Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse33
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Bébé en avion, vive les vacances !

4 réponses • 4 min • • 10 Août 2015

Bébé en avion. Déjà, là, tu dois commencer à trembler un peu. Parce que, oui, un bébé (pour moi un bébé c’est jusqu’à 3 ans – tu noteras que je suis large), potentiellement, ça peut décider de hurler si c’est pas content, ou de gigoter si ça ne veut pas rester assis. Déjà, c’est parfois compliqué à gérer dans la vraie vie, alors dans un espace confiné, ça peut vite devenir infernal.

On va pas se mentir, la spécialiste des voyages de folie avec bébé, c’est Joana, Paco ayant déjà largement traîné ses couches de par le monde. Mais je ne résiste pas à l’envie de te raconter comment se passe un voyage avec un grand bébé (17 mois c’est grand un peu, nan ?!).

Ayant survécu à l’avion avec Petite Chérie, je vais donc me faire un plaisir de te donner, non, pas un, non pas deux, mais bien cinq conseils pour éviter de perdre ta santé mentale avant d’arriver en vacances.

Prévois tout.

Dans un avion il n’y a pas une place folle, tu te faciliteras la vie en ayant à portée de main les choses indispensables. Je pense notamment au nécessaire pour changer bébé, pour le nourrir et pour le divertir. Moins il attendra son biberon, mieux toi et les 200 autres passagers vous porterez. Emporte un ou deux jouets sympas et non bruyants, ça pourra occuper ta merveille quelques minutes en cas de besoin. Et n’hésite pas à lui coller dans les mains ces choses nouvelles et fort intéressantes : les consignes de sécurité, le casque audio, la ceinture de sécurité … ce n’est clairement pas le moment de lui interdire de toucher à tout. Alors choisis tes priorités : il ne touche pas le voisin mais il peut lécher le hublot. Par exemple.

Sois souple.

Dans un aéroport, Petite Chérie, c’est une tornade. Elle court partout, touche à tout, se roule par terre, réclame du gâteau, hurle de rire… une enfant terrible quoi. Que font ses parents tu te demandes ? Ils la surveillent et n’interdisent pas grand-chose. En vérité, avant un vol, particulièrement s’il est long, je laisse mon bébé se défouler. L’attente dans l’aéroport c’est un peu la fête. D’abord ça augmente les chances qu’elle dorme dans l’avion, mais, surtout, elle vivra moins mal ces longues heures de frustration qui l’attendent. Alors oui, les autres passagers ont sans doute un peu peur en voyant débarquer notre pile électrique, mais ils y trouveront leur compte pendant le vol. Et ils peuvent encore changer de place s’ils ne sont pas contents, qu’ils en profitent, ce ne sera pas possible dans l’avion…

Oublie un peu les gens. Sérieusement.

Tu vas faire ton possible pour ne déranger personne, mais si ton précieux hurle un peu et que tu galères à le calmer, et bien c’est la vie. Ne te focalise pas sur ce que les autres passagers vont penser. Les mots d’ordre sont RESPECT et DÉTACHEMENT.

Ce qui signifie que oui, tu vas tout mettre en œuvre pour que bébé ne hurle pas ou pas longtemps, mais tu ne vas pas te coller une pression de folie pour contenter des gens que tu ne reverras jamais. Personnellement je me suis quand même trouvée à quelques minutes du décollage face à des voisins de sièges qui remuaient ciel et terre auprès des hôtesses pour « ne pas être à côté d’un bébé », j’ai nommé Petite Chérie. Autant te dire que tu pries pour qu’elle ne se mette pas à crier tellement t’as la trouille que ces charmantes personnes lèvent les yeux au ciel. Alors qu’en fait : tu t’en fous ! Fais au mieux, juste.

Prends l’avion pour ta maison.

Vas savoir pourquoi, un bébé qui râle en avion râle moins si on le ballade un peu. Alors n’hésite pas à arpenter les allées en long, en large et en travers avec bébé dans les bras. Les gens lui feront inévitablement des « coucou » et des grimaces, ce qui le distraira un peu.

N’oublie JAMAIS qu’un tout petit est parfois incontrôlable.

S’il a une raison de hurler, il se peut que tu n’y puisses rien. Et rester assis dans un avion pendant 8 heures, ça peut être en soi une bonne raison de hurler. Alors quoiqu’il arrive, fais-toi une raison avant même de monter dans l’avion : ça peut bien se passer, mais si ça ne se passe pas bien, ce n’est pas grave.

Avec tout ça moi je tiens au moins 12 heures. Mais après il me faut une journée de récup’ !

Allez, sois cool et raconte-nous tes anecdotes de voyage en avion avec ton bébé qu’on rigole un peu !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

10 Août 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. C

    Calouve 30 Août 2015 - 4:02 Répondre

    Ici, le petit loup, du haut de ses 3 ans, à fait l’Ecosse, Lanzarote et les Seychelles en avion… En général, ça se passe plutôt bien, même si quelques galères pour faire chauffer les repas (quand les premières classes passent avant l’appétit d’un bébé… Ca donne un stewart énervé qui me ramène 7 compotes différentes pour que mon petit bout n’ait pas l’estomac vide).
    En général, c’est assez royal à l’aéroport avec un bébé : tu fais pas la queue, tout le monde est gentil et te sourit, tu rentres dans l’avion, on te file plein de doudous, de coloriages, et même une ardoise magique (bon, ça c’est Emirates, mais leur collection de doudous monstres est assez géniale!). En Ecosse, notre voisin de siège nous a adoré, puisque les hôtesses l’ont envoyé en première classe pour qu’on ait un siège en plus…
    En fait, je me rends compte que j’ai tellement d’anecdotes que je devrais en faire un article entier :p
    • J

      Juliette 31 Août 2015 - 9:39

      Notre technique, c’est de monter dans l’avion avec le biberon ou la purée à la main et de la donner directement à une hôtesse : elles le font chauffer tout de suite et on est tranquilles. D’ailleurs, elles préfèrent, comme ça elles aussi sont tranquilles après.
      La mienne est trop petite pour avoir profité des coloriages et autres jeux mais la plupart des compagnies, sur les longs courriers, ont ce qu’il faut (sur un très long vol on a eu des couches, des biberons, des peluches… bref, de quoi remplir un bagage de plus !).
      Et sinon, on évite de rentrer en premier dans l’avion, même si c’est autorisé : en rentrant en premier on attendant plus longtemps assis à son siège et ça peut être vraiment long ! En général on rentre en dernier, et l’avion décolle juste après !
  2. C

    Calouve 31 Août 2015 - 10:50 Répondre

    Oui, c’est une bonne technique, mais cette fois-là, il mangeait 2 heures après le décollage, du coup sur le moment, on n’y a pas pensé!
    C’est clair qu’ils ont toujours plein de trucs pour les loulous!
    Nous non plus on entre plutôt à la fin (c’est suffisamment inconfortable comme ça l’avion), mais avec bébé, on n’a pas fait la queue pour passer le contrôle, et vu le monde qu’il y avait, c’était plutôt agréable!
  3. Voyager avec un bébé, ça le fait – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *