Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Parce qu’un papa ça sait changer une couche

15 réponses • 6 min • • 15 Mar 2016

Avant toute chose, il est crucial de rendre à César ce qui appartient à César. Ou, en l’occurrence, à Marcio ce qui appartient à Marcio.

Parce que figure-toi que l’autre jour, Marcio (la moitié de Joana) s’est un chouia indigné sur sa page Facebook de ne pas pouvoir changer la couche de sa fille quand il va au resto. Comment ça ? Eh bien oui, dans les restos, quand il y a une table à langer, elle est immanquablement située dans les toilettes pour dames. Toilettes dans lesquels aucun papa n’est admis.

Je dois te dire qu’en lisant le statut de Marcio, j’ai moi-même crié toute mon indignation : quelles sont ces sociétés qui se plaignent constamment du manque d’implication des hommes dans le quotidien de leurs enfants et qui partent malgré tout du principe que changer une couche, c’est le rôle de maman ?

Dans les publicités pouvoir le lait infantile par exemple, le bébé magnifique, il est toujours dans les bras de maman. Toujours.

Parce que, tu comprends, un papa, ça ne sait pas donner un biberon.

J’admets que d’un point de vue marketing, c’est également une façon de relier lait infantile et lait maternel. Il n’empêche qu’à partir du moment où on parle biberon, c’est super réducteur de ne montrer qu’une maman.

En revanche, dans les publicités, les voitures familiales sont conduites par papa. Pas les poussettes.

Et y’a pas que les publicités ou l’aménagement des toilettes dans les restos, y’a les mentalités, aussi…

Un jour le papa de ma merveille l’a conduite chez le pédiatre dans sa voiture d’homme et sans poussette. Le pédiatre est un homme d’ailleurs. Et tout s’est bien passé. Après avoir passé presque 3 heures dans le cabinet, l’Homme s’est dépêché de filer à la pharmacie pour pouvoir rentrer vite et donner un biberon à sa fille. Jusque-là, tout le monde voit de quoi je parle. Tout a roulé du début à la fin. Même qu’il ne m’a appelée que 2 fois : la première pour me passer le pédiatre qui demandait si la merveille avait déjà passé un ECBU (« mais de quoi il me parle ?! »), la seconde pour me dire que tout était sous contrôle. À la pharmacie, toutefois, il a moyennement apprécié le comportement de la pharmacienne. Tu sais, ce moment où elle te précise combien de fois par jour tu donnes tel ou tel médicament ? Et bien là, elle lui a fait le même discours que d’habitude en commençant toutes ses phrases par « Vous direz à la maman que… ».

Parce que l’Homme, il ne doit pas savoir donner du doliprane, tu comprends.

Il ne doit pas avoir l’habitude, lui. Vu que c’est forcément maman qui prend soin de l’enfant malade.

Pareil, quand la crèche ou la nounou te demande un numéro à contacter si besoin, moi je donne en premier celui du papa, puis le mien. Devine qui on appelle en premier ?

Tout ça pour dire qu’à un moment, il va falloir dire STOP ! Et  c’est notamment à nous, mamans, de nous indigner de cette mentalité qui réduit la place du papa auprès de l’enfant.

Un papa n’est pas un deuxième choix.

Ce n’est pas ce qu’il reste quand la maman n’est pas dispo. Un papa, c’est un parent, capable de prendre sa place de parent, d’assumer les responsabilités qui lui incombent en tant que PARENT. Ce qui comprend les câlins, les sorties en vélo, les visites chez le pédiatre et le changement de couches.

On vit dans une société où bon nombre de personnes pensent qu’il est NORMAL qu’un papa ne s’occupe pas autant de ses enfants qu’une maman. C’est le mot « normal » qui me dérange (oui, je trouvais que les majuscules, ce n’était pas assez parlant. Non, je ne suis pas du tout insistante comme fille). Ce n’est pas normal. Faire croire que c’est normal, c’est du conditionnement.

C’est du conditionnement et c’est pas joli-joli.

C’est pas joli-joli parce que ça met dans la tête de nos enfants qu’un papa ne change pas de couche. Sinon il n’est pas vraiment un homme, pas assez viril, trop maternant, bref, pas à sa place. Et ça fait des adultes qui ne changent pas de couche au nom de l’image que ça pourrait donner d’eux. Une image qui ne collerait pas avec ce que pensent « les autres ».

C’est pas joli-joli parce que ça entretient des difficultés quotidiennes pour les papas qui veulent changer des couches et qui doivent le faire sur la banquette du resto. Ou pour celui qui veut prendre des jours enfant malade et que son patron va regarder de travers parce que les jours enfant malade « c’est pour les femmes ».

Après, libre à chacun de se répartir les rôles comme bon leur semble, si une maman et un papa sont d’accord pour dire que c’est maman qui ira chez le pédiatre et papa à la pharmacie, pourquoi pas ? Le tout étant que chacun y trouve son compte.

Je connais des couples dans lesquels les papas n’ont quasiment jamais changé une couche, ce qui convient très bien aux mamans. La clé des ces couples, c’est l’équilibre : s’ils ne changent pas de couche, les papas font autre chose, cuisine, ménage, biberon… ça dépend des maisons.

Mais pour en revenir à notre sujet de départ, quelle que soit la répartition que tu as choisie, personne, ni ta pharmacienne, ni la télévision, ni les toilettes des restaurants, ne doivent te dire qu’un papa ne peut pas s’occuper de son bébé.

Alors voilà : si comme Marcio, tu penses qu’il y en a trop marre que les tables à langer soient installées dans les toilettes des femmes, lève le poing et crie très fort !

OK, je m’emporte…

Mais au moins, fais le remarquer à chaque endroit où tu constates que c’est le cas, explique que ce n’est pas NORMAL, et plains-toi ! C’est à force de petites rébellions que les choses avanceront !

Nan mais oh.

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

15 Mar 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. E

    Elodie 15 Mar 2016 - 10:27 Répondre

    Autre « petit » détail, sur le pictogramme qui illustre les toilettes avec table à langer, c’est toujours un personnage avec une jupe qui change le bébé… Grrrrr !!
    • J

      Juliette 15 Mar 2016 - 10:45

      Ah mais oui ! Trop !!
  2. M

    Marie Kléber 15 Mar 2016 - 5:15 Répondre

    Je me fais souvent la réflexion en effet. Et oui, un papa n’est pas un sous-produit. Mais les mentalités évoluent très doucement en la matière…
  3. M

    Miettes de vie 16 Mar 2016 - 1:34 Répondre

    Eh bien je suis tout à fait d’accord avec toi ! Pour nous c’était dans une galerie commerciale ou mon mari s’est retrouvé comme un con a devoir changer notre fils au beau milieu de la galerie car aucun accès aux toilettes femmes … Et on s’est permis en plus de lui faire la reflexion de ne pas le faire au beau milieu de tout le monde .. Sans déconner, si il avait eu une autre solution, il l’aurait fait !
    Par contre quand je vais en vacances en espagne, j’ai remarqué que la bas les changes pour bébés sont communs, c’est a dire que c’est une pièce a part des toilettes hommes ou femmes ! Et c’est vraiment top.
    Après on m’a souvent fait la reflexion : mais t’es sure qu’il va savoir faire ? ou tu as confiance de lui laisser pour la soirée ?

    Euh ben c’est avant tout son père et oui j’ai confiance quoi … Les mentalités ne sont pas prêtes à changer je pense. Du moins pas encore et c’est bien dommage car vu le nombre d’homme que je croise au parc ou chez les pediatre etc …

    • J

      Juliette 16 Mar 2016 - 10:34

      Mon mari a l’habitude de dire « je suis son père et je l’aime, comment pouvez-vous penser que je pourrais mal m’occuper de la prunelle de mes yeux ? ». Pour moi tout est là : il n’est pas question de lui « faire confiance » ou non. C’est son père et, même s’il fait différemment de moi, il ne fait pas mal. Effectivement, les mentalités sont encore difficiles à faire bouger.
      Sinon, le truc de la « salle de change » je l’ai beaucoup vu en France sur les aires d’autoroute. Beaucoup sont très bien faites d’ailleurs, et quand tu t’arrêtes en pleine nuit, l’hiver, sur une aire, tu es bien content de trouver une salle chauffée, avec une table à langer, une poubelle, un lavabo et même un micro-ondes !
  4. A

    Adeline 16 Mar 2016 - 2:14 Répondre

    Tout à fait d’accord. Et nous avons rencontré le même type de préjugé sur le congé parental. Quand mon homme a exprimé la possibilité de prendre quelques mois de congé parental pour s’occuper de notre fils, ses hiérarchiques lui ont répondu : « c’est pas à ta femme plutôt de prendre un congé parental ? » En quoi les mamans doivent davantage arrêter de travailler que les papas pour s’occuper des enfants ? C’est pourtant fini depuis les années 60-70 le stéréotype de la femme qui reste à la maison pour l’éducation des enfants pendant que l’homme part gagner le pain pour la famille !
    • J

      Juliette 16 Mar 2016 - 5:09

      Et surtout : depuis quand un employeur peut se permettre ce genre de remarques ?! Ton home a finalement pris son congé ?
    • A

      Adeline 17 Mar 2016 - 8:04

      Mon petit Loulou n’a que 2 mois. Pour le moment c’est moi qui prend 6 mois de congé et mon homme en prendra un par la suite. J’étais tellement outrée quand il m’a raconté ça !
  5. L

    Laulau 21 Mar 2016 - 11:09 Répondre

    Petite anecdote, à Noël, dans ma famille, mon mari était de vaisselle de biberon. Ils les lavent puis commence la stérilisation et là ma belle-soeur le voit et s’écrit : « waou, un homme qui sait stériliser un biberon, j’avais jamais vu ça, tu as de la chance ».
    Belle-soeur qui par ailleurs est très gentille.
    Sur le moment mon mari et moi n’avais pas relevé. C’est lui qui m’en a reparlé après choqué. 🙂
    • J

      Juliette 21 Mar 2016 - 12:32

      Oui parce qu’un papa qui lave/stérilise un biberon, c’est « une chance » ! Comme quoi, même les gens gentils et intelligents sont pétris de stéréotypes…
  6. B

    Badelel 31 Mar 2016 - 1:20 Répondre

    A la Cité de l’espace à Toulouse, les toilettes pour hommes et pour femmes sont indifféremment équipés de tables à langer. Ça reste la seule occurrence que j’ai pu rencontrer à ce jour. J’aurais tendance à les en féliciter, mais comme en fait ça devrait plutôt être une norme, je me contenterais d’encourager la généralisation de cette pratique.
    • J

      Juliette 31 Mar 2016 - 2:26

      Mais trop ! Ca devrait être partout comme ça… Encourageons !!
  7. L

    Loïs 09 Avr 2016 - 8:54 Répondre

    C’est un article très intéressant je trouve !
    Après je pense que ça vient du fait que les mamans s’arrêtaient de travailler quand elles avaient leur premier enfant, ce qui a un peu changé aujourd’hui quand même.
    Personnellement, je m’occupe de mon fils a plein temps (et je travaille quand il dort) (aka pas souvent), et je m’aperçois que j’ai tendance à faire les choses automatiquement, dans forcément demander à mon mari (et parfois même je ne lui demande pas car je « sais mieux faire » ou je vais plus vite …).
    Donc la société a certes une façon erronée de penser, mais je crois que les femmes aussi ont à provoquer elles-mêmes un changement dans leur mentalité (moi la première) 🙂
    Par contre je ne pense pas nécessairement que l’homme et la femme sont égaux pour s’occuper de leurs enfants, dans le sens où ils apportent tous les deux des choses différentes. 🙂
  8. B

    Bouffet Céline 11 Avr 2016 - 4:53 Répondre

    Excellent Joana!! puis-je faire partager aux parents de Métramômes qui se posent eux aussi des questions sur le genre?
    • J

      Joana 11 Avr 2016 - 4:55

      Coucou Céline, bien sûr, partage, ça nous fait plaisir !! (Cet article est de Juliette.)

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *