça ne l’est plus.

Et d’abord, pourquoi un petit français devrait forcément avoir vu un lion un jour ?

Et pourquoi, pour que ce petit français voie un lion en vrai 2 minutes et demie, il serait normal d’extraire un animal de son milieu naturel, de lui faire subir des conditions de vie contre-nature, de lui imposer certains contacts, de le séparer de sa famille ?

Ça n’a aucun sens.

Les enfants, en France, voient déjà beaucoup d’animaux à l’état sauvage. Alors forcément, une vache, une pie ou un mouton, c’est moins exotique que d’autres espèces, mais c’est déjà énorme. Compte les nombre d’espèces différentes que ta merveille voit soit au quotidien, soit pendant ses vacances, et tu verras que c’est vraiment pas mal.

Après on peut aller plus loin : Petite Chérie a vu des dauphins sauvages. C’est un souvenir exceptionnel. Rien à voir avec les dauphins des parcs d’attractions. Elle a vu des dauphins qui vivaient leur vie, il a fallu lui expliquer qu’on ne doit pas les toucher, qu’on ne s’approche pas des petits, elle a compris qu’il nous a fallu les chercher avant de les voir. Pour ma part, j’ai même eu un peu peur : quand tu es dans l’eau, en pleine mer, et que 60 dauphins remontent sous toi du fond de l’eau, criant dans tous les sens, je t’assure que c’est impressionnant ! Mais c’est aussi incroyable. Tu es chez eux. Et cette sensation d’être invité, n’a pas de prix.

Je ne sais pas si on aura l’occasion de vivre ce genre d’expérience à nouveau mais ce n’est pas grave.

Je me refuse à expliquer à ma fille que les dauphins sont heureux en captivité.

Aucun animal n’est heureux en captivité. Toi-même, tu ne serais pas heureux en captivité. Sans entrer dans les détails, il faut quand même se rappeler que les animaux que l’on voit dans les zoos sont souvent inséminés (et sans accord préalable, une insémination, c’est très moche), séparés de leur groupe naturel, interdits de chasse, etc. Je te refais pas le topo des militants de Greenpeace, mais la captivité, c’est forcément douloureux.

Inutile d’arguer de la « préservation des espèces » : la préservation des espèces doit être défendue sur le terrain, dans nos comportements de tous les jours, et non en faisant subir l’enfer aux animaux. Si une espèce ne compte plus que quelques individus mais que ces individus sont parqués dans des aquariums, considérons directement que l’espèce est éteinte, on gagnera en temps et en lucidité.

Je crois en la transmission de valeurs, et le respect de notre faune est une valeur que je veux transmettre.

Boycotter les lieux où les animaux sont en captivité, ce n’est pas facile, je suis, comme tout être humain normalement constitué, attirée par ce genre d’attraction. Moi aussi je voudrais voir les singes et tout ça. J’ai même été à la ménagerie du jardin des plantes avec Petite Chérie. C’était chouette, mais je regrette. Je regrette d’avoir contribué à maintenir enfermés des animaux dont la vie ne devrait pas être dans une cage à 3 mètres de la Seine. Je regrette surtout d’avoir donné à ma fille l’illusion que ce spectacle est normal et sans conséquence.

Aller au zoo, c’est une tentation, mais je crois qu’y résister en vaut la peine.

Et l’un de mes rêves est d’emmener ma fille voir en vrai des baleines et des orques. Mais pas une orque triste à Antibes, non, une orque qui vit sa vie d’orque et que je ne dérange pas (à ce sujet je te conseille le fameux documentaire Blackfish, dont on ne ressort pas indemne). J’attends patiemment que ce jour vienne, et, s’il arrive un jour, ce sera un moment fabuleux, sans pop-corn, sans musique, et sans douleur aussi.

En tout cas, Petite Chérie, même si elle écrase les fourmis parce que « c’est mosse », saura tout ça et je m’efforce que faire qu’elle s’indigne elle aussi. Parce qu’il est de mon devoir de parent d’apprendre à mes enfants l’indignation devant ce qui est choquant.

Maintenant que j’ai réussi à caser l’un des seuls articles que j’ai écrit le poing levé bien haut, je suis super curieuse de savoir ce que tu penses de tout ça ! (je suis d’autant plus curieuse que, dans la vraie vie, c’est un sujet dont je parle assez peu).

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

13 Sep 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. Z

    Zazimutine 13 Sep 2016 - 10:59 Répondre

    Je suis bien d’accord; si j’ai souvent franchi les portes des zoo, non sans culpabiliser, je m’y refuse désormais, il faudra faire avec, ou plutôt sans… et je suis certaine que mes filles s’en passeront très bien 😉
    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 11:22

      Je suis certaine que les enfants se passent très bien de plein de trucs en fait ! C’est juste qu’il nous faut d’abord lutter nous mêmes contre notre propre envie. Mais je suis comme toi : quand la culpabilité devient plus forte que le plaisir, ca n’en vaut plus la peine !
  2. M

    Manon 13 Sep 2016 - 11:10 Répondre

    Ces derniers temps j’étais justement en réflexion sur les zoos, et ta phrase « pourquoi, pour que ce petit français voit un lion en vrai 2 minutes et demi, il serait normal d’extraire un animal de son milieu naturel » est tellement pleine de sens. Ta réflexion dans cet article est très intéressante !
    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 11:26

      Je suis bien contente de te lire parce que j’avais un peu peur que cet article soit perçu comme trop moralisateur ! Merci de ce gentil message !
      Et oui, il y a forcément une phase de réflexion, parce qu’il faut pouvoir expliquer aux enfants pourquoi ils n’iront pas au parc Astérix, et tenir bon aussi. Mais après, il y a plein de lieux dans lesquels on peut aller aussi, des fêtes foraines, des musées, des parcs d’attractions avec de grandes oreilles…
  3. n

    nathalie 13 Sep 2016 - 11:14 Répondre

    Bonjour

    Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fond, mais je me suis fait la réflexion il n’y a pas longtemps en faisant des recherches sur l’intérêt que pouvaient avoir les zoo, notamment dans la protection des espèces menacées… je ne me suis pas encore vraiment positionnée sur le sujet, on verra comment je réagirai quand ma fille me demandera d’y aller… Voilà un reportage qui peut être intéressant : https://www.youtube.com/watch?v=FfsOLutVKb4

    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 11:35

      J’ai regardé le reportage (je n’en suis pas peu fière parce qu’il est quand même un peu long !) !
      Il apporte deux points de vue radicalement opposé et vaut effectivement la peine d’y jeter un coup d’œil !
      Je reste assez convaincue que les zoos ne jouent pas rôle majeur dans la préservation des espèces, notamment après avoir cherché quelques infos sur le remises en liberté : il y en a très peu, et elles sont rarement concluantes. Dans le reportage, l’un des experts expliquent que la captivité modifie les animaux au point de modifier leurs gènes (en gros hein !), et que cela ne permet donc pas une préservation des espèces. Je ne sais pas ce que cette explication vaut mais elle est intéressante !
      Sinon, je pense qu’assez peu de gens ont un avis très arrêté sur ce sujet, notamment parce que le zoo, c’est tentant, et qu’il est très frustrant de s’en priver ou d’en priver nos enfants. Je comprends parfaitement cela. A mon avis, on est tous d’accord sur le principe. Après, certains vont considérer qu’ils ont leur pierre à apporter en boycottant les zoos, et d’autres vont considérer que les zoos jouent un rôle positif ou que les boycotter est inutile. Libre à chacun bien sûr ! Le tout étant de tenter de rester fidèle au message que nous souhaitons faire passer à nos enfants.
  4. E

    Ebea 13 Sep 2016 - 11:38 Répondre

    Je suis profondément d’accord avec tout ça…
    Mais honte à moi, je viens tout juste d’emmener mes enfants à Pairi Daiza, bouhhhhhhh !!!!
    Mais, étonnamment, ma fille de 6 ans n’a pas manqué de lucidité et s’est beaucoup interrogée sur la captivité et la liberté de ces animaux !
    Je pense que c’est en voyant ce genre de choses, en posant des questions et regardant des docu (télé par exemple, on n’a pas la chance d’être parti en pleine savane voir les lions !) que nos enfants pourront se rendre compte de ce qu’est la liberté, le bien-être, la sauvegarde… Je ne mentirai pas à mes enfants en leurs disant « oh regarde comme cette girafe à l’air heureuse dans son enclos » (et encore, il y a de forte chance que cette girafe n’est connue que ça!) mais je tenterai de lui inculquer les valeurs de respect et de liberté de chaque être vivant ( sauf les araignées, je n’ai aucun respect pour ces bêtes-là, c’est plus fort que moi!)
    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 2:07

      Mais les araignées, les pauvres ! 😁
      Pour ce qui est de la lucidité de ta fille, tous les parents le diront, les petits sont un exemple de spontanéité et d’observation : ils commentent juste ce qu’ils voient. Que ce soit la dame moche, le monsieur à qui il manque un bras ou l’animal dans sa cage. A bien les écouter, on a de quoi réfléchir, c’est clair !
  5. T

    Terry 13 Sep 2016 - 11:43 Répondre

    Merci Juliette ! quel superbe article ! Je le partage sur les réseaux sociaux en espérant qu’il soit lu et relu et repartagé. C’est une prise de conscience nécessaire.Votre réflexion est simplement et superbement écrite. Merci.
    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 2:05

      Merci ! Merci ! Je suis étonnée et très heureuse de voir que nous sommes si nombreux à être attachés à cette cause !
  6. B

    BaBaf 13 Sep 2016 - 12:18 Répondre

    Hello,

    Je suis votre blog avec beaucoup de plaisir ! Félicitations pour ces contenus toujours riches et si bien écrits !

    Je voulais te faire un petit témoignage d’ex petit enfant: Maman me disait qu’on irait pas au zoo, car les animaux y sont tristes et enfermés. Et puis un jour, très tard, j’y suis allé. Et c’était vrai: malgré toutes la bonne volonté des soigneurs, il y a toujours des barreaux, un espace limité, des animaux qui présentent des stéréotypies, des visiteurs trop nombreux qui stressent les animaux et font des gaffes.

    Je me suis demandé longtemps si j’avais participé à un crime en payant mon billet. J’étais complice de ce système. Et maintenant je pense que ces zoos permettent d’intégrer des éléments concret qu’il n’y a pas dans le reportage télé comme des textures ou des odeurs, ou tout simplement du temps: regarder 30 minutes la même bestiole dormir, 1H le singe préparer un ptit lit. Se dire qu’il est comme nous.

    Le spécimen devant nous est en taule, on s’est donné le droit de le capturer, mais la démarche c’est de nous sensibiliser à leur protection et préservation, et ce que je voudrais dire ici, c’est qu’on peut expliquer à son enfant qu’un zoo c’est cool et très triste à la fois. Sans devoir lui mentir en lui disant que les animaux vont bien.

    Petite question ouverte (j’ai pas de réponse): si l’expérience de nager avec des dauphins est formidable, que se passerait-il si tout le monde voulait/pouvait faire ça, parce que par exemple on fermerait les zoos et que pour les voir il faudrait aller dans leur habitat naturel ? Est ce que c’est cool d’avoir des ferry entier de touristes qui vont au Groenland pour voir les animaux dans leur vrai lieu de vie ?

    Et j’irai au zoo avec mon gamin, mais pas au cirque !

    au plaisir de vous lire 🙂

    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 2:04

      Hey ! Merci beaucoup pour ce compliment !
      On adore les compliments et on adore aussi… Les débats ! Alors merci pour ce commentaire qui allie nos deux passions !
      Je comprends bien l’idée de dire que les zoos peuvent, dans une certaine mesure, sensibiliser les gens à la préservation des espèces, mais, à mon avis, deja les animaux n’ont pas un comportement naturel dans un contexte qui ne l’est pas, et ensuite, est-ce réellement de la préservation ? Je veux dire, peut-on considérer qu’un animal, parce qu’il est le dernier de son espèce, est réellement « préservé » alors que complètement asservi ? c’est pour ma part un discours que je ne veux pas tenir : l’idée selon laquelle on peut détruire pour la bonne cause ne me convainc pas. Je dirais même que d’asservir sous couvert d’apporter son aide est une méthode qui a toujours conduit à des catastrophes.
      Ceci dit, chacun doit pouvoir faire le choix avec lequel il se sent en cohérence. Et jamais je ne jetterai la pierre à ceux qui vont au zoo, qu’on s’entende bien hein ! 😁
      Pour ce qui est de ton dernier questionnement, il s’agit qu’une question très importante ! Nous avons eu la chance de voir des dauphins en liberté, c’est vrai. Dire qu’on a nagé avec eux est un peu abusif, puisqu’en vérité, ils nageaient à une vitesse folle ! Nous avons également eu le bonheur de croiser, dans d’autres lieux, des raies manta, des requins, des tortues ou un tas d’autres animaux (ouais, je sais, l’eau c’est mon truc !). Mais à chaque fois, nous avons laissé les animaux libres de faire ce que bon leur semblait, nous ne les avons en aucun cas touché, et nous ne les avons pas suivi. Ce que je veux dire, c’est que je crois avoir respecté leur vie et que les conditions nous le permettaient. Si nous avions considéré que ce n’était pas le cas, s’il y avait eu une foule de touristes ou autre, je pense que nos convictions nous auraient fait rebrousser chemin.
      Toutefois, ton questionnement est extrêmement pertinent et il faut effectivement y réfléchir !
    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 11:17

      Tiens, je viens de penser à ton commentaire : sur le site de sea shepherd France, un article vient de paraître à l’instant, et il rejoint ton questionnement. A priori, au Canada, les bélugas seraient gênés durant leur période de reproduction par l’afflux massif de touristes irrespectueux. Voilà qui conforte le point que tu soulèves !
    • B

      BaBaf 14 Sep 2016 - 12:18

      Dis donc c’est sympa de répondre aux commentaires, et en plus de jouer fair play avec des articles, bravo !

      Je ne parlais pas de préservation d’animaux, pour ça en effet le zoo n’est pas une bonne solution. Pour préserver… bah faut pas d’homme autour. Donc une reserve naturelle c’est mieux, ou une structure sans public.

      Mon propos, puisqu’on est sur un site de relation parent-enfant, c’est l’education qu’un zoo donne. La matière qu’il te donne pour expliquer des trucs à tes enfants.

      Je vais te parler des fourmis parce qu’il n’y a pas trop de problème pour les héberger dans des milieux artificiels et qu’on y est moins sensible: donc on enlève la question de l’hébergement non adapté ! (oui un ours polaire par 30° dans le zoo de NY avec un decors en polystyrène c’est con, fallait pas le faire)

      mais ces fourmis, tu vas pouvoir voir à travers des vitres une -toute petite- partie des galeries, et toute cette vie ne va pas être trop trop frustrée de vivre dans disons 10 m3 de terre. Et ton enfant va voir les fourmis se balader et construire des trucs, cultiver des champis (fourmis Atta), s’organiser socialement et tu peux même mettre une coupe de fourmi à côté où l’on voit les poumons, le coeur, l’estomac, enfin bref montrer que c’est un mini-nous.
      Et donc, si ça marche, ton enfant n’a plus envie de tuer des fourmis du bout du doigt.

      Mon propos c’est que quand tu vois dans le zoo des poissons, tu comprends qu’il y en a dans les rivières, et que si tu pollues la rivière tu vas les tuer. Donc plus tard en étant sensibiliser dans ce zoo, tu sauves des bestioles parce que tu changeras tes comportements.

      Pas de zoo, moins de sensibilisation puisque si tu remplaces par un reportage télé, on y adhère moins. C’est dans la télé, dans un autre pays, ca créé tellement de distance qu’on ne se l’approprie pas, on se dit qu’on y peut rien. Un peu comme la guerre au JT.

      rien à voir: est ce que les retours à la ligne pourraient être conservés dans la mise en page des commentaires ?

    • J

      Joana 14 Sep 2016 - 12:42

      coucou, je vais m’immiscer dans ce débat intéressant. Moi perso, je ne suis pas super d’accord avec l’idée : « Oh bah les zoos, c’est pas si grave, regarde, ça peut servir à sensibiliser les enfants. » Parce que déjà, ça servira peut-être à sensibiliser TES enfants, mais combien de parents y iront dans cet esprit-là ? Je pense que beaucoup ne se posent pas la question et vont simplement continuer avec des « Ooooh, le joli ours, tu as vu, comme ton doudou ? » Ensuite, dans cet esprit, tu vas une fois, à un zoo, et puis c’est bon, non ? Tu vois (je vais pousser exprès l’exemple à l’absurde, hein), c’est comme dire : « on pourrait continuer à gazer des juifs dans des camps de concentration, ça permettrait de sensibiliser mes enfants aux horreurs du nazisme. » Non. Je pense qu’aucun spécimen ne mérite d’être sacrifié au nom de notre sensibilisation/ éducation, et qu’on peut bien trouver d’autres moyens pour ça. (Je suis d’accord que le reportage télé est un peu lointain pour un enfant, m’enfin bon, j’imagine qu’on peut trouver ! Pour revenir aux camps, on se sensibilise bien en les visitant maintenant, inactifs et avec pour seul décor quelques photos d’époque. Pourquoi pas un zoo-musée où on verrait des cages vides dans lesquelles un jour il y a eu des animaux ? Ou mieux, des cages vides avec des vidéos d’animaux évoluant en liberté ! Ce serait pas encore plus fort niveau sensibilisation que de vraiment les garder en cage ?)

      Sinon, je pense que les enfants s’émerveillent tellement de tout que oui, observer des fourmis, des escargots ou quoi que ce soit d’autre qu’on a sous les yeux vaut autant à leurs yeux que de voir un lion en cage (mais faut que les parents y croient et jouent le jeu aussi !)

    • J

      Joana 14 Sep 2016 - 12:45

      (Et pour les retours à la ligne, ils sont conservés… Mais peut-être ils manquent d’aération, oui ! ;))
    • J

      Juliette 14 Sep 2016 - 12:59

      Bien sûr qu’on essaie de répondre aux commentaires et que même quand on est convaincues par un argument, une idée ou juste qu’on est intéressées, on le dit ! L’idée des commentaires c’est de discuter, et on espère pouvoir le faire avec un maximum d’ouverture d’esprit de la part de tous. Du coup on ne remerciera jamais assez tous ceux qui se prêtent au jeu de la discussion !
      Pour l’aspect éducatif, je suis d’accord avec Joana (mais rassurés toi, on n’est carrément pas toujours d’accord hein !) sur le fait que la pédagogie peut également s’appuyer sur d’autres outils, et que les zoos et peuvent pas être considérés comme un mal nécessaire.
      Moi j’ai grandit avec un papa qui regardait à peu près tous les reportages animaliers possibles, et qui connaissait tout sur toutes les espèces (j’ai un article sur Œdipe à relire je crois…). Bref, je crois que d’avoir toutes les infos à disposition m’a permis d’être aujourd’hui si sensible à cette question, sans pour autant que les zoos aient joué un rôle.
    • B

      BaBaf 14 Sep 2016 - 2:10

      Arg! Y a du renfort 🙂

      Si ma fourmilière dans mon zoo est bien traitée, c’est ok ou pas ? Y a pas de notion de sacrifice: la fourmilière a de la place pour s’épanouir. Mais je suis d’accord avec vous pour tout le reste: un serpent dans un bocal de 1m3 c’est nul, un ours au soleil qu’on force à être visible en lui enlevant de l’habitat c’est nul, une otarie au chlore c’est nul, une girafe dans 1ha c’est nul, un renard dans ses excréments c’est nul.

      Mais ce cheval/vache/chèvre que vous allez voir au bord de la route dans son champ, c’est ok ? une autruche qu’est pas de chez nous, ça irait aussi dans ce même champ ou pas ?

      Je ne vois plus de notion de sacrifice si les animaux sont soignés, ont de l’espace et sont bien traités, est ce qu’on est d’accord que c’est parce que c’est pas comme dans la plupart des zoos que ça nous choque 🙂 ?

      En plus il faut faire gaffe à un autre point: nous les Hommes on butte tout ce qui ne nous paraît pas utile :/ . On a plus besoin de chevaux depuis qu’on a la voiture, les ânes depuis qu’on a plus de charrettes. Si on avait pas besoin de viande y aurait pas de vaches dans le paysage. Imaginez que vous ne connaissez pas les vaches et vous voyez de films de vache: Ca marche pas, c’est comme des films de gnou, c’est chiant. Moi je voudrais que mes enfants voient des animaux vivants en vrai, qu’ils les respectent, et qu’on rentre pas dans: « Pour pas avoir de problème de maltraitance d’animaux dans les zoo, on vire le problème: les animaux, et on met des télés »

      🙂

    • J

      Juliette 14 Sep 2016 - 2:23

      Ben non, ça ne marche toujours pas ! Imagine que tu bénéficies de tout le confort souhaité mais que tu ne puisses pas aller où tu veux, pas choisir ta femme, le nombre d’enfants que tu auras, d’ailleurs, ta famille faut pas trop t’y attacher parce que tes enfants vont vite t’être retirés pour prendre l’avion.
      Quelques soient les efforts, la vie dans un zoo reste de la maltraitance en cela qu’elle contrevient à la nature même des animaux.
      Pour les vaches j’ai répondu à un autre commentaire (toi aussi tu as eu du renfort ! 😜) en expliquant que oui, en soi, mon raisonnement devrait s’appliquer aussi aux élevages. A ceci près que les animaux d’élevage ont une finalité puisqu’ils servent à nourrir les humains. Après, on peut discuter des conditions d’élevages, évidemment…
      Et sinon : c’est quoi ton problème avec les fourmis à toi aussi ? (Je dis aussi parce que ma Petite Chérie semble trouver que les fourmis, on s’en fout ! J’ai du travail encore !)! 😀
    • J

      Joana 14 Sep 2016 - 2:24

      La fourmilière dans le zoo c’est ok. Pas sûre que t’attires grand monde cela dit. :p Si les animaux sont soignés et ont de l’espace, c’est pas ok non plus pour moi, non. C’est quoi avoir de l’espace pour un lion ? À ce moment-là, on parle de réserve et je suis un peu plus ok (toujours à condition que ça se fasse dans le respect de la vie de l’animal, mais là encore, je ne pense pas que ça soit vraiment possible de faire ça sans les faire chier, cf le commentaire sur aller voir les dauphins chez eux). Pour revenir sur le côté sensibilisation et rebondir sur ce que je viens de dire, je repensais au programme de réintroduction de la tortue marine qui fonctionne très bien au Brésil : le but initial est le développement et bien-être de celles-ci, mais tu peux quand même (et le but est secondaire c’est pour ça que c’est bien) aller visiter. Le bien-être des animaux passe avant la satisfaction de ton envie de les voir, et ça, ça sensibilise vachement ! T’es chez elles et t’as plutôt intérêt à te faire tout petit. Ça je suis ultra pour. Du coup, oui pour qu’ils voient des animaux, mais si tu veux faire ça, tu vas chez eux et tu les fais pas se déplacer, eux. Enfin ça reste mon avis.

      Pour ce qui est du débat sur les chèvres/ vaches, chevaux, etc, il est légitime, et je suis d’accord que ça nous semble plus naturel alors que ça ne l’est pas forcément. Je pense d’ailleurs que le débat autour de l’industrialisation de la viande va s’intensifier dans les années qui viennent et je compte bien sensibiliser mes enfants à ça aussi… quand ils seront prêts ! Du coup effectivement, c’est un peu hypocrite parce qu’au fin fond de l’Alsace il n’y a que ça et que mes enfants le voient sans que je ne dise rien. Mais je ne vois tout de suite pas de solution !

  7. L

    Lauriane 13 Sep 2016 - 4:30 Répondre

    Je suis tout a fait d’accord avec toi Juliette .. Je pense que nos campagne (pour ma part) on beaucoup d’animaux très intéressant, nous vivons au fin fond de l’Alsace et quand je croise des chevreuils, des renards et meme des sangliers je suis aussi impressionnée que si c’était des lions . Et boycotter les zoos c’est aussi faire comprendre àux générations futures que sur cette terre si tu veux voir un lion va en Afrique et apprend à connaître la culture du pays 🙂 enfin bref ouvrons nous au monde
    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 4:34

      Des renards ! C’est trop bien ! Je dois avouer que pour le moment l’animal favoris de ma fille, c’est… Le pigeon. Bon. Mais voir des animaux juste devant chez soi, je veux dire, les voir VRAIMENT, c’est deja une chance. Et après, en France, on a vu des phoques dans la baie de somme, truc de folie aussi ! C’est clair que commencer pr regarder ce qu’il y a en bas de chez soi, c’est déjà beaucoup !
  8. C

    Céline Dehors 13 Sep 2016 - 6:22 Répondre

    Les zoos m’ont toujours laissé un sentiment de tristesse. J’ai notamment été traumatisée par la vision d’un ours polaire (je ne saurai pas te dire où, j’étais bien petite à l’époque) qui nageait le crawl toute la journée comme un fou… probablement pour lutter contre l’ennui. Enfin : oui, les zoos c’est extrêmement malheureux pour les animaux.
    Et puis lorsqu’on prend le temps de lire les petites fiches disposées devant chaque cage, on est plus malheureux encore. « en voie d’extinction » , « seulement xxx individus à l’état sauvage »…
    Mais aller au zoo, c’est cela aussi. Voir de ses yeux ce que signifie la destruction de l’environnement.
    Je suis bien d’accord avec toi sur ce point : les enfants n’ont probablement pas besoin d’aller au zoo pour s’en rendre compte.

    Ma fille y est allée cette année. Nous vivons toujours très près de la nature (pas que des vaches et des pigeons ^^) et pourtant j’ai vu chez elle une prise de conscience accélérée de la diversité de notre planète, de la vulnérabilité de certaines espèces. Cette visite au zoo a été une bonne leçon selon moi.

    Pour la préservation des espèces, je suis peut-être la victime des publicités du zoo que nous avons visité, mais il me semble qu’ils ont un rôle très important et absolument non négligeable sur les actions faites sur le terrain justement. Financement de réserves naturelles, réintroduction d’adultes, recherche sur le comportement, l’habitat…

    Et que penses-tu des museum d’histoire naturelle ?

    • J

      Juliette 13 Sep 2016 - 7:41

      A Paris le muséum d’histoire naturelle c’est un musée avec des animaux empaillés et plein d’explications sur toutes les espèces : je n’ai pas de problème avec ça du tout, au contraire. Je refuse seulement que les animaux soient extraits de leur milieu naturel. T’en penses quoi, toi ?
      Après, je ne suis pas très au fait du rôle des zoos dans la préservation des espèces mais il me semble qu’une part de l’activité de préservation peut être réalisée sans qu’un zoo ne soit créé. Après, perpétuer les espèces, ça devrait, idealement, se faire sur le terrain seulement.
      Et sinon c’est cool que ta fille soit sensible à tout ça, c’est probablement un premier pas vers une génération plus concernée par le sujet ! Bravo à elle (et à toi Evidemment !)
  9. L

    Lauriane 13 Sep 2016 - 6:41 Répondre

    Oui 😄 Mais ils restent plus rares que les chevreuils qui (pardonnez moi l’expression) « pullulent » limite …
    Je suis aussi d’accord avec toi Céline quand on sait que certains zoos ont permis la naissance de petits qui n’aurait sûrement jamais eu lieu dans la nature ( je pense notamment aux pandas ) et je troue cela très bien aussi, mais peut être que « la prise de conscience » de ta fille vient aussi du fait de ton éducation proche de la nature. Je suis sincèrement convaincueque malgré le travail et la préservation formidable de certaines espèces, les animaux n’y ont pas leur place. L’exemple de beaucoup d’espèces d’animaux en voie d’extinction car menacés par l’homme est également édifiant et maintenant (comme l’a dit Juliette dans son article) qu’on prend conscience qu’on a « merdé », certains se bougent et essayent de préserver faune et flore … Sans les dégâts des générations (certes moins au courant que nous) les zoos n’existeraient pas et nos enfants se contenteraient des animaux de France … J’ai d’ailleurs toujours eu envie de voir une marmotte… (Pub pour une célèbre marque de chocolat) 🙂
    Et pour finir mon (très long) monologue, en offrant tout et tout cuits sur un plateau à nos bambins chéris, comme voir des animaux qu’il n’y a pas dans nos campagnes
    J’ai le sentiment de faire d’eux une génération blazée de tout et sans curiosité pour le monde et sa richesse …
  10. C

    Constance 13 Sep 2016 - 9:06 Répondre

    Merci merci merci ! Ça fait du bien de lire ce genre de témoignage. On se sent moins seul. J’ai arrêté d’aller au zoo/cirque avec animaux depuis que ma soeur (qui est soigneur animalier) s’est mise à travailler en zoo, qu’elle a découvert l’envers du décor et qu’elle a vite pris ses jambes à son cou. Les zoos qui sensibilisent à la cause animale, qui participent à la préservation des espèces en danger… fumisteries !!!! Niet niet niet, le seul truc qui intéresse les directeurs c’est le fric le fric le fric. Et pour attirer la foule et garder une belle image, ils se cachent derrière cette pseudo image de défenseurs des animaux. Ma soeur a vu ce qu’il se passait réellement. Et à part un seul zoo en France, ils sont tous à boycotter. Du popcorn ? Ça rend malade les animaux MAIS ça rapport tellement au zoo qu’on va continuer à le vendre aux caisses, faut pas pousser. Les otaries qui évoluent dans des piscines sont dressées pour accepter sans rechigner des gouttes dans les yeux. Pourquoi des gouttes ? Parce qu’elles évoluent dans une eau chlorée qui leur brûle les yeux. Normaaaal ! Et le dressage se fait bien souvent dans la douleur. On coupe les ailes des perroquets pour ne pas qu’ils s’envolent. Et là, on te rassure petit client : euh non, on ne leur coupe pas vraiment les ailes. On leur coupe les plumes. C’est hyper traumatisant pour les perroquets (psychologiquement parlant) de couper leurs plumes et comme les plumes ça pousse, on recommence et on recommence. Les ours polaires mâle et femelle ne sont pas faits pour vivre ensemble (juste pour se rencontrer à la saison des amours). Mais construire 2 enclos coûte trop cher. Bof, mettons les ensemble ! Les pauvres bêtes sont entrain de virer chèvre tant c’est à l’opposé de leur fonctionnement naturel. Bref, de telles anecdotes, ma soeur en a assez pour écrire un roman. Pour toutes ces raisons, ma fille non plus n’ira pas dans un zoo. Jamais. Merci pour votre article.
    • B

      BaBaf 14 Sep 2016 - 12:03

      Ce genre de pratiques méritent d’être dénoncées ! J’espère qu’elle écrira son livre et qu’elle citera le zoo en question.

      Le problème n’est pas tout à fait le concept du zoo, mais de la qualité de vie que l’on offre dedans non ? C’est comme une fac qui fait du fric et qui accepte trop d’étudiants parce que chaque étudiant rapporte des dotations, donc elle en accepte plein dans des mauvaises conditions. C’est un problème mais on va pas fermer les facs pour autant. C’est un peu similaire comme question non ?

      Je veux dire, tu retournerais au zoo si les animaux étaient autant choyés que dans les bars à chat par exemple ?

  11. C

    Constance 14 Sep 2016 - 12:39 Répondre

    En réalité, les animaux n’ont pas besoin d’être choyés, ils n’ont pas besoin d’être « aimés » par les humains. Et au sein d’un zoo, il est impossible de leur offrir la vie qu’ils sont normalement sensés avoir : pouvoir chasser (et non manger de la viande surgelée), vivre avec un climat adapté (des ours polaire en France… et quid de la canicule ??), parcourir des kilomètres pour certains, évoluer dans la mer… Il est normalement interdit de prélever les animaux dans leurs milieux naturels, les zoos doivent faire avec les animaux qui sont en captivité… et en terme de brassage génétique, ça devient galère ! Alors ils font des échanges entre zoos et on se retrouve avec des animaux qui prennent l’autoroute, le bateau, l’avion… On marche sur la tête. Tant qu’on continuera à aller au zoo, ça restera une manne financière et on participera à cette grande mascarade. Je ne crois pas au zoo « idéal ». C’est impossible. Certains soigneurs animaliers ont beau aimer les animaux, leur apporter des soins, vivre enfermer ça n’est pas normal. Et il y aura toujours des dérives… dérives que le public ignore évidemment. Le zoo que j’évoquais est un zoo français très connu et qui a une « bonne » image. Parce que des postes de soigneur animalier ont été supprimés, au profit de postes « communication » pour faire venir toujours plus de monde. Les chats sont des animaux domestiques. Ils sont éventuellement en recherche de caresses, ils ne peuvent vivre seuls (en réalité si, les chats sauvages ça existe). Les animaux dans les zoos, eux, n’ont pas besoin de l’humain. Une amie vétérinaire m’expliquait que l’amour que l’on peut porter aux animaux, ces derniers s’en contre-fichent bien ! Ce dont ils ont besoin, c’est de liberté.
  12. C

    Chat-mille 14 Sep 2016 - 1:00 Répondre

    Je suis d’accord avec la majorité de ton article. Je suis déjà allée au zoo avec ma fille, mais avec une grande culpabilité, et depuis je m’interroge sur le bien fondé de cette sortie dominicale en matière de respect animal. Je ne sais pas si nous renouvellerons l’expérience, pour l’instant je suis en pleine réflexion.

    Ce qui est certain, c’est que nous n’irons jamais à un cirque avec animaux, car pour le coup, il n’y a aucun respect de leur rythme et de leurs besoins.

    Cependant, et parce que ça n’a pas été dit (je crois), je ne crois pas que la situation des animaux en zoo soit la plus préoccupante en termes de bien-être animal. Pour moi, la question la plus urgente reste les élevages (et c’est pour ça que je trouve un peu paradoxal que tu dises qu’on peut voir des vaches et des moutons en France… ils ne sont pas non plus en liberté !).

    Si les zoos sont des prisons, les élevages (petits ou gros) sont des camps de concentration (désolée pour le point Godwin mais je vois pas d’autre image). Et à une époque où on peut manger végétarien sans carences, ils n’ont pas d’utilité, même pas de divertissement.

    C’est vrai que ces animaux sont nés pour ça… mais ceux des zoos aussi. A notre époque, il n’y a quasi plus (dans les zoos européens en tout cas) d’animaux prélevés en milieu sauvage, eux aussi ont connu la captivité toute leur vie. Et évidemment que le lion s’enfuirait si son enclos était ouvert, mais la vache aussi. Je ne crois pas que l’instinct sauvage soit plus fort ou plus respectable chez l’un ou l’autre.

    Voilà, je voulais juste ajouter ce petit point, qui me semble important dans « l’éveil des consciences ». Pour moi, c’est compliqué de parler d’éthique animale en occultant complètement la réalité des élevages. Ce n’est pas pour faire culpabiliser les gens ou jouer à qui est le meilleur (ça on est d’accord, c’est nul), juste parce que ça me paraît important (de mon point de vue de végétarienne qui est déjà allée dans un zoo).

    Merci en tout cas pour ton article, qui ajoute une petite pierre à ma réflexion sur les zoos (c’est toujours bon de ne pas oublier de s’interroger régulièrement) 🙂

    • J

      Juliette 14 Sep 2016 - 1:09

      C’est drôle que tu relèves ça parce que voilà : je ne mange pas de viande. Et j’essaie de réduire au maximum la consommation de ma merveille. Je ne l’entend pas sur le sujet car j’ai un article en préparation dessus et je galère tellement à le rendre bien que je ne veux pas gâcher le suspens ! 😁
      Il est vrai que les élevages sont, pour certains, un vrai problème. Toutefois, et ça vaut ce que ça vaut, on est d’accord, les animaux d’élevage sont là pour être consommés. De plus, des décennies d’élevage ont joué sur leur génétique et pour eux, toute notion de vie sauvage est définitivement perdue. Ça ne justifie pas les conditions qui peuvent être horribles. Mais en tout cas la vache n’est pas là juste pour être regardée à travers une vitre.
      Mais ta remarque est clairement justifiée !
  13. P

    Pititexena 14 Sep 2016 - 2:41 Répondre

    J’ai super longtemps réfléchis au sujet. En tant que végé, je suis forcément d’accord avec toi.

    Mais je crois que pour un enfant ce n’est pas si simple que ça à imaginer. Alors certes je n’emmènerai pas ma fille au zoo si elle ne le demande pas. Mais si la demande vient d’elle, je pense qu’il sera plus facile de lui expliquer que les animaux ne sont pas heureux à cet endroit si elle le voit.

    Bon certes, ça fait chier de payer et donc de cautionner juste pour appuyer son propos et finir par dire « tu as vu, tu comprends qu’on n’y retournera plus? ». Mais je préfère faire comme ça, plutôt qu’elle y soit plus tard emmené par l’école qui présentera ça comme quelque chose de fabuleux…

    • J

      Juliette 14 Sep 2016 - 2:49

      Je vois. Je considère qu’il n’y a pas de mal nécessaire et que ma fille peut comprendre les choses sans les voir. C’est comme dire que sans voir des gens morts ou mutilés, on ne peut pas apprendre à mettre sa ceinture de sécurité. On n’a pas forcément besoin de voir les conséquences d’une jour pour savoir qu’elle est mauvaise. Par ailleurs, il n’est pas certain que la misère des animaux lui sautera aux yeux : comment savoir qu’un Dauphin est malheureux ? Ça ne se voit pas forcément. Ce qui fait qu’on le sait, c’est de savoir quelles sont ses conditions de vie naturelles et de dire : il a besoin d’un océan, quand on réduite cet espace, il est triste. Et pour passer ce message, pas la peine de voir un aquarium. A la limite, mieux vaut voir un dauphin dans l’océan.
      Mais je vois ce que tu veux dire.
      Et pour ce qui est de l’école, si ce genre de sortie était envisagée, je tiendrais le même discours à la maîtresse.
    • P

      Pititexena 26 Sep 2016 - 8:25

      Mille ans après, je viens de voir ta réponse! Je trouve ta remarque très juste et « bêtement » je n’y avais pas pensé. Je crois que je me prends tellement la tête sur le fait que je veux qu’elle comprenne notre mode de vie même s’il est différent de celui des autres, que j’en oublie la simplicité.

      Je ne vais évidemment pas mettre les doigts de ma fille dans une prise électrique pour qu’elle ne le fasse pas! Alors merci de m’avoir ouvert les yeux 😉

  14. g

    girly mum 14 Sep 2016 - 4:06 Répondre

    Ton article fait totalement écho avec ce que je pense.
    Dernierement en visite à paris j’ai évité le zoo et préféré le museum de l’evolution. Mon fils a pu voir des animaux mais non vivants et donc qui n’etait pas enfermé a l’affus de tous les visiteurs.
  15. F

    Flo 14 Sep 2016 - 10:11 Répondre

    Je ne suis pas vegetarienne, encore moins vegetalienne ou vegan, car manger de la viande fait partie de notre régime alimentaire tout comme pour de nombreux autres animaux. Par contre leur supprimer leur liberté juste pour notre plaisir, la je ne comprends pas. Le dernier zoo que j’ai visité, je n’en avais pas vraiment envie mais je me suis laissée influencer . Et je le regrette encore après plusieurs années. J’en suis sortie triste pour ces animaux, en colère de voir le plaisir de l’homme a dominer le monde et culpabilisée d’avoir participer à ce phenomène.
    • J

      Juliette 14 Sep 2016 - 10:34

      J’ai précisé que je ne mange pas de viande (ou très rarement, pour être précise) mais ce n’était pour inciter personne ! Pour le coup autant j’aurais tendance à encourager les gens à ne pas aller au zoo (sans pour autant juger ceux qui y vont), autant sur le fait de manger ou non de la viande, vraiment, je me moque de savoir ce que font les autres. Je ne vois pas les gens qui mangent de la viande comme des êtres sans cœur ! Et ta culpabilité en est la preuve flagrante !
  16. Mode enfantine, éthique et responsabilité sociétale – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *