Baby Factory
La Fabrique.
  • Lifestyle37
  • Éducation35
  • Grossesse34
  • Santé34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement18
  • Les premiers jours14
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Développement11
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde6
  • Couple6
  • Voyage6
  • Activités6
  • Scolarisation5
  • Concours3

La découverte du diabète gestationnel, oh joie !

5 réponses • 6 min • • 14 Sep 2015

Je voulais mettre un autre titre mais j’ai pensé que j’allais faire peur à tout le monde alors j’ai mis ça. Mais si j’avais pu j’aurais écrit « comment le diabète gestationnel a ruiné ma grossesse ». Ou en tout cas un truc dans l’idée.

D’abord, par pur professionnalisme, je me dois de te préciser que le diabète gestationnel c’est, selon la définition de l’OMS : « un trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie de sévérité variable, débutant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse».

Ça t’en bouche un coin hein ?!

En gros, ça veut dire que ton petit corps d’amour a décidé que c’était le moment idéal (la grossesse étant un terrain fertile puisqu’elle crée un état d’insulinorésistance – résistance à l’insuline qui gère tout ça d’habitude) pour ne plus réguler correctement le glucose. Alors le glucose, puisqu’il n’est plus traité comme d’habitude par ta petite entreprise, va se laisser porter dans ton sang, à la cool.

Le diabète gestationnel arrive avec la grossesse, et part avec elle (enfin normalement). Entre-temps il va bien te prendre la tête, crois-moi.

Au commencement il y a le test d’HGPO

Comme beaucoup de femmes enceintes, j’ai passé le test d’HGPO (Hyperglycémie provoquée par voie orale) entre la 24e et la 28e semaine d’aménorrhée (absence des règles).

Comment ça se passe ? J’ai bu un sirop très sucré (75g de glucose mais pas aussi écœurant qu’on me l’avait dit), fait 3 prises de sang (une première à jeun, une deuxième une heure après avoir bu le sirop, la dernière deux heures après avoir bu le sirop), lu 12 magazines, et c’était plié.

N’ayant pas de facteurs de risque (surpoids, antécédents familiaux, âge, etc.), j’étais à des années lumières d’imaginer que j’aurais du diabète. En plus ça ne touche « que » entre 2 et 6% des femmes enceintes.

Grave erreur ! J’étais au-dessus des seuils autorisés (qui sont de 0,92 gramme de glucose par litre de sang à jeun ; 1,80g/L 1 heure après ou 1,53g/L 2 heures après).

Puis on t’apprend la vie avec du diabète

Je me suis rendue, avec d’autres femmes enceintes et trop sucrées, dans le service de diabétologie d’un grand hôpital parisien pour une journée complète pendant laquelle :

  • On nous a appris à piquer le bout de nos doigts pour contrôler notre taux de sucre 8 fois par jour (avant chaque repas et deux heures après), en notant tous les résultats dans un joli carnet qu’on doit montrer à sa sage-femme régulièrement ;
  • On a écouté des diététiciennes nous expliquer que dorénavant, fini les sucres rapides (biscuits, gâteaux, pain blanc, ketchup, sucreries en tout genre, confitures, chocolat, viennoiseries, sodas, jus de fruits, etc), que les fruits ne seraient tolérés que 2 heures après le repas et en quantité très limitée, et que les sucres lents seraient possibles uniquement si nos résultats les permettaient. Pas de chance, pour moi une fourchette de pâtes faisait exploser le taux limite. Donc pas de sucre lent non plus pour bibi (je te rappelle que ça signifie : ni, pâtes, ni riz, ni céréales, …). Donc je me suis nourrie exclusivement de salades, crudités, poissons, légumes, poulet et yaourts nature sans sucre pendant 4 mois. Autant te dire que les invitations chez les copains c’était un peu compliqué à gérer.

Si le régime alimentaire ne suffit pas, on te prescrit de l’insuline par injection (pas possible par voie orale pendant la grossesse), mais j’ai cru comprendre que ce n’est bon ni pour toi ni pour le bébé et je n’ai pas été dans ce cas-là.

Quels risques ?

On a aussi écouté les médecins nous exposer les risques. Et là j’ai trouvé sans peine la motivation pour tenir mon régime draconien.

Pour te la faire courte, le glucose que tu as en trop est récupéré par le bébé qui stocke tout ça. Le bébé aura donc tendance à être un gros bébé (plus de 4 kilos en général, amuses toi le jour de l’accouchement + risque évident de césarienne et possibles complications de toutes sortes le jour J, je te fais pas de dessin).

S’il a de bonnes joues à croquer, il va aussi stocker le glucose autour de ses organes, et ce n’est pas bon. Le bébé peut développer des complications type détresse respiratoire ou avoir du diabète (de type 2 me souffle-t-on dans l’oreillette).

Pour ce qui est de toi, ce n’est guère plus réjouissant puisque tu peux souffrir, outre d’une importante prise de poids, d’œdèmes, d’hypertension, ou de complications rénales, d’une pré-éclampsie (la plupart du temps bien gérée, mais potentiellement très ennuyeuse, on ne va pas se mentir).

Et après l’accouchement ?

Normalement le diabète gestationnel disparaît dès l’accouchement. Lors de ta prochaine grossesse tu risques en revanche d’en entendre encore parler !

À sa naissance, ton précieux va être contrôlé plusieurs fois (piqures dans le talon) pour vérifier s’il ne souffre pas d’hyperglycémie néonatale. Par chance Petite Chérie pétait la forme.

Bref, j’ai rien mangé pendant 4 mois, et la merveille avait un poids très raisonnable à la naissance.

Mais j’ai bien galéré quand même : pendant 4 mois déjà bien relous, durant lesquels tu voudrais bien te faire un peu plaisir, tu ne peux quasiment rien manger. Les dernières semaines, pour ne rien arranger, tu es chez toi, pas forcément très occupée – ce qui n’arrange pas tes envies de montagnes de chocolats. Chez les gens tu ne peux rien manger non plus, et c’est pareil au restaurant ou à la cantine. Tu as faim dans la journée ? Pas de fruit, pas de gâteau, pas de pain… Enfin tu comprendras que ce régime est difficilement tenable à ce moment de ta vie.

Malgré tout, je ne saurais que te conseiller, si tu es dans le même cas que moi, de te faire violence et de faire très attention à ton alimentation. Tu t’en féliciteras par la suite.

Autant te dire qu’à la maternité on m’a apporté plein de trucs à manger (que je n’ai pas mangé, rapport au baby blues, mais ça, c’est une autre histoire) !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

14 Sep 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. w

    wadjilicious 19 Jan 2016 - 8:24 Répondre

    Hello, je viens de tomber sur ton article et pourtant je suis le blog depuis le début de ma grossesse :). En ce qui me concerne, j’en suis à 25 SA et je n’ai même pas eu besoin de passer par le test HGPO, ma glycémie n’étant quasiment jamais redescendue en dessous de 1g à jeun depuis le début du 2eme trimestre et malgré le fait que moi et le sucre bof bof. Ça fait donc quelques semaines que je me pique les doigts 6 fois par jour, que je trimbale un petit carnet noir, la joie ! Je pèse tout ce que je mange, je fais attention, je varie les recettes et tout mais par moments quand le petit appareil affiche un taux supérieur à la norme, ça démoralise un peu. N’étant pas immunisée contre la toxo, j’avais déjà beaucoup de restrictions plus celles là, les courses ça devient très simple : légumes, légumes, légumes. Il y a du mieux beaucoup plus de taux bleus que rouges dans le carnet et je me dis que j’ai encore 1 trimestre à tenir, pas facile avec les fringales nocturnes. Mais je tiens pour mon bébé et j’ai hâte d’être à l’échographie de contrôle pour savoir si tout va bien de son côté 🙂
    • J

      Juliette 20 Jan 2016 - 11:13

      Quelle galère !! C’est clair que tu fais tout bien et que le taux qui s’affiche est mauvais t’as envie de hurler que c’est TROP PAS JUSTE !! Mais à la maternité, tu vas faire une orgie de tout ce qui te fais envie ! Courage !
  2. Œdipe, tiens-toi prêt, on arrive ! – Baby Factory
  3. N

    Noé 05 Mai 2016 - 2:31 Répondre

    Alors une lueur d’espoir, j’ai été dans la même galère pour ma première grossesse, enfin en plus soft, j’avais le droit aux féculents. Galère qui au passage m’a permis de perdre du poids au dernier trimestre. Et pour la deuxième grossesse, youpi, pas de diabète!!!
    • J

      Juliette 17 Mai 2016 - 9:40

      Mon rêve le plus fou !! J’espère vraiment y échapper !

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.