Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse33
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Grandir à Paris, cette chance !

7 réponses • 5 min • • 26 Juil 2016

À la cantine, on a parfois des discussions très surprenantes. C’est comme ça que l’autre jour, toute la tablée s’est tournée vers moi pour que je leur confirme que grandir à Paris, c’est mal grandir.

Parce que bon, Paris, c’est joli, mais c’est « pas la même qualité de vie qu’en province ».

Je te précise que j’étais bien sûr la seule parisienne autour de la table et qu’accessoirement, j’étais également la seule maman de petite parisienne. Et que la discussion était très décontractée, vu qu’il était joué d’avance que personne n’allait réussir à convaincre personne.

Moi j’ai grandi à Paris. Je veux dire DANS Paris. A côté d’une station de métro, au milieu des immeubles et des touristes. Et c’était super cool. Et Petite Chérie vit, à un périph’ près, la même chose que ce que j’ai vécu.

Elle bénéficie d’un accès improbable à « la culture ».

Quand j’étais à l’école primaire, mon père m’emmenait souvent au musée avec lui le samedi matin. Non pas que j’avais une folle passion pour ces sorties imposées, mais j’y ai appris beaucoup. Les musées, les expositions, les monuments, toutes ces choses que j’ai pu voir et qui m’ont enrichie sont à portée de main.

A Paris, l’offre culturelle est d’une incroyable richesse. Le nombre de théâtres, de cinémas, de bibliothèques et de ludothèques spécialisés permet vraiment d’offrir aux enfants un tas de divertissements et d’activités de qualité.

Sans parler du nombre de restaurants et d’évènements qui contribuent à élargir la culture des enfants.

Elle vit dehors.

Je ne sais pas pourquoi mais il m’a semblé que toute ma tablée avait en tête l’idée qu’à Paris il fait tout le temps gris et que donc, les petits parisiens passent leur vie enfermés. Alors que pas du tout ! A Paris, il y a un nombre incalculable de squares, plus ou moins grands, dans lesquels il y a tout un tas de jeux, genre de toboggans, des balançoires, etc. Il y a aussi des parcs, beaucoup plus grands, en général avec des lacs et des manèges. Et autour de Paris, non seulement il y a des bois très connus, mais il y a aussi, très rapidement, des champs et des sentiers. Bref, la campagne.

Certes, quasiment aucun parisien ne dispose d’un jardin. Alors je ne peux pas ouvrir la porte et mettre Petite Chérie dehors en la surveillant du coin de l’œil : je dois mettre mes bottes (tu notes cette pointe d’humour ?) et sortir avec elle, même si moi, perso, à ce moment précis, je me serais bien passée d’aller faire un tour. Pour autant, nous passons la majeure partie de nos week-ends dehors, et même si parfois ça demande un petit effort à sa mère, Petite Chérie n’est jamais aussi heureuse que sur sa draisienne.

Elle connait la nature, la campagne, tout ça…

Hormis le fait qu’elle croit que tous les oiseaux sont des pies ou des pigeons, Petite Chérie sait reconnaître une vache et un mouton. Même qu’elle en a déjà vu en vrai. Comme elle a déjà vu un dauphin, un pélican ou un lion. Preuve qu’on n’a pas que le salon de l’agriculture comme référence. Les enfants parisiens ne sont pas enfermés dans Paris, ils en sortent parfois et découvrent le vaste monde, eux aussi. Ils vont voir la mer, la montagne, la campagne.

Elle apprend à vivre… en communauté !

Vivre dans une ville comme Paris, c’est nécessairement apprendre à vivre avec les autres. Parce que les autres sont partout, tout le temps, où que tu ailles. Je souris toujours de voir des gens pas habitués découvrir la vie à Paris : on est un peu les uns sur les autres, on n’entend pas souvent le silence, on râle pas mal. Mais c’est bon de grandir en sachant qu’on n’est pas tous faits pareils, qu’on ne se comporte pas tous pareils mais qu’il faut faire avec. J’ai moi-même côtoyé tellement de personnes différentes qu’aujourd’hui rien ne m’effraie, je sais faire abstraction de l’apparence ou du langage des gens (même de ceux qui ont les cheveux bleus, c’est dire si Paris, ça ouvre ton esprit !) (énorme LOL).

À Paris, les enfants peuvent acquérir une grande ouverture d’esprit. Enfin, tout dépend des parents hein, on va pas se mentir, mais en tout cas, le lieu s’y prête à merveille.

Maintenant tu sais pourquoi quand j’entends dire que « vraiment, pour élever des enfants, rien ne vaut la campagne », j’ai un petit sourire en coin : chers parents, vos enfants seront heureux à la campagne ; ils seront aussi parfaitement heureux en ville. Ce n’est pas le lieu qui importe le plus finalement, c’est ce que toi, parent, tu fais de ce lieu.

Tout ça pour dire que grandir en province, c’est super cool, mais qu’il ne faut surtout pas croire que grandir à Paris c’est horrible. En tout cas, moi, j’ai trouvé ça canon, et Petite Chérie a l’air de penser pareil… attends, j’te laisse, faut que j’aille voir… elle… elle a attrapé un pigeon.

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

26 Juil 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. m

    marie 26 Juil 2016 - 10:40 Répondre

    c’est un peu marrant cette assimilation permanente : « province = campagne » 🙂 J’habite en province, mais dans une ville : j’ai un mode de vie urbain, je me déplace en transports en commun, je vais dans des parcs, ma fille ne grandit pas au milieu des petits lapins qui gambadent dans la prairie ….
    • J

      Juliette 26 Juil 2016 - 11:05

      J’ai pas eu l’impression de dire ça ! 😓 Je dis juste que grandir à Paris c’est cool autant que grandir en province !
  2. L

    Lucas3008 26 Juil 2016 - 11:13 Répondre

    J’habite dans un petit village, dans un appartement et… il n’y a rien autour ! 3 bus par jour sans permis de conduire, pas de parc ni de magasins bref la campagne ! Et bien en appartement ce n’est pas très pratique car quand papa ne travaille pas il n’y a pas beaucoup d’activités extérieures que Poussin peut faire… Comme quoi la campagne ça n’a pas toujours que des avantages !
    • J

      Juliette 26 Juil 2016 - 11:20

      Honnêtement la ville comme la campagne ont des avantages et des inconvénients !
      Ce qui est certain c’est que lorsqu’on est isolés, avoir un jardin rend les choses carrément plus cools…
      (On en parle du permis ou bien ?!)
  3. T

    Tara B. 26 Juil 2016 - 11:49 Répondre

    Entièrement d’accord, Paris est magnifique. Son seul et unique inconvénient (non, ne me dites pas la pollution ou alors parlez moi de Grenoble, merci) c’est la chèreté de l’immobilier et l’obligation de vivre plus ou moins entassés dans des petites surfaces (je veux dire quand on a des salaires normaux de classe moyenne, pas quand on s’appelle Gérard D.). Mais à part ça, entièrement d’accord sur le nombre incroyable d’espaces verts (au point qu’un jour à Florence mon fils nous a dit : mais comment ils font les enfants italiens pour jouer dehors ? Il n’y a pas de parcs ici. Et c’était vrai), et sur la possibilité d’accéder à la culture (également accessible toutefois dans énormément de belles villes dynamiques de province…).
  4. C

    Chamallow Addict 27 Juil 2016 - 8:35 Répondre

    Pour Marie, c’est vrai qu’on a souvent l’impression quand on habite en province qu’on est des paysans et que la seule ville digne de ce nom c’est Paris, mais attention Juliette, je sais que ce n’est pas ton propos c’est juste pour confirmer à Marie que c’est souvent ce qu’on entend 😉
    • J

      Juliette 27 Juil 2016 - 8:54

      Les stéréotypes ont la vie dure ! « Les provinciaux sont des paysans et les parisiens se prennent pour le centre du monde » ! L’important c’est de ne pas propager ces préjugés.
      Pour ma part je vois surtout un énorme avantage à la vie en province (que ce soit en ville ou à la campagne !) : souvent, les gens ne vivent pas loin de leur lieu de travail ! Ça peut paraître étonnant de retenir surtout ce point là mais quand on sait le temps de trajet de la plupart des parisiens, il y a de quoi envier la province !
      (Hé les provinciaux ! J’aime ma ville, mais j’aime mon pays tout entier hein !)

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *