Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation39
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Développement13
  • Scolarisation12
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Rentrée en maternelle : survivra t-on aux larmes de nos enfants ?

22 réponses • 5 min • • 20 Sep 2016

Je te préviens direct, cet article n’a pas de fond. Il a juste pour vocation de nous faire sourire un peu et de vérifier que la première rentrée scolaire, c’est le même calvaire pour nous tous (enfin, presque, mais ceux qui ont des enfants ravis qui vont à l’école maternelle en gambadant ont quand même le droit de se moquer de nous) (moi, ma fille elle dort 12 heures par nuit, je dis ça comme ça…).

Si, comme moi, tu as vécu ta première rentrée scolaire de parent il y a environ deux semaines, il est possible que, toujours comme bibi, tu connaisses quelques matinées difficiles depuis.

Je te le dis tout net, je n’ai pas la moindre trace d’un début de solution pour nous. Il va nous falloir être patients, juste.

Petite Chérie est parfois ravie d’aller à l’école, avec toujours un bémol : la cour de récréation lui fait peur. Il faut dire qu’elle est la plus jeune de l’école, et que les autres enfants peuvent donc sembler quelque peu impressionnants. Et parfois aussi, elle pleure. De vraies larmes qui me retournent l’estomac et qui m’ont même fait pleurer moi aussi un matin, seule sur mon vélo.

Une première rentrée en maternelle, c’est super chaud.

On est entre nous et on ne va pas se raconter d’histoire : la première rentrée de nos enfants nous inquiète forcément. La marche à gravir est énorme, on se pose mille questions. « Est-ce qu’il va savoir demander pour aller aux toilettes ? » « Manger seul à la cantine ? » « Et s’il ne veut pas faire la sieste ? » « Et si la maitresse n’est pas gentille ? » « Et l’ATSEM, t’as vu l’ATSEM ? » La plus rude étant tout de même la fameuse « Et s’il ne se fait pas de copains et reste seul dans la cour ? »

Et avec tout ça, on se fait un monde d’angoisses.

Alors pour peu que notre merveille pleure le matin, c’est toute notre santé mentale qui ne tient plus qu’à un fil !

Ma fille a le chagrin plutôt discret, je dois dire. Mais depuis deux semaines, j’assiste chaque matin à des scènes à vous briser un cœur de parent en mille morceaux.

Il y a cette petite fille qui arrive devant la grille et qui, en apercevant sa maitresse, prend un air terrifié et hurle qu’elle ne veut pas aller avec « la dame avec les lunettes ». Autant te dire que même moi je la regarde bizarrement cette dame aux lunettes maintenant. Et les parents se demandent bien POURQUOI elle a si peur de cette maitresse… Horrible sensation de doute, de laisser son précieux à la mauvaise personne, de ne pas savoir, bref, horrible.

Il y a aussi ce petit garçon qui hurle en s’accrochant aux jambes de son père. Pas juste « il hurle », il hurle « me laisse pas, papa ». ME LAISSE PAS PAPA.

Laisse tomber.

Et tous les matins ce papa décroche son fils de force de ses jambes pour le coller dans les bras de la maitresse qui doit le retenir le temps que le papa parte le plus vite possible. Je connais pas le papa mais le matin il s’appelle culpabilité et chagrin. Horrible, encore.

Il y a ceux comme Petite Chérie, qui ne pleurent pas tous les jours, qui souvent te disent qu’ils ne veulent pas manger à la cantine, aller au périscolaire ou dans la cour de récréation, qui versent parfois quelques larmes. Ce n’est pas insoutenable, mais voir ta merveille pleurer et devoir t’en aller, c’est rude.

Et arrêtez de nous dire que 3 secondes après qu’on soit partis ils ne pleurent plus bordel !

Bien sûr qu’on le sait ! Mais nous, on a vu les larmes, on a vu nos enfants nous demander de ne pas les laisser là, et ces instants-là sont tout ce qu’on gardera durant toute la journée. Il n’y a pas de logique au fait que nous soyons touchés par ça, que certains parents quittent l’école les yeux mouillés, que d’autres passent la journée à regarder l’heure en se disant « 11 h 30, ouf, c’est l’heure de la cantine, il ne lui reste que 5 heures à tenir », que certains sortent les carnets de notes pour réaliser des schémas multiples pour voir si, peut-être, on peut éviter la cantine ou la garde du soir, ou que d’autres encore négocient chaque matin une récompense à la sortie de l’école (j’ai entendu « si tu ne pleures pas ce soir on ira au manège ») (oui, ça a marché).

Et gardons-nous bien de juger ces comportements !

Le matin devant l’école, nous, parents des petites sections, sommes dans notre plus simple appareil. On est tous nus devant l’immensité de ces écoles, de l’inconnu, nus devant les larmes de nos enfants, devant leurs craintes, devant notre culpabilité aussi. Alors on se regarde entre parents, on se lance des petits sourires, des « et la vôtre, ça va ? », des « Ah ? Vous la mettez pas à la cantine ? Moi j’ai pas le choix mais elle veut pas y aller ». J’ai même découvert une vraie solidarité, et c’est quand même sympa.

Tout ça pour dire qu’on est tous pareils et que franchement, même si dans 2 mois on en rira (presque) tous, pour le moment c’est super chaud !!!

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

20 Sep 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. C

    Claire 20 Sep 2016 - 10:24 Répondre

    Je ne suis pas concernée (encore 1 an de répit), mais le ton est donné. J’ai donc un an pour me préparer psychologiquement. Merci.
    • J

      Juliette 20 Sep 2016 - 10:30

      Je ne me suis pas penchée sur un point majeur, c’est vrai : certains petits sont ravis d’aller à l’école. J’en vois qui sont contents d’être là le matin, heureux de dire qu’ils vont à la cantine.
      Mais c’est une espèce de merveilles que je ne connais pas bien !
      Après c’est du 50/50 : croisés les doigts pour l’année prochaine !!
    • L

      La Polygraphe 20 Sep 2016 - 10:37

      Moi c’est pareil et du coup, à la lecture de l’article, je fliiiiiiippe ! Espérons que je sois du bon côté du 50/50 !
    • J

      Juliette 20 Sep 2016 - 10:53

      Je suis désolée, je voulais faire flipper personne ! 😂
  2. E

    Ebea 20 Sep 2016 - 11:16 Répondre

    Ma fille est rentrée en CP cette année, une grande étape ! Enfin… surtout pour mon coeur tout mou de maman, parce que, elle, elle le vit SUPER bien « l’école c’est trop fac’ ! ».
    Mais, effectivement, il y a 3 ans de ça, je suis aussi passée par la case « première rentrée en maternelle ». Un déchirement… pour elle comme pour moi, je ne saurais dire laquelle a le plus pleuré. Bien sûr pas devant elle, pas devant les autres parents, mais dans la voiture, derrière mes grosses lunettes de soleil un jour de pluie!
    Ma fille avait également peur de la cour de récréation, elle était toute petite et les grands de grande section sont tellement grands!!!
    En bref, la 1ère semaine a été la pire, des pleurs tous les matins pour elle, un sentiment horrible d’abandon pour moi et un coeur serré jusqu’au soir. Très sincèrement, je suis certaine que pour ma fille tout allait beaucoup mieux au bout de 5 min. Puis la 2ème semaine d’école, quelques sanglots, beaucoup de câlins, quelques grimaces… Puis la 3ème semaines, les larmes sont passées mais comme petite chérie, elle n’est toujours pas ravie à l’idée d’aller à l’école. A ce moment, je me dis qu’on est mal barré pour sa scolarité!
    Il aura fallu attendre les vacances de la toussaint pour que tout s’arrange.
    2 semaines de vacances sans voir ses copines (bah oui, elles se font toutes des copines!), ça a été long, très long pour elle. Elle réclamait même l’école! Sympa pour nous n’est-ce pas? Mais peu importe, à la rentrée, elle était ravie d’y retourner… et depuis tout roule!
    Alors, courage, tout ça n’est que passager. Les cas de phobie scolaire arrivent, bien sûr, et il ne faut surtout pas les négliger, mais par chance, dans la grande majorité des cas, tout fini par rentrer dans l’ordre et un jour, c’est nous qui faisons la gueule parce que notre petit bébé n’a même pas pris la peine de se retourner pour nous faire un dernier bisous qui vole avant sa grande journée. 😉
    • J

      Juliette 20 Sep 2016 - 11:36

      Merci, merci, merci !
      Ce matin j’ai tout misé sur une autre petite fille qui pleurait « oh ! Regarde, elle pleure la pauvre ! Toi tu ne pleures pas, tu veux la réconforter ? »… Elle a pris très au sérieux son rôle de « grande » (ma plus petite de l’école à moi !).
      Alors avec un peu de chance…
  3. G

    GARNIER Claire 20 Sep 2016 - 11:57 Répondre

    Pareil ici !
    Petit bonhomme a pleuré toutes les larmes de son corps le premier jour jusqu’à la récré du matin 🙁
    Et, même si c’était moins pire les autres matins, même si la maitresse (adorable par ailleurs) m’a assurée qu’il était au top toute la journée, quand il me disait entre deux sanglots « maman tu vas tellement me manquer », j’avais le cœur bien lourd. J’essayais même de me rassurer quand je voyais d’autres enfants pleurer (oui je suis horrible).
    Mais, Ô joie, ce matin pas de larmes ! Il est même rentré en classe en disant « je pleure pas aujourd’hui » 🙂

    Bref, la conclusion de tout ca c’est que, comme pour le post accouchement ou les premiers mois de bébé, j’ai eu l’impression qu’on passait un peu sous silence cette difficulté de la première rentrée à l’école. On nous montre les images d’Epinal d’enfants tout sourire avec leurs cartables tous neufs, mais dans la vraie vie ca ne se passe pas vraiment comme ca.

    Donc, merci pour cette article qui a le mérite de mettre en lumière ce moment pas très funky pour les parents de petites sections !!

    • J

      Juliette 20 Sep 2016 - 12:00

      « Tu vas tellement me manquer » ?! Mais si la mienne dit ça je pleure toute la journée moi !! T’es trop courageuse je trouve ! 😁
      Oui c’est vrai qu’on en ri un peu mais je trouve que c’est pas simple.
  4. M

    Madame Hérisson 20 Sep 2016 - 12:45 Répondre

    Oui, j’en parlais dans mon article d’hier, ya des gamins qui ont le don de faire pleurer n’importe quel parent 😉 et à chaque fois, une envie de faire un câlin au parent pour leur montrer ma solidarité ^^ Par contre, ça m’étonnera toujours les gamins hyper à l’aise dès les premières secondes entré dans leur classe o_O
    • J

      Juliette 20 Sep 2016 - 12:47

      Moi je crois que eux qui sont hyper à l’aise, c’est louche (parole de maman complètement subjective et pas du tout prête à admettre que pour d’autres la rentrée puisse être cool !)…
  5. A

    Agnès 20 Sep 2016 - 2:31 Répondre

    Alors j’avoue pour le coup, ne pas l’avoir vécu de la même façon… Enfin presque!
    J’étais contente que mon poussin aille à l’école, étant enceinte j’ai senti cette été que je n’ai pas été à la hauteur de son énergie et que des fois, il s’ennuyait avec moi.(je suis en congés parental (num1:3ans, num2:16mois, et enceinte de 4mois). Il est très sociable et avait hâte d’y aller quand je lui expliqué se qu’il allait faire!
    Le plus dur pour lui a été la journée portes ouvertes ou tt les enfants +1parents au minimum sont « entassé » dans le hall d’entrée. Impressionnant pour nos loulous tt se concentré d’humains au m2!
    À la rentrée, il m’a dit « à tt à l’heure maman » , et voilà… Trop fière de mon ti’ bonhomme!!
    Par contre, quand j’ai vu d’autres enfants pleurer et hurler, le larmes sont montés alors je suis vite partit en courant!! (Merci les hormones de grossesses)
    Et depuis impec! Mais il y en a encore qui pleure le matin, dur dur pour certains!
    (Ti’bonhomme dors aussi 12h par nuit, moi aussi je dis ça comme ça! 😉
    • J

      Juliette 20 Sep 2016 - 2:47

      Mais comment t’es mauvaise avec moi : les 12 heures par nuit c’est tout ce que j’ai pour faire ma maligne ! 😂
      Le jour de la rentrée c’était pareil : la fille n’a pas pleuré mais de voir d’autres enfants pleurer j’en étais toute triste (et dans les hormones en plus !). Profites bien alors, j’imagine que c’est un petit poids en moins à porter que d’avoir une merveille ravie d’aller à l’école.
      Je ne dirais qu’une chose : la chanceuuuuuu !!
  6. A

    Agnès 20 Sep 2016 - 2:54 Répondre

    J’avoue que c’est moins de travail qu’il aille à l’école, et puis moins de fatigue aussi se qui veut aussi dire du coup, plus de patience et de disponibilité quand il rentre. Tt le monde y trouve son compte, même ma princesse qui est ravis de le retrouver à la sortie de l’école!
    Je suis consciente d’avoir de la chance quand même! En tt cas merci pour cet article!
  7. F

    Fernanda H. 20 Sep 2016 - 4:54 Répondre

    Ma petite n’a pas pleuré les deux premiers jours et était ravie d’aller à l’école. La 2ème semaine la maîtresse était en formation donc remplaçante donc tout le monde pleurait et elle aussi.
    Et comme on aime bien se créer des difficultés, nous sommes donc ensuite partis en vacances chez ma famille au Brésil, histoire de revenir à l’école 3 semaines après quand tous les enfants seront bien copains copains, et en plus avec un décalage horaire de 5 heures sur la figure. Ça va être cool, je vous en donnerai des nouvelles… :-O
    • J

      Juliette 20 Sep 2016 - 6:17

      J’ai tellement ri en te lisant ! C’était un rire mêlé de compassion hein! Je sens que la rentrée n2 va être sympa… Mais en même temps, 3 semaines au Brésil, ça vaut bien ça !
  8. S

    Sabine 20 Sep 2016 - 10:28 Répondre

    Merci pour cet article Juliette, j’ai adoré et ça fait du bien de lire tout ça . Ta petite chérie et la mienne se suivent, sauf que la tienne étant de fin d’année elle a pu entrer en maternelle, et la mienne étant du 10 janvier, j’ai eu droit à un refus cinglant  » c’est l’année de naissance qui compte » . Étant dans une micro crèche (10 enfants), elle allait perdre tous ses copains ( pour la plupart plus âgés donc acceptés en maternelle ) et se retrouver au milieu des nouveaux arrivants, âgés en moyenne de 3 à 6 mois, pas top pour le développement ( ma petite chérie est propre depuis longtemps et parle super bien!). Du coup on m’a parlé de jardin d’enfants, structure qui accueille les enfants de 2 à 6 ans ( je ne savais même pas que ça existait!). Donc maman ravie (on a obtenu une place au dernier moment ) qui a expliqué à sa puce pendant toutes les vacances que l’école ça allait être super, que maintenant elle est grande. Rentrée super, maman fière de sa puce qui est partie jouer dans l’immense bac à sable juste après un bisou( ok ça m’a fait un pincement au cœur mais il fait savoir ce qu’on veut, n’est ce pas?). Mais au fur et à mesure des jours elle était moins ravie, se cramponnait à moi, voulait plein de bisous, faire encore des câlins, faire pipi ( enfin tu as compris que tous les prétextes sont bons pour que maman arrive bien en retard tous les matins au bureau!). Le soir elle veut manger sur les genoux de maman, veut maman pour le bain et plus papa, enfin bref elle ne me lâche plus….. Mais je dois avouer que ça le plait aussi ;). Le pire jour fut la semaine dernière où elle a versé toutes les larmes de son corps lorsque je suis partie ( elle qui n’a jamais pleuré à la crèche !) et j’ai passé une journée horrible au bureau ( en espérant arriver rapidement à la fin de la journée pour la récupérer car forcément en pleurant comme ça sa journée devait être horrible, hein). Eh bien bonne journée et depuis ça va mieux ( enfin elle n’a plus pleuré le matin). Le plus dur pour moi est de ne rien savoir de sa journée lorsque je la cherche, personne ne sait rien ( ah oui elle a sûrement passé une bonne journée, de toute façon si ça ne va pas on le dit) et du coup je ne sais pas comment elle a mangé ( elle me parle bcp de pain….), dormi, goûter – on doit ramener les goûters et j’en retrouve parfois au fond de son sac mais là encore la réponse est  » ah il y a du avoir qqch de spécial aujourd’hui « . Eh oui quand je viens récupérer ma poussinette à 18h les 2 maîtresses ont fini leur journée et on te fait bien comprendre que tu dois te dépêcher de partir ( quand j’arrive ma puce a déjà la veste sur le dos, alignée sur un banc en rang d’oignons avec les qq enfants qui restent !). Bon bref tout ça pour dire que j’ai l’impression qu’elle commence à s’y faire mais que de mon côté c’est plus dur, j’ai l’impression que c’est une usine ( 70 enfants répartis en 3 classes) et que les encadrantes font le minimum légal. Du coup avec ton article je me dis qu’en maternelle ça va être encore pire…… Bon allez, j’ai encore un an pour me préparer !
    • J

      Juliette 20 Sep 2016 - 11:16

      Ce qui est certain, c’est qu’à l’école tu ne sais rien non plus des journées de ta merveille… Et moi j’ai beaucoup de mal avec ça. En gros, soit tu forces la porte (ce que j’ai fait en appelant directement la maîtresse un soir pour savoir comment se passent les journées, avec pour excuse que 1. Ma fille est la plus jeune, 2. Je suis une maman inquiète et j’assume.. Ca l’a fait rire et on a pu discuter).
      Je trouve super cette idée de place en « jardin d’enfants » (c’est ça l’idée ?!). La maîtresse de ma fille m’a bien fait comprendre que la collectivité aide à faire passer la rentrée en maternelle, il y a donc des chances que ta fille rentre sans problème à l’école l’année prochaine. Et il est clair qu’elle se serait ennuyé à la crèche. C’est le gros problème : les enfants de debut d’année rentrent trop tard à l’école, et ceux de fin d’année sont encore un peu petits à mon sens…
      J’ai bien l’impression que le fonctionnement de ta structure est calqué sur celui des écoles sinon, moi non plu je ne sais pas si elle mange, si elle dort, si elle a des copines… Mais on va s’y faire, courage à nous !!
  9. A

    AudeInAriège 22 Sep 2016 - 8:32 Répondre

    Ça me donne très envie de partager l’expérience de ma sœur (moi c’est pas pareil, je suis morte de trouille pour l’entrée en crèche la semaine prochaine…) !
    Premier jour de rentrée, tout le monde se prépare à une catastrophe parce que mon neveu est le gentil pot de colle de sa maman. Mais non. Arrivés devant la classe, au milieu de tout le monde qui pleurait, il a abandonné là sa mère sans un mot ni un regard pour s’élancer tout seul dans la classe. Tout ça parce que dans la classe il y a un énorme camion benne. Du coup il adore l’école et ma sœur a pleuré quand même, toute seule au milieu des autres duos éplorés.
    • J

      Juliette 22 Sep 2016 - 10:48

      La pauvre !!!
      Le jour de la rentrée Petite Chérie à aussi été captivée par les jouets (les perles en bois !) et elle nous a à peine regardés. J’ai cru que mon mari allait lui crier « mais pleure au moins !! » tellement on s’est sentis abandonnés !
      C’est après que les choses se sont gâtées !
      En tout cas si ton neveu y va tranquille, ta sœur doit être soulagée !!
    • A

      AudeInAriège 23 Sep 2016 - 3:21

      Quelle bande de petits ingrats ces enfants 😝, ils font jamais ce à quoi on s’attend…
  10. Cour de récréation et auto-défense – Baby Factory
  11. Rentrée scolaire : et les enfants pas encore propres ? – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.