Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation39
  • Santé35
  • Lifestyle33
  • Grossesse32
  • Organisation27
  • 1 an et plus20
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • 0-6 mois12
  • Développement12
  • Allaitement10
  • Scolarisation10
  • Shopping10
  • Alimentation9
  • 6-12 mois9
  • 2-3 ans8
  • Activités7
  • Garde6
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Guide de la fête des mères à l’attention des papas

10 réponses • 6 min • • 12 Mai 2017

L’année dernière, pour la fête des mères, le papa de Petite Chérie avait décidé que je « n’étais pas sa mère ». Zéro cadeau pour moi, donc. Autant te dire que j’étais bien déçue (je rappelle que le reste de l’année je suis hyper-gâtée – histoire de replacer tout ça dans son contexte et que tu ne me plaignes pas trop quand même !).

Alors cette année, je ne vais pas me faire avoir une deuxième fois : Je vais carrément expliquer aux papas comment on fête dignement la fête des mères ! (En vrai, ils peuvent bien faire comme ils veulent hein !).

Et avant tout, je leur rappelle que la fête des mères, c’est le dimanche 28 mai. Bientôt, donc.

Les clés de la fête des mères

À to, papa qui me lit, je vais livrer les clés d’une fête des mères réussie. Comprends-moi bien : si tu suis ces règles, non seulement tu vas apporter de la joie dans le cœur de la mère de ton enfant, mais en plus, et peut-être surtout, tu vas gagner des points. Et quand je dis que tu vas gagner des points, c’est non seulement auprès de ta dulcinée, mais également auprès de ses copines. Et avoir les copines dans la poche, ça facilite grandement la vie (comprends qu’à partir de là, à chaque fois qu’elle va se plaindre de toi, ses copines vont penser à la fête des mères canon qu’elle a eu et elles vont forcément prendre ta défense à base de « ouais il fait peut-être pas la vaisselle mais au moins pour la fête des mères, il assure »).

Prends donc ça comme un manuel de survie presque.

Règle 1 : ne cherche pas, c’est bien toi qui dois prendre les choses en main.

Oublie les « mais tu n’es pas ma mère », les « mais ton précieux, il t’a déjà prévu un truc avec l’école », ou n’importe quel raisonnement de ce genre. La fête des mamans, c’est la fête DES mamans, pas la fête de TA maman. Donc, tu dois souhaiter sa fête à ta femme. Cherche pas.

Règle 2 : Ne pense pas qu’aux cadeaux matériels.

Une maman, c’est notamment une personne qui, sans se sacrifier, passe une majeure partie de son temps à faire des choses pour ses merveilles. Donc, puisque justement, c’est sa fête, ce serait bien sympa de lui faciliter la vie ce jour-là. Je passe sur la grasse matinée que tu vas lui permettre de faire (de manière tout à fait exceptionnelle, nous sommes d’accord, dès demain cette feignasse se lèvera pour préparer le petit déjeuner de ses précieux, faut pas déconner). Et après, non seulement elle va pouvoir prendre sa douche pendant suffisamment longtemps pour enchaîner gommage-épilation-masque-karaoké, mais en plus elle va profiter d’un petit resto (un mac do ça marche aussi).

Je ne te cache pas que c’est cette partie-là de l’histoire qui fera de toi un mari exemplaire.

Règle 3 : Pense quand même aux cadeaux matériels.

Ouais, ça commence à faire beaucoup, mais n’oublie pas : tu fais tout ça pour toi également. Toujours l’histoire du retour sur investissement.

Je te donne quand même une piste intéressante : les semaines qui précèdent (maintenant, donc) jette un coup d’œil sur son Instagram ou sa page Facebook histoire de voir ce qu’elle a aimé. Juste avant la fête des mères, les marques lancent plein de nouveautés spéciales (les fourbes). Tiens-toi au courant.

Surtout, surtout, ne choisis ni quelque chose qui te ferait dire « moi ça me plairait » ou « c’est cher et rose, elle va kiffer ». Le prix ne compte pas, et tes goûts à toi non plus. J’insiste. J’insiste vraiment. Au pire du pire, si tu n’as vraiment pas d’idée, un beau bouquet de fleurs fera amplement l’affaire.

Tu commences à penser que la fête des mères c’est purement commercial, comme la Saint Valentin et tout le reste ? Je suis d’accord, mais j’aime l’idée de faire plaisir aux gens qu’on aime alors je marche à ce genre de trucs. Et que les gens qui disent « on n’a pas besoin d’une occasion spéciale pour faire plaisir » sachent qu’ils n’ont le droit de prononcer cette phrase que si, vraiment, ils sont de ceux (rares) qui font des surprises le reste du temps.

Règle 4 : N’offre rien toi-même.

La règle veut que tu fasses offrir tous ces beaux cadeaux par tes merveilles. Peu importe à quel point tu es fier de ce bracelet gravé « maman », de ce porte-clés avec la tête des enfants, de ce bouquet plus grand que toi ou de t’être souvenu du nom de son parfum : ce sont les enfants qui donnent les paquets.

C’est comme ça.

Règle supplémentaire : N’oublies pas ta maman à toi.

Si elle est loin, un simple coup de fil, dimanche à la première heure pour lui souhaiter une bonne fête suffit. Si elle est à côté, tu vas devoir te fendre d’une petite visite avec bouquet de fleurs. Le déjeuner familial est une option. Ne te casse pas plus, ta maman est en général bien moins susceptible que ta compagne sur la fête des mères. Ta mère, elle veut juste pouvoir dire à ses voisines/copines/commerçants que bien sûr que son fils a pensé à la fête des mères, il lui a même apporté un bouquet/téléphoné.

Si tu n’avais pensé à rien de tout ça, appelle le fleuriste vite-fait bien-fait (dimanche 28 mai ce sera trop tard) et tu prendras des croissants dimanche matin en allant le récupérer pendant que madame dort tranquille. Ça et un précieux qui chouine « bonne fête maman », ce serait parfait, crois-moi !

[Ah ! Une dernière chose : si ta femme dis qu’elle ne veut rien, prévois quand même un truc. Entre l’impression de détachement qu’on veut parfois donner et l’envie tout au fond de nous, il peut y avoir un monde, crois moi !]

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

12 Mai 2017

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. C

    Claire 12 Mai 2017 - 9:31 Répondre

    Ah, merci ! ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule dans cette situation.
    Mon mari aussi m’a fait le coup « Tu n’es pas ta mère et donc t’as rien pour la fête des mères ». Deux mois après avoir accouché, ça fait très mal. Pourtant, je me serais contenté de trois fois rien – une pauvre fleur et une mise en scène pour faire croire que c’est mon bébé qui me l’offrait, en me disant juste « Bonne fête des mères », ça m’aurait plu. Mais il n’a rien dit ! Et je vais plus loin que ce que tu dis dans l’article : autant faire quelque chose pour la fête des mères peut faire gagner des points, autant ne RIEN faire peut en faire perdre beaucoup auprès des mamans qui voudraient qu’on leur souhaite. Je sais que certaines s’en foutent (cela dit, je les soupçonne d’avoir eu quelque chose, elles – facile de dire que ce n’est pas important après), mais ce n’était pas mon cas, surtout que je venais juste de devenir mère.
    Le papa a fini par comprendre à quel point il m’avait blessée et s’est rattrapé avec un bouquet le lendemain, mais il campe sur ses positions (je ne suis pas sa mère). Je lui ai demandé si ça lui plairait de ne rien avoir pour la fête des pères, et évidemment, il m’a répondu « euh, bah non ». Il a donc eu un cadeau et une attention pour sa fête des pères et était content. Par contre, l’année suivante, il n’a encore rien fait. Heureusement que la nounou elle a fait quelque chose (ma fille était toute contente de me l’offrir en plus).
    Cela dit, l’année dernière la nounou n’a rien fait pour la fête des pères (le timing était mauvais) et il n’a rien eu ! Aucune idée de s’il était déçu ou non…

    Tout ce gros pavé pour dire : Oui, 3 ans après, je l’ai encore en travers de la gorge, donc messieurs, ne vous chiez pas !

  2. G

    Gina 12 Mai 2017 - 10:50 Répondre

    Ha tiens c’est marrant moi justement ça ne plairait pas du tout qu’il me fasse un cadeau (la première fête des mères il avait taté le terrain et bien compris que c’était pas mon genre). Par contre cette année j’aurai surement une bricole hand-made avec l’école et ça ça me fera trop plaisir. Les dessins, les colliers de pâtes, ça c’est trop cool. Que mon mari m’achète un cadeau, ça je trouve ça rétrograde (le côté pétainiste de la fête des mères beurk) et commercial 🙂 (et ça me viendrait pas plus à l’idée de lui offrir un cadeau pour la fête des pères, c’est pas mon père !). Bref, comme quoi faut bien connaître sa femme, certains sont boudés car pas de cadeaux, d’autres sont boudés si cadeaux 🙂
    • o

      oops 12 Mai 2017 - 11:15

      Oh pareil : je lui dis suffisamment souvent : « je ne suis pas ta mère » (suivi de, au choix, : « si ton caleçon ne vient pas de lui même dans la panière de linge sale, compte pas sur moi pour ramasser et laver » / « ta chemise ne va pas se repasser toute seule » / « je ne suis pas à ton service à table : à ton tour de remplir la bouteille d’eau », etc, que ça ne lui viendrait pas à l’idée de m’offrir quoi que ce soit… et encore heureux !
      Je ne le prendrais pas bien du tout. D’ailleurs, ça fait partie des joke entre nous : quand je l’appelle papa ou qu’il m’appelle maman, c’est que c’est la minute fun (ou qu’il y a de l’eau dans le gaz !!! :D)

      En fait, ça dépend complètement du type de langage de l’amour de chacun. Clairement, le mien, ce n’est pas les cadeaux ! Mon homme y est beaucoup plus sensible, de moins en moins avec les années mais quand même : je sais qu’il serait très triste que j’oublie son anniversaire. Alors que moi, je ne l’ai pas fêté pendant des années (née en été, je partais bosser à l’étranger, loin de mes proches), et franchement, ça ne m’a jamais manqué !
      Pour en savoir plus sur les différents langage de l’amour :
      http://www.kaizen-magazine.com/5-langages-de-lamour/

    • J

      Juliette 12 Mai 2017 - 11:40

      Rhoo vous êtes dures les filles ! 😂
      Chez nous aussi l’amour passe par plein d’autres choses, évidemment, mais une occasion un peu festive, moi je dis que ça ne se refuse pas !
      Moi je souhaite « bonne fête » aux mamans que je croise ce jour-là et, juste cette attention, je trouve que ça fait plaisir !
    • J

      Juliette 12 Mai 2017 - 11:16

      Je comprends bien ta manière de concevoir les choses… de mon côté j’aime bien l’idée qu’on célèbre un peu les mamans, je trouve ça touchant en fait je crois.
      Pour l’aspect commercial c’est comme tout : ça dépend de ce qu’on en fait (comme Noël par exemple, que je fête avec plaisir, sans me noyer dans le commercial). Mais je comprends bien que pour certains l’aspect un peu « imposé » soit gênant.
      Par contre la reference à Pétain n’est pas tout à fait appropriée à mon avis puisque la fête des mères était deja fêtée bien avant lui, et que, par ailleurs, chacun peut y mettre le sens qu’il veut sans que ce sens soit celui voulu par Pétain.
      Bref, si tout le monde est content ce jour-là, tout va bien !
      (On pourra voir le collier de pâtes ?!)
  3. M

    Marion 15 Mai 2017 - 10:48 Répondre

    Merci pour ce petit rappel aux papas 😊
    Chez nous, la fête des mères est déjà passée (c’était hier). Déçue de n’avoir rien reçu les deux dernières années, j’ai cette fois-ci été particulièrement explicite avec mon amoureux (avec le temps, j’apprends que les hommes ne savent pas lire dans les pensées des femmes…) et je lui ai dit que j’aimerais vraiment recevoir quelque chose pour la fête des mères. Et je dois dire que j’ai kiffé: mes enfants m’ont apporté un magnifique petit paquet avec un bon pour un soin dans un institut de beauté. Tout ce que j’aime 😄
    Pour moi, c’est exactement ça la fête des mères: prendre un moment particulier pur celle qui prend soin des autres tous les jours.
  4. Y

    Yous 15 Mai 2017 - 12:43 Répondre

    Je suis un mari et père. Puisque cet article m’est entre autres destiné, je me permets d’y répondre.
    Cet article me désole. Ça m’évoque de la part de celle qui l’a écrit et celles qui l’apprécient des féministes mal dans leur peau et victimes en effet des fêtes commerciales.
    Bien sûr, si vos maris font la grasse matinée 364 jours sur 365 et attendent la date marketing pour vous rappeler à quel point vous êtes une mère formidable, je peux comprendre que vous en soyez là.
    Pour ma part je préfère faire savoir à ma femme que j’admire la mère qu’elle est au quotidien, et les cadeaux imprévus, que de me ruer comme un mouton le jour choisi par un(e) autre et acheter les mêmes conneries que recevront toutes les mères accroc à leurs smartphones et instagram.
    Quant à faire offrir le cadeau par son nourrisson, je trouve cela aussi ridicule que d’envoyer des SMS ou carte de naissance du style bébé qui parle.
    Mais je respecte vos kifs.
    Bonne journée
    • J

      Juliette 15 Mai 2017 - 1:10

      C’est marrant parce que pour quelqu’un qui dit respecter les autres je vous trouve bien intransigeant.
      Veuillez vous garder de juger si hâtivement les femmes que nous sommes et les maris qui sont les nôtres (pour ma part, mon Mari ne se permettrait jamais de dire à une femme qu’elle est une « féministe mal dans sa peau », il a, je pense, bien trop de respect et d’humilité pour se le permettre).
      Je suis néanmoins ravie que vous nous lisiez et que vous ayez un avis sur la fête des mères : oui c’est très commercial et oui on peut fêter les mères toute l’année aussi, dommage que le second degré vous ait échappé.
    • Y

      Yous 15 Mai 2017 - 5:52

      J’ai dit que vous m’évoquiez une féministe mal dans sa peau, c’est subjectif, un ressenti si vous préférez. C’est la différence avec un jugement.
      Navré pour mon intransigeance, j’ai probablement fait un amalgame entre votre article second degré, et tous ces blogs de femme qui dépeignent une image vaguement misogyne et réactionnaire de leurs maris maladroits qui ont besoin qu’on leur explique comment se comporter avec leur femme.
      Je pense que quoi que vous en pensiez, vous avez de l’influence sur vos lectrices. J’aime les articles qui respectent le libre-arbitre et n’impose pas une pensée unique.
      Mes sincères excuses.
  5. S

    Sophie 24 Mai 2017 - 10:37 Répondre

    Bon moi Juliette ton article m’a remontée à bloc pour obtenir un cadeau digne de ce nom dimanche 🙂

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *