Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation37
  • Santé36
  • Lifestyle34
  • Grossesse33
  • Organisation28
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Scolarisation12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Un corps de maman, c’est cool aussi !

17 réponses • 8 min • • 12 Oct 2017

Je sais, tu n’y croyais plus, tu pensais qu’on s’était perdues tout au fond de la pampa et qu’on ne reviendrait jamais partager nos aventures et nos questionnements ici. Je sais. Et il est vrai que nos vies de mamans nous prennent vraiment beaucoup de temps en ce moment !

Mais pour nous faire pardonner, je vais évoquer un sujet qui, forcément, va te parler, que tu sois maman, papa, ou copine d’une maman, ou copain d’une maman, ou… qui que tu sois en fait. Parce que qui que tu sois, tu as déjà entendu une maman se plaindre du fait qu’après sa grossesse, son corps (d’amour) (chez moi on dit toujours le « corps d’amour ») (parce qu’on est niais chez moi, il faut dire) a changé.

Dans les mois qui ont suivi la naissance de ma merveille, j’ai pu constater à quel point mon corps avait changé. J’avais désormais mon nouveau corps, mon corps de maman.

Des trucs bien…

Mes cheveux qui avaient toujours été lisses ont à présent une petite ondulation genre je sors de l’eau, ma planche de surf sous le bras. Ça, c’est chouette.

Des trucs moins bien…

J’ai perdu deux tailles de soutien-gorge. DEUX TAILLES !! Dans la mesure où je n’envisage pas de passer par la case chirurgie esthétique pour le moment (ne JAMAIS dire JAMAIS !), j’ai fait une croix que ma poitrine. On m’appellera « fraise des bois » et c’est très joli aussi.

Mais le truc le plus relou, c’est plutôt la taille de mon corps tout entier à qui on a visiblement expliqué qu’il faut dorénavant stocker le plus possible, au cas où un autre bébé déciderait de venir lui voler le pain de la bouche. Je ne vois pas d’autre explication : mon corps a peur alors il prend plus de place qu’avant pour pas que je l’oublie. C’est compréhensible, le pauvre.

Plus sérieusement, je crois que mon corps de maman, c’est mon deuxième corps : un corps différent de celui que j’avais avant, ni mieux, ni moins bien, mais si différent qu’il m’a fallu me le réapproprier.

Alors j’ai décidé qu’une taille en plus, finalement, pour le moment, ça m’irait bien. En même temps, tu commences à me connaître, autant j’aime les talons et le rouge à lèvres, autant je déteste qu’on nous impose ce qui est joli ou ce qui ne l’est pas.

Evidemment, si j’ai les cheveux de la surfeuse, j’ai pas son corps.

Mais je ne fais pas non plus les efforts qui iraient avec le corps en question alors finalement… Non, parce que je suis honnête avec moi-même, hein : oui, ce n’est pas juste de prendre 12 kilos juste parce qu’on a mangé un hamburger une fois comme ça alors que la voisine elle a eu 7 enfants, elle mange des chips toute la journée et elle glisse facile dans sa robe taille 36. Mais oui aussi, si j’avais envie de porter la même robe qu’elle dans la même taille, je pourrais. Je le sais, je l’ai portée un jour. Mais plus aujourd’hui. D’abord parce que c’est pas ma « vraie » taille, et ensuite parce que m’en tenir à faire du 36, ça me demanderait des efforts que, vraiment, je suis déjà fatiguée à l’idée même de réaliser.

Niveau honnêteté, là, je pense être au top avec toi.

Aujourd’hui, donc, j’ai mon corps de maman à moi.

Qui est aussi mon nouveau corps de femme, on est d’accord. Et ce corps me rend heureuse aussi.

Mais si on va au-delà de l’aspect « je ne maigrirai pas parce que j’aime pas faire des abdos et qu’en plus j’adore les Kinders », il y a une raison plus existentielle au fait que j’estime qu’il faut s’aimer comme on est et pas se forcer à avoir un corps qui n’est juste pas le sien par principe : le modèle que je donne à ma fille. En effet, je ne vois pas pourquoi, alors que je prône ouvertement l’abolition des stéréotypes, je me contraindrais à faire une taille de petite culotte qui n’est plus la mienne, juste parce que, selon les autres, c’est plus joli. Alors que moi, je ne trouve pas ça plus joli en fait. En plus, je suis assez mauvais public pour juger de ce qui est beau ou non parce que j’ai une (fâcheuse) tendance à trouver tout le monde beau… nan mais sérieux : c’est quand même super rare, si t’y penses, de te dire qu’une personne est moche. Il y a toujours un truc chez les gens qui les rend beaux, c’est obligé.

Mais pour en revenir au sujet, il me semble important d’apprendre à ma merveille qu’elle est parfaite comme elle est et que si, à un moment de sa vie, elle essaie d’être autrement pour plaire à d’autres, non seulement elle risque de ne pas y parvenir, mais elle risque surtout d’en être bien malheureuse. Ce qui est le cas de pas mal de filles que je connais et qui se privent de plein de choses parce que la société leur fait croire que des petites fesses c’est plus joli que des grosses fesses. Alors que les deux sont canons, en vrai.

On nous vend un corps parfait et qu’on est toutes là à se dire que putain, un mini-short en jean c’est moche si tu fais un 42 ou que de faire du 46 c’est être grosse.

Alors que des nanas qui font du 46 et qui envoient des paillettes y’en a des tripotées.

Mais on leur fait croire qu’elles sont grosses alors elles se font toutes petites sur le bord de la piscine. Pareil pour celles qui n’ont pas de seins. C’est même pas de la discrimination, c’est du bourrage de crâne. Et bien sûr que ça a toujours existé, mais à notre époque ça devrait être loin, très loin derrière nous.

Il est grand temps qu’on cesse de bassiner les jeunes mamans avec le corps qu’elles avaient avant leur grossesse et qu’on considère que, d’une, ton corps de maman il peut être différent de ton corps d’avant sans que cela ne le rende plus moche, et de deux, que le corps au top c’est celui dans lequel, toi, tu te sens bien, et pas celui que les autres attendent de toi. Ce sujet m’énerve particulièrement parce qu’il est question du poids, mais aussi des vergetures par exemple, dont on a décrété qu’elles seraient moches, on sait pas pourquoi, alors que c’est ni beau, ni moche, c’est juste comme ça.

Dans tous les cas, commander à nos mères d’être autre chose que ce qu’elles sont, c’est envoyer un message affreux à nos enfants, et particulièrement à nos filles.

« Une culture obsédée par la minceur des femmes n’est pas obnubilée par la beauté mais par l’obéissance des femmes »

[Naomi WOLF]

Ceci dit, je trouve que les mamans « fitness » sur Instagram ont bien raison aussi : si c’est leur truc et qu’elles se sentent mieux avec des abdos, c’est cool pour nous. Je sais qu’elles sont très décriées, mais en fait c’est toujours pareil, on doit admettre qu’il n’y a pas de norme et, à partir de là, tout le monde a un corps qui va bien. L’important c’est qu’au final tout le monde finisse par être capable de se voir joli, que ce soit avec un corps musclé ou avec un corps autrement.

Et tu auras noté que j’ai soigneusement évité d’abordé l’aspect santé, juste parce que j’ai récemment lu un commentaire sur une page Facebook qui osait dire que les femmes rondes ont forcément de graves problèmes de santé. Ce commentaire m’a vraiment, vraiment saoulée, parce que déjà, lier un corps tout juste rond à des problèmes de santé, c’est comme de dire que toutes les femmes minces ont des problèmes avec l’alimentation. C’est faux et très violent, mais en plus, s’il s’avère que si c’est effectivement le cas pour certaines d’entre elles, alors nous devons porter un regard bienveillant, et non un jugement. La base, non ?!

Je voulais finir mon article ici mais je tenais quand même à partager une petite interrogation avec toi avant : moi, je suis la maman comblée d’une petite fille, du coup, j’écris par ce prisme là, et évidemment, je tiens à ce que ma fille soit bien dans ses baskets. Je me demande comment les parents de petits garçons voient les difficultés que peut poser le physique. Je veux dire que j’ai l’impression qu’on attend moins des hommes que des femmes qu’ils soient pile dans une norme (qui en vrai n’est pas du tout la norme !), qu’on tolère avec beaucoup plus de bienveillance les kilos ou les cheveux gris par exemple. Du coup j’imagine qu’on éduque les petits garçons différemment sur cette question, ou même, que ce n’est pas une question… enfin bref, si tu veux en parler, let’s go !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

12 Oct 2017

Article Précedent

Réactions

  1. L

    La Polygraphe 12 Oct 2017 - 11:14 Répondre

    Merci <3
  2. A

    Aurélie 12 Oct 2017 - 11:16 Répondre

    Trop bien ton article ! On en parle peu franchement. T’as accouché ? Alors c’est bon intéressons nous au bébé et toi ton corps qu’ils soit changé ou pas personne ne s’intéresse à si c’est difficile pour nous ou pas (je le sais, même mon mec disait que j’exagerais !).
    Ma fille a 15 mois, et après sa naissance j’ai cru mourir en me voyant dans le miroir ! Striées de vergetures, le nombril déformé (j’ai gagné une hernie ombilicale merci), 20kg de trop. Quelle angoisse ! Je savais qu’il fallait que je retrouve ma taille initiale ou du moins que j’essaie, si je voulais me sentir mieux. (De base taille 36, 54kg) .

    J’ai laissé le temps au temps, au bout de 6 mois mes kilos avaient disparu (merci l’allaitement). Mais je gardais un corps mou et déformé. J’ai repris le sport (très doucement). Puis j’ai même commencé à faire des exos chez moi : abdos, fessiers, gainage. Le gainage a fait son boulot. Du cardio à la salle et petit à petit j’ai vu des améliorations.

    Aujourd’hui je commence ENFIN à apprécier me regarder, j’ai perdu 4kg supplémentaires (simplement en mangeant mieux, j’ai arrêté les plats pleins de crèmes tous les jours ahah). Je suis à fond sur le sport (quand je peux). Bon, je regarde toujours mon nombril de travers, et la peau frippée des vergetures aussi, mais c’est quand même mieux.

    Bref tout ça pour dire que je suis bien d’accord avec toi. Le tout c’est d’être en phase avec soi même, mais surtout on nous casse les pieds avec les corps parfaits (merci les Marseillais et toutes ses conneries télévisées pleines de meufs bien gaulées). En vrai si on nous mettait moins la pression tout le monde irait mieux !!

    Ah et bon les nénés, t’inquiète , moi j’en ai des gros mais maintenant ils sont mous à souhait j’ai même honte quand chéri les touche. Bref…lol.

    Je m’arrête là. Merci pour ton article on se sent moins seule et moins folle de faire parfois une fixette sur nos corps de maman…!

    Kiss

    • J

      Juliette 12 Oct 2017 - 6:06

      La télé ! Mais c’est tellement un problème ses filles qui sont toutes pareilles : jamais une qui louche ou qui n’a pas de poitrine. Et du coup on a une double pression après une grossesse : déjà de devoir se réapproprier son propre corps, et ensuite de le faire en essuyant le regard de la société qui croit que tu dois te conformer à une image parfaite.
      Merci également : moi aussi je me sens moins seule ! 🙂
  3. L

    Lily 12 Oct 2017 - 12:17 Répondre

    Coucou !
    Ici, après deux enfants, j’ai gagné une taille, pris une taille de soutien-gorge (je m’en serais bien passé, mais c’est plus accepté socialement que d’en perdre, comme tu dis…), j’ai les cheveux poivre et sel (à 34 ans, yay) et surtout, j’ai toujours mon ventre de « sortie de maternité » (les exercices de gainage… j’ai tenu 15 jours ^^)
    J’ai beaucoup de mal à accepter ce nouveau corps ! Toute ma garde-robe a changé (héhé) (pour du plus adapté à mes nouvelles formes), mais je suis encore choquée en passant devant un miroir (alors que bon, depuis 18 mois je devrais m’y être faite 😉
    Bref, pour répondre à ta question (j’ai deux fils), il me semble que chez les garçons l’enjeu du contrôle du corps est réel (poids, sport…). Il y a une pression pour les hommes… Mon mari a été en léger surpoids et – oh drame – ne faisait pas de sport pour y remédier, notre entourage ne le laissait pas en paix à ce sujet ! Aujourd’hui il fait 30 min de vélib par jour – par nécessité – et ça se voit, et ce regard qu’on porte sur lui est valorisant pour lui, pour moi, et peut-être indirectement pour les enfants…)
    Quant à moi, je sais que je suis actuellement la plus belle pour mes fils 😉 mais je ne sais pas encore comment j’aborderai la question du corps, en particulier celui des femmes, avec eux…! J’imagine que l’exemple est important, donc ils faut qu’ils voient leurs parents à l’aise avec leur corps, donc un léger travail à faire encore de mon côté 😉
    • J

      Juliette 12 Oct 2017 - 6:10

      Ah ouais donc même les hommes subissent… et bien on n’est pas sortis de l’auberge !
      Je te rejoins complètement : quelque soit notre corps, montrer à nos enfants qu’on se sent bien est important, c’est peut-être même la meilleure manière de leur apprendre à s’accepter eux-mêmes.. mais je redoute un peu l’adolescence de ce côté là !
  4. m

    miliane 12 Oct 2017 - 5:39 Répondre

    Merci pour cet article positif, pas moralisateur, juste comme il faut! juste comme il nous faut! <3
  5. M

    Marion 13 Oct 2017 - 1:46 Répondre

    Je me joints aux précédentes pour te remercier pour toi article!

    Le regard de la société qui me dit que je devrais faire un effort, je le sens tous les jours sur mes « rondeurs ». Et pourtant, comme je suis heureuse avec mes enfants qui vont bien et avec qui je vis des relations de plus en plus belle.
    Je commence gentiment à faire des efforts pour perdre ces 15kg de reste de grossesses et c’est aussi pour mes enfants que je le fait. Pour que, même si je resterai « grosse » et bien dans ma peau, je puisse retrouver petit à petit ma forme d’avant et courir, grimper, glisser, ramper, sauter avec eux sans la barrière d’un corps trop encombrant.
    Quant au regard de la société, ben il pourrait bien lui aussi faire un effort pour changer, non? Vivement qu’on se mette en admiration devant des seins qui tombent ou un ventre flasque et strié pour tout ce que ça suppose. Qu’on puisse porter fièrement ces marques qui disent qu’on a donné la vie et que, tous les jours, on l’accompagne encore.
    (Oui, c’est un doux rêve, j’aime rêver 😊)

  6. Z

    Zazimutine 13 Oct 2017 - 10:56 Répondre

    Je pensais justement à toi/vous ce matin, en me disant que ça faisait longtemps que je n’avais pas vu passer d’article ici 😉 (ça, c’est pour répondre au questionnement de la blogueuse qui se demande si un jour elle arrête de publier, quelqu’un le remarquera, la réponse est OUI!).
    Je ne peux pas t’aider sur ce coup là car j’ai 2 filles, mais je partage ton inquiétude par rapport à quelle image je donne à mes filles de ma soumission éventuelle aux diktats de la société. Sincèrement, j’ai l’impression qu’on fait un pas en-avant,, un pas en arrière, du sur-place donc, je ne suis pas très optimiste pour l’avenir…
    • J

      Juliette 14 Oct 2017 - 8:41

      Merci de remarquer notre absence ! (On adore écrire, et, surtout, recevoir des commentaires et échanger, mais on sait que pour des échanges de qualité et il faut des articles qui tiennent la route, ce qui prend du temps… qu’on n’a pas trop eu ces derniers temps 😅).
      Pour l’exemple, c’est clair que ce n’est pas simple du tout ! Moi je suis tiraillée entre l’envie que ma fille s’affranchisse de tous les diktats et, parfois, mon propre sentiment d’avoir des kilos en trop ou le visage pas symétrique. C’est tellement injuste ! On nous collé une pression énorme !
  7. H

    Hélène 15 Oct 2017 - 12:24 Répondre

    Je lis votre blog depuis an maintenant et vous commenciez a me manquer.
    Pour ma part, ma grossesse à eu peu d’impacts  visibles sur mon corps, j’ai retrouvé  ma ligne en moins d’un mois sans faire quoique ce soit pour ça.
    Quand m’a fille avait un mois je suis passé faire un coucou au boulot pour un pot de départ. La quasi totalité  de mes collègues m’ont félicité  pour m’a ligne parfaite. J’ai eu des « Ho que tu es belle », des « bravo, ton mari doit être content », des « tu as déjà repris le sport? ».
    Je ne m’y attendais pas et j’avais pas encore pris le temps de me poser des questions sur mon corps et sur comment je le percevai alors. J’ai du repondre par des petits merci un peu gênés…
    Puis après coup, en rentrant à la maison j’en parle à mon mec et là… révélation!
    Il me dit « mais de quels droits se permettent t’il de juger ton corps? C’est terriblement grossier de reluquer le tour de taille de ses collegues. Genre, si tu avais été grosse aurais tu mérité leur désapprobation? » Mais oui clairement, il a raison, c’est terrible de valoriser cette mainceur retrouvée, ça reviens à stigmatiser celles qui ne retrouverons pas leur corps d’avant et qui ont toutes les raison d’en être fière.
    Parfois mon mec il est meilleur que moi en feminisme!
    • J

      Juliette 15 Oct 2017 - 12:39

      Heureusement que tu as commencé par un truc super cool parce que, j’avoue, j’ai été un peu jalouse de la suite 😂 ! Quelle chance d’avoir un corps qui ne bouge pas 😋 !
      Les compliments font toujours plaisir, mais je trouve que ton mec a bien raison… et puis le compliment « ton mari doit être content », nan mais sérieux ?! Les maris des femmes rondes sont-ils donc si malchanceux ?
      Mais il est vrai que ce type de « compliments » après une grossesse sont hyper répandus…
  8. J

    Jess 15 Oct 2017 - 8:30 Répondre

    Hello !
    Pour répondre à ton interrogation de fin d’article :en tant que maman de petit garçon, j’espère -même si c’est forcément compliqué – que je ferai exactement ce que j’aurais fait avec une fille (as-tu lu les mots de Justin Trudeau à l’occasion de la journée de la fille ? il a des mots très juste pour expliquer qu’on ne peut pas espérer de futur meilleur pour les petites filles si on ne change pas la façon d’élever les petits garçons – ou c’est juste moi qui suis totalement sa groupie ?). Je continuerai donc à remettre à leur place toutes les personnes se permettant des jugements sur le physique d’autrui, qui plus est si ces derniers sont sexistes et à lui présenter différents idéaux de « beauté ».
    Et pour ce qui est des normes plus souples dont bénéficient les mecs, je ne suis pas 100% sûre d’être d’accord avec toi : le mâle doit être poilu mais pas trop, grand, fort, propre sur lui mais pas trop soigné non plus…. bref ce n’est pas simple non plus et les attentes qu’on a envers eux sont presque plus ‘politiquement correctes’ que celles qu’on a envers les femmes (dernièrement j’ai repris mon mec qui commentait d’un air moqueur un homme aux sourcils parfaitement épilés à la télé par exemple, il ne se serait jamais permis de réflexion sur une nana poilue)
    • J

      Juliette 15 Oct 2017 - 9:00

      En lisant les commentaires je découvre que les hommes sont soumis à plein de diktats eux aussi ! Moi qui supposais qu’ils y échappaient un peu !
      Et puis pour le reste, on ne pourrait être plus en phase : j’ai récemment fait la leçon à ma fille en lui répétant que personne n’est moche. Si jeunes ils se disent déjà qu’ils sont moches dans la cour de récré !
  9. Ce que j'aimerais que mon nouveau corps de maman apprenne à ma fille - MEDIAVOR
  10. Ce que j'aimerais que mon nouveau corps de maman apprenne à ma fille | Presse et Actualité - Revue de Presse Généraliste
  11. M

    Maemisa 22 Oct 2017 - 7:31 Répondre

    Intéressant. Presque 18 mois que j’ai accouché pour ma part, j’ai perdu du poids pendant ma grossesse donc je ne me suis pas posé la question de l’après, l’allaitement m’a fait encore perdre et depuis le sevrage j’ai repris du ventre et des cuisses je refais la même taille qu’avant ma grossesse. J’ai repris le sport mais trop fatiguée pour continuer 😩 je pense a recommencer à nouveau le sport parce que j´ai devouvert le pilâtes et Que ça me plaît mais pas parce que je me soucie des autres. Mon mari est sportif et il s’en fiche il rigole de mes bourrelets mais les apprécie et a toujours été bienveillant à propos de mon corps, mon fils s’en fiche bien évidemment de ma taille et nous comptons bien l’éduquer autour du respect de son corps et du corps des autres (avec les débats actuels je pense que c’est plus qu’indispensable). Il fera ce qu’il souhaite mais vu comment il court je ne m’en fais pas pour lui 😅
    • J

      Juliette 22 Oct 2017 - 10:07

      En fait c’est parfaitement mon avis : faire de son corps ce qui nous convient le mieux, qu’il s’agisse d’un corps musclé, d’un corps rond ou même d’un corps tout mou ! L’important c’est de ne pas être ce que les autres veulent de nous mais ce qui nous rend heureuses.
      Et bien sûr, il nous fait prendre la probleme dans le bon sens : c’est à chacun d’être bienveillant avec son prochain pour permettre à tous de se sentir bien. Bref, l’educatiin de jos enfants, encore !!

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *