Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse33
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Tutoriel : le choix du prénom

17 réponses • 8 min • • 08 Oct 2015

Je sais. Un jour, quand tu avais 15, 18, voire même 25 ans, tu as décidé de faire une liste de tes prénoms favoris, de ceux que forcément, tu donneras à tes enfants le jour où t’en auras.

Sauf que 10 ans plus tard, quand tu es enceinte et que tu as enfin cet énorme privilège de pouvoir décider du prénom de la personne que tu aimeras le plus au monde, tu te rends compte que : 1) le prénom super original et ultra secret que tu avais noté à l’époque, la moitié des enfants nés dans les trois dernières années le portent ; 2) tu n’es pas seule à décider (et oui, je mets un « e » à seule parce que le coup de la liste des prénoms, je pense ne pas trop me tromper en disant que c’est un truc de filles) ; on peut encore ajouter 3) la vraie vie est aussi légèrement plus flippante que quand il s’agit d’une poupée ou un bébé imaginaire.

Pour ma première grossesse, enceinte d’un garçon, je séchais complètement.

Mais alors com-plè-te-ment. Ça a entre temps changé et je pense que j’aurais aujourd’hui plus d’idées de prénoms pour un garçon qu’à l’époque, mais tout ça pour dire, si t’es un peu comme moi, sur ta précieuse liste il y a normalement plus de prénoms féminins que masculins. Je te le dis direct – au cas où dans notre lectorat on aurait de jeunes ados qui font des listes… –, c’est une erreur.

Pour ma première grossesse, donc, le flou total. Ajoute à ça un mari Brésilien qui a (va comprendre) aussi envie d’un prénom que sa famille saura prononcer, et qui n’est pas, mais alors pas du tout du genre à ouvrir un livre de prénoms, mais qui est très, très fort à rayer de ta liste ceux qui te plaisent le plus… tu vois un peu ma situation.

J’étais donc celle qui faisait les suggestions, Monsieur était celui qui les démontait (et je ne sais pas pourquoi je mets ça au passé, la situation est juste exactement pareille cette fois-ci).

Un jour j’ai lancé : « Tu penses quoi de Paco ? »

Paco, ça me semblait bien, et ô miracle, ça finit par « o » – oui parce qu’au Brésil, un prénom qui ne finit pas par « o », j’ai fini par le comprendre et surtout me résigner, ça fait fille. Mon homme a littéralement eu les yeux qui brillent, et a été dès lors peu disposé à entendre toute autre proposition que je lui mettais sous les yeux. Je le soupçonne même d’avoir un peu trop usé de l’argument « Nan mais au Brésil, ça sera imprononçable ! »

Enfin bref, ne trouvant pas de terrain d’entente, on a alors eu cette idée de génie (à l’époque vraiment, on était fiers) :

« Ne décidons pas du prénom maintenant, et attendons de voir sa tête ! »

HAHAHAHA, la blague.

Je ne vais pas laisser la moindre place au suspense : l’idée est nulle. Genre nullissime. Tu as dû voir passer cet article sur comment se passe un accouchement, tu pourras donc imaginer l’état dans lequel tu es après avoir donné la vie, sans compter toutes ces nouvelles responsabilités qui te tombent dessus. Crois-moi, réfléchir à un prénom est la dernière chose dont tu as envie à ce moment-là.

On l’a donc appelé Paco.

Et si ça peut te dissuader encore un peu, toi qui penses toujours que c’est une idée de génie, un enfant qui naît sans prénom, c’est bizarre.

Bizarre pour toi d’abord, soyons clairs. Bizarre pour la sage-femme qui était là ; bizarre pour tes proches que tu tardes à prévenir de la naissance parce que tu sais qu’ils n’attendent que de connaître le prénom que tu as choisi… Bizarre enfin pour les proches de tes proches, qui eux n’ont pas la version longue de l’info et reçoivent des textos un peu vagues du genre « notre petit prince est né », et qui croient juste que tu as appelé ton gamin Prince.

Et puis finalement, quand le prénom est enfin décidé, ça continue d’être bizarre parce que tu as été si longtemps dans le flou que tu penses que tu peux encore en changer 10 jours voire 1 mois après. Sauf qu’en vrai c’est pas ce qu’il se passe.

Pour ma deuxième grossesse, j’ai donc changé de stratégie.

Et je vais te la donner, parce que pour le coup, je la trouve pas mal.

Tout d’abord, tu commences par faire une liste exhaustive de tous les prénoms qui te plaisent, même si sur le coup tu peux penser « J’aime bien mais pas sûre que je voudrais donner ce prénom ». Tu notes. Parce qu’il est possible que trois jours après, tu sois persuadé que c’était the prénom et que tu t’en veuilles parce que tu l’auras complètement oublié ; il est encore possible qu’à force de le lire ou de l’entendre, il devienne finalement ton prénom favori (sache que l’inverse arrive aussi).

Ensuite de temps en temps, tu la relis, ta liste. Là, dou-ce-ment. Puis, tu notes la date du jour et tu listes tes coups de coeur. Tes coups de coeur ! C’est à dire, tous au même niveau ou presque. Attention, il faut pouvoir imaginer le prénom sur une personne, pas juste lire les prénoms les uns après les autres. Si tu vois qu’au bout de 5 ou 10 prénoms tu lis un peu machinalement, fais une pause.

Quand tu as terminé, n’y pense plus. Ne remets pas en question ta sélection – elle n’est pas définitive – et passe à autre chose.

Tu recommences le processus autant de fois que tu veux, mais évite peut-être de faire ça tous les jours, histoire de relire la grande liste avec un cerveau tout frais. Pour ma part, arrivée en fin de grossesse, je dois avoir une petite dizaine de mini-listes.

Et voilà !

Qu’est-ce que tu obtiens au bout du compte ? Tu voilà avec une succession de listes restreintes à 10 prénoms maximum. Tu peux alors voir ceux qui ont retenu ton attention depuis le début ou presque, tu peux encore voir ceux que tu adorais un temps et dont tu as fini par te lasser…

Et là il n’y a plus qu’à faire l’ultime top 5 : tu retiens les prénoms qui apparaissent le plus grand nombre de fois dans tes listes ponctuelles. Je dis ça je dis rien, mais celui ressorti le plus souvent dans tes listes est a priori celui que tu devrais choisir pour ton enfant.

Bon, maintenant que tu trouves ma stratégie géniale, il faut que je te dise : elle a un défaut.

En fait, ta liste initiale va sans doute évoluer, et ce peut-être jusqu’à la toute fin de ta grossesse. Ça veut dire que certains prénoms n’auront aucune chance d’être dans la sélection finale, même s’ils figurent sur tes, disons, 2 ou 3 dernières sélections… Aoutch.

Bon, je pourrais te recommander un système de poids, où un prénom ajouté à la liste principale tard compte pour 2 ou 3, alors que ceux qui y étaient dès le départ ont un poids de 1… Mais ce serait vraiment trop le bordel et tu finirais par tout abandonner et l’appeler Gertrudette/ Alphonceau. 

Je te laisse donc gérer cet épineux problème, je suis sûre que tu t’en sortiras.

Bon. Ensuite, vous êtes deux. Et meeeeerde ! (Je t’arrête tout de suite, ne lui en veux pas trop, tu verras vite que c’est bien d’étre deux quand même – par exemple, quand il y a mille couches à changer par jour, ou s’il faut passer des heures à tenter de calmer une colique). Donc soit l’un d’entre vous sait se montrer plus convainquant que l’autre, soit vous choisissez le premier prénom en commun dans la liste ordonnée de vos favoris finaux respectifs ! Par exemple. Et s’il n’y a absolument aucun prénom en commun dans vos listes, ben, heu, comment dire… j’ai pas de solution. Mais je suis sûre que vous en trouverez une, hein ! Par exemple : « Je choisis le prénom de cet enfant, tu choisiras celui du prochain » ? Nan ?

Bon, voilà, c’était ma stratégie pour cette fois-ci. Et je me sens beaucoup plus sereine par rapport à notre choix de prénom que la fois précédente ! J’attends que tu me dises ce que t’en penses, et aussi, comment la décision s’est prise chez toi !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

08 Oct 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. g

    ginette 08 Oct 2015 - 10:37 Répondre

    Ahhahaha!!! je me reconnais totalement dans ton article!! on en est qu’à bébé numéro 1 mais c’est exactement ce qu’on vit! Entre les listes à rallonge, les tops 5 qui changent tout le temps, le papa qui du jour au lendemain te dit « bof, en fait j’aime pas tant que ça! » et l’idée d’attendre l’accouchement, on est en train de vivre tout pareil! Il y a un prénom qui se dégage, mais on n’ose pas en reparler! A M-2, il serait temps, mais bon, c’est un choix si important à faire!! Merci en tout cas, j’ai bien ri!!
    • J

      Joana 08 Oct 2015 - 11:18

      Ha ! Généralement, quand un prénom se dégage, ça devient difficile de l’évincer… 😉 Nous ça fait quatre mois qu’il y en a un qui se dégage et qu’on continue de faire nos listes et de trouver de nouveaux prénoms… N’empêche que je crois que c’était juste clair tout ce temps ! Bises et bon courage !!
  2. M

    Maman À Dada ! 08 Oct 2015 - 11:36 Répondre

    J’ai bien ri !
    Ici j’ai la version masculine qui au choix du prénom te répond : « Oui pour l’instant je pense qu’on l’appellera comme ça parce que j’ai rien trouvé de mieux »… Et moi pendant toute la grossesse qui lui répétais : « Enfin t’es sûr que tu aimes ce prénom ? »
    Heureusement depuis la naissance il a manifesté beaucoup plus d’enthousiasme face au prénom choisi !
    • J

      Joana 08 Oct 2015 - 10:37

      Heureusement aussi, qu’il ne t’a pas fait le coup au tout dernier moment de te dire « Hmmm, je ne suis plus sûr…. » 😀
  3. F

    FOXKLER 08 Oct 2015 - 11:46 Répondre

    =) C’est ça, j’avais mes préférés, qu’évidemment il n’aimait pas, et il a un nom de famille pour lequel il faut faire attention pour pas qu’il y ai de jeu de mots ou autres… On a quand même, en mettant nos idées en commun, finit par avoir un top 5 de prénom qui ressortait. Un qu’on voyait bien sur un enfant mais qu’on imaginait moins sur un adulte (ce qui est un peu débile vu que ceux qui le portent passe forcément par ce stade loolll), un qui commençait à être de plus en plus répandu, ce qui nous a du coup moins plu, et finalement, on en avait un qui ressortait tout le temps et même si jusqu’au bout on disait que l’on était pas sûre, je crois qu’on l’était carrément sans oser se l’avouer ^_^
    Alors, bébé reste encore au chaud ? c’est quand le terme déjà ?
    • J

      Joana 08 Oct 2015 - 10:39

      C’est cool que c’était un favori commun ! Bébé au chaud encore (pu@!!), le terme est prévu pour le 20. On l’attend avec impatience, c’est le moins qu’on puisse dire !! 😉
    • F

      FOXKLER 12 Oct 2015 - 10:56

      Courage ! Tu tiens le bon bout ! Nous on a eu nos 2 neveux ce samedi !
      Au fait tu accouches au même endroit que pour Paco ou en terre inconnue ?
    • J

      Joana 12 Oct 2015 - 11:37

      Alors non, Paco est né à Paris et là on vient de déménager à la campagne ! Je vais accoucher à la maternité du coin (mais qui a l’air chouette quand même), l’idée étant d’y rester juste pour l’accouchement et de rentrer vite après ; j’ai décidé cette fois d’étre suivie par une sage-femme libérale et elle prendra le relais de l’hôpital dès que j’en serai sortie ! Je suis assez contente de cette option, et je devrais en parler bientôt sur le blog !
  4. M

    Meenah 08 Oct 2015 - 9:34 Répondre

    Paco j’adore c’est trop beau comme prénom !

    Moi je suis passionnée par les prénoms, les livres de prénoms tant et si bien qu’il mettait impossible d’envisager mon enfant avec quelque prénoms qu’il soient … le comble de l’histoire ?! C’est mon homme qui a choisi 😀 !!!

    • J

      Joana 08 Oct 2015 - 10:41

      Merci Meenah !! Oui, je crois comprendre ce que tu vis, moi c’est pareil, il y a beaucoup de prénoms que j’aime et pour lesquels je me dis “Nan, tu peux pas le laisser filer celui-là !” Dur de devoir en choisir juste un !!
  5. L

    La famille Ours 09 Oct 2015 - 9:45 Répondre

    Bon mais alors vous êtes décidés ou pas ??? Quel suspense ! Nous on avait pleeeein d’idées pour un garçon. Pour une fille, j’avais seulement deux prénoms en tête, auxquels mon mari a fermement dit non. Du coup ben… on en avait zéro. Et en fait c’était une fille. Mais finalement partir de rien, je crois que ça nous a plutôt facilité la tâche, il suffisait d’en trouver UN. Alors que renoncer aux 10 qu’on aimait tant pour un garçon, ça aurait été long et compliqué. Bref, tout ça me donne envie de faire un article sur cette histoire ! Et bon courage pour les 10 derniers jours (max !!!) !
    • J

      Joana 10 Oct 2015 - 2:32

      Haha, oui on s’est décidés mais surprise jusqu’au bout ! 😉 Merci pour tes vœux, je vais tenter de me faire des looongues marches ces prochains jours histoire de la pousser encore un peu plus vers la sortie ! À bientôt, bises
  6. C

    Caro 07 Oct 2016 - 1:04 Répondre

    étonnamment, chez nous, c’est l’homme qui a SON prénom « qu’il veut plus que tout du monde entier parce qu’il a toujours dit que son fils s’appellerait comme ça, na, et puis c’est tout! »

    enfin… si c’est un garçon, quoi. si c’est une fille, je me débrouille ^^

    • J

      Joana 17 Oct 2016 - 2:23

      Et tu espères que c’est une fille ? 😉
    • C

      Caro 21 Oct 2016 - 10:38

      pas spécialement ^^
      j’ai plus d’idées pour une fille que pour un garçon, c’est vrai.

      Mais j’ai toujours pensé que je voulais un petit garçon. un beau petit garçon qui ne serait pas gniangian comme les gamines de mon entourage, que je ne voudrais pas s’habiller en paillettes et en rose chaque jour et surtout un petit garçon avec qui je pourrais aller crapahuter dans les champs a la recherche des champignons, comme quand j’étais gamine. Accessoirement, je me suis toujours dit que j’aurais plus d’inquiétude pour l’avenir d’une petite fille que pour un petit garçon, et que « les filles, c’est compliqué ».

      Et puis mes nièces sont nées. mes formidables, adorables, exceptionnelles petites nièces (4 et 2 ans). <3
      Les enfants que j'aime le plus au monde, au jour d'aujourd'hui (oui parce que hein, après, il va y avoir le mien pis le deuxième de ma soeur qui va arriver juste avant, toussa! ça va augmenter le nombre quoi!).

      Mes nièces qui m'ont fait aimer les petites filles, qu'elles soient princesses ou camionneuses (il y a une de chaque), qu'elles aiment le rose, les paillettes, ou crapahuter dans la boue.
      MES nièces quoi ^^

      alors finalement, une fille ou un garçon, tant que c'est un(e) chouette môme épanoui et qui pourra être lui(elle)-même sans devoir s'adapter a l'idée qu'on s'en fait sous prétexte de XX ou de XY, j'en serai aussi heureuse.

      … mais je n'ai quand même pas d'idées pour un prénom de gamin ^^

  7. M

    Marion 12 Oct 2016 - 4:12 Répondre

    Ici une technique un peu similaire mais en impliquant le papa des le depart. Chacun a fait sa liste. Puis on a rayé les « impossible » dans la liste de l’autre. On relisait de temps en temps en virant les « non mais on va quand même pas l’appeler comme ca ». A J-1 mois et demi, on a dégagé trois prénoms filles et trois prénoms garçon: un coup de coeur du papa un coup de coeur maman et un commun préféré. et en trois semaine on a fixé le final. C’était une fille, née le 22 octobre 2015. Elle s’appelle Nola (et c’était mon coup de coeur initial)!

    Voilà

    • J

      Joana 17 Oct 2016 - 2:22

      Haha, pas mal ! C’est marrant comme tout finit par se goupiller plus ou moins… 🙂

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *