Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

En vélo avec ta merveille : mes conseils !

une réponse • 6 min • • 05 Sep 2016

Je trimballe Petite Chérie en vélo tous les jours et par tous les temps. C’est notre mode de transport préféré (principalement parce qu’en bonne parisienne, je n’ai pas le permis – c’est dit). Le vélo, c’est hyper sympa, tu passes du temps avec ta merveille en chantant un tas de trucs, et, atout non négligeable, tu te modèles des jambes canons. Surtout ça d’ailleurs.

Je faisais déjà pas mal de vélo avant d’être maman, j’ai donc cru, tout à fait légitimement d’ailleurs, qu’avec un bébé, ce serait pareil… alors qu’en fait pas du tout !

Voici donc les 5 grandes leçons que j’ai apprises et qui, peut-être, te permettront de te mettre au vélo avec ta merveille en t’évitant mes galères à moi ! Mes conseils sont adaptés à ma situation, c’est-à-dire aux personnes fabuleuses qui font des trajets à vélo avec un précieux de 18 mois à quelque chose comme 4 ans, à la fois en ville et à la campagne.

1. Un siège bébé tu auras.

Ça semble aller de soi, mais figure-toi que, chaque matin, je vois des gens passer avec des enfants sans siège enfant. Les enfants sont assis sur le guidon ou sur le porte-bagage. Or, je ne t’apprends rien en t’indiquant que c’est ultra dangereux. Déjà parce qu’un petit ne fait en général que la moitié de ce que tu lui demandes de faire, donc, si tu lui demandes de te tenir bien fort, t’es pas à l’abri qu’il décide de te lâcher parce qu’il a vu un oiseau ou un hérisson, parce qu’il veut faire coucou à la voisine ou juste comme ça, parce qu’il a décidé. Et s’il te lâche et qu’il tombe, c’est chaud.

2. En fait, un siège avec de quoi attacher ou au moins poser les pieds de la merveille tu auras.

Je sais que de lire « attacher les pieds » ça t’a fait bizarre, mais en fait la plupart des sièges pour les petits sont munis de sangles, ou de reposes pieds. Ce truc est aussi simple à utiliser qu’indispensable. Cela permet que ton enfant ne mette pas son pied dans le rayon de la roue arrière de ton vélo. Tu as déjà vu un pied qui a été coincé dans une roue ? Moi oui. Et depuis, Petite Chérie a les pieds bien sanglés. Après tu as peut-être choisi un siège très encastrant qui rend impossible ce type d’accident, et ça marche aussi très bien.

C’est juste qu’on n’y pense pas vraiment, mais que le jour où ça t’arrive, ta journée aux urgences te fait réfléchir.

3. Un casque pour la merveille tu auras aussi.

C’est comme la ceinture de sécurité en voiture : c’est vital mais tu sais pas pourquoi y’a des gens qui le font pas ! Le casque, juste, ça sauve des vies. Et pas seulement en cas de grosse chute. Par exemple, un jour, j’arrête mon vélo pour gronder Petite Chérie : elle faisait rien qu’à gigoter alors que mon vélo est un modèle hyper lourd et du coup j’avais du mal à garder mon guidon droit. Je me suis mal débrouillée et en me retournant vers elle, je lâche le vélo qui, gravité aidant, se casse la figure, avec Petite Chérie dans son siège. J’ai tenté de rattraper le tout mais j’y ai juste gagné une jambe écrabouillée. Bref. Le casque de Petite Chérie a alors été bien utile (rien à déplorer, si ce n’est une petite fille qui a eu peur et une maman qui n’a pu porter de jupe pendant 3 semaines parce que la jambe bleue n’est pas à la mode).

4. Un enfant de plus d’un an tu trimballeras.

Alors là, vous me direz en commentaires comment vous avez géré le truc parce que moi, j’ai scrupuleusement suivi les conseils de mon ostéo. Selon lui, en dessous d’un an, chaque choc est emmagasiné par l’enfant, principalement les chocs au niveau de la nuque, ce qui peut faire que ton précieux se trouve avec la tête qui penche un peu sur le côté. L’un de mes amis a connu cette mésaventure avec sa fille après être passé en vélo sur des dos d’âne. Je ne peux pas te garantir l’info, qui m’a toutefois été confirmée par mon pédiatre. Dans le doute j’ai préféré ne pas mettre ma fille sur un siège avant assez longtemps.

Je sais que pas mal de gens, et notamment Joana, utilisent une petite carriole et je trouve ça plutôt pas mal pour les très petits, s’ils sont bien calés à l’intérieur. Ceci dit pour moi c’est inutilisable, bien trop dangereux en ville. D’ailleurs j’en profite pour le dire : je passe ma vie à pester sur mon vélo parce que, malgré la présence souriante de Petite Chérie à l’arrière, il semble que les automobilistes aient décidé, après concertation, qu’un vélo c’est pas grave. Genre ils se sont dit « Les gars, venez, on ouvre les portières comme si on était seuls au monde, on leur coupe la route sur les ronds-points et même, on les klaxonne histoire de bien leur mettre la pression ». Mais qu’est-ce qui va pas chez eux ?!

5. Tout le monde au chaud tu garderas.

A vélo, avec la vitesse, tu prends tout l’air froid de face. Pour nous éviter d’être malades, je nous couvre, Petite Chérie et moi : toujours un truc autour du cou, et toujours un gilet. Quitte à ne se couvrir que pour le trajet et à se découvrir à peine descendues du vélo. Et l’hiver, je n’oublie plus jamais de prendre mes gants, après avoir testé sans (et n’avoir plus réussi à bouger mes doigts pendant une demie heure ensuite…). C’est bête, mais en vélo, il te faut être hyper vigilant, et si tu es déconcentré par tes mains gelées, c’est dangereux. Et méga inconfortable, hein.

J’ai aussi appris à prévoir un sac à dos en cas de courses : ça m’évite d’avoir le panier du vélo surchargé et donc de piloter un vélo lourd et difficile à manœuvrer (et d’avoir Petite Chérie qui râle parce qu’elle ne veut pas tenir le cageot de tomates cerises).

J’ai appris à ne pas lui demander de tenir un parapluie au-dessus de nous pendant qu’on roule. Restons mouillées, c’est mieux comme ça.

En bonne parisienne, j’ai également bien appris à attacher, non seulement mon vélo (anti-vol + chaîne énorme), mais également le siège bébé : le siège est attaché au vélo par deux petits anti-vols. L’adage « on n’est jamais trop prudent » s’appliquant tout particulièrement près des gares dans lesquelles je laisse mon vélo pour aller travailler.

Avec tout ça tu es déjà bien préparé pour utiliser ton beau vélo ! Et si tu as d’autres conseils à donner, les commentaires sont à toi !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

05 Sep 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. S

    Savy 07 Nov 2016 - 1:55 Répondre

    Il faudrait que je rappelle de temps en temps à quel point je kiffe ce blog :). L’information que j’y puise est n’a pas de prix. Bon j’arrête, ça fait un peu la copine anonyme qui poste :p! Mais bon ce post richement informatif n’a pas de commentaires alors j’y vais gaiement!
    Où ailleurs aurais-je lu qu’il fallait éviter de mettre sa précieuse sur un vélo avant l’âge de un an pour éviter une colonne de travers (J’étais déjà en train de chiner un beau vélo d’occasion)?… Sujet plus près de moi, ou plutôt de l’âge de Pépette, j’ai aussi appris comment lui éviter de lui faire une tête plate (on la porte tout le temps). Merci les filles de partager aussi ouvertement vos petites erreurs de parents! Taking one for the team quoi!

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *