Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

Fille ou garçon, est-ce que ça nous est vraiment égal ?

38 réponses • 5 min • • 27 Août 2015

Allez raconte-moi, t’as plutôt envie d’une fille ou d’un garçon ?

Honnêtement, j’ai un peu du mal à croire ceux qui disent n’avoir absolument aucune préférence, même pour le premier. Je sais pas, je me dis qu’au-delà d’une vraie envie, on a quand même tous une image plus ou moins vague de ce à quoi va ressembler notre famille, et à laquelle on aimerait coller…

Tu noteras, on a généralement tous une petite idée du nombre d’enfants que l’on souhaite, alors pourquoi pas leur genre ? Je m’explique. À la question « Tu crois que tu voudras combien d’enfants ? », est-ce que tu entends souvent « Bof, si j’en ai un ce sera déjà super » ? Alors que « T’aimerais plutôt quoi, fille ou garçon ? » se voit quand même souvent répondre d’un  « Oh, on n’a pas de préférence, les deux c’est bien ».

Pourquoi ça se passe pas pareil quand il s’agit du nombre d’enfants et de leur genre ?

Parce que, pour une raison ou une autre (en fait, j’en ai identifié deux), c’est tabou.

Tout d’abord, et à moins de problèmes de stérilité, le nombre d’enfants que tu as, ça se contrôle. Leur sexe, non. Serait-ce un réflexe de protection que de dire qu’on s’en fiche du sexe ?

Ensuite, je soupçonne que pour beaucoup, il y a un sentiment qu’admettre son penchant va faire penser à l’entourage qu’on sera un parent moins aimant si le hasard ne fait pas les choses comme on les aurait souhaitées. Et puis, peut-être que c’est ce que l’on pense soi-même un peu d’ailleurs. Du coup on oublie ses envies et on va jusqu’à se mentir à à soi-même.

Sauf que c’est autorisé d’avoir une « préférence » !

Et je mets des guillemets à préférence, parce que ce mot peut donner la sensation que face à ton bébé tout frais sorti de l’utérus, tu te diras que tu l’aurais bien changé pour sa variante du sexe opposé.

Mais la naissance, c’est juste un truc magique. Il y a un bébé qui sort de toi (si t’es la maman) et qui est tout fini, tout fragile, tout vivant, et qui a juste besoin de TOI. C’est énorme. Plus grand chose d’autre n’a d’importance à partir de ce moment-là. Tu te remplis d’amour et tu te demandes comment c’est possible d’en contenir autant.

Et ça n’est que le début.

Ma première grossesse.

Pour la petite histoire, ma sœur a eu deux filles, ma mère a eu deux filles, sa mère a eu deux filles, et elles-mêmes étaient deux filles. Autant te dire que j’attendais les miennes. Pourquoi pas un petit mec au milieu de toutes ces zézettes et queues de cheval, mais surtout, des filles.

Je me voyais donc plutôt avec des filles. Bon allez, disons au moins une, et si ça pouvait être pour ma première grossesse, ça pourrait m’éviter des tracas pour les suivantes, merci.

Puis notre Paco est arrivé, et plus rien de tout ça n’a eu d’importance. Il était là, le bébé le plus beau qui ait jamais vu le jour (si, si), il avait besoin de moi instantanément de lui.

Tout ça pour dire : non, mille fois non, je n’aurais pas aimé plus mon bébé garçon s’il était né fille. Et ces moments où tes yeux s’embuent de larmes de bonheur à le regarder baver sur ton canapé, ça ne trompe pas.

Et puis il y a les grossesses d’après.

Je pense ne pas trop me tromper en disant que la plupart d’entre nous ne se voient pas avec dix enfants. Quand donc tu retombes enceinte et que ton envie de petite fille ou petit garçon n’a pas été satisfaite avec l’arrivée du premier, la pression peut être un poil plus grande, même si tu le sais, ça ne change rien au lancer de dés.

Personnellement pour ma deuxième grossesse, complètement désinhibée, je ne faisais même plus vraiment attention aux mots, et j’affichais plutôt clairement ma préférence jusqu’à ce que la seconde écho nous fixe. Et même après qu’on nous a annoncé un garçon.

Pourquoi ? Parce que je sais que si ç’avait finalement tout de même été un garçon, je l’aurais aimé de tout mon cœur AUSSI. Comme une maman, quoi ! 

Alors voilà, ne culpabilise pas d’avoir une envie de fille ou de garçon. Dans tous les cas ce sera ton bébé. TON bébé ! Tu penses vraiment que tu ne l’aimeras pas autant qu’il est possible d’aimer ?

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

27 Août 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. L

    Ladybosco 27 Août 2015 - 10:45 Répondre

    Et bien je n’ai réellement pas eu de préférence à la 1ère et la 3ème grossesse, sans langue de bois. Tant que la santé etait bonne c’était tout ce qui importait. Je pense effectivement qu’on a tous à l’avance une idée de la famille que l’on souhaite mais pas forcément « dans l’ordre ». Et c’est effectivement à la deuxième grossesse que je me suis mis la pression (pourquoi? Je l’ignore…) et oui, je l’avoue, j’ai été décue à la naissance… mais pas longtemps. Mais oui, c’est possible de n’avoir vraiment aucune préférence et c’est juste magique à la naissance.
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 10:57

      Merci pour ton témoignage ! Oui c’est vrai que pour moi aussi, l’ordre importait peu mais quand on nous a annoncé un petit garçon à la première grossesse, j’avoue que j’ai commencé à penser : « Est-ce que j’aurais un jour une petite fille ?? »
      C’est bête mais je pense naturel. Et là honnêtement, on est tellement content avec notre fils que si on devait avoir un troisième, on se dit que ce serait chouette que ce soit un garçon à nouveau ! Même si là, je dois dire qu’on se trouve plutôt chanceux et que peu importe la suite !!
      Bises
  2. C

    Cyrielle 27 Août 2015 - 10:55 Répondre

    Merci.

    Parce que j’en peux plus de me sentir un ovni parmi toutes ces maman ou futures mamans qui te reprochent d’être un monstre des que tu dis que t’as une préférence et que t’es quand même déçue de pas avoir ce que t’imaginais.

    En quoi c’est un crime de s’être projeté dans l’éducation de tel ou tel sexe ? En quoi ça devient une affaire d’état dès que tu murmures gentiment que tu es déçue mais tant pis ?
    Le pire c’est que je supporte pas les arguments de ces gens « si bien pensant », toujours les mêmes :
    -> « T’as déjà de la chance de pouvoir en faire un, en plus tu nous fais un caprice sur le sexe ! Pense à toute celle qui arrivent même pas à tomber enceinte » : Comment dire, je compatis sincèrement à la douleur de toutes ses femmes qui ont de grandes difficultés à remplir leur vie d’un bébé, mais en quoi ça changerait ma vision de la famille que je m’étais imaginée avoir ?
    -> « Si tu veux absolument une fille/un garçon c’est que t’es trop embourbée dans un système féministe/patriarcale » : euh WTF ? C’est juste que je préfère les robes/salopette aux restes …
    -> « Ça va, c’est juste le premier, tu verras bien pour le suivant ! » : bah non. Pourquoi c’est tellement une évidence pour tout le monde que les gens veulent deux enfants ? Depuis très longtemps je sais que je n’en aurais qu’un, donc oui, j’ai projeté beaucoup d’espoir sur lui. Ça fait vraiment de moi un monstre ?

    A cause de toutes ces personnes je finis par me dire que je suis une horrible personne, parce que malgré tous mes efforts, pour le moment je fais le deuil de la famille que je m’étais imaginée… mais tu l’as dit, je suis persuadée que quoi qu’il arrive, quand il sera là, j’en aurais plus rien à faire et que tout ça me semblera illusoire devant ce petit être qui m’attend là. mais en attendant, on doit culpabiliser et être honteuse de ne pas faire taire la voix de nos envies.

    • J

      Joana 27 Août 2015 - 11:21

      Cyrielle, je me reconnais pas mal dans ton vécu.
      Pour ma part, on voulait plus d’un enfant, donc à l’annonce du sexe à la première grossesse, je me disais « Bon, c’est chouette on voulait les deux, on commence donc par un garçon… » même si au fond de moi, je pensais déjà « J’aimerais tellement être la maman d’une petite fille ! » Quand on nous a annoncé encore un garçon à la première écho de ma deuxième grossesse (qui s’est avéré être une erreur), j’ai fait un gros travail de deuil, tout en me disant bien sûr qu’il faudrait attendre confirmation. Je me souviens avoir versé quelques larmes en sortant de la salle d’échographie, puis plusieurs autres souvent le soir avant de m’endormir. (D’où mon article sous-entendant que demander le sexe à la première écho ça n’est pas forcément une bonne idée.)
      Non, on n’est pas des ovnis !!! Je pense que c’est légitime et c’est comme pour tout : plus tu essaies de te mentir à toi-même, pire c’est. Tu as besoin d’accepter que oui, tu aurais souhaité un bébé du sexe opposé, mais que malheureusement ou pas en fait, ça n’est pas comme ça. Et tout ça demande du temps et du travail sur soi ! Sois indulgente avec toi-même, laisse-toi ressentir ce que tu as besoin de ressentir et t’habituer à cette situation qui sera la tienne et que tu n’imaginais pas. Un truc qui m’avait aidée, c’est quand on m’a dit que si j’avais eu une fille comme je l’imaginais, j’aurais peut-être mis beaucoup de pression sur ses épaules pour qu’elle soit comme je l’imaginais, alors qu’un petit garçon, que je n’imaginais pas du tout pour moi, quelque part allait se sentir plus libre. Et je pense que finalement c’est vrai !!
      Tu as dit que ton bébé n’est pas encore né ; je ne sais pas comment se passera la rencontre pour toi, mais pour moi ça a vraiment été magique ! On nous ment sur pas mal de points mais pour le coup, sur celui-là… Je suis tombée amoureuse de mon bébé instantanément ! Après ça ne sera pas forcément ton cas et ce n’est pas grave non plus ; beaucoup de mamans mettent plus de temps à ressentir de l’amour pour leur enfant : une fois de plus, ne t’en fais pas. Et puis honnêtement, je ne sais pas si c’est ton cas aussi, maisje pense que j’avais une idée un peu rigide de ce que c’est avoir un garçon vs avoir une fille. J’adore tellement avoir un petit garçon !! Déjà j’adore l’habiller. Ensuite, il est farceur, coquin, il fait ses petites expériences scientifiques et a de l’énergie à revendre, il veut taper tout le temps dans un ballon aussi (faut dire que c’est plus sympa finalement que de jouer avec lui aux barbies – sans rentrer dans les clichés). Bref. Pour un troisième, je crois que je trouverais finalement chouette d’avoir encore un garçon alors que tu vois, j’étais « Fille, fille fille !!!! » il y a pas si longtemps ! 😉
      Bref, ne te sens pas mal. Ne discute plus de ça avec les personnes qui te culpabilisent d’avoir tout simplement des sentiments et échange avec ceux qui sauront vraiment écouter tes craintes et angoisses ! Reviens ici quand tu veux aussi. Bises !!!
    • C

      Cyrielle 27 Août 2015 - 5:01

      Je suis allé lire ton article sur le sexe à la première écho.
      En fait, je suis dans le 4ème mois, donc ça fait un mois qu’on m’a annoncé qu’il y avait entre 60 et 70 % de chance que ce soit un garçon (je rêve d’une fille). Sur le coup, je me suis dit « mouais, toute façon c’est pas crédible donc c’est pas grave, on va attendre les 5 mois avant de commencer à flipper ». Puis je suis retournée voir ma gynéco qui m’a dit « c’est vrai qu’on dirait un garçon ». Et là je sais pas pourquoi mais je me suis liquéfiée en rentrant à la maison. Deux professionnels qui te disent la même chose, tu commences à les croire.
      Je suis toujours pas fixée, j’espère encore le revirement de situation et être dans la situation 1 de ton article, mais en fait, je suis quand même contente d’avoir eu cette information très tôt, j’en avais besoin, parce que je savais que si c’était pas ce que je voulais, il me faudrait un temps assez long pour m’y faire. Tout le monde me disait « tu verras, tu seras déçue 2 sec, ensuite le bonheur de le savoir en bonne santé passera au dessus du reste ». Faut croire que chez moi les secondes durent des semaines…
      Je fais comme quelqu’un l’a dit dans les commentaires, j’essaye de me projeter, je cherche des prénoms, des vêtements, j’essaye de m’imaginer en train de jouer avec lui, je m’imagine l’élever pour qu’il devienne l’homme que je serais fière d’avoir pour fils. et finalement j’accepte plus facilement la situation. Mais le travail est pas si simple. Et quoi qu’il arrive j’ai toujours ce rêve de petite fille dans un coin de ma tête en attendant le verdict des 5 mois… en espérant que la crevette ne me fasse pas un faux plan et que je doive attendre plus longtemps !
      Je sais que je serais une bonne mère quoi qu’il arrive, et que je l’aimerais de toutes mes forces, mais pour le moment je peux pas m’empêcher d’être déçue.
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 10:41

      Tu vois, moi pour ma deuxième grossesse, il y avait cette première écho, et puis ensuite une sage-femme qui a écouté les rythmes du battements de coeur et qui m’a dit que très clairement, c’était un garçon. Pareil que toi, après l’écho, encore, je me disais qu’il y avait des erreurs, mais après deux avis « professionnels » qui coïncident… c’était un peu plus dur.
      Mais bon, je ne veux pas te mettre de faux espoirs dans la tête, il faut savoir qu’effectivement, tu as environ 75% de chances que ce soit effectivement un garçon. (Ce qu’on a pu te dire en dehors de l’écho, peu importe que ce soit un gynéco ou une sage-femme, c’est des conneries, on peut pas savoir.)
      Mais tu verras, un garçon c’est vraiment chouette et puis, je vois que tu le projettes déjà en homme : tant mieux si ça t’aide et dans ce cas continue, mais il faut savoir que ces choses-là sont des crevettes au début, de minuscules choses super adorables et limite, le sexe ça change pas grand chose à ce stade. Puis tu le verras évoluer, et sans que tu t’en rendes compte, il deviendra cet homme que tu imagines. Mais ça c’est un jour. Dans très très loooongtemps. 🙂
      Continue de trouver des choses qui vont te faire apprécier l’arrivée de ton petit bout ! Bon courage et tiens-moi au courant ! 😉
    • G

      Galli-gallou 28 Août 2015 - 11:44

      Bonjour Joana,

      Je découvre ton blog aujourd’hui (qui a l’air super, d’après ce que j’ai déjà pu lire !) et ton article m’a interpelée parce qu’il me parle. J’ai moi-même connu la situation que tu décris, mais en sens inverse.
      En effet, alors que j’étais enceinte de quelques mois, les personnes qui m’entouraient me demandaient fréquemment si nous avions une préférence pour le sexe de notre bébé. Mon mari et moi espérions plutôt une fille, et très honnêtement, je l’avouais toujours lorsqu’on me posait cette question. Puis, à l’examen des 4 mois, nous avons demandé à ma gynéco si elle avait une idée du sexe du bébé. Nous avertissant tout de même du risque d’erreur à ce stade de la grossesse, ma gynéco nous a alors annoncé… « une fille, je suis sûre à 90% ! Vous voyez là, c’est son sexe… ». Etoiles dans les yeux, je me rappelle encore avoir dit à mon mari « une fille, je vais avoir ma fille ! Tu vas avoir ta princesse ! ». Le coeur léger, nous annoncions alors à toute la famille et notre entourage qu’on attendait une fille. Les 90% de certitude de ma gynéco s’étaient transformés en 100% dans ma tête. Puis vint l’échographie officielle du 5ème mois, et l’échographe qui nous demande si nous voulons connaître le sexe du bébé. Fièrement je réponds que c’est inutile, nous le connaissons déjà, c’est une fille ! A ce moment, regard fixe de l’échographe… « Ah non… pas du tout! C’est un garçon »! Sur le coup, mon mari et moi étions estomaqués, et notre première réaction a été d’en rire. Quoi ? Un garçon ?! AHa! Sauf que quelques petites larmes discrètes ont coulé le long de ma joue pendant le temps restant de l’échographie. Pendant un mois, nous l’avions appelé « elle », nous avions cherché son prénom. J’ai imaginé l’habiller, la coiffer, élever ma petite poupée, j’ai imaginé la fierté de son papa. Et puis non, finalement, c’était un garçon. Un garçon, mais comment ça s’utilise ? Comment ça s’élève ? On joue comment avec un garçon ? Et puis la grossesse a continué, et je me suis habituée à ce petit garçon que j’avais dans le ventre, habituée à l’appeler « il » et à l’imaginer. Nous lui avons trouvé un joli prénom, préparé sa jolie chambre, et puis il est né. S’il est bien une chose sur laquelle on ne nous ment pas, comme tu l’as déjà dit Joana, c’est sur la beauté d’une naissance. A peine sorti de mon ventre, j’ai vu ses fesses, son crâne tout allongé, et j’ai su que son sexe n’avait plus aucune importance. Mon fils était là, petit être minuscule, qui avait besoin de moi et de son père, et qui emplissait mon coeur d’amour. Désormais, mon fils a 6 mois, et je suis si fière de ce magnifique petit garçon, je le trouve beau, gentil, intelligent, et je l’aime de tout mon coeur.

      Un dernier mot pour finir, à Cyrielle, qui est dans la peine à l’idée d’avoir un petit garçon plutôt qu’une petite fille. Comme je te comprends et comme ta réaction ne doit pas te faire honte ! Je comprends parfaitement que tu aies pu te projeter avec une fille, imaginer ta famille avec une fille. Mais si ce bébé s’avère être finalement un garçon, j’espère que tu ressentiras ce que j’ai pu ressentir au fil de la grossesse, une fois l’information acceptée, et que ce petit garçon te comblera.

    • J

      Joana 29 Août 2015 - 9:49

      Merci Galli Gallou d’avoir partagé ton histoire ! Et quelle belle histoire ! Je me reconnais beaucoup dans ton vécu. J’espère également que les choses se passeront pareil pour Cyrielle !
    • C

      Cyrielle 21 Oct 2015 - 9:08

      Je donne quelques nouvelles et puis surtout pour dire à celles qui passent par là que tout s’arrange.
      Le verdict de la deuxième écho a achevé mon rêve de petite fille. C’est donc bel et bien un garçon qui s’est installé dans mon bidon. Et même si j’ai pas forcément accepté facilement la nouvelle à la première écho, cette fois ci je l’ai bien accueillie.
      Dans mon cas le temps d’adaptation était nécessaire, et le savoir longuement à l’avance m’a aidé à relativiser et à me réjouir. Aujourd’hui j’ai vraiment hâte de le voir ce petit boy, et au final je me réjouis de ne pas savoir à l’avance ce que va être notre vie. C’est peut être mieux pour moi de rester dans mon utopie de vie avec une fille qu’au final être déçue plus tard quand je me serais aperçue que rien ne correspondait à ce que je rêvais. Et quoi qu’il arrive, je suis vraiment heureuse de ce qui nous arrive et de la famille que l’on va fonder avec mon mari.
  3. L

    Lorelei 27 Août 2015 - 11:52 Répondre

    J’ai toujours pensé que je voulais un garçon en premier, pour qu’il puisse protéger sa soeur si j’avais une fille après.
    Et puis quand je suis tombée enceinte, j’ai tt de suite voulu une fille!
    Pour la deuxième grossesse, je voulais une autre fille pour que ma grande ait une compagne de jeux
    et puis finalement ça a été un garçon, et j’en étais très heureuse aussi!:
    bisous!
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 10:42

      Tout va bien alors ! Comme quoi, parfois on pense que l’on est attachée à une idée et puis finalement, pas tant que ça !
  4. R

    Ragnagna 27 Août 2015 - 12:25 Répondre

    Je fais partie de la troupe des « qui s’en fichent totalement », vu qu’on avait rien mais qu’on en voulait plusieurs, qu’importe pour nous l’ordre, on prenait ce qui venait. Au cours de la grossesse j’ai eu un peu la trouille de tomber sur une hermaphrodite, notre gynéco nous disant à 4 mois garçon pas sûr puis à 5 mois fille pas sûr, donc là je voulais juste un bébé au sexe déterminé (parce qu’hermaphrodite c’est pas simple à porter dans la vie). Par contre pour les prochains bébés (dans l’idéal on vise 3), on souhaiterait un garçon dans le lot au moins pour avoir les deux sexes.

    Par contre j’ai vraiment croisé des gens qui pourrissaient la vie de leur enfant car il était pas du sexe souhaité. La magie de la naissance n’opère pas toujours malheureusement…

    • J

      Joana 27 Août 2015 - 10:46

      Hahaha ! C’est vrai qu’on débat fille/ garçon mais en vrai, c’est eux qui choisissent à 18 ans, non ? 😉
      Oui effectivement, on m’a aussi raconté des histoires de parents qui vraiment faisaient des choses bizarres tellement leur envie de fille/ garçon était grande. Ça fait peur. Et c’est triste. Mais je pense que même si c’est extrême, c’est légitime. Par contre, il faut penser à consulter au bout d’un moment….
  5. s

    sans 27 Août 2015 - 1:50 Répondre

    Tout est possible dans ce monde. Les gens sans préférence aussi mais beaucoup moins que l’on peut penser. Beaucoup de politiquement correct, l’hypocrisie aussi… OUI bien entendu on veut tous un bébé en bonne santé c’est une évidence même. Mais pour continuer la conversation… hein ? fille ou garçon pourquoi ? ça c’est toujours passionnant comme conversation. Mais oui une fois bébé est là 90% des cas tout va bien (on ne vit pas dans un conte de fées quand même…). Là dans la famille, il y a une femme qui a déjà un garçon, qui ne veut absolument pas savoir pour le deuxième car trop trop peur d’avoir un autre garçon (mais c’est ridicule dans son cas car le bébé est là, on ne peut pas changer son sexe au cours de la grossesse… alors que ne pas vouloir le sexe du bébé pour avoir une surprise, ou car sans préférence vraiment je trouve ça admirable)
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 10:52

      Coucou ! Alors honnêtement et désolée, mais je crois que je peux comprendre la démarche de cette dame. Quand tu demandes le sexe avant de voir ton bébé, c’est limite la seule info concrète que t’as sur lui. Toute ta projection est basée sur cette unique donnée : son sexe. Mais ça ne prend pas en compte la variable principale : ce petit être qui vit, qui te regarde dans les yeux et fourre son petit nez dans ta peau ! Du coup, je peux comprendre qu’on souhaite attendre la naissance pour cette raison : la déception que l’on pourrait sentir à juste apprendre que le bébé est de sexe féminin ou masculin est immédiatement contre-balancée par la découverte de ce petit bébé qui est le nôtre !
  6. c

    celine 27 Août 2015 - 2:30 Répondre

    Tout a fait d’accord avec toi. Je voulais absolument une fille, je ne m’en suis jamais cachée, mais pendant ma grossesse j’avais tellement peur d’avoir un garçon car je me suis mise a regarder les affaires pour garçon, chercher un prénom pour garçon, ca m’a fait accepter l’idée. L’échographie a révélé une petite fille et j’ai vraiment été contente, mais j’ai eu un petit pincement au cœur pour le petit garçon que j’avais imagine. Maintenant pour le 2eme je ne pense pas demander le sexe ( en Chine c’est interdit et il faut payer -cher- pour savoir ), car que bébé soit fille ou garçon, je serais super heureuse, j’ai eu ma fille tant espérée. Mais en vérité j’ai une toute toute toute petite préférence pour une fille 😀
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 10:53

      Tu fais déjà partie des gâtées alors, bravo ! Je te souhaite beaucoup de bonheur avec ton deuxième bébé, fille ou garçon !!
  7. C

    Calouve 27 Août 2015 - 2:59 Répondre

    Moi, pour la première grossesse, j’étais partagée. J’étais persuadée d’avoir une fille (comme ma mère qui a eu 2 filles), et cela depuis ma plus tendre enfance! Mais en même temps, j’avais envie d’avoir un petit gars, pour connaître cette fameuse relation fusionnelle mère/fils (et puis je craque sur les chapeaux de petits garçons ^^).
    Du coup, quand on m’a annoncé à l’écho que c’était un garçon, ça m’a fait tout drôle. Pas décue, mais perturbée, ce n’était pas la vision de la famille, comme tu le dis, que j’avais prévu!
    Mais c’est vite passé, et à la naissance, j’étais plus qu’heureuse de mon petit bout de chou!
    Pour la deuxième grossesse, par contre, je voulais absolument une fille (vu qu’on ne veut que 2 enfants). J’ai même essayé les fameux régimes (sans conviction hein… J’ai pas tenu longtemps), je me suis même acheté un gel de toilette intime dont j’avais lu quelque part qu’il modifiait légèrement le ph intime et favorisait les gamètes femelles (oui oui, je suis tombée bien bas ^^ Mais je ne voulais pas avoir de regrets :p)
    Et j’ai eu une fille! Mais je la voulais tellement, qu’à chaque écho, je harcelais le doc pour qu’il me confirme bien que c’était une fille. Même à la maternité, j’en avais discuté avec la sage-femme (qui, dés que ma puce est sortie, est venue me confirmer que c’était bien une fille). J’en avais tellement envie, de cette petite fille, que je ne sais pas comment j’aurais réagi si cela avait été un garçon. Je l’aurai aimé autant, j’en suis sûre, mais je pense qu’il m’aurait quand même fallu un bon moment pour faire le « deuil » de cette fillette.
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 10:56

      Je pense qu’effectivement, tu aurais eu un travail de deuil à faire si ç’avait été un garçon !
      Quant aux régimes… je crois que tu n’es pas si folle que ça, je prépare un article sur le sujet bientôt !!
  8. W

    Weena 27 Août 2015 - 4:24 Répondre

    Avant de rencontrer mon homme, je voulais un garçon pour commencer parce que dans ma fratrie, j’ai toujours ressenti comme un reproche de la part de mes frères et soeurs d’avoir été une fille jumelle avec ma soeur (ne me demandait pas pourquoi, c’est comme ça!)
    Puis, j’ai rencontre le Breton, russophile, et nous sommes tombés amoureux d’un prénom russe feminin. Visant le bébé voyage de noce en transsibérien, autant vous dire qu’on espérait très fort une fille …

    D’ailleurs, c’est une des raison qui nous ont fait demander le sexe : quitte à être « déçu », on préférait le savoir tôt pour se préparer plutôt que de fantasmer une fille pendant 9 mois.
    Et on a eu raison, puisque si nous avons eu notre bébé voyage de noce, ben, c’est un p’tit mec XD

    Par contre, on espère avoir 3 ou 4 enfants et on espère bien avoir une fille dans le lot, donc je pense que nous auront quand même une préférence pour la prochaine grossesse.
    Mais je pense qu’une fois que nous auront garçon et fille, peut-être qu’on se fera le trip de ne pas connaître le sexe à l’avance et de s’en ficher 😉

    • J

      Joana 27 Août 2015 - 10:59

      Eh oui Weena, une fois qu’on a eu un enfant de chaque sexe, je pense que les gros stress que l’on peut avoir par rapport au sexe du bébé à naître s’en vont ! Bien sûr, on a le droit de vouloir 3 filles ou 3 garçons, mais je pense que la frustration est moindre tout de même quand on a au moins « un bébé de chaque ».
  9. s

    sonia 27 Août 2015 - 5:35 Répondre

    Petite pierre à l’édifice ! Clairement, alors que j’en suis à mon 3ème mois, très sincèrement, je me fixe totalement du sexe. il y a quelques années, je disais que si j’avais un enfant, je voulais une fille. et puis j’ai changé…j’ai eu envie d’un enfant tout court. clairement, je ne sais pas pourquoi, je pense porter une fille. mais je suis aussi hyper impatiente et je me dis que si on m’annonce un garçon, ben ça me ferait aussi drôlement plaisir. MAIS, je dis ça car ce sera mon premier. moi je suis plutôt du genre à (si possible évidemment lol) souhaiter un de chaque. donc selon le sexe du premier, mon attente sera très probablement différente pour le second, et là à ce moment j’aurai une préférence. quand les gens me demandent et que je répond que je m’en fiche, ils ont toujours un sourire du style « ouai tu te l’avoue pas ». ben non, si je pose le problème dans tous les sens, je trouve 1001 bonnes raisons de vouloir un garçon et 1001 de vouloir un garçon. pour le papa par contre, petit préférence pour une fille 🙂
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 11:05

      Hello Sonia ! Eh bien, tant mieux pour toi, c’est vraiment une « chance » de n’avoir pas de petite préférence. Pour ce qui est de ton intuition, j’ai lu un article qui disait que sur les femmes enceintes qui n’avaient pas de préférence concernant le sexe de leur enfant, 70% environ avait une intuition qui s’est avérée correcte de leur sexe ! À voir si tu feras partie de cette majorité !! (Bon, reste à s’assurer que l’article est pas bidon aussi.) Tiens-nous au courant en tout cas.
  10. M

    Maman À Dada ! 27 Août 2015 - 6:34 Répondre

    Pour ma première, je n’avais aucune préférence. La raison en était simple, j’avais attendu cette grossesse pendant plusieurs années, alors avoir un bébé était déjà super !
    Ma deuxième grossesse est arrivée sans problème, et j’ai eu un peu plus de « préférence » quant au sexe du bébé. Je souhaitais une fille. Pour que ma première ait une soeur d’âge rapproché (22 mois), parce que voulais 3 ou 4 enfants j’aurais bien le temps d’avoir un garçon, et aussi parce que je trouve un petit charme aux familles qui n’ont que des filles/garçons… et là j’ai subi la critique inverse : on ne comprenait pas que je ne veuille pas absolument avoir un garçon… Selon les gens je devais prier très fort pour avoir « le choix du roi » !
    Malgré cette préférence, j’ai n’ai absolument pas été déçue quand on m’a annoncé un garçon ! 😉
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 11:08

      C’est fou comme les gens savent toujours mieux ce qu’on devrait penser et ressentir que nous ! C’est un peu énervant, non ??
      En tout cas, c’est chouette que tu aies réussi à te faire à l’arrivée de ce petit garçon si facilement ; ce n’est pas si simple pour tout le monde !! Bises !
  11. C

    Carolyn the Mum 27 Août 2015 - 10:39 Répondre

    D’accord avec ton article. J’ai toujours rêvé de créer une famille nombreuse (3 ou 4 enfants) et mixte. Pour le premier, j’espérais un garçon. On m’a annoncé une fille à l’écho. Tant pis, j’en voulais une aussi donc la déception est passée en moins d’une minute. Pour la deuxième grossesse, je n’étais plus très sûre de vouloir d’autres enfants après. Deux enfants réels, c’est déjà du boulot. Bien sur, j’espérais avoir le choix du roi. Et non, encore une fille: la déception a été ce coup ci un peu plus longue à passer. Nous étions ambivalents sur une troisième grossesse. J’avais toujours en tête l’idée de famille nombreuse et l’espoir secret d’avoir un jour un petit mec. Mais je ne voulais pas tenter le troisième juste pour cette raison, car il y avait une chance sur deux donc la question était: voulons nous un troisième enfant quel que soit le sexe? Avant que nous y ayons bien réfléchi, une petite graine s’est implantée dans mon utérus un peu par surprise (acte manqué?). Tous mes espoirs se sont réveillés. Et la déception à été amère. J’attend une troisième fille. A deux mois de l’accouchement, j’avoue que je reste frustrée de devoir renoncer à ce petit gars que j’espérais. Mes filles sont uniques, magnifiques, je les aime follement et j’en suis plus que fière. Je n’aime pas ces sentiments négatifs qui me sont venus de déception et de frustration mais je ne les contrôle pas. Oui, j’avais envie d’avoir fille et garçons. Je ne m’inquiète pas, je sais que j’aimerai ma troisième fille autant que les deux autres. Mais je ne peux pas dire que je n’avais aucune préférence! Merci pour ton article déculpabilisant.
    • J

      Joana 27 Août 2015 - 11:17

      Oh Carolyn, ton commentaire m’a fait un peu l’effet d’une douche froide ! En te lisant, j’attendais le « happy end » et puis non… La vie nous surprendra toujours. Je n’ose pas m’imaginer à ta place, tu dois vivre un moment douloureux.
      Je ne sais pas si tu y as pensé, mais discuter avec un thérapeute du sujet peut être une bonne idée. Quand j’étais enceinte de mon petit garçon et que j’avais une mini préférence pour une fille, je faisais déjà une thérapie, et j’y avais alors partagé ma petite crainte avec la thérapeute, qui a su trouver des mots pour m’apaiser.
      Enfin, je ne sais pas si ça t’aidera, mais dis-toi que tes filles seront tellement différentes, chacune avec son caractère, tu en auras une plus girly, une autre plus garçon manquée… Je suis sûre que tu y trouveras ton compte aussi finalement !
      Je souhaite de tout coeur que tu réussisses à laisser filer cette idée de petit garçon, et que tout ça devienne peu à peu moins douloureux !
  12. M

    Marion 30 Août 2015 - 5:02 Répondre

    Bonjour Joana,

    Merci pour ton article déculpabilisant. Je me retrouve un peu dans ton histoire et les commentaires. Je viens d’une famille de filles et donc pour moi c’était inimaginable de ne pas avoir de fille(s). Et puis je suis tombée enceinte et là j’ai eu la certitude que c’était un garçon… qui a été confirmée par la 1ère écho. Pas de doutes, en quète d’un prénom et tout… jusqu’à la 2e écho où l’échographe me demande ce que je vois et que je lui répond, « ben c’est un garçon » et qu’elle m’a prise pour une demeurée car on voyait très très bien que c’était une fille! Du coup j’étais complètement sous le choc car même si au fond de moi je souhaitais une fille, je m’étais faite à l’idée d’avoir un ptit gars et surtout je préférais avoir un garçon en 1er s’il devait y en avoir (oui c’est complètement schizo). Mais au final, folle de joie que ce soit une fille.
    Enceinte de mon 2e on a choisi de ne pas savoir le sexe pour voir comment c’est la surprise à la naissance. Et là je me retrouve encore une fois complètement schizo, je préfererais une fille pour plein de raisons et je préférerais un garçon pour plein d’autres. Donc de mon côté, je dirais que c’est pas que je m’en fous du sexe, non, mais j’ai des projections avec l’un et l’autre qui ont chacune leurs bons et mauvais côtés (et puis il faut l’avouer, « c’est comment qu’on fait avec un ptit gars? » 😉 )! Du coup, verdict dans 2 mois 🙂

    • J

      Joana 30 Août 2015 - 10:29

      Haha, tu nous tiendras au courant ? Par rapport à « C’est comment qu’on s’occupe d’u garçon ? « , j’ai eu la même réflexion !!! Mon mari a eu la meilleure réponse du monde : « Ben, tu t’occupes super bien de moi, pourquoi tu t’occuperais pas super bien de notre fils ? »
      Vous avez envie de combien d’enfants, plus de deux a priori ? C’est flippant un peu les erreurs dans les échos, non ?! J’ai raconté mon expérience de ça ici : http://babyfactory.fr/grossesse/demander-le-sexe-de-bebe-a-la-premiere-echographie-vraiment/
      Bises !
  13. s

    sans 31 Août 2015 - 8:54 Répondre

    : la déception que l’on pourrait sentir à juste apprendre que le bébé est de sexe féminin ou masculin est immédiatement contre-balancée par la découverte de ce petit bébé qui est le nôtre ! ça si tu vis dans un conte de fées. Mais je connais plein de gens qui sont toujours déçus après (oui ils aiment leurs enfants mais…) et les enfants ne sont pas stupides… ils le sentent…
    • J

      Joana 31 Août 2015 - 10:03

      Je dois vivre dans un conte de fées alors… 😉
      J’imagine qu’il y a de tout, mais j’ose espérer que les parents qui finalement aiment leur enfant de tout leur coeur restent majoritaires ! Mais oui, c’est triste quand les parents n’arrivent pas à aller de l’avant et restent avec de la rancoeur.. pauvres enfants !
  14. Pochette surprise pour les barrettes addict ! | Je Clique, je craque, je bulle !
  15. A

    Anne-marie 06 Nov 2015 - 7:59 Répondre

    Parfois les proches ne jugent pas mais au contraire, mettent encore plus la pression, pas intentionnellement. Avec mon mari, nous avons toujours voulu des garçons pour diverses raisons. Mais dans tout ça le hasard à encore amplifié tout ça : de mon côté je suis fille unique donc pas de pression, mais mon mari vient d’une famille de 5 enfants, ils sont 2 garçons et son frère a 2 filles! Par « chance » notre 1er enfant est un garçon, ce fut une immense joie pour nous à la 1ere écho (et pour toute la famille aussi car c’est le 2eme petit enfant après une fille, du frère de mon mari) – mais, au total des petits enfants, il y a 5 filles et que 2 garçons (dont le mien et le fils de la soeur de mon mari, mais pour mon beau père il ne compte pas, il ne porte pas son nom, lol … bien sûr c’est toujours dit dans l’humour, mon beau père n’est pas cassant et aime tous ses petits enfants, il est juste d’une autre époque !) – et bien sûr je sais que mon fils préférerai un petit frère. Après 6 ans, nous nous y remettons, je suis enceinte de 6sg, et j’ai toute la pression (s’ajoute à ça que la femme du frère de mon mari a beaucoup de difficultés à avoir un 3eme, après ses 2 filles). J’ai décidé, depuis le désir d’un 2eme d’imposer une condition à mon mari : ne pas savoir le sexe avant la naissance car comme dit plus haut j’espère que le bonheur de la naissance me fera oublier la déception mais aussi car j’ai peur du désintérêt de cette grossesse pour la famille (ce sera la 8eme en 7 ans) si c’est une fille … mais la suite des commentaires me fait peur : si je n’y arrivais pas ? Est-ce la meilleure solution (le savoir avant permettrait peut être de mieux s’y préparer, plutôt qu’en plein baby blues ?!). Pour toutes ces questions, bien sur je vais en parler (je vais refaire de l’haptonomie et si ce nest pas suffisant je consulterai avant son arrivée, car j’ai conscience du lourd poids qui pèse sur le bébé et je ne veux pas faire partie des parents dont certaines parlaient plus haut ! ). Et vous, qu’en pensez-vous ? J’essaie de me lister les avantages d’avoir une fille et je me surprends à en avoir envie par moment ! Bref, tout ca pour dire que le désir d’un certain sexe n’est parfois pas qu’une simple préférence et qu’une histoire familiale peut compliquer les choses … MERCI POUR CETTE ARTICLE EN TOUT CAS ! Pourquoi ne pas faire une suite : comment gérer la déception ? 😉
    • J

      Juliette 10 Nov 2015 - 9:53

      Oula, effectivement, l’histoire familiale me paraît un peu chargée du côté de ta moitié !
      La seule chose que je puisse te dire c’est que ce bébé, tu le veux pour toi, pour ta famille à toi, et pas pour faire plaisir aux uns ou aux autres. Alors oui, c’est ennuyeux que ta belle famille se désintéresse des filles mais ce n’est pas grave. Ton bébé c’est avec ses parents qu’il vit, et je n’ai aucun doute sur le fait que, fille ou garçon, tu fonderas littéralement devant ta merveille. Alors tout ira bien.
      Tu verras, fille ou garçon, c’est trop bien. Et avant d’être un fille ou un garçon, un bébé est juste un bébé. Peut-être pourrais tu commencer par envisager ton bébé juste comme ça dans un premier temps parce qu’en vérité, fille ou garçon, quelle différence ça fait vraiment ?
  16. « Le choix du roi »... Et c'est qui, ce roi ? – Baby Factory
  17. M

    Mémento Eve 27 Avr 2016 - 10:59 Répondre

    Je viens par ici pour ajouter mon témoignage aux autres. Lorsque j’ai appris ma grossesse avec mon homme nous voulions absolument une fille. Moi parce que je suis issue d’une famille de 5 enfants et étant la seule fille. Mon homme est aussi issu d’une famille de 5 enfants et tous des mecs. Je ne vous cache pas que la famille des deux côtés nous a un peu mis la pression aussi pour que ce soit une fille. Tout le monde veut faire des tresses et acheter de jolies robes et pompoms. Il y en a marre de cars et des ballons de foot. Sauf qu’à l’échos on nous apprend que c’est un garçon. J’ai été déçu pendant 10 seconde je pense, jusqu’à ce que je vois tous les avantages et que je sois finalement trop heureuse de mon petit mec. Finalement je ne partagerais pas mon homme avec une princesse et serait la reine de quelqu’un d’autre ^^ (humour). Aujourd’hui nous pensons au deuxième et je ne me vois pas avec autre chose qu’un garçon maintenant. On verra ce que l’avenir nous réserve. Aussi mon petit bout à 15 mois maintenant et cars n’a toujours pas envahit notre environnement alléluia!!!!! Par contre la ballon… Mais c’est un ballon de volley 😉
  18. E

    Elsa Book 01 Juin 2017 - 5:41 Répondre

    merci beaucoup pour ce témoignage qui m’aide beaucoup, car je comprends que c’est très humain d’avoir des attentes mais qu’au final tout se passe bien, fille ou garçon
  19. G

    Guillaume 11 Jan 2018 - 10:33 Répondre

    Bonjour loi je suis enceinte de 3 mois et demi et au suivi grossesse quand la genycologue a écouter le coeur elle a essayer de savoir le sexe et elle a dit que apparemment sa serai une fille mais mon copain veut un garçon et depuis se temps il me fait la gueule il me dit si c une fille je ferai pas d efforts pendant la Grossesse même après je sais plus quoi faire

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *