Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation38
  • Santé35
  • Lifestyle34
  • Grossesse32
  • Organisation28
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Scolarisation12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Six bonnes raisons de créer un groupe Whatsapp de la crèche

7 réponses • 8 min • • 15 Sep 2017

Tu le sais déjà, j’habite actuellement, et ce depuis quelques six mois, au Brésil. Et plutôt que de te parler des plages, de la forêt, et des caipirinhas, je vais aujourd’hui focaliser sur un aspect culturo-sociétal intéressant : l’utilisation complètement exacerbée et sans aucune espèce retenue, de l’application Whatsapp.

Whatsapp, je crois bien que tout le monde connaît, et que qui connaît utilise sûrement.

Mais est-ce que tu l’utilises avec ton boucher ? Est-ce que tu l’utilises avec la personnes avec qui tu as souscrit ton abonnement de téléphone, comme ça tu sais, tu peux lui envoyer un message en cas de problème de paiement, de mauvaise connexion, voire pour savoir à quelle heure ouvre le magasin demain ?

Au brésil, on en est là. Pas loin des trois quarts de la ville ont donc mon numéro de téléphone, et c’est juste complètement NORMAL. C’est donc tout aussi naturellement que quand on a inscrit Paco et Madeleine à leur crèche, on nous a rajoutés aux groupes Whatsapp de la crèche (oui deux groupes, hein, tant qu’à faire).

Et donc tout de suite, je vais te convaincre en un seul article de six points, de frapper demain à la porte du responsable de ta crèche, en le suppliant à genoux de bien vouloir créer un groupe Whatsapp pour toi et les autres parents aussi.

#1 – On. nous. envoie. des. photos.

Je crois que la raison première qui m’a fait être maxi fan du groupe WhatsApp de la crèche, c’est l’intérêt premier de ce groupe : l’équipe prend des photos des enfants pendant les activités de la journée et les envoie dans le groupe en temps réel. OUAIS !

Je sais pas toi, mais moi je bosse sur mon ordinateur, avec la version web de Whatsapp ouverte en continu dans un des onglets de mon navigateur. Pouvoir comme ça, en plein triturage de crâne, recevoir une notification provenant de ce groupe et y découvrir une image de mes enfants avec leurs copains en train de s’éclater à peindre en slip, courir après l’un des éducateurs, grimper dans un arbre, ou profiter d’un temps lecture devant un feu dans le jardin, ça me donne le méga sourire en plus de me booster à terminer ce que j’ai commencé au plus vite, parce que quand même, on a trop envie d’être avec eux.

#2 – Tes enfants finissent (parfois) par se souvenir de leur journée.

Les photos de la crèche, c’est bien pour toi, mais c’est bien pour tes enfants aussi. Mes enfants, ils rentrent le soir, ils savent pas trop ce qu’ils ont tout vécu. Sauf pour la nourriture : « Des pâtes ! » « C’est tout ? » « Des pâtes ! Des pâtes, et, et, et, trucs du jardin… »

Généralement quand on demande à Paco ce qu’il a fait, il nous répond qu’il a joué aux voitures, et Madeleine nous dit qu’elle a joué avec un enfant qui n’était pas à la crèche ce jour-là. Toujours le même. Quand on leur montre les photos, ça fait boum dans leur tête, les moments leur reviennent, et ça les rend très contents.

#3 – Les photos pour les motiver à aller à la crèche, ça marche.

Les souvenirs, et donc les photos, ils sont aussi mon arme secrète en situation de vaccin douloureux, ou de journée « Je veux pas aller à la crèche. » Hop, une jolie photo des copains au toboggan, et la motivation revient/ la douleur passe !

Un jour, j’ai eu le malheur de montrer une photo des copains à la crèche un jour où Paco était resté avec nous suite à nuit agitée, ponctuée par toute une série de bassines remplies par le contenu de son estomac puis vidées dans les toilettes, et de draps changés à tour de bras, et il m’a demandé « Pourquoi Mada est à la crèche et pas Paco ? » avant de me supplier de l’y amener même s’il n’était pas capable d’avaler une simple banane.

#4 – Tu vas voir, tu vas te faire des nouveaux potes,

Tu sais comme il y a plein de parents à la crèche qui pourraient être tes BFF mais qui ne le deviennent jamais, parce que finalement, tu ne les croises pas tant que ça ?

Problème résolu !

T’es dans un groupe Whatsapp avec eux, tu écris, tu vois ce que les autres écrivent, et de fil en aiguille, tu te retrouves un soir à minuit devant un feu de camp avec ce parent qui t’avait bien fait marrer, et une bouteille de cachaça, tes enfants sagement endormis à l’arrière de la voiture. (Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé… hein, bon.)

#5 – et remplir ton agenda du week-end à nouveau.

J’ai un peu sauté une étape, parce qu’avant de te faire complètement des BFF, tu participes juste à des rencontres. Plein de rencontres. Des rencontres tous les week-ends, parfois plusieurs dans une même journée.

Parce que dans le groupe Whatsapp, tu peux recevoir des photos de la crèche, mais tu peux aussi inviter les gens à te rejoindre à telle fête, (à la plage,) ou même chez toi. Et peut-être que tu sais, mais quand les familles se rencontrent, les enfants se rencontrent, et tu passes de devoir garder tes mômes seul, à garder un groupe de mômes en alternance avec les autres parents. Bingo.

Donc tes enfants s’éclatent, mais surtout, TU t’éclates. (Pour te dire, on en est au point où à un évènement proposé « pour les enfants », certains parents répondent en demandant si c’est ok qu’ils y participent même si leur enfant est chez la grand-mère.)

#6 – Imagine un peu, aborder le thème de la parentalité sans saouler 95% des personnes* qui te liront ?

OK donc tu commences à sentir l’esprit un peu de notre groupe Whatsapp. Maintenant, imagine dans ce groupe des parents concernés par l’éducation de leurs enfants, et toute cette phase nouvelle de leur vie qui a commencé avec l’arrivée leur(s) précieux qui s’appelle parentalité même si tous les correcteurs orthographiques du monde me disent que c’est pas un vrai mot, et qui cherchent à échanger sur le sujet…

Presque tu pourrais recevoir un article de Baby Factory directement dans ton groupe via un autre parent.

* Coucou Facebook.

Un, deux, trois, quatre, cinq, six, mille.

Je vais arrêter ma liste là, mais on est d’accord que sur la base de ce que j’ai raconté, les motivations pour commencer un groupe Whatsapp de la crèche se déclinent à l’infini,** oui ?

Ici on fait la grève ensemble, on demande l’adresse du coiffeur qui a réalisé la coupe géniale de la maman d’Anita qu’on a croisée en vitesse le matin, on découvre que l’un des parents est photographe et puis un jour il vient à la crèche et fait des photos qui défoncent, on découvre que l’autre livre des produits locaux bios, ou tout simplement que, bah, on est voisins ou presque en fait, allez viens on s’arrange pour faire du co-voiturage. On a même commencé un groupe parallèle pour peut-être monter un espace de co-working avec les autres parents indépendants aussi.

On fait, via ce groupe Whatsapp de la crèche, partie d’une vraie communauté, avec beaucoup des bénéfices de la crèche parentale, sans les inconvénients peut-être.

** Et tout le monde sait que mille, c’est presque l’infini.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille

Bon alors effectivement, je peux sentir qu’il peut avoir tout de même un côté négatif à tout ça.

Là tout de suite, j’en vois un.

Je sais pas, imagine, tu t’endors avec ton téléphone à côté de ton lit, le matin tes enfants se lèvent beaucoup trop tôt, il te sautent dessus pendant que tu tentes de grappiller cinq minutes de sommeil supplémentaires, mais quand même, de derrière tes yeux fermés, tu as bien senti cette lumière blanche et intense qui a illuminé ton visage tout entier l’espace d’un quart de seconde. Imagine, tu ouvres alors les yeux, et tu découvres une photo de qualité discutable, de toi partiellement dévêtu, la mâchoire relâchée, la bouche à moitié ouverte, les cheveux en bataille… à un clic d’être balancée #sansfiltre à la communauté des parents de la crèche. (Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé… hein, bon.)

Alors le groupe Whatsapp, tenté ?

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

15 Sep 2017

Article Précedent

Réactions

  1. T

    Taulier 16 Sep 2017 - 11:20 Répondre

    Du coup j’ai balancé l’article à la Directrice de la créche !
    • J

      Joana 16 Sep 2017 - 1:22

      Hahahaha !! 😉
  2. L

    Le Rire des Anges 17 Sep 2017 - 1:41 Répondre

    C’est une superbe idée!! Je vais le partager avec la Nounou et pourquoi pas le groupe de parents d élèves!!
    Merci
    • J

      Joana 18 Sep 2017 - 4:58

      De rien ! 😉
  3. L

    Loïs 17 Sep 2017 - 9:36 Répondre

    Haha c’est rigolo mais je ne me vois pas instituer ça dans notre crèche, j’ai l’impression que niveau droit à l’image et tout ça poserait problème … Et puis j’avoue qu’on ne veut pas mettre nos enfant sur WhatsApp ^^
    Mais sinon je trouve que c’est une trop bonne idée, et c’est clair que ça doit vachement créer du lien entre les familles plutôt que juste un bonjour !
    • J

      Joana 18 Sep 2017 - 5:10

      Ah oui, je comprends bien ! Nous on a dit non pour les photos sur la page de la crèche de Facebook etc, mais le groupe WhatsApp est fermé, et tous les parents savent que certains ne souhaitent pas sur des photos de leurs enfants soient diffusées publiquement ! Du coup, ça limite, mais il faut faire confiance c’est sûr 😉 Dn tout cas, pour nous qui venons de débarquer ici, ça a juste été parfait ce groupe pour « socialiser ». Bises !!
  4. T

    Tara B. 20 Sep 2017 - 4:10 Répondre

    ha ha ha ! Voilà qui est excellent, mais les brésiliens n’ont pas l’exclusivité, loin de là. En Chine, on utilise la version locale de Whatsapp : wechat. C’est tout comme whatsapp, tu peux faire des tas de groupe, mais aussi partager tes photos comme sur Facebook, payer avec l’application ou envoyer des sous à une copine qui vient de payer un truc pour toi, bref tout comme Whatsapp mais en super mieux.
    Et des groupes yen a pour tout : pour ta résidence, pour la classe de ton précieux, pour les ventes de tes vieilles fringues, pour les jeunes mamans, pour acheter de la compote ou du camembert de contrebande, du poisson d’importation sans plomb, pour faire du Pilates, pour ceux qui s’ennuient, pour tout et surtout pour n’importe quoi. Du coup les infos circulent vite et c’est génial, mais il faut SURTOUT enlever les notifications de certains groupes parce que parfois tu poses ton téléphone 30 ou 60 mn histoire de faire une vraie activité de ta vraie vie et quand tu le reprends il y a plus de 100 messages à lire parce qu’un groupe vient de s’agiter dans tous les sens.
    J’ai même converti mes BFF françaises à wechat, c’est dire si c’est bien 😉

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *