Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse33
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Top 5 des phrases de parents que je ne dirai pas

7 réponses • 3 min • • 08 Déc 2015

On a tous entendu ses phrases dans la bouche de parents. Pas forcément des nôtres, mais on les a entendues quand même. Ce sont des phrases de parents.

Et si certaines phrases doivent impérativement être transmises de génération en génération (« tu me remercieras plus tard », « moi, à mon époque… », « demande à ton père »), on pourrait allègrement se passer de certaines autres.

Voici les phrases de parents que je ne dirais pas à Petite Chérie (enfin pas tout de suite).

1. « C’est pour ton bien »

Peut-être que c’est vrai, que manger des brocolis et aller chez le dentiste, c’est pour son bien. Mais je ne trouve pas cette réponse satisfaisante. La preuve, il y a plein de choses qui me feraient un bien fou et que je ne fais pas (manger des brocolis, aller chez le dentiste …).

Alors si elle demande pourquoi elle est obligée, je ne suis pas encore décidée sur la réponse que je lui ferais, mais surement pas que c’est pour son bien.

2. « Embrasse la dame »

Dire bonjour, c’est de la politesse et ça, quand t’es un enfant, on peut t’y obliger.

Mais claquer des bisous à tous les passants sous prétexte de dire bonjour, ça non. Quel adulte normalement constitué se précipite pour embrasser la boulangère ou le voisin alors qu’il n’en a pas envie ? Les bisous ne sont-ils, comme les câlins ou les chatouilles, pas du ressort du contact physique et donc, de l’intimité de chacun ? Pourquoi à 2 ans on serait obligé, d’abord ?

3. « Tu ne sors pas de table si tu ne finis pas ton assiette »

Qu’est-ce que ça m’a traumatisée en colo ça ! Oui parce que ma maman à moi elle ne me forçait pas. Elle était parfaite ma maman d’abord. Et je ne dis pas ça parce qu’elle lit le blog hein.

En tout cas je ne vois pas l’intérêt de forcer son enfant à finir son assiette. Et je reste persuadée, en plus, qu’on a tendance, tous, à remplir les assiettes plus que de besoin.

Alors chez moi, si on ne finis pas son assiette, ce n’est pas grave (enfin si, maman en meurt d’inquiétude, mais personne n’est forcé !).

4. « Si tu n’es pas sage, tu auras une fessée / iras en pension / n’auras pas de cadeau à Noël…)

Chez nous, si tu fais une bêtise, tu es puni. Et pour le moment, Petite Chérie a été punie quelques fois. Sans menace. Elle sait ce qu’est une bêtise et elle sait que si elle s’y essaie, elle se retrouve assise à un endroit précis durant quelques minutes. Quand on sent la bêtise arriver, soit on s’arrange pour qu’elle pense à autre chose, soit on explique que ce qu’elle s’apprête à faire est une bêtise et qu’une bêtise est suivie d’une punition.

Tu noteras que jamais je ne jetterai la pierre à un parent qui, au bout du bout de l’épuisement, menace ou donne une fessée. Je n’en suis jamais arrivée là pour le moment mais je comprends. Juste, je n’aime pas les menaces prononcées à tout va, parfois même pas suivies d’effet, qui ont un effet contre-productif, à mon sens.

De toute façon, Petite Chérie fait peu de bêtises : elle teste, la pauvre (comment ça je ne suis pas objective ?!).

5. « C’est comme ça, c’est moi qui décide »

Nan, je plaisante, bien sûr que celle-ci je vais m’en servir. Et pas qu’un peu !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

08 Déc 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. E

    Emma June 08 Déc 2015 - 2:26 Répondre

    Plutôt d’accord mais le « c’est comme ça, c’est moi qui décide » ça ne marche pas trop bien avec MisterBB, il coopére beaucoup mieux quand il comprend le pourquoi des choses en général.
    Le « c’est pour ton bien » je ne pensais pas le sortir non plus mais oui, il m’est arrivé de l’utiliser récemment, mais en plus explicatif, pour le soigner (non le « pschit dans le nez c’est pas rigolo mais c’est pour te soigner ») et pour qu’il se lave les dents (« les caries, ça fait mal ») et pour qu’il se laisse couper les ongles (« les microbes c’est beurk ») .Bref, je pense qu’on se surprend au fur et à mesure du temps à tomber dans certaines phrases qu’on s’était juré de ne pas dire ! 😉
    • J

      Juliette 08 Déc 2015 - 9:51

      C’est justement ce que je trouvais drôle : toutes ces choses qu’on ne veut pas dire… Mais qu’on dira sans doute un jour !
  2. E

    Elise 15 Mar 2016 - 2:50 Répondre

    Hello,
    D’accord avec la deux! Une etude américaine ou scandinave (pourquoi je note pas mes réferences!!!??) avait d’ailleurs souligné le gros problème avec embrasser la tante moustachue. En « violant » continuellement les limites de l’enfant, en l’obligeant à passer par dessus son degoût, et en lui important des contacts physiques non desirés, ille ne saura pas poser ces limites soi même en cas de rencontre avec un vieux libidineux! Après tout, maman et papa ont toujours dit qu’embrasser, c’est un minimum de politesse, non? Alors que faire quand ille est confronté à un inconnu qui s’impose? Fait ille bien là différence entre un pedophile et mémé à moustaches (réponse: nan)
    Même sans reférences, je trouve que ça fait sens.
    • J

      Juliette 15 Mar 2016 - 2:57

      Oui je suis assez d’accord avec ce raisonnement. Ne pas embrasser n’importe qui, ne pas s’imposer de contact physique quand, vraiment, on n’en a pas envie, c’est une manière de respecter l’enfant. D’une manière générale, je fais pour ma fille comme pour n’importe qui : elle est une personne et n’a pas toujours envie de bisou (même de sa mère, pourtant si merveilleuse…) ou de câlin. Je tente de respecter ça au maximum.
  3. L

    Lucas3008 01 Avr 2016 - 8:50 Répondre

    Ces phrases je ne les dis pas non plus, parce que je les trouve inutiles !
    Concernant les bisous à tout-va je suis absolument contre. Si mon fils veut embrasser sa grand-mère/cousine/tante qu’il le fasse ! Mais s’il ne le souhaite pas, je ne le force pas. Pour reprendre ce qui est dit au dessus, comment l’enfant peut-il faire la différence entre un adulte qui force à avoir un contact physique et un pédophile qui lui impose exactement la même chose ? Il ne voit donc pas le mal. Donc hors de question simplement. Par contre, oui, j’impose le « bonjour » parce que ça, c’est de la politesse.
    Pour l’assiette, mes parents ne m’ont jamais forcée, je ne forcerai donc pas mon fils. Cependant, si je considère qu’il n’a pas assez mangé, là je vais tenter de lui dire « encore deux cuillères, et je te laisse tranquille » et s’il ne veut pas, ben il attendra le goûter car c’est qu’il n’a plus faim (et bon, ça nous arrive aussi je crois !)
    S’il n’est pas sage, automatiquement, il le sait, je préviens, je compte jusqu’à trois, et s’il n’obéit pas il est puni au coin pendant 2-3 min (c’est ce qui marche le mieux d’ailleurs !) mais j’avoue qu’excédée, je lui ai déjà dit « arrête ou tu auras une fessée ! » aussitôt suivi par la pensée derrière « ben oui, quel exemple de lui promettre quelque chose que tu ne feras pas » donc j’essaye de me raviser au possible car c’est une menace en l’air qui n’aboutit à rien
  4. L

    Loïs 10 Avr 2016 - 9:03 Répondre

    Il me semble que chez nous (mais ça date lol je ne me rappelle plus exactement) on devait finir nos assiettes. Ça ne m’a jamais dérangée, gourmande que je suis. Par contre ma soeur qui a un appétit d’oiseau est restée à table un paquet d’heures supp. Je ne suis pas convaincue que c’était forcément la bonne méthode, chaque enfant ayant ses préférences. Et comme tu le dis, ceux que ça embête le plus, ce sont bien les parents …
    En tout cas, je ne veux pas forcer mon fils à finir ses assiettes, il est hors de question de combattre pour un repas (on le fait déjà bien assez avec le sommeil, merci). Mais bon, on a un loulou qui a un grand appétit aussi … Il a déjà mangé très peu quelques fois et n’en est pas mort, il s’est rattrapé plus tard !
    Je suis complètement d’accord pour les bisous, ça me gène toujours quand on force un enfant (même proche) à me faire un bisou … On a beau dire que c’est pas grave, les parents insistent et c’est pas trop cool je trouve.
    • J

      Juliette 11 Avr 2016 - 2:12

      Oui, ça me met trop mal à l’aise qu’on force un enfant à me faire un bisou ! Limite, tu as l’air de le dégouter un peu… j’aime pas !
      Pour finir les assiettes, honnêtement, aucun intérêt. J’aime beaucoup ton expression sur ta sœur qui fait « un paquet d’heures supp » !

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *