Bébé

Quel est l’âge le plus tôt pour commencer à marcher ?

Par laura , le 3 juin 2024 , mis à jour le 3 juin 2024 — tous - 5 minutes de lecture
Gf7r5llagazonh6opnvl

La marche est un tournant décisif dans le développement de l’enfant. Elle marque pour le bébé le début d’une nouvelle phase d’exploration et de découvertes et représente un moment tant attendu par les jeunes parents. Bien que chaque enfant progresse à son propre rythme au cours de ce processus, il existe néanmoins une fourchette d’âge générale où les premiers pas s’observent, quand tout va bien.

Les étapes fondamentales avant l’apprentissage de la marche

Bien avant que le tout-petit ne fasse ses premiers pas, il traverse certaines phases qui sont capitales dans sa quête de mobilité. Vers quatre à cinq mois, il acquiert d’abord le contrôle de sa tête. Cette compétence basique lui permet de mieux scruter son environnement et de développer un bon sens de l’équilibre.

Ensuite, entre six et huit mois, le bébé parvient à se tenir assis sans aucun soutien. Dans cette posture qu’il a apprise après de nombreux efforts, il devient capable de mieux explorer l’espace et les objets qui l’entourent. Enfin, vers huit à neuf mois, il se lance dans la trépidante aventure qui consiste à ramper ou se déplacer à quatre pattes. Ce mode de déplacement qui précède l’âge des premiers pas lui ouvre de nouveaux horizons et marque une progression décisive vers l’autonomie tant attendue.

Comment se déroule l’apprentissage de la marche chez le bébé ?

La marche elle-même n’est pas une capacité qui s’acquiert du jour au lendemain. Elle suit un processus graduel dont on peut aisément deviner l’évolution en étant attentif aux signes. À environ neuf mois, l’enfant parvient à se tenir debout en s’agrippant aux meubles. À travers cette compétence, il pose les fondations de son apprentissage de l’équilibre et de la coordination. Dès qu’il atteint l’âge de dix à onze mois, il commence à tituber et à marcher sur le côté, toujours en s’accrochant aux différents supports qui sont à sa portée. Il se sert donc de ses mains pour garder son équilibre, tout en avançant prudemment avec ses pieds.

Entre onze et douze mois, une évolution notable se produit. Le tout-petit commence à détacher ses pieds du sol au lieu de les faire glisser. C’est aussi à ce stade qu’il apprend à se tenir en équilibre sans forcément s’agripper à un support avec ses deux mains. Aux alentours de quatorze à quinze mois, l’enfant se met à marcher seul, même si sa démarche reste encore hésitante. Il avance alors avec les jambes écartées et les bras étendus. Cette posture qui paraît très drôle à voir pour les adultes revêt une importance capitale pour le bout de chou, car elle lui permet de maintenir son équilibre.

À l’âge de dix-huit mois, le petit aventurier devient bien plus confiant en ce qui concerne ses capacités motrices. Il se déplace sans écarter les jambes et utilise de moins en moins ses bras pour se stabiliser. La maîtrise complète de la marche survient à deux ans. À cet âge, les pas de l’enfant sont plus fluides et contrôlés, ce qui lui donne enfin la possibilité de se déplacer en toute autonomie comme les adultes.

enfant qui marche

Comment aider l’enfant lors de l’apprentissage de la marche ?

En tant que parents, vous n’êtes pas tenus de rester de simples spectateurs lorsque votre bout de chou apprend à marcher. Il existe certaines actions que vous pouvez entreprendre pour lui faciliter grandement la tâche. La première chose à faire est d’aménager l’espace en dégageant les zones de passage, en retirant les obstacles et en veillant à ce que le sol soit antidérapant. Ces précautions permettront au tout-petit d’explorer son environnement en toute sécurité et de se sentir libre de ses mouvements.

Vous pouvez également mettre à sa disposition des équipements adaptés comme un chariot ou de petites voitures qu’il peut pousser. En plus de rendre le processus d’apprentissage plus amusant, ces objets lui fourniront un appui stable et l’aideront à trouver son équilibre. Au cours de cette phase primordiale, les professionnels recommandent d’encourager le bébé avec patience et douceur, sans jamais le brusquer.

Qu’elle soit réussie ou non, chaque tentative de l’enfant au cours de l’apprentissage de la marche doit être accueillie avec bienveillance. En tant qu’adultes, vous devez surtout le rassurer face aux échecs, puisqu’ils sont un mal nécessaire durant ce processus. C’est ce soutien constant qui le poussera à surmonter ses peurs et à se relever après chaque chute.

Toujours dans l’optique d’aider votre bout de chou pendant la traversée de cette phase capitale, vous pouvez l’emmener de temps en temps dans des aires de jeu. Ainsi, il sera exposé à différents reliefs qui vont l’aider à développer une bonne capacité d’adaptation. De plus, ces espaces offrent un environnement idéal pour la socialisation. Votre ouistiti pourra y voir d’autres enfants dans la même situation, ce qui peut l’encourager à imiter et à ne pas abandonner.

User avatar

laura

Je suis Laura, une jeune maman de 30 ans basée à Lyon, passionnée par la parentalité positive. Ma mission est d'apporter des conseils pratiques et des astuces pour accompagner les parents dans leur voyage avec leurs tout-petits. J'aime créer des articles sur la parentalité consciente, les activités ludiques pour les enfants en bas âge, et les conseils pour favoriser un environnement stimulant pour le développement des bébés. Lyon est une ville dynamique, et j'aime explorer les parcs et les endroits adaptés aux familles pour trouver de nouvelles inspirations pour mes articles. Attendez-vous à des contenus enrichissants et bienveillants pour vous aider dans votre parcours parental sur ce blog.