Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse33
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Voyager avec un tout petit : les limites de l’exercice

15 réponses • 4 min • • 18 Juil 2016

Voyager avec un tout petit, je connais bien. L’organisation, l’avion, et le reste, on en a déjà un peu parlé, mais aujourd’hui, je voulais te parler des limites des voyages avec ma merveille.

Parce que les grandes vacances approchent à grands pas et, cette année, chez moi, l’été sera calme. Je veux dire qu’on ne va pas partir à 10 000 kilomètres de chez nous, non, cette fois, les vacances ne se feront pas trop loin, et pas trop chaotiques (la Bretagne, quoi !). Parce que question vacances, il semblerait qu’on ait un peu abusé par le passé…

Je t’explique.

Nous ne sommes pas de très grands voyageurs, toutefois nous partons parfois loin.

A chaque fois, Petite Chérie est une petite fille émerveillée de tout, qui court partout et s’éclate. Pour te donner une idée, elle boit du jus d’orange frais sur la plage, elle monte sur les bateaux pour regarder ses parents faire du ski nautique, elle voit des dauphins sauvages, elle mange des frites devant des ciels étoilés, elle fait du Paddle avec maman, et passe environ la moitié de ses journées à sauter dans des piscines toutes plus belles les unes que les autres. Ca vend du rêve, hein ?

On ne va pas se mentir, on trouve tous qu’un tout petit qui a déjà plein de tampons sur son passeport, ça fait bien.

Et puis un jour, durant un vol de retour de Turquie, ma merveille n’est pas très bien. Un peu de fièvre, un peu barbouillée, un peu ronchon… L’avion se pose, on arrive chez nous vers 01 h 00 du matin, et je me dis qu’après une bonne nuit de sommeil, tout ira mieux. Mais les heures qui suivent, elle fait des cauchemars, elle gémit.

On appelle SOS Médecins.

Le médecin arrive, hyper sympa. Il connait bien les hôtels dans lesquels nous sommes allés cette année, on discute, détendus presque. Il ausculte Petite Chérie et finit par diagnostiquer… un trop plein de voyages !

Parce que voilà, nous, on pensait qu’un bébé, ça s’adapte forcément à ton mode de vie. On pensait qu’avec son grand sourire, son énergie et sa folie, Petite Chérie, c’était le bébé cool à trimballer.

Surtout, on pensait mal.

Un enfant aussi jeune a besoin, si ce n’est d’habitudes, au moins de repères. Et comment tu veux avoir des repères quand tu changes de lit, de climat, d’ambiance, de nourriture, de jouets, et même de marque de couches sans arrêt ? Ben tu ne peux pas. Alors Petite Chérie, elle a emmagasiné, emmagasiné, emmagasiné, et à un moment, son petit corps a dit STOP, LA IL Y A DE L’ABUS.

Et c’était vrai.

Cette enfant de pas encore 2 ans avait besoin de retrouver sa vie à elle, les biberons du matin dans le canapé, les mercredis avec mamie, les dimanches matin à la boulangerie.

Après m’être sentie un peu coupable, égoïste et stupide, j’ai compris ça, devant un médecin sympa mais lucide.

J’ai compris que mon bébé ne s’adapterait plus au mode de vie de ses parents et que ses parents, à défaut de changer complètement de vitesse, mettraient désormais la pédale douce.

Alors ça ne nous empêche pas d’emmener Petite Chérie avec nous au restaurant ou en vacances. Mais maintenant, s’il faut renoncer à un truc parce qu’elle est fatiguée, alors on renonce sans regret. On a réduit la fréquence des départs en vacances et en vacances, justement, on se cale sur le quotidien de Petite Chérie. On emporte plus de doudous, plus de choses familières. On a arrêté les valises minimalistes. Et on essaie de retrouver des habitudes comme à la maison.

En fait, j’ai surtout compris que pour que tout le monde y trouve son compte, c’est à moi de respecter le rythme de mon bébé, moi qui pensais l’inverse.

Depuis cette révélation, on est repartis loin, avec notre prise de conscience et nos nouvelles règles. Et c’était super cool.

Et toi, comment tu voyages avec ta merveille pour que tout le monde soit bien dans ses tongs ?

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

18 Juil 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. S

    Savy 18 Juil 2016 - 12:15 Répondre

    Hmmmm jamais entendu parler d’un trop plein de voyages, et pourtant, autour de moi ça trimballe ses enfants!
    Avant de culpabiliser.. Demande un deuxième avis :D!
    On ne sait jamais, si ça se trouve c’est l’opinion de ce médecin là?
    • J

      Juliette 18 Juil 2016 - 12:50

      Notre Pediatre habituel (ancien humanitaire, vieux routier de la pédiatrie) nous a bien confirmé le truc. A priori beaucoup d’enfants sont un peu déphasés par les voyages quand ils sont répétés, mais peu de parents y prêtent réellement attention : un petit appétit par ci, une nuit difficile par la, forcément, ça passe facilement inaperçu. Nous avons été plus sensibles aux symptômes parce que notre fille a toujours bien dormi et qu’elle n’a jamais été malade, alors d’un coup, on l’a trouvée bizarre ! Mais une fois la routine retrouvée, tout est rentré dans l’ordre !
      Après je ne pense pas que tous les petits soient sujets à ca non plus, certains doivent être plus sensibles que d’autres à leur environnement.
  2. T

    Tara B. 18 Juil 2016 - 1:19 Répondre

    De notre côté on a toujours voyagé avec nos enfants, même petits, mais en s’adaptant toujours à leur rythme (c’est bon pour tout le monde, y compris la santé mentale des parents) : donc pas de décalages horaires de fous dans la mesure du possible, respect des temps de siestes habituels, doudous, jouets, boite à musique et livres préférés dans la (grosse) valise, rituel du coucher respecté (y compris l’horaire, un peu tôt à notre goût pour des vacances). Contrepartie : dans les temps d’éveils, on les trimballe partout où on a envie, et ya pas de râlerie qui tienne, ça doit aussi être des vacances pour nous. Et pour les activités on essaye de garder le juste équilibre entre ce qui leur fait super plaisir à eux sans nous transcender et réciproquement. Moyennant quoi ça semble à peu près rouler 😉
    • J

      Juliette 18 Juil 2016 - 1:28

      Ben voilà ! Je dois dire que, même si nous avons toujours fait très attention à son alimentation et à son sommeil, l’année dernière nous sommes partis vraiment souvent, et assez loin. C’était ça qui était de trop au final.
      Et pour les prochaines vacances, c’est quoi votre programme ?!
    • T

      Tara B. 18 Juil 2016 - 1:36

      Oh ben nous les vacances l’été c’est surtout la France (super exotique quand on passe l’année en Chine, même si là on ne coupe pas au gros décalage horaire), et pour les prochaines on ne sait pas encore parce que la famille se sera un peu agrandie et que l’organisation risque d’être légèrement chaotique durant quelques mois 😉 Mais on aime assez la Thaïlande : de chez nous il n’y a qu’une heure de décalage, et du coup c’est assez facile avec les enfants (et ya plus moche pour aller se ressourcer)…
  3. D

    Die Franzoesin 18 Juil 2016 - 1:38 Répondre

    Je suis contente de lire cela car nous faisons partie de ceux qui ont adaptés leurs vacances et parfois de nos jours c est mal vu, il faudrait ne rien changer à sa vie après bébé. Mais comme je le réponds souvent, je ne peux profiter à 100% de mes vacances que si je sens que mon enfant est bien… Alors nous concernant depuis deux ans on a investi dans un coffre de toit pour emporter tout ce qu il faut pour recréer son ambiance, et c est road trip à travers la France (on habite en Allemagne).
    • J

      Juliette 18 Juil 2016 - 2:06

      J’ai voulu raconter ça parce que, même si en fait ce n’est pas grand chose, j’ai été surprise du nombre de fois où l’on m’a répondu « n’importe quoi, moi je les trimballe et j’ai pas de problème ». Je pense que certains enfants ont plus besoin que d’autres que l’on s’adapte à leur rythme à eux.Et ce n’est pas grave !
  4. C

    Calouve 18 Juil 2016 - 1:53 Répondre

    De mon côté, on les trimbale partout avec nous, mais avec une valise super chargée (de couches, de bouffe, de jouets,…) pour qu’ils gardent leurs repères (et aussi car même si j’adore voyager, je suis assez stressée quand à ce que je vais trouver ou non pour bébé dans les autres pays… mauvaise expérience en Ecosse où ils ne vendaient que de la bouillie immonde pour les bébés)…
    Et pour les activités, on alterne, surtout maintenant qu’ils grandissent, entre des activités pour eux (ça ne nous dérange pas, nous sommes restés de grands enfants ;)) et d’autres pour nous!
  5. S

    Savy 18 Juil 2016 - 7:09 Répondre

    Ah je vois, c’est vrai que j’avais tendance à prendre ça à la légère… C’est donc un vrai problème auquel il faut prêter attention (la femme qui se réveille)
    Merci de cet article, je serais plus consciente et réfléchirais à deux fois quand bébé.e sera là! (j’avais déjà prévu le congé mater et pater à Kyushu)
    • J

      Juliette 18 Juil 2016 - 7:34

      Mince, j’espère ne pas avoir été désagréable ! Ce n’est pas non plus un problème grave ! 😁 Juste que, vraimen et, ma fille paraît si adaptable que j’ai été très étonnée de m’entendre dire que notre rythme était trop pour son jeune âge. Et je voulais partager mon étonnement quoi !
      Attends, si ça se trouve ta merveille va naître avec un sac à dos et tu auras enfanté un globe-trotter ! Qui sait ! 😜
  6. S

    Savy 18 Juil 2016 - 9:38 Répondre

    Mince, moi non plus!
    Non non ça n’était pas ironique! Je n’avais vraiment jamais pensé à la question, et si deux pédiatres le disent et que votre famille a pu l’observer… merci d’avoir partagé votre expérience! C’est pour ça que j’aime vraiment bien ce blog <3
  7. E

    Elodie 20 Juil 2016 - 10:36 Répondre

    C’est intéressant de lire ton témoignage, où pour une fois tout n’est pas tout rose avec des licornes ! De notre côté, on essaie toujours de tenir compte du rythme et des besoins de notre bébé lorsqu’on l’emmène en voyage, mais sans non plus nous priver complètement… On emmène par exemple une petite baignoire gonflable pour pouvoir lui donner un bain en fin de journée, on l’endort dans la poussette avant de sortir diner pour qu’il conserve (à peu près) ses horaires de coucher. J’ai écris un article sur nos voyages avec bébé récemment sur mon blog.

    C’est plus le retour qui est un peu difficile, où on n’est plus ensemble 24h/24h, mais au bout de 2/3 jours il se remet vite dans le bain.
    Bon, on a pas non plus la possibilité de partir très souvent, je crois que c’est surtout la fréquence et l’accumulation qui ont fait saturer ta fille 😉

    • J

      Juliette 20 Juil 2016 - 11:17

      Je suis du même avis que toi : trop de voyages en quelques mois, c’était trop pour elle qui n’avait pas encore 2 ans.
      Tu dis un truc qui me parle tellement : le retour c’est horrible ! Passer mes journées sans elle alors que je me suis habituée à du 24h/24 pendant les vacances c’est trop dur ! (Ah non, pas pour elle, elle est du genre à me dire byebye maman si je ne pars assez vite au travail !).
  8. M

    Mary 26 Juil 2016 - 2:31 Répondre

    Comme quoi la vie nous apprend plein de choses, et on change d’avis. Je me souviens qu’on avait eu la discussion 🙂 Le principal c’est de s’en rendre compte et de savoir ce que son enfant peut supporter.
  9. Voyager seul avec son enfant – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *