Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Inscription en maternelle : comment j’ai découvert la carte scolaire

une réponse • 3 min • • 18 Jan 2016

Petite Chérie fera sa première rentrée scolaire à l’école maternelle en septembre prochain. Et crois-moi, t’as pas fini d’en entendre parler.

Mais ce qui m’amène aujourd’hui, c’est l’inscription à l’école. On est en début d’année, et comme le site internet de ma mairie a fort opportunément oublié de l’indiquer, j’ai trois mois pour aller inscrire ma merveille à l’école.

[Message de service : les données contenues dans ce post ne concernent que ma ville. Les délais et procédures mentionnés diffèrent souvent d’une ville à l’autre, si tu as un doute, mieux vaut te renseigner directement auprès de ta mairie].

Etant données les horaires fort peu commodes qui me sont proposés, je pose un jour de congé, et me voici donc rendue au service « éducation » de ma mairie. Comme tu peux aisément l’imaginer, un jour en semaine, en plein après-midi, je ne rencontre ni temps d’attente, ni foule en délire.

Le bureau est joliment décoré d’un plan de la ville en plus.

C’est joli, et ce sera vite très utile, tu vas voir.

La dame chargée des inscriptions arrive, s’installe, et trouve Petite Chérie bien petite pour rentrer déjà à l’école maternelle. Et moi je retiens presque mes larmes en imaginant mon bébé, seule à la cantine, seule à la sieste, incapable de mettre ses chaussures seule, appelant sa mère indigne au secours… mais je me fais peut-être des idées.

Je dégaine mes papiers : livret de famille, carnet de santé, attestation de la CAF et justificatif de domicile. Le compte est bon, c’est plié en trois minutes.

La dame doit juste vérifier sur son listing de quelle école nous relevons.

Et c’est à ce moment-là que l’entretien a basculé du côté obscur. Mais méchamment.

Pour la faire courte, elle m’annonce que je relève d’une école maternelle située à plus de 20 minutes à pied de chez moi, le tout en côte. Autant dire qu’avec une Petite Chérie qui s’émerveille devant chaque fleur, chaque caillou et chaque voiture qui passe, si j’arrive à l’école avant 10 heures, on aura une chance monstrueuse.

Sache également qu’à 5 minutes à pied de mon logis se trouve une autre école maternelle. Ecole sur la grille d’entrée de laquelle se situe un panneau d’affichage dénonçant la fermeture d’une classe de petite section de maternelle, faute d’effectif. Note que ce détail a son importance, puisque si ma fille doit aller dans une autre école que celle-ci, c’est officiellement pour une question… « de surcharge des classes ».

J’explique gentiment à la dame qu’à deux ans et demi, ça va être compliqué de se coltiner un tel trajet deux fois par jour à la rentrée, d’autant que pour Petite Chérie, dans l’attente d’une baby-sitter, ce sera 8 h 30 – 18 h 30.

Et là, elle a prononcé cette phrase sublime : « mais madame, il y a des enfants dans le monde qui marchent bien plus pour avoir accès à l’éducation ! ».

Alors bon, je t’épargne les détails de la conversation qui s’en est suivie, mais sache que c’était moche.

Moche, moche, moche.

Evidemment j’ai rédigé une demande de dérogation et, évidemment, je ne l’aurai pas. D’ailleurs, la commission qui statue sur ces demandes se réunit au mois de mai : les inscriptions s’achevant en mars, je ne comprends toujours pas pourquoi il faut attendre mai pour réunir la commission d’ailleurs.

Bref, tout ça pour dire que dans ma ville, personne ne s’explique la carte scolaire qui ne ressemble à rien et, bien que chacun s’accorde à trouver que ce n’est pas normal, on attend. On attend quoi ? Va savoir…

Voici donc mon premier pas vers l’école.

Et sinon, là, on est lundi matin et je suis actuellement avec la directrice de l’école (et Petite Chérie). T’inquiète, je te raconterais !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

18 Jan 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. Inscription en maternelle : comment j'ai rencontré la directrice... – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *