Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation37
  • Santé36
  • Lifestyle34
  • Grossesse33
  • Organisation28
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Scolarisation12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Bien préparer sa première rentrée scolaire

4 réponses • 7 min • • 18 Août 2017

La rentrée scolaire, c’est bientôt, et si tu fais ta première rentrée de parent, laisse-moi de raconter ce qui m’a aidée à passer ce cap difficile l’année dernière.

Juste, pour te remettre dans le bain : Petite Chérie avait deux ans et demi, elle était la plus petite de l’école, n’avait jamais été en collectivité, et n’avait pas du tout, mais alors pas du tout envie d’aller à l’école. De mon côté j’étais hyper inquiète d’à peu près tout ce qui concernait cette rentrée.

Je sais, ça fait envie.

Mais vois le bon côté des choses : un an après nous ne sommes toujours pas dépressives, et même, parfois, le matin, on rigole bien en allant à l’école.

Qu’est ce qui nous a aidées à préparer la rentrée ?

Les livres

Il est temps de te jeter sur les livres qui racontent la vie à l’école et la rentrée (fais pas genre, on sait tous à quel point t’as déjà pas besoin de raison valable en temps normal pour acheter des livres pour enfants, cette fois tu as un alibi, fais-toi plaisir !). C’est un bon moyen de se mettre dans le bain : ton précieux va comprendre que papa et maman vont travailler pendant qu’il reste à l’école avec les autres enfants, qu’il va manger et dormir à l’école, qu’il va aller dans la cour de récréation, etc.

Plus ta merveille aura une idée de comment les choses se passent à l’école, plus elle y sera en confiance.

Je ne te donne pas de référence, d’ici trois semaines les rayons des libraires seront pleins de ces livres de rentrée, juste, feuillette avant d’acheter, pour pas te retrouver, comme moi, avec un bouquin dans lequel les enfants pleurent tous derrière une vitre en regardant partir leurs parents. Mieux vaut choisir plus positif je pense…

Les infos sur l’école

Par ailleurs, tu as sans doute déjà été visiter l’école maternelle, et peut-être même as-tu pu discuter un peu avec la maîtresse (ou le maître hein). Dans ce cas, tu as déjà des infos qu’il va te falloir utiliser à fond. J’ai pas hésité à expliquer à ma fille qu’elle aurait une maîtresse et non un maître, comme la Capucine de notre livre préféré du moment. J’ai pu lui dire qu’à la cantine elle devrait aller chercher son dessert et l’apporter à sa table toute seule, comme une grande, et qu’elle pourrait faire du toboggan dans la cour de récréation.

Par contre, à mon sens, mieux vaut éviter de raconter n’importe quoi : si tu ne connais pas le nom de la maîtresse, ne dis rien, et pareil pour tout. Je schématise un peu, mais l’idée c’est qu’on ne dit pas qu’on posera son sac à dos sur le porte manteau si on n’est pas sûr qu’il y ait des porte-manteaux. J’ai pu constater à quel point ma fille s’est raccrochée à ce que nous lui avions raconté : connaître déjà quelques détails de ses journées l’a beaucoup rassurée. Alors pas question pour nous de faire des suppositions qui, si elles s’avèrent fausses, pourraient créer de l’inquiétude.

Le calendrier

Alors OK, le mien n’était pas le plus beau du monde cette année, pour la bonne et unique raison qu’il a été fait en catastrophe. Moche, mais très efficace. C’est pourquoi je te conseille de sortir tes ciseaux et de faire ton plus beau sourire avant la rentrée.

Je t’explique : la première rentrée, c’est être propulsé dans un monde nouveau, plein de gens nouveaux, avec un rythme incompréhensible (oui, n’en déplaise à l’Education Nationale, aller à l’école lundi, mardi matin, puis aux activités le mardi après-midi, puis à l’école le mercredi matin, puis au centre le mercredi après-midi, puis à l’école jeudi et vendredi, sans compter le centre avant et/ou après l’école, que parfois c’est papa qui vient te chercher, parfois c’est mamie, parfois c’est maman qui t’emmène à l’école, parfois elle t’emmène au centre, qui se trouve dans une autre école que la tienne… bref, incompréhensible).

Alors je te conseille vivement de coller un calendrier sur mesure dans la chambre de ta merveille et, chaque soir, de lui expliquer comment va se passer la journée du lendemain. Tu expliques que maman va l’emmener à l’école, elle va manger à la cantine, faire la sieste, puis c’est papa qui va venir la chercher. Chez moi, ça a été très rassurant pour Petite Chérie, qui se programmait en fonction de ce que je lui expliquais. Elle me demandait plusieurs fois qui viendrait la chercher le lendemain avant de s’endormir, confiante.

J’ai choisi de mettre carrément des photos de nous, et c’était chouette comme ça, mais c’est pas obligé, on peut, par exemple, dessiner maman, papa et la maîtresse. Je sais que ce genre de calendrier se vend dans le commerce mais je n’en ai pas vu qui permettent d’indiquer qui accompagne l’enfant le matin et qui vient le chercher le soir, or, comme on l’imagine facilement, c’est une info capitale pour ton précieux…

Et sinon je veux bien voir la tête de ton calendrier quand tu l’auras fait aussi (oui parce que vous vous moquez, vous vous moquez, mais moi je ne vois rien !).

Le jour J

Le jour de la rentrée, tu vas voir, tu vas flipper un peu. Ou peut-être beaucoup. Et peut-être même que tu vas pleurer, mais dans ce cas, attends d’être sorti de l’école, c’est mieux. Tant que tu es encore dans l’école, tu fais celui ou celle hyper à l’aise, comme si tout était parfaitement normal. Tu n’accapares pas l’instit’ si ton enfant n’a aucun souci particulier et tu ne passes pas 3 heures dans la salle en attendant qu’on te vire à coup de balai. Si tu peux.

Et si tu as peur, dis-toi que pour son premier jour, Petite Chérie a passé la journée complète à l’école, cantine incluse. C’était parfait comme ça, rapport au fait qu’elle a tout de suite compris comment se passaient les journées à l’école et qu’elle a toujours trouvé normal d’y passer la journée, puisque ça avait été comme ça depuis le début.

Tu veux savoir ce que j’ai vraiment appris, histoire de te faire gagner du temps ?

  • L’école, c’est pas la nounou ou la crèche, personne ne te fera de compte rendu de la journée en te précisant que ta merveille a bien mangé ou dormi. N’attends pas. Et garde à l’esprit que la règle c’est que si on ne te dit rien, c’est que tout va bien. C’est brutal mais probablement salvateur en réalité, dans la mesure où cela te force à intégrer le fait que ton enfant a grandi et que désormais, tu ne contrôleras plus l’intégralité de sa petite vie…
  • Ton enfant saura se débrouiller seul, et aura de l’aide quand il en aura besoin. Moi je suis le genre de maman qui prévoyait tout au cas où personne ne remarque que ma fille avait besoin de quelque chose (mouchoirs dans toutes les poches, vêtements et chaussures faciles à enlever, barrettes dans la sac à dos au cas où…). Et bien j’ai appris à lâcher du lest en voyant que la vie suit son cours même quand j’oublie de mettre des mouchoirs dans ses poches.

Allez, bon courage !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

18 Août 2017

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. M

    MarieUneAraignéeauPlafond 20 Août 2017 - 1:33 Répondre

    J’aime beaucoup le passage sur le fait qu’il n’y aura pas de compte-rendu de la journée parce que je suis instit en maternelle et c’est vrai que les parents sont souvent un peu décontenancés et pas préparés à ça car à la crèche ou chez la nounou, ils ont tout en détails. Et je ne me rendais pas compte de cela avant d’avoir moi même des enfants chez la nounou (qui s’est d’ailleurs vite rendue compte que ça m’importait peu de savoir combien de fois ils avaient fait caca ou le pourquoi du comment d’une égratignure 😉 ). Maintenant je l’explique aux parents et ils savent qu’ils peuvent me poser des questions mais que si je ne dis rien tout va bien et que les enfants eux sont ravis pour beaucoup d’avoir enfin le sentiment d’être des grands qui ont droit à leur jardin secret 🙂 Mais c’est vrai que je ne me rendais pas forcément compte de ce fossé entre crèche et école avant. Et sinon, j’ajouterais deux choses : dire à son enfant que l’école c’est tous les jours car ça peut paraître logique pour nous parents mais j’ai des enfants qui ne pleuraient pas le premier jour mais les suivants car ils ne s’attendaient pas à revenir, ils pensaient qu’on allait à l’école comme chez le docteur, une fois et c’était bon, on était allé à l’école, c’était fait en gros 🙂 Et la deuxième chose, expliquer pourquoi on va à l’école, donner du sens, parce que sur 30 enfants, j’en ai en général 2 qui savent qu’ils viennent pour découvrir des choses, apprendre, s’amuser pour apprendre, la plupart des enfants me disent en début d’année « je viens parce que maman travaille » ou « je viens parce qu’on m’a dit de venir », et du coup ils ont beaucoup de mal parfois à comprendre ce qu’ils font là, sont perdus et voit leur arrivée à l’école comme quelque chose de négatif, surtout si en plus leurs parents sont stressés car ils le ressentent. C’est vrai que c’est difficile pour moi de me mettre à la place des parents, je vis les choses de l’intérieur, je connais ça par coeur, mon fils rentre en petite section et je suis hyper contente 🙂 Je ne sais pas si les parents stressés le sont car ils ont eu un mauvais rapport à l’école étant petits, parce qu’ils ont une image de l’école négative ou simplement parce qu’ils auraient envie de rester auprès de leurs enfants ou autre chose, je me suis toujours posée la question comme c’est quelque chose que je ne connais pas, pour moi c’était l’endroit le plus sûr et le plus génial du monde quand j’étais petite et ça l’est toujours en quelque sorte 😉 Du coup tu pourras peut-être me renseigner sur ce point et d’autres parents aussi pour que je puisse mieux me mettre à votre place et encore mieux rassurer les parents encore le jour J 🙂 Merci pour cet article
    • J

      Juliette 20 Août 2017 - 8:38

      Alors moi je m’inquiétais de petites choses, notamment parce que ma fille était la plus jeune de l’école : va t-elle être capable de demander si elle a besoin de quelque chose ? Va t-elle savoir se défendre des autres enfants ? Et, surtout, parviendra t-elle à se faire des amis (l’enfant seul au milieu de la cour de récréation me terrifiait).
      Finalement je me suis rendue compte que oui, elle sait demander et que sinon, il y a toujours quelqu’un pour voir ce dont elle a besoin, et qu’elle sait parfaitement se défendre. Par contre, à 2 ans et demi et étant très indépendante, elle n’était pas en recherche d’amis… et finalement, je crois que c’est ça le stress de l’école : on perd le contrôle sur son enfant qui s’affirme dans ce qu’il est vraiment. C’est un peu le début de l’indépendance et de la vraie vie.
      Un an après je trouve ça génial, mais les premières semaines je me suis demandé si j’allais pas arrêter de travailler !!
  2. M

    MarieUneAraignéeauPlafond 20 Août 2017 - 6:34 Répondre

    Oui je comprends 🙂 je me renseigne un peu sur le sujet en ce moment et je me rends compte que parmi les parents angoissés, il y ceux qui comme toi ont peur que l’enfant soit seul, ou ne sache pas se défendre ou demander quelque chose et ceux qui en fait ont dû mal à accepter que leur enfant grandisse et se détache d’eux. Pourtant j’ai l’impression qu’ils n’ont pas cette peur quand ils les mettent à la crèche, la peine d’être séparés oui mais pas la peur qu’il ne sache pas demander (alors que clairement c’est plus difficile de se faire comprendre à 1 an qu’à 3) ou que ça se passe mal avec les autres mais je me trompe peut-être, ils doivent sûrement avoir les mêmes inquiétudes. Après comme tu dis, il y a des enfants solitaires, et ça fait parfois peur aux parents, ils se disent que l’enfant en souffre peut-être et en fait pas du tout, je les rassure car je sais reconnaître l’enfant qui est seul par choix et celui qui est seul parce qu’il n’ose pas, parce qu’il est timide. En plus en petite section, les enfants jouent encore beaucoup à côté de l’autre plutôt qu’avec l’autre pour la majorité et chacun à son rythme s’intègre au groupe. J’avais une maman qui avait peur car sa petite lui disait qu’à l’école ça ne se passait pas bien et qu’elle était toute seule, alors que ça se passait bien et que sa solitude était choisie mais elle voyait que sa maman angoissait et que si elle lui disait ça, elle était prête à trouver des solutions pour la garder plus à la maison du coup elle allait dans son sens juste pour passer du temps avec elle 🙂
  3. Rentrée scolaire : et les enfants pas encore propres ? – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *