Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse33
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Cour de récréation et auto-défense

9 réponses • 3 min • • 15 Nov 2016

L’autre jour, Avec Petite Chérie, on a eu la conversation suivante :

— Machin il m’a poussée dans la cour de récréation

— Et tu l’as dit à la maîtresse ?

— Nan

— T’as fait quoi alors ?

— Je l’ai poussé très fort et j’ai dit : « Tu me pousses pas ! Je suis petite moi, j’ai deux ans ! »

« C’est papa l’a dit, tu tapes ma fille. »

Par souci de protéger la vie privée de ce charmant camarade de classe, je l’appellerai Machin. Étant précisé que selon la maîtresse, Machin est un petit garçon plutôt sympa quoiqu’un peu brutus. Et étant également précisé que Machin a presque 2 ans de plus que Petite Chérie.

La situation étant posée, reste à savoir ce qu’il fallait répondre.

Ne nous mentons pas, la situation est la suivante : Petite Chérie aurait-elle dû prendre sur elle et tendre l’autre joue ? Aurait-elle dû aller le dire à la maîtresse ? As-t-elle bien fait de maraver l’indélicat en lui hurlant son inhumanité au visage ?

C’est dans ce genre de situation de cour de récréation que le parent doit la jouer fine.

L’objectif étant de ne pas faire de ta merveille la victime de la cour de récréation tout en restant, a minima au moins, fidèle à tes valeurs.

Pour moi, impossible de lui demander de rester stoïque, ne pas réagir c’est une manière de dire « OK, tu peux me pousser, puisque je ne dis rien. » No way.

Aller le dire à la maîtresse ?

Oui et non. Je ne suis pas opposée par principe à cette manière de résoudre un problème. J’imagine que dans certaines solutions la maîtresse ou le maître peuvent s’avérer la meilleure issue à une situation de crise de cour de récré.

Sauf que ma Petite Chérie est la plus jeune de l’école (et que c’est déjà pas facile cette première rentrée) : si elle va chercher la maîtresse à chaque fois que quelqu’un lui passe devant dans la queue du toboggan, elle va vite se construire une réputation de bébé-rapporteur. Et ça c’est super chaud.

Le gamin qui rapporte sans cesse, il devient la risée des autres précieux. Mauvais, mauvais.

Alors reste la loi du talion-made-in-maternelle.

En gros : si tu me pousses, je te pousse. Œil pour œil. Quand tu es la plus petite de l’école, je ne suis pas sûre que tu aies vraiment le choix à vrai dire. Plus vite les autres comprendront que s’ils se frottent à toi ce ne sera pas sans conséquence pour eux, et plus vite ils te laisseront tranquille. Parce que les merveilles de la cour de récré sont humaines : elles s’attaqueront au plus faible pour renforcer leur propre cohésion. On n’est jamais autant amis que quand on a un combat commun. Et il ne faut pas que ce combat commun ce soit ta merveille à toi !

Alors bon, ce n’est peut-être pas glorieux, mais j’ai dit « c’est bien » à ma fille.

Bientôt je lui expliquerai ce qui, je pense, va de pair avec le fait de lui dire de ne pas se laisser faire, c’est-à-dire qu’on n’attaque jamais en premier.

Je ne sais pas ce que cela dit de nous, ni ce que des parents sont censés conseiller à leurs enfants, mais moi je veux que ma toute petite fasse sa place et avant d’en montrer davantage, je crois qu’elle doit d’abord crier qu’on ne la pousse pas impunément.

Et depuis, on a reparlé de Machin, et il se pourrait bien qu’il devienne un copain…. enfin, je vais conditionner leur amitié naissante au fait que Machin arrête de dire à Petite Chérie que quand le photographe de l’école viendra il faudra faire un V de la victoire avec ses doigts pour la photo. Mais à part ça, je crois que je l’aime bien Machin.

Comme quoi, hein.

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

15 Nov 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. J

    15 Nov 2016 - 11:35 Répondre

    Personnellement, je n’ai aucune idée de comment je réagirai avec ma fille, ou comment elle sera avec les autres, et c’est vrai que c’est un sujet qui m’angoisse ! alors j’ai hâte de lire les autres commentaires. pour le moment (15 mois) : on est dans la phase où elle veut faire des câlins et des bisous à tous les enfants… et en général, elle se prend des vents tout le temps, mais ne renonce jamais quand même.
    • J

      Juliette 15 Nov 2016 - 11:40

      C’est aussi un sujet qui m’inquiète, et d’ailleurs beaucoup plus avec l’école qu’avant… et je suis aussi curieuse de savoir comment les autres parents envisagent les relations de leurs enfants avec les autres enfants.
      Ta fille est une caline ! C’est trop chou !
    • J

      15 Nov 2016 - 11:55

      Oui je comprend, c’est sur que pour nous aujourd’hui, elle est chez la nounou avec juste un autre petit garçon qui a presque le même âge. donc c’est facile. pourquoi les enfants sont si méchant entre eux ???
    • J

      Juliette 15 Nov 2016 - 12:01

      Et bien je me demande s’ils sont vraiment méchants entre eux ou si, juste, ils sont encore si peu maîtres de leurs émotions et si focalisés sur eux mêmes que leurs rapports sont un peu bruts. Pas dénaturés.
      Ça donne de l’émotion plus forte quoi !
      (Et ça fait bien peur aux pauvres parents que nous sommes : ma fille me semble si fragile que je redoute le premier « t’es plus ma copine ! » Qui va me dévaster…)
  2. M

    Marion 15 Nov 2016 - 8:43 Répondre

    Ouf… pas facile de savoir comment se positionner en tant que parents. Ici on est souvent confrontés au dilemme de « j’interviens ou je n’interviens pas » avec notre Lutin (2ans et des poussières). Il est plus souvent dans le rôle de Machin. C’est certainement parce qu’il est tout à fait centré lui-même, qu’il vit ses émotions dans le brut de brut et aussi parce qu’il ne sait pas encore vraiment comment aller vers les autres alors qu’il en a tellement envie. Du coup, pas toujours facile de bien réagir quand il tape, pousse, tire et que, la plupart du temps, il rit de plaisir à l’idée de jouer avec l’autre. Comment reprendre? gronder? Quand punir? Quoi dire au petit congénère? …et à ses parents? Bien sûr, tout dépend de la situation. Mais quand même, souvent, on se dit qu’on aurait pu faire autrement. Et ça reste difficile de devoir reprendre son enfant (limite encore un bébé) si souvent.
    J’espère que tout ça sera apaisé à son entrée à l’école. On a encore du temps, chez nous autres helvètes, c’est à 4 ans.

    Merci pour cet article qui a suscité une super discussion chez nous ☺

    • J

      Juliette 15 Nov 2016 - 9:51

      Déjà merci du compliment, ça me fait super plaisir !
      Sinon, je dois dire que je pense que ma fille est aussi parfois dans le rôle de Machin. Elle est du genre à pousser les autres enfants si elle estime qu’une balançoire est à elle… juste que c’est plus facile à faire quand Maman est là qu’à l’école !
      Mais après, il n’y a sans doute pas de bon comportement à avoir : il va grandir et apprendre à canaliser son enthousiasme. Limite je trouve ça trop mignon aussi !!
  3. S

    Savy 15 Nov 2016 - 10:15 Répondre

    Tu as super bien réagi Juliette! J’en connais qui auraient dit « s’il te pousse c’est qu’il t’aime bien! »
    Et Petite Chérie a deux ans d’avance? Waou!
    • J

      Juliette 15 Nov 2016 - 10:36

      Ah ouais le coup de « il te tape donc il te kiffe » !! J’avais pas pensé à ça !
      Non, non, Dieu merci ma fille est parfaitement normale (je plaisante, mais je sais que les enfants très en avance subissent un revers de médaille compliqué et je crois pouvoir affirmer que c’est bien difficile pour les parents). Elle est née en toute fin d’année (donc elle n’a pas encore 3 ans) et dans son école les classes sont mélangées, donc elle se retrouve avec des moyens : les moyens, au maximum, ont bientôt 5 ans. Ce qui fait que dans sa classe certains enfants ont bien 2 ans complets de plus qu’elle.
      Mais aucune avance ! (C’est pas que j’aimerai pas pouvoir me vanter hein.. mais non !)
  4. s

    savy 16 Nov 2016 - 9:56 Répondre

    Je suis persuadée qu’à fréquenter des enfants plus âgés elle va le devenir, en avance ;).

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *