Santé et Soin de Bébé

Bébé respire par la bouche : causes, risques et solutions

Par laura , le 24 janvier 2024 , mis à jour le 24 janvier 2024 — tous - 4 minutes de lecture
Bébé respire par la bouche : causes, risques et solutions

La respiration est une fonction vitale qui peut parfois révéler des particularités chez l’enfant, notamment lorsqu’un bébé respire par la bouche plutôt que par le nez. Si cette habitude peut sembler anodine, elle peut être le signe d’un déséquilibre ou d’une pathologie sous-jacente. Comprendre les causes possibles, les risques encourus ainsi que les solutions existantes est essentiel pour préserver la santé respiratoire de l’enfant.

Les causes de la respiration buccale chez le jeune enfant

Plusieurs raisons peuvent pousser un nourrisson ou un enfant en bas âge à privilégier la respiration par la bouche. Il est central d’examiner ces déclencheurs potentiels pour apporter une réponse adaptée.

Obstruction nasale : Les voies nasales peuvent être obstruées en raison de divers facteurs, notamment des congestions nasales fréquentes durant les infections ORL comme le rhume ou la sinusite. Les allergies saisonnières peuvent également en être responsables.

Anomalies anatomiques : Des particularités structurelles comme une hypertrophie des végétations adénoïdes ou une déviation de la cloison nasale peuvent limiter le passage de l’air par le nez et favoriser la respiration buccale.

Facteurs comportementaux et environnementaux : L’usage prolongé de la sucette ou le pouce peut entraîner une déformation des arcades dentaires et modifier la respiration. De même, un environnement sec ou pollué peut irriter les muqueuses nasales et inciter à une respiration par la bouche.

Risques associés à une respiration buccale chronique

Respirer par la bouche, surtout de manière chronique, peut entraîner des conséquences sur la santé bucco-dentaire et le développement de l’enfant.

Problématiques dentaires et maxillo-faciales : Une respiration buccale persistante est susceptible de modifier le développement de la mâchoire, conduisant parfois à un développement anormal de la dentition. Cela peut engendrer des malocclusions dentaires susceptibles de nécessiter un traitement orthodontique.

Altération de la qualité du sommeil : La respiration par la bouche peut perturber le sommeil et engendrer des épisodes de sommeil fragmenté ou de l’apnée du sommeil chez les tout-petits. Le manque de sommeil réparateur est associé à des problèmes de concentration et de comportement.

Conséquences sur la santé générale : L’entrée d’air non filtré et non humidifié par le nez peut augmenter la vulnérabilité aux infections et possiblement réduire l’efficacité du système immunitaire. De plus, cela peut entraîner une sécheresse buccale, favorisant l’apparition de caries dentaires.

Stratégies pour rééquilibrer la respiration de l’enfant

Face à une respiration buccale persistante chez le bébé, plusieurs stratégies peuvent être mises en place pour favoriser un retour à une respiration nasale saine et naturelle.

Traitement des pathologies sous-jacentes : La prise en charge des infections ORL, du retrait des végétations adénoïdes ou d’une éventuelle allergie peut soulager l’obstruction nasale. Une consultation avec un spécialiste ORL est souvent recommandée pour identifier la meilleure approche médicale.

Modification des habitudes : Lutter contre l’utilisation prolongée du pouce ou de la sucette peut aider à prévenir ou à corriger les déformations bucco-dentaires qui favorisent la respiration par la bouche. Favoriser un environnement intérieur sain est également bénéfique.

Exercices de rééducation : Certains exercices ciblés, pratiqués avec l’assistance d’un orthophoniste, peuvent renforcer les muscles impliqués dans la respiration et contribuer à développer une meilleure habileté à respirer par le nez.

Accompagnement professionnel et suivi à long terme

Le suivi par des professionnels de santé est crucial pour garantir une prise en charge efficace de la respiration buccale chez l’enfant. Un plan d’action peut inclure des spécialistes tels que des pédiatres, des ORL ou des orthodontistes.

Évaluations médicales régulières : Des visites de suivi permettront de surveiller l’évolution de la respiration du nourrisson et d’ajuster le traitement en fonction des progrès ou des nouveaux besoins qui surgissent.

Éducation des parents : Impliquer les parents dans le processus d’accompagnement est essentiel. Ils doivent être informés des bonnes pratiques, des signes d’alerte à surveiller et des techniques qui soutiennent le développement d’une respiration nasale adéquate chez leur enfant.

Interventions spécialisées : Si nécessaire, l’intervention d’un orthophoniste ou d’un kinésithérapeute spécialisé en rééducation de la respiration peut être recommandée. Ce soutien offre des approches personnalisées et adaptées à chaque enfant.

Aider un enfant à retrouver une respiration nasale optimale est un processus qui requiert attention et patience. Bien qu’il puisse exiger un engagement sur la durée, le bien-être et la santé à long terme de l’enfant en valent l’effort. La surveillance attentive et les actions correctives contribueront à instaurer les bases d’une respiration saine, élément primordial pour le développement global et le bien-être de l’enfant.

User avatar

laura

Je suis Laura, une jeune maman de 30 ans basée à Lyon, passionnée par la parentalité positive. Ma mission est d'apporter des conseils pratiques et des astuces pour accompagner les parents dans leur voyage avec leurs tout-petits. J'aime créer des articles sur la parentalité consciente, les activités ludiques pour les enfants en bas âge, et les conseils pour favoriser un environnement stimulant pour le développement des bébés. Lyon est une ville dynamique, et j'aime explorer les parcs et les endroits adaptés aux familles pour trouver de nouvelles inspirations pour mes articles. Attendez-vous à des contenus enrichissants et bienveillants pour vous aider dans votre parcours parental sur ce blog.