Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation39
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Développement13
  • Scolarisation12
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Comment j’ai expérimenté la grossesse extra-utérine

35 réponses • 7 min • • 24 Nov 2015

Je vais te raconter comment, parfois, la grossesse extra-utérine ça se passe. Pas super bien en fait. Mais je veux te le dire parce qu’au fond de moi une petite voix espère que si ça t’arrive un jour tu penseras à cet article et que ça te donnera plein de courage. Et aussi parce que comme ça, si ça arrive à ta voisine, tu sauras la soutenir, rapport au fait que tant physiquement que moralement, ce n’est pas le meilleur moment de sa vie.

Attends, tu vas comprendre.

(Je te précise d’entrée de jeu comment ça s’est passé pour moi. Evidemment tout peut se passer très différemment pour chacune d’entre nous, même si, dans les grandes lignes, c’est du pareil au même).

Te voici toute ravie d’avoir un test de grossesse positif.

Sauf qu’à l’intérieur de toi, l’œuf (on va l’appeler l’œuf, comme ça on ne froissera personne, et moi j’aime que les gens soient heureux) ne se place pas au bon endroit.

Je te rappelle que le bon endroit c’est l’utérus. Le mauvais endroit, c’est l’une de tes trompes, où il ne devrait que passer, sauf que celui-ci a décidé d’y établir son camp de base, ce qui est une mauvaise nouvelle pour toi. Pour lui aussi tu noteras.

Il peut y avoir plein de raisons à cette halte improvisée dans ta trompe. Mais la première, et celle que tu dois retenir, c’est que c’est juste pas de chance. Tu n’y es pour rien, l’œuf non plus, et personne ne peut le prévoir.

Tu vas lire qu’un stérilet, le tabac, ton grand âge, et plein d’autres choses peuvent entrer en compte. C’est surement vrai, mais ça arrive à des filles toutes jeunes, sans antécédent quelconque, sans tabac, bref, toutes parfaites (et si on ne le fait pas entre nous, qui nous jettera des fleurs ? Je te le demande !), et on ne saura jamais pourquoi.

Tout le monde se porte bien au début, puis d’un coup, au bout de quelques semaines, la trompe devient trop petite pour notre œuf.

A ce moment-là tu devrais commencer à constater des saignements. Plus ou moins importants et plus ou moins foncés. Tu peux aussi avoir mal au ventre, voire très mal au ventre et même peut être faire des malaises.

Si tu présentes l’un de ces symptômes, c’est à ce moment-là que tu vas foncer dire bonjour aux urgences de la maternité de ton quartier. Ne réfléchis pas, vas-y. Non, tu ne vas pas les déranger pour rien, je te jure. En pratique, une hémorragie est déjà là ou bien elle se prépare. Cela se verra tout de suite à l’échographie.

N’attends pas pour aller aux urgences.

Moi j’ai attendu et je le regretterai toujours, non pas qu’on aurait pu sauver mon œuf — qui, de toute façon ne peut pas se développer dans une trompe —, mais parce que j’ai failli y rester. Tu conviendras avec moi que ce genre de journée ne peut être qu’un mauvais souvenir. Donc, j’aurais dû aller plus tôt à l’hôpital, ne pas penser que j’étais forte, ou que les médecins allaient rire de moi. Au final, ils ne riaient pas du tout, ils avaient tous l’air tétanisés, et des gens en blouse blanches qui ont l’air tétanisés, crois-moi, t’as pas envie de voir à quoi ça ressemble.

Bref, pendant ce temps où tu peux aussi ne t’apercevoir de rien, l’œuf continue de grossir et la trompe se rompt, ce qui provoque une hémorragie importante. A ce moment, tu n’es pas hyper bien, genre ton cœur bat à mille à l’heure, t’as chaud, mal au ventre comme jamais, bref, tu voudrais être ailleurs.

Dans ce cas, tu vas devoir être opérée tout de suite : dans les 15 minutes qui ont suivi mon arrivée aux urgences j’étais dans un bloc opératoire, autant te dire qu’à ce moment précis ce n’était pas comme ça que j’imaginais ma journée.

Soit le chirurgien enlève la trompe abîmée, soit il la conserve. Ca dépende de son état. À la trompe.

Maintenant que tu sais tout ça, je vais répondre aux questions que tu ne te posais pas…

  • Oui, c’est toujours potentiellement grave, d’où mon conseil d’aller aux urgences dès que tu ne te sens pas bien en début de grossesse. Dis-toi bien qu’aux urgences, des femmes enceintes qui viennent pour rien de grave, ils en voient toute la sainte journée. Et tu sais quoi ? ils préfèrent ça que celle qui ne vient pas et qui font flipper 5 internes, 2 infirmières, autant d’anesthésistes et de chirurgiens d’un coup tellement c’est devenu grave… suis mon regard…
  • Oui, quand je te dis que c’est urgent, c’est urgent, la grossesse extra-utérine étant la première cause de mortalité maternelle liée à la grossesse dans les pays industrialisés. Je sais c’est ouf.
  • Oui, après avoir été opérée en urgence, tu vas avoir quelques jours pendant lesquels ton moral va prendre des vacances. Ne t’inquiète pas, il va revenir, il te laisse le temps de pleurer un peu, de t’empiffrer de chocolat et d’être en colère. Après il va revenir et tout ira bien.
  • Oui, le risque de nouvelle grossesse extra-utérine est un poil plus élevé pour toi qui en as déjà subis une. Je crois que c’est 10% de plus que la moyenne environ, sachant que la grossesse extra-utérine touche à peu près 2 femmes enceintes sur 100, tu vois qu’on n’a pas un risque de folie que ça se reproduise non plus. Ta prochaine grossesse sera très contrôlée dès le début et si un nouvel œuf décidait de s’arrêter en chemin, on s’en apercevrait vite.
  • Oui, tu peux encore être enceinte, après une grossesse extra-utérine le taux de nouvelle grossesse est le même que sur l’ensemble de la population.

Enfin, pour celles qui vivent ou ont vécu ça : Même si je prends un ton léger et rigolard, je veux te dire sérieusement que je sais que cette situation, spécialement quand tu te retrouves avec une hémorragie et ton petit cœur qui dit qu’il en a assez de pomper, c’est comme avancer et se prendre un mur de plein fouet. Jamais avant je n’avais pensé qu’on pouvait encore mourir d’une grossesse. J’ai vu la tête de l’infirmière des urgences, les internes qui se sont collés au mur, les anesthésistes arriver en courant, le chirurgien qui répète que « c’est grave hein, vous avez compris que c’est grave ? »

Et tout ça en 15 minutes. Et ensuite tu te réveilles. Tu n’es plus enceinte mais tout va bien parce que tu es là. Enfin, tout va bien, sauf dans ta tête où c’est le fouillis.

Mais je te promets, et je veux que tu me croies, ça va aller.

Tu vas prendre ton temps, et tout ira bien.

Pour cet article spécialement, je te pose un baiser sur le front, parce qu’on le mérite toutes les deux.

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

24 Nov 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. V

    Vdb 25 Nov 2015 - 10:51 Répondre

    Tout pareil pour moi…sauf que j’étais en vacances en Inde.et quand la dame en sari te dit que non non non tu ne peux pas prendre l’avion pour un hôpital avec moins de rats qui traînent dans les couloirs sinon tu y passera…tu l’écoute! Pas facile de se rendre compte de l’urgence quand tu ne sais pas ce qui t’arrive,alors oui il vaut mieux embêter les urgences! C.(maman de 2 jolies poulettes)
    • J

      Juliette 27 Nov 2015 - 12:23

      La même avec des rats, je n’ose pas l’imaginer, en fait ! L’angoisse…
      Contente de lire la dernière phrase de ton commentaire : embrasse bien tes 2 jolies poulettes (bien méritées !).
  2. L

    Lorelei 25 Nov 2015 - 3:22 Répondre

    une de mes amies a vécu ça mais ça a été pris plus tôt que toi, malheureusement ça a eu des conséquences plutot graves par la suite….
    j’ai beaucoup aimé ton article et ta manière d’écrire
    bisous <3
    • J

      Juliette 27 Nov 2015 - 12:30

      J’ai eu l’immense chance de tomber sur une chirurgienne très très réputée, qui a non seulement géré en grande pro cette histoire de cœur qui dit stop, mais qui m’a préservée de séquelles trop importants. Mais je sais que parfois, alors même que c’est pris à temps et qu’on n’est même pas forcément opérée, les suites peuvent être compliquées… Une vraie épreuve pour ces filles là.
      Dans un registre plus léger : merci pour tes compliments et tes commentaires réguliers : nous aussi on te kiffe !!
    • E

      Elise 15 Mar 2016 - 6:33

      Re, trois fois que j’écris aujourd’hui, j’ai l’impression de polluer votre blog…
      @Juliette: Je suis désolée de lire ce que tu (et Lorelei) avez vécu. J’ai la chance d’avoir un suivi personnalisé par une médecin cardiologue (… c’est ma frangine…) qui m’a informée dès le début qu’il fallait vérifier si l’oeuf s’était bien implanté où il fallait… Donc je savais que c’était grave, mais sans son éclairage, je n’aurais JAMAIS soupçonné un tel risque! Je trouve aussi cet article très touchant, et ma seule question serait: c’est une chirurgienne très très réputée, pourquoi l’appelles tu « le chirurgien » dans ton article »? C’est dommage non, ce masculin qui l’emporte sur (dévaste?) le féminin?
    • J

      Juliette 16 Mar 2016 - 5:04

      J’avoue ne pas m’être posé la question ! Je n’avais pas remarqué, sans doute parce que je ne suis pas très attachée à la féminisation des mots.
      Sinon, sur le fond de l’article, j’étais comme toi, et découvrir toute la gravité de cette situation, ça a été un vrai déclencheur : aujourd’hui je veux que toutes les femmes enceintes sachent qu’à la moindre douleur, au moindre signe anormal, il faut consulter. Qui peut imaginer qu’un jour on te dira que si on ne fait rien tu es morte dans 2 heures, alors que toi tu pensais qu’une grossesse c’était la chose la moins dangereuse du monde ?!
      Et sinon, tu ne pollues rien du tout ! On adore les commentaires, les discussions, les débats, c’est pour ça qu’on écrit aussi !
  3. C

    CrankyJu 25 Nov 2015 - 9:44 Répondre

    J’ai envie de partager ton article partout tellement je le trouve super. Tu exposes les faits avec humour mais c’est extrêmement clair. J’espère que je n’aurais pas à m’en souvenir un jour mais rien qu’au cas où, je suis contente de l’avoir lu. Merci beaucoup pour ce partage, j’espère que tu vas bien maintenant, bises <3
    • J

      Juliette 27 Nov 2015 - 12:33

      Mais ne te gêne pas : partage ! Hihi !
      Oui, tout va très bien désormais, je suis l’heureuse maman de Petite Chérie, bientôt 2 ans, pile électrique inépuisable, un vrai grand bonheur !
  4. R

    Rosie 05 Fév 2016 - 12:02 Répondre

    Merci pour ton témoignage. La GEU on n’en parle pas assez et c’est le trou noir de la médecine obstétrique (sûrement pas le seul…).
    Moi j’en ai fait 2 coup sur coup, à 6 mois d’intervalles. L’angoisse totale…. Et je suis une miraculée des trompes car tout est impec ! Mais comme tu dis, aucune explication possible : j’étais très jeune (25 ans), pas en surpoids, pas fumeuse, pas d’antécédents et j’avais déjà un premier enfant. J’ai eu beaucoup de chance car j’ai été très très prudente, des petits saignements en tout début de grossesse m’ont amenée à consulter et le suivi du taux de BHCG a permis rapidement de voir que quelque chose ne tournait pas rond.
    Ce qui m’a sûrement sauvée c’est que je n’ai pas eu peur de faire la chochotte aux urgences, quitte à y perdre de trop nombreuses heures et à tenir tête à des médecins qui me disaient que c’était sûrement mes règles (je suis enceinte allo !!).
    Bref, tout ça c’est clairement un tas de mauvais souvenirs mais qui m’ont appris à surtout me faire confiance, et à m’écouter. Souvent on a peur de déranger le personnel médical mais quand on sent que quelque chose ne va pas, il ne faut pas hésiter !
    Allez l’histoire se termine bien, 2 ans après on a eu une petite fille et aujourd’hui n°3 est en route (sous haute surveillance car c’est encore le tout début).
    Merci pour ce site hyper bien fait que je découvre avec des articles au top (enfin des mamans normales sur internet !)
    • J

      Juliette 08 Fév 2016 - 9:50

      Alors déjà, merci pour « les mamans normales » : tu ne peux pas nous faire de plus joli compliment !
      Et merci pour le happy end ! Comme quoi, on peut être confrontée à de vraies difficultés, douter, et finalement décider d’avancer ! Je te souhaite plein de bonheur merveilleux pour n°3 et, à titre plus perso, je te remercie de venir dire que toi aussi tu vois de quoi je parle, ça fait du bien de ne pas sentir seule !
  5. E

    Elise 17 Mar 2016 - 8:42 Répondre

    Même s’il est certain que beaucoup de facteurs jouent, le language est une composante importante pour le système de pensée. Il me semble très important de donner des exemples positifs aux femmes de toute âge et surtout aux petites filles. J’ai vu un documentaire (était ce Misrepresentation?) qui mettait en rapport le fait que dans les dessins animés pour enfants, 16% des roles principaux et actifs étaient des petites filles; et que c’est le même 16% que l’on retrouve pour les femmes dans les hautes sphères et les conseils d’administration. Même si on peut se demander, à juste titre quelles sont les autres causes, ce qui m’a fait surtout mal au coeur c’est l’interview d’une petite aux jambes de baton d’allumette qui avait renoncé à son rêve de piloter, car elle était déjà persuadée que « les filles peuvent pas de toute façon ». Sans compter les petites qui sont brimmées à l’école car elles ont osé se déguiser en Darth Vader, et qu’on sait tous (et c’est profondément implanté à 5 piges!! ) que les filles cest princesse, point final.
    … Ok, et ma nièce veut devenir chirurgienne, alors je suis particulièrement à fond pour qu’elle entende parler de chirurgiennes hyper compétentes qui sauvent des vies!

    Alors la GUI… Merci d’avoir publié ton témoignage, et je suis désolée que tu aies du en passer par là :(.
    Même avec ma frangine qui me pressait d’aller voir immédiatement si l’oeuf était implanté là où il fallait (parce que cest »dangereux », m’a t’elle affirmé en restant dans un certain flou artistique qu’affectionne le corps médical), je n’ai pas compris à quel point ça l’était, dangereux.
    Et à vrai dire, quand elle m’a dit que la question n’était pas d’être enceinte mais que l’oeuf soit implanté au bon endroit m’a même vexée. Comment ça, c’était pas l’important?

    Avant de lire ton post je pensais ENCORE que si tu ne te dépechais pas daller vérifier, tu perdais le foetus (j’imaginais la gentille équipe médicale capable te le déplacer au bon endroit :p ah, quelle nigaude).
    Je ne pensais pas que le processus « ouh là j’ai mal au ventre –> morgue » pouvait être si rapide.

    Le fait que cette information ne soit pas diffusée est revoltante. On nous a assez bassinées avec les Signes de la Fausse Couche, qui est très douloureuse moralement, certes… Mais les signes de la GUI qui peut te tuer en quelques heures, rien du tout, et on est en droit de se demander pourquoi l’information sur le devenir d’un foetus non-né prime sur la survie d’une femme. Quand je regarde mes brochures d’information, il y a beaucoup sur l’alimentation et le moral; et juste une phrase par rapport à cette fameuse douleur d’un côté du ventre. Enfin bref. On est bien d’accord je crois ^^

  6. L

    Loïs 10 Avr 2016 - 9:39 Répondre

    Olala je ne savais pas que c’était la première cause de mortalité maternelle 😮
    Merci d’avoir partagé ton expérience, et c’est cool que tu sois toujours là pour en parler 🙂
    • J

      Juliette 11 Avr 2016 - 2:10

      Je suis bien contente, moi aussi 🙂 ! Moi non plus je ne savais pas jusqu’à ce moment là (enfin non, je l’ai su après, Dieu merci !)
  7. c

    cityzen 02 Juil 2016 - 12:46 Répondre

    Merci ♥ pour ce baiser sur le front.
    Je commente rarement, ce soir je tombe sur ton blog par hasard au cours de recherche voyage bébé ….
    Je vais vous laisser quelques mots, car je ne savais même pas que cela existait avant de le vivre.
    Oui dès que vous avez une douleur vive, très vive, trop vive, qui peut partir puis revenir, qu’on vous dit que cela peut être un kyste ou autre, surveillez de très très près …. quitte à harceler les urgences qui pourraient ne pas avoir assez d’indicateurs pour poser précisément le diagnostic. (cas complexe, ce-qu’ils-m’disent ? Cause : un kyste sur l’ovaire qui avait bouché la trompe ..?)
    Il y a 2 ans et demie, suite à une vraie grosse douleur, j’ai été suivie pendant 15j toutes les 48h aux urgences, pour finir par être opérée d’urgence lors du rdv pour la 2e dose de methotrexate (oui oui 2e) … quel miracle d’être sous observation à l’hôpital quand un début d’hémorragie se déclare … (l’un n’est pas la conséquence de l’autre, je précise bien)
    C’est dur, moralement, physiquement, ça fait mal très après (celio)..
    Puis avec le temps on fait le deuil de ce petit être qui a cherché à s’incarner, on refait confiance à son corps (avec angoisse) pour une nouvelle grossesse (rapide)
    Ma petite merveille a maintenant 1 an, est en pleine forme, et moi aussi …
    Courage à vous avec beaucoup de tendresse
    • J

      Juliette 02 Juil 2016 - 2:21

      C’est toujours un peu émouvant de lire celles qui ont vécu, d’une manière ou d’une autre, une expérience similaire… Et quel sentiment étrange de vivre désormais la grossesse comme une chance infinie !
      Merci de ton commentaire !
  8. M

    Moi 10 Jan 2017 - 8:23 Répondre

    Salut…. j’ai lu ton texte au moins 20 fois depuis ce matin car il me fait du bien…. 10jours aujourdhui … oui geu avec hemoragie interne, malaise, opération Et ablation trompe…Et tt ce qui va avec….

    Je voulais juste te dire merci…. merci pour ce texte si bien écrit… si réaliste que j’ai cru que c etait mon histoire…

    • J

      Juliette 10 Jan 2017 - 8:43

      10 jours c’est si peu. 10 jours après mon opération j’étais assise dans mon salon, la table basse remplie des cadeaux de toutes mes amies (des m&m’s et des vernis de toutes les couleurs principalement !) et je me demandais si j’irais mieux un jour. Je ne cache pas que moralement j’ai mis beaucoup de temps à remonter la pente : aujourd’hui je suis convaincue que ce temps était indispensable pour passer cette difficulté et avancer.
      Ce qui est certain c’est qu’une fois la douleur passée, on est plus forte ! Prends les jours les uns après les autres et ne penses qu’à toi, tu vas voir, tu sortiras la tête de l’eau en superwoman ! Les mots les plus adaptés que je puisse te dire, c’est « je sais ». Je sais que cette épreuve une tonne de choses à la fois : il y a la déception, la mort qui frôle, les proches qui ne comprennent pas… mais ça va aller. Tu verras.
  9. c

    celine 02 Fév 2017 - 2:04 Répondre

    je viens de tomber sur ton message c clair il fait du bien..on se sent moins seule! meme si on est bien entourée personne ne peut comprendre!
    Le plus dur c est d entendre le coeur du bébé et 5 min après on vous dit on vous opère il est mal plaçé! Je sais au fond de moi que c’était la meilleure solution il faut faire le deuil. Voilà ça ne fait que 3 jours mais je sais que ça va aller j ai déjà trois beaux enfants il faut aller de l avant au moins pour eux et pour le conjoint qui souffre aussi! ma thérapie c d’écrire donc voilà et merci encore ton message était super!
  10. Un enfant unique, ça risque quoi ? – Baby Factory
  11. La fausse couche précoce, ta déception et le reste – Baby Factory
  12. W

    Willcox 12 Déc 2017 - 4:54 Répondre

    Bonjour Juliette,

    Ton article m’as beaucoup plus!!! j’ai fais la même une GEU au mois de Mai 2017 avec une hémorragie interne mais pas d’intervention j’ai eu du methotrexate.
    Juste après mon mariage 3 semaines après j’étais super contente !!! Mais le choc quand j’ai une crise de ventre au travaille mon mari est venu me chercher direction les urgences et là le choc !!!! Oui forcément j’ai peur de retomber enceinte mais ton article me rassure je ne suis pas seul !! hé toi tu as été de nouveaux enceinte ? à bientôt

    • J

      Juliette 12 Déc 2017 - 7:45

      Oui j’ai été enceinte plusieurs fois après : des fausses couches précoces mais surtout, j’ai eu une petite fille qui fête ses 4 ans ce mois-ci ! La clé, c’est d’être bien suivie la prochaine fois. Évidemment ça peut recommencer, évidemment il y a des risques, mais maintenant tu sais de quoi il est question.
      Je te souhaite plein de bonheur pour la suite, et surtout de ne pas t’imaginer que c’est comme ça à chaque fois !
  13. W

    Willcox 13 Déc 2017 - 10:49 Répondre

    Hello,
    Merci de m’avoir répondu !! j’ai essayé d’écrire sur des autres forum mais je n’ai pas eu de réponse….Super pour ta fille et fête ça dignement !!! Moi j’ai hâte de connaitre la joie d’une grossesse tranquille sans soucis nous avons repris les essais depuis Novembre 2017 donc c’est assez récent… tu as mis combien de temps après ta GEU pour avoir ta fille ? merci pour on soutien car j’ai l’impression d’être seul face à cette ancien GEU à bientôt
  14. W

    Willcox 29 Déc 2017 - 11:42 Répondre

    Hello les filles je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année avec un super ++++++++++++++++++++++++ pour l’année 2018 🙂 à bientôt
  15. C

    Célia 24 Jan 2018 - 7:10 Répondre

    Merci Juliette pour ton texte <3
    Tu ne peux pas savoir à quel point cela m'a fait du bien de te lire…

    GEU en mai 2017. Une douleur infernale, impossible de me lever de mon lit, le SAMU qui ne veut pas se déplacer et me dit que je suis seulement ballonnée et nauséeuse, qu'il faut que je me repose. Résultat, quand les pompiers ont fini par arriver, j'étais en grave choc hémorragique, la trompe complètement explosée, j'ai dû être opérée en urgence. J'ai su après coup que j'avais vraiment, vraiment eu chaud.

    Quand je suis rentrée chez moi, j'ai mis un moment à comprendre ce qui s'était passé. Je n'arrivais pas à trouver les mots… Et ces mots, c'est toi qui me les a donnés. Quand je t'ai lu, tout s'est éclairé. Et j'ai pu partager ton texte avec tous mes amis, révoltée que personne n'ait entendu parler de ce qui peut tuer tant de femmes. Révoltée que les médecins n'aient pas reconnu les symptômes et m'aient mis en danger.

    A présent, je passe à mon tour le mot, et j'en parle librement autour de moi. Pas pour inquiéter les futures mamans, mais juste pour les informer, et qu'elles aient le réflexe d'aller aux urgences au moindre doute.

    Pour finir sur une note joyeuse, aujourd'hui tout va bien ! Je suis retombée enceinte 5 mois après, et j'en suis à mon quatrième mois de grossesse 🙂

  16. « C’est quand on n'y pense pas qu’on tombe enceinte » : le stress, la fertilité, et mon grand agacement... – Baby Factory
  17. S

    Sandrine 07 Mar 2018 - 7:14 Répondre

    Bonjour,

    Je me suis faite opérer il y a 4 jours d’une GEU et je commence doucement à réaliser ce qui vient de m’arriver. Ton texte m’a énormément réconforté et me fait sentir moins seule face à mes nouvelles angoisses. Comme tu l’as promis dans l’article, ça ira mieux et j’ai très hâte !
    Merci encore pour ce témoignage.

    Sandrine

    • J

      Juliette 07 Mar 2018 - 7:34

      C’est sûr, ça ira mieux bientôt ! Pour ma part, depuis cet épisode, j’ai eu une petite fille et je suis actuellement à 8 mois de grossesse pour numéro 2, c’est dire si les choses peuvent continuer de manière heureuse. Mais j’ai dû prendre mon temps et me détacher des discours convenus : tu vis quelque chose de très particulier dont tu sortiras forte ! Mais 4 jours c’est encore un peu court pour s’en rendre compte, alors prends ton temps toi aussi ! Plein de courage à toi ! (Ah oui, aussi, prends grand soin de toi, ne penses qu’à toi même, tu as bien besoin de te chouchouter un peu !)
  18. A

    Anna 13 Avr 2018 - 10:09 Répondre

    Je vais fêter, le 18 avril, ma première année de cette « seconde vie ». C’était exactement comme tu le décris. Exactement.
  19. V

    Veronica 09 Mai 2018 - 2:44 Répondre

    Bonjour, je tenais simplement à te dire merci pour ces quelques lignes…Qui d’un côté m’ont mis les larmes aux yeux et de l’autre m’ont réconforté dans ma douleurs.
    J’ai appris que j’étais enceinte le 26 mars 2018 et le 30 mars les ennui ont commencés alors que j’étais à l’étranger. Petite perte marron avec douleurs au ventre, au début je me suis dit, c’est rien de grave j’avais eu ça aussi pour mon 1er bébé… Sauf que 1 semaine après c’était nettement plus abondant, donc dès mon retour je suis allée au urgence où l’on m’a d’abord annoncé une fausse couche donc je suis sorti de là en larme et dévasté! L’interne m’a demandé d revenir dans 48h… Et là tous les deux jours rdv à l’hôpital jusqu’à ce qu’on me confirme la GEU… on me dit que je vais devoir être opéré mais je ne veux pas car je n’ai AUCUNE douleurs… Du coup on m’accord l’injection de méthotraxate 4 heures d’attente pour l’injection où tous les scénarios ont défilé dans ma tête…. une attente horrible! 1 semaine après rdv où l’ont me demande de venir a jeun au cas où…. pour vérifier que mon taux diminue – malheureusement il a augmenté on m’accorde encore 1 semaine et là ENFIN une belle diminution. Je suis encore aujourd’hui suivi très régulièrement 1x par semaine pour s’assurer que mon taux diminue bien… jusqu’à zéro. Pour vous dire combien le parcours est long et difficile. Je suis moins angoissé qu’au début ou j’avais peur que ma trompe se fissure et de faire une hémorragie interne, je suis plus sereine mais quand je relis des textes comme les vôtres les larmes reviennent… J’apprend de tout côté que des femmes proches de moi sont enceinte et je suis contente pour elles et en même temps dégouté :-(… Le plus dure pour ma part ce n’est pas physiquement car j’ai pas eu de grosse douleurs ni d’opération, mais c’est bien mentalement! J’ai affreusement peur pour une prochaine grossesse…. mais de toute façon ce n’est plus trop au programme je me dis peut-être l’année prochaine… On m’a dit que ma GEU était la faute à pas de chance… Super ça me fait une belle jambe!
    • J

      Juliette 09 Mai 2018 - 8:40

      C’est moralement très difficile, bien plus que ce que notre entourage imagine.
      Ce que je peux te dire ce sont deux choses :
      D’abord que je suis maman de deux filles parfaites. Après un tas de trucs merdiques dans ce genre. Et si mes soucis peuvent avoir une utilité, j’espère que c’est de donner du courage aux filles qui ont connu ça.
      Ensuite, le fait que ce soit la faute à pas de chance, c’est important en réalité : pour une prochaine grossesse, savoir qu’on n’a rien fait de mal évite la culpabilité et c’est un poids majeur en moins.
      Quoique tu décides pour la suite, je te souhaite beaucoup de bonheur !
  20. M

    Maité 11 Mai 2018 - 9:36 Répondre

    Coucou Juliette! Merci pour ton article, qui rejoint « un peu » celui que j’ai écris sur la GEU… Bien que, comme tu le dis, chaque histoire est vécue différemment! J’ai eu moi aussi envie de « témoigner » sur mon article afin de donner du courage aux supers-futures mamans, pour qu’elles constatent qu’avoir de magnifiques bébés après cet épisode, malgré une trompe en moins par exemple ça arrive 😉
    Courage à toutes, et prenez soin de vous!
    Juliette et Joana, votre site est très sympa, continuez 😉
    Maité
  21. L

    Lili 02 Juin 2018 - 6:05 Répondre

    Bonjour, ton experience m’a redonné confiance j’ai eu une grossesse extra uterine en juillet 2017 au début tout va bien j’ai juste un retard de règles je fais pas le test de grossesse tout de suite pour pas être déçue comme le mois d’avant j’avais eu plus de 8 jours de retard mais au final je ne l’était pas donc du coup au bout du 8 jours de retard je commence à avoir des douleurs abdominales intenses je vais au urgences et le verdict c’est une GEU j’étais sous le choc je me disais c’est pas possible et tout comme toi on m’a dit c’est faute à pas de chance et toutes les 48h je devais aller à l’hôpital pour vérifier mon taux d’hormones de grossesse et faire une echographie et au bon de quelques jours j’ai eu le médicament pour que le taux diminue et la sa fait un an et je ne suis pas retombée enceinte est ce que vous avez faire une echographie des trompes? J’ai eu aucun suivie
  22. p

    prisc 25 Juin 2018 - 5:25 Répondre

    Allo, je viens de me faire operer il y a exactement 48 H. C’etait très difficile. J,avais aussi commencé à avoir des pertes marrons et des douleurs aux ventres. On m’a fait les fameux controle de routine du taux hcg aux 48h pour finalement découvrir la grossesse ecotpique dans ma trompe gauche. Les medecins se montre alors rassurant et me disent c’est assez tot nous allons pouvoir faire l’injection de methotrexate. On me fait donc ces deux injections.

    Sur le coup tout va bien, je commence à saigné avec des débris j’ai mal aux ventre mais sans plus et mon taux d’hcg baisse. Sauf que malheureusement il y a deux jours au travail je commence à avoir mal aux ventre. Mais comme horriblement mal. J’appelle les ambulanciers. Qui d’ailleurs ne savaient pas vraiment ce que c’etait et ne mettent donc pas les girophares. L’hopital au début ne prends pa ça au serieux. Jusqu’a ce que le gynecologue vienne et me dit qu’on doit m’operer.

    J’attends des heures pour qu’on m’opere la peur au ventre mais avec des douleurs qui baisse. je me dis finalement c’est peut-être le methotrexate qui fait effet. Le medecin m’osculte à nouveau mais, il reste sur sa decision de m’ouvrir pour etre sur. OMG heureusement qu’il l’a fait je fesais une hemorragie ma trompe s’etait fissuré et une heure de plus et je serais morte.

    On m’a enlevé une trompe. Et je vis tout cela très mal, Je me rends compte que la vie est fragile. J’ai cette peur horrible de retomber enceinte et de revivre ce scenario. J’ai peur de ne pas pouvoir avoir d’enfant. Et je me sens « moins femme » c’est etrange à dire. J’ai l’impression d’avoir failli à me devoir. J’ai beaucoup de tristesse et de colère en moi c,est très difficile. Mais le passage qui dit : » que notre moral s’en va et reviens m’a redonner espoir » merci

    • J

      Juliette 25 Juin 2018 - 11:20

      Ce que je peux te dire, c’est 3 choses :
      – c’est normal d’être au plus bas, on ne traverse pas ce genre d’épreuve sans souffrir un minimum;
      – on n’a jamais eu besoin de ses deux trompes pour faire un bébé (j’en ai eu deux, et personne ne sait comment !);
      – quand on est passé tout près et qu’on a réalisé que la vie est fragile, on la vit différemment. Il faut essayer de faire de cette histoire quelque chose de positif. Ce moment est difficile mais il te construit un peu alors pleures mais ne lâches rien !

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.