Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation37
  • Santé35
  • Grossesse32
  • Lifestyle32
  • Organisation27
  • Accouchement19
  • 1 an et plus19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • 0-6 mois12
  • Développement12
  • Allaitement10
  • Scolarisation10
  • Shopping10
  • Alimentation9
  • 6-12 mois9
  • 2-3 ans7
  • Garde6
  • Couple6
  • Activités6
  • Voyage5
  • Concours2

Sevrer son enfant de la tétine (en douceur)

30 réponses • 6 min • • 18 Avr 2017

Ah, la tétine (la sucette en vrai) !

Difficile tout d’abord, d’entendre que ton micro nouveau-né serait peut-être plus tranquille à suçotter une petite tétine « de temps en temps », car « certains bébé en ont besoin » (qu’elle m’a dit la sage-femme). Difficile ensuite, de te rendre à l’évidence que tu serais toi-même effectivement peut-être un peu plus « tranquille » si tu suivais ses conseils. Difficile encore, de regarder à présent ton tout-petit se trimballer avec ce morceau de plastique devant sa si jolie petite bouche. Difficile, de te rendre à l’évidence que de « de temps à temps », ton enfant est passé à « tout le temps », et qu’il semble maintenant bien résolu à ne plus jamais se défaire de cette invention du diable. Difficile enfin, de constater que d’effet tranquilisant en sa présence, la tétine est passé à effet stressant en son absence, et que ton incapacité à la présenter à ton bébé là tout de suite, est finalement devenue la source numéro un de son mal-être.

Et là tu te dis : il faut faire quelque chose. C’est malheureusement à ce moment précis que les vraies difficultés commencent.

Laisse-moi tout d’abord te dire: tu n’es pas seul

Non, c’est tout. C’était un peu le seul intérêt de ce paragraphe mais je trouvais chouette de l’écrire en grand.

Aussi, je t’arrête tout de suite, pas de recette miracle dans cet article (peut-être dans les commentaires ?), juste deux expériences et deux récits.

Sevrage de la tétine, expérimentation numéro 1

C’est à dire Paco. Je ne vais pas m’étaler sur la manière dont on a sevré Paco de la tétine, la technique est détaillée entièrement dans cet article-là, et ça va, j’ai déjà assez honte comme ça.

En gros, on a appliqué à la lettre la méthode 5-10-15 à ses 8 mois environ, et comme celle de mon bouquin préconisait de ne laisser dans le berceau rien qui ne puisse créer une sorte de dépendance à l’heure où l’enfant doit trouver le sommeil, on lui a sucré la tétine en plus. Nous sommes des horreurs, passons.

Sevrage de la tétine, expérimentation numéro 2

J’y reviendrai, mais Madeleine a été l’enfant de la relativisation. Elle a donc en l’occurence eu le droit de faire plus longtemps pas ses nuits que son grand frère, et à 15 mois, on ne sortait jamais de la maison sans une tétine dans une de nos poches.

Et « 15 mois, c’est trop tard ! », comme l’affirme le fameux livre cité plus haut (brûlé depuis, comme tu l’as appris dans l’article en lien).

On a en réalité tenté de lui ôter plusieurs fois, mais lorsque l’on réalisait qu’elle dirigeait doucement mais sûrement son petit pouce vers sa bouche, on y a renfoncé la tétine direct. (Parce que ce que la dame du livre brûlé ne dit pas quand elle affirme que l’enfant oublie la tétine vers 3-4 mois très facilement, c’est qu’il peut aussi la remplacer par un pouce. Et rien sur le sevrage du pouce dans ledit bouquin, bizarrement.)

Constat #1 : Enfant occupé ne se plaint pas de la disparition de sa tétine

On s’est rendus compte que quand elle était occupée, en journée, Madeleine oubliait la tétine (ou oubliait qu’on la lui avait choppée en douce) pour se concentrer sur ses activités.

Note dans ton petit carnet que ce phénomène semble amplifié en extérieur (dû aux plus grandes stimulations de l’environnement sans doute), et je me base pour cette affirmation sur plusieurs expérimentations personnelles, ainsi que sur l’observation que dans leur crèche ici au Brésil, aucun enfant n’utilise de tétine à ce que je sache, et que ces mêmes enfants passent leur journée à gambader dans le jardin.

On s’est comme ça retrouvés avec une petite fille réclamant la tétine surtout aux moments moins animés de sa journée. Typiquement, au restaurant quand on souhaitait y rester pour plus de temps que celui requis pour lire la moitié du menu, ou à la maison en soirée, et bien évidemment au lit.

Constat #2 : Tétine ou petit jouet sorti du sac, c’est kif-kif

Il s’est trouvé que passé un temps, et par habitude surtout, petites railleries de son côté équivalaient à tétine dans main tendue du nôtre. Et bien que la tétine calmait l’enfant effectivement, un jour de tétine restée dans la voiture, on s’est rendus compte qu’un petit jouet à un moment inattendu, aussi. Et pour une durée similaire.

Exit donc la sucette, coucou petites voitures et autres stylos.

Et finalement, à chaque fois que Madeleine nous réclamait réellement la tétine, c’est qu’elle était fatiguée.

Constat #3 : Ton enfant comprend très bien que la tétine, c’est au lit, et puis c’est tout

Continuant mon récit passionnant, quand Madeleine insistait pour avoir sa tétine, on la lui donnait et on la portait systématiquement au lit.

Puis est venu le moment de lui expliquer ce qu’elle avait en fait déjà très bien assimilé, à en croire les quelques fois où on l’a amenée au lit tétine à la bouche pour l’entendre nous appeler 3 minutes 30 plus tard et avoir le loisir de l’observer jeter vigoureusement à notre approche la fameuse tétine à l’autre bout du lit en nous lançant un regard de défiance totale (ma fille nous signifiant à sa manière que non, elle n’allait pas dormir) (oui, Madeleine est une bête féroce) : la tétine c’est au lit.

C’est à dire qu’à 15 mois, ton enfant comprend un minimum ce qu’il se passe.

Madeleine va sur ses 1 an et demi et n’utilise la tétine que dans son lit.

Voilà où nous en sommes. J’avoue que ça ne me dérange pas trop, mais l’idéal serait bien sûr maintenant qu’elle arrive à s’endormir sans. Vu notre parcours avec elle, j’imagine que ça ne sera pas trop compliqué, mais ça demandera sans doute quelques (très) mauvaises nuits à tenter de la faire dormir, et surtout se RENdormir, sans la précieuse sucette.

D’ailleurs si quelqu’un a des conseils ou témoignages… je prends !

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

18 Avr 2017

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. T

    TheDudyFamily 18 Avr 2017 - 5:29 Répondre

    Ici c’est un peu tout pareil avec le pouce et le doudou. Nola (18 mois à la fin de la semaine) a un doudou, qui reste dans son lit. Le matin, elle se réveille, on la change et l’habille puis on dépose doudou au lit en lui souhaitant une bonne journée (elle dit au revoir avec sa main en gros). Puis on le retrouve pour la sieste et de nouveau pour le coucher le soir. Et elle ne prends son pouce que quand elle a le doudou donc pareil.
    J’avoue y avoir longuement réfléchi, ayant moi-même été une pouce addict jusqu’à mes 22 ans. Mon doudou c’était de tourner mes cheveux et en gros, tant que j’vais des cheveux longs, je suçais mon pouce dans la nuit, même inconsciemment. Et après, l’ennui a été mortel pour moi, chaque minute d’ennui, ben le pouce comblait.
    Je savais donc que l’association doudou pouce pouvait être redoutable donc on a « cadré » le truc ou essayer et ça fonctionne plutôt pas mal. On a l’espoir qu’en grandissant, la remise du doudou entraînera l’arrêt du pouce mais c’est une autre histoire!
    Pour ce qui est de la tétine, refus total de la demoiselle, allaitée, qui refusait le plastique et qui s’est donc acharnée sur nos petits doigts avant que l’on déclare que ça suffisait et que donc elle trouve son pouce.
  2. A

    Astrid 18 Avr 2017 - 6:12 Répondre

    Perso j’me mets pas trop le stress avec ça car ce petit machin en plastoc m’a sauvé mes nuits à l’époque où j’allaitais encore (baby ne savait s’endormir qu’au sein l’Horreur). Aujourd’hui il a 5 mois et je commence à me dire qu’il serait bon de ne la lui proposer que lorsque c’est le moment de dormir ou alors genre quand il pète les plombs en début de soirée (les fameux pleurs du soir, que du bonheur). Sinon en cas d’échec cuisant pourquoi ne pas essayer vers 1 ou 2 ans un peu de vernis amer comme pour les enfants qui sucent leur pouce ? Enfin en tout cas j’espère juste qu’à 12 ans il fera ses nuits et ne sucera plus sa sucette ! On croise les doigts !
    • J

      Joana 05 Mai 2017 - 5:50

      Haha 12 ans ça va, t’as de la marge ! 😀 (Et désolée pour ce temps de réponse, il y a eu un souci et je n’ai pas vu tous ces commentaires) Mais je crois qu’on est un peu comme toi. Je ne sais pas si je suis pressée de lui ôter sa tétine de dodo, parce que souvent, en pleine activité, ça la motive aussi à s’inrterrompre. Quand on lui demande : « Tu veux faire un dodo ? » Réponse : « Vui. Tétine, dodo. » Pas sûre que la réponse soit la même en l’absence de tétine…
  3. C

    Camomille 18 Avr 2017 - 7:45 Répondre

    Ici, je ne me suis pas posée trop de questions. Tout bébé, c’était open tétine. Et dès qu’ils ont commencé à comprendre qu’il y avait un temps pour tout, la tétine a été relégué au dodo (et aux trajets en voiture, nous sommes faibles). Il y a régulièrement des phases de régression mais globalement ça marche pas mal. La question que je me pose en ce moment, c’est quand introduire la tétine sans flinguer l’allaitement ? Numéro 3 a 6 semaines et c’est ma hantise.
    • P

      Poupette 19 Avr 2017 - 2:15

      coucou Camomille,
      en ce qui concerne la tétine et l’allaitement de mon point de vue il n’y a pas dd problème à faire les 2. ma petite dernière va faire 5 mois et je l’allaite exclusivement depuis sa naissance. quand elle n’a plus faim elle lache le sein. mais je lui donne la tetine pour la calmer entre les tetees et en voiture , sans problème. parfois meme en poussette. bref tout ça pour dire que la tetine ne flinguera pas ton allaitement, pas d’angoisse à avoir.
    • J

      19 Avr 2017 - 11:06

      Il n’y a rien d’obligatoire pour la tétine… pourquoi vouloir l’introduire, elle en a vraiment besoin ? notre fille de 20 mois n’a jamais eu ni biberon, ni tétine, elle n’est pas malheureuse. la tétine c’est bien si il y a vraiment un gros besoin de succion, (pas avant 1 mois dans tous les cas si allaitement exclusif)
    • J

      Juliette 19 Avr 2017 - 11:32

      J’apporte ma petite pierre à la discussion : pour ma part, dès les échographies, toutes les sages-femmes nous ont conseillé d’apporter une tétine à la maternité car elles avaient toutes constaté que notre fille tétait déjà dans le vide. Elle a eu une tétine très vite, dès son deuxième jour, tout en étant allaitée. Cela n’a pas semblé gêner l’allaitement (qui, toutefois, n’a duré qu’un mois, l’expérience est donc assez courte).
      Et pour l’arrêt de la tétine, ce fut radical : elle a entendu le pediatre dire qu’il fallait arrêter (pour une question de dents qui commençaient à avancer) et.. elle a arrêté. Comme quoi, les enfants très déterminés, c’est parfois pratique aussi ! 😅
    • J

      19 Avr 2017 - 1:16

      L’arrêt à un mois était volontaire de ta pars ?
    • J

      Juliette 19 Avr 2017 - 2:27

      Oui.
    • J

      19 Avr 2017 - 3:20

      OK 🙂 tant mieux alors. pour parler de façon général : pour le problème de confusion saine-tétine, bien sûr que dans plein de cas, ça fonctionnera avec une tétine dès le début, et du coup, ça fausse un peu le message qui peut être donné ailleurs, car tu vas entendre partout que pour ton enfant, ça n’a pas eu de conséquence, et c’est peut-être vrai dans plein de cas. mais à coté de ça, tu entends aussi souvent « je n’avais pas assez de lait », et il faut peut-être se poser les bonnes questions, du pourquoi tu n’as pas eu assez de lait, car sauf cas très exceptionnel, toutes les mamans ont assez de lait.

      Donc tout dépend de ce qu’on attend de l’allaitement, si on veux être sur de le réussir, donner la tétine, c’est prendre un risque que ça ne fonctionne pas.

      Je vais donner une comparaison un peu bête, mais qui résume bien ce que je pense : on peut traverser à pied l’autoroute et ne pas se faire écraser. mais si on veut en être sûr, autant ne pas la traverser.

    • J

      Juliette 19 Avr 2017 - 7:06

      Je n’ai pas d’avis sur la question et ca m’intéresse : peux tu expliquer pourquoi la tétine peut nuire à l’allaitement ? (Que je meurs moins bête ! 😅)
    • J

      20 Avr 2017 - 10:40

      la tétine risque « risque » d’altérer la façon de succion du nouveau né, mais je pense que le site de la leche league en parle mieux que moi … 🙂 https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/feuillets-des-referents-medicaux/1405-la-confusion-sein-tetine-cahier-allaitement-1
    • J

      Juliette 20 Avr 2017 - 1:22

      Ah oui c’est très clair effectivement. Je n’ai pas rencontré ce problème (à vrai dire je n’ai eu aucun souci : ma fille a eu un biberon à la naissance parce que j’étais en salle d’opération, puis elle a prit le sein sans problème alors qu’elle avait une tétine et ensuite elle a accepté pendant plusieurs jours d’alterner sein et biberon, avant de n’avoir que le biberon), mais j’imagine que cet article que tu cites donne de vraies solutions aux parents qui en rencontrent ! Merci du lien !
  4. T

    Tara B. 19 Avr 2017 - 12:00 Répondre

    Avant la naissance du premier je n’avais pas de religion sur la question, mais une fois qu’il est sorti de moi je me suis tout de suite rendue à l’évidence : ce bébé avait besoin de téter presque 24h/24 et mon téton n’y survivrait pas, ni mes doigts. Il a donc eu une tétine tout de suite, « open tétine » comme dirait une autre lectrice. Vers 2/3 ans j’ai commencé à trouver que l’avoir dans la bouche tout le temps y compris dehors ça commençait à bien faire, on lui a expliqué que maintenant il était grand et qu’il allait la laisser dans le lit et que ce n’était que pour le dodo ou les grosses fatigues. Et à quatre ans et demi il les a laissé au Père Noël pour qu’il les donne aux enfants qui en avaient besoin (il commençait à avoir un défaut de prononciation à cause de ça).
    Notre numéro 2 n’en a jamais voulu (mais il continue à suçoter ses doudous, et on trouve ça trop méchant de les jeter), et la troisième est une miss tétine. Bref, j’ai l’impression que c’est surtout les enfants qui « décident » ou qui ont besoin ou pas de plus ou moins de succion et que les parents font bien ce qu’ils peuvent…
    • J

      Joana 05 Mai 2017 - 5:58

      Tu as raison c’est sans doute beaucoup au cas par cas !! Je me disais juste que peut-être on était beaucoup de parents à se retrouver « victimes » de l’introduction de la tétine, dans le sens où ça a pris une ampleur beaucoup trop grande comparé à nos intentions de départ… En même temps, en matière de découverte de la parentalité, qu’est-ce qui ne l’est pas !? 🙂
  5. L

    Lucet 19 Avr 2017 - 1:03 Répondre

    Avant l’arrivée de ma fille, nous étions clairement contre…on en avait pas acheté et nous étions sûrs que Baby allait sucer son pouce…
    En pratique, j’ai accouché par césarienne (aucun rapport me direz vous) et je n’ai eu Baby près de moi que 3h après sa naissance (dur !) J’ai rejoins ma chambre et ils me l’ont prise toute la nuit à la nursery pour que je me repose (en gros, j’ai aperçu ma merveille mais n’ai pu la découvrir que le lendemain matin)
    Et le lendemain, culpabilisation des parents !!!
    « Mais elle n’a pas de tétine cette petite ? Elle pleure beaucoup vous savez ! »
    Alors là, c’est le drame. Mon mari est partit en catastrophe acheter une tétine parce que celle bricolée par les infirmières (tetine de biberon + compresse dedans) c’est vraiment la honte dans les couloirs. ..
    Moralité, à J+1 nous avions déjà renoncé à notre désir à cause des infirmières…
    Pour répondre aux questions précédemment posées, ca ne gêne pas l’allaitement (Baby a été allaitée 7 mois et demi)
    Mais effectivement, c’est le cercle vicieux ! D’abord, la tétine ne devait être donné qu’en cas d’extrême urgence…et puis , en fait elle aime bien. Et puis , c’est confortable pour nous les parents…
    Maintenant, on essaie de la limiter au maximum mais on en a toujours une sous la main pour le dodo, les grosses fatigues ou les petits coup de flipette (nouveaux lieux ou visages inconnus)
    Je crois que c’est à nous de nous éduquer même si ce n’est pas évident.
    En tout cas, je ne sais pas encore comment se passera le sevrage mais on aimerait bien que ça arrive vite ! 🙂
    • J

      Joana 05 Mai 2017 - 6:02

      je vois qu’on a eu les mêmes préoccupations, à la différence que nous n’avions pas réfléchi à ce que nous voulions en ce qui concerne la tétine en amont. D’ailleurs je trouve ça lamentable qu’on vous ait fait culpabiliser !! Il n’y a pas de règle (et apparemment les professionnels de la naissance ne sont même pas d’accord entre eux, même pas au sein d’une même maternité), alors pourquoi vendre une théorie personnelle comme la marche à suivre absolument ?

      Désolée pour toi, j’espère que le sevrage se passera bien (et vite).

      Bises et désolée pour le temps de réponse.

  6. P

    Picsnlove 19 Avr 2017 - 1:46 Répondre

    Pour nous, vers 1 an, c était « pas dodo, pas tutute! » Et LE truc qui a marché et qui, je l’espère, marchera aussi dans quelques mois pour numéro bis, c est
    1/ dire que le chien a mangé la tutute
    2/ en acheter une autre très différente en sensation et aspect général en remplacement
    Bilan : refus de la nouvelle tutute assuré!
    • J

      Joana 05 Mai 2017 - 6:05

      HAHAHAHA ! Vous êtes des monstres (mais gentils !) 😀 N’empêche je sais pas si j’arriverais à faire ça, mais je vois l’idée de la stratégie, qui me semble bonne ! 😉
  7. M

    Marion 20 Avr 2017 - 2:27 Répondre

    Très intéressant toutes ces expériences.
    Chez nous, notre premier à beaucoup aimé la tétine (« lolette » dans notre région de Suisse) pendant 2-3 mois, puis a trouvé ses doigts bien meilleurs. Exit donc le bout de plastique. À bientôt 3 ans, il ne prend ses doigts que s’il a son doudou, c’est-à-dire au lit, en voiture et en cas de grosses fatigue (rien d’original donc 😊)
    Pour notre deuxième, c’est une autre histoire. Nous l’avons très vite pourvue de l’accessoire tétine et ça allait bien à tout le monde. Elle dormait juste à côté de notre lit et c’était tellement facile la nuit de la lui donner au moindre petit bruit ; j’ai développé un réflexe sans me poser de question. Mais quand elle est passée dans sa chambre, le calvaire de la valse de la lolette a commencé. Elle a 9 mois et on se lève encore plusieurs fois chaque nuits pour lui redonner sa tétine. On prend notre mal en patience en espérant qu’elle saura bientôt la reprendre d’elle-même.

    Est-ce qu’on pourrait faire autrement? Sûrement. Est-ce qu’on aurait dû la lui donner moins facilement? Peut-être. Est-ce qu’on aurait dû éviter la tétine tout court? Va savoir… Mais si qqn a une méthode miracle, je suis preneuse. Pour le moment, j’ai surtout rencontré des parents qui avaient le même problème que nous.

    Plein de courage à tous ceux qui luttent.

    • J

      Joana 05 Mai 2017 - 6:07

      Merci pour ce retour ! Pour info un jour quelqu’un m’a parlé de tétine phosphorescente. Oui tu m’as bien lue, une tétine qui brille dans la nuit. À bon entendeur… 😉
  8. I

    Illiade 22 Avr 2017 - 2:15 Répondre

    Bonsoir,
    je ne sais plus a quel age, mais tout a coup, Petit Amour a commencé a se réveiller parce qu’il perdait sa tétine. on a été radicaux et on lui a expliqué que la tètine la nuit devenait un probleme plus qu’un soutien. Comme a cette époque on lui donnait de l’homéopathie pour les gaz la nuits, on profitait de ca pour oter la tétine. 2-3 endormissements ont éte plus longs, mais les nuits aussi. Au premier reveil le matin, on redonne tetine et redodo pour 30min /1 h.

    Depuis ses 17mois il y a quelques jours, quand on annonce qu’on va dire bonne nuit a tétine, il est mort de rire…
    En fait un soir je me suis dit que j’allais la lui demander, prendre le taureau par les cornes au lieu de « feinter » avec l’homéo, doudou ou le bizoux a sa veilleuse… Lui rappeler qu’il n’en a pas besoin pour s’endormir, lui chatouiller le cou quand il tourne la tete, prendre ca à la légère et lui montrer où dort tetine. Et il s’est avéré que résister quelques secondes est devenu un grand jeu pour Petit Amour, il a des fous rires a se donner le hoquet (ce qui facilite la récupération de l’objet!) puis il lui fait bonne nuit.

    En journée c’est open bar mais souvent on lui propose de l.enlever et je crois qu’ils font pareils a la creche car souvent il ne l’a pas.
    Je Vois ca un peu comme les petites roulettes d’un vélo. Il faut sentir que bébé est pret déjà, et ca n’a rien à voir avec l’age ou les réflexions des autres…
    Y croire, pour le convaincre ensuite qu’il va survivre à cette situation nouvelle 😉

    • J

      Joana 05 Mai 2017 - 6:28

      merci pour ton commentaire… il est plein de bon sens. Tu as raison, peut-être qu’on s’en fait une trop grosse montagne !
  9. J

    24 Avr 2017 - 3:38 Répondre

    Ma fille de 20 mois, n’a ni tétine, ni vraiment de doudou (elle en a un dans le lit, mais elle s’en fout un peu),
    par contre, depuis une 10ene de jours, elle veut absolument s’endormir avec un livre dans les bras,
    par forcément le même chaque soir … étrange non? 🙂
    je sais pas trop qu’en penser… ça ne me dérange pas plus que ça, mais bon, ça lui passera peut-être 🙂
    • J

      Juliette 24 Avr 2017 - 10:13

      Mais elle te hurle « papa ! Je suis une intellectuelle moi ! Sache le ! » 😂
      Les lubies des enfants sont impénétrables !
    • J

      24 Avr 2017 - 11:08

      Ca serai bien, ca en fera au moins une dans la famille 🙂 dans 5 ans je vous demande comment faire pour la sevrer des livres dans le lit au coucher 😀
    • J

      Joana 05 Mai 2017 - 6:31

      Haha , pas de solution concernant les livres au lit, ça lui est passé ou pas du tout ? Sinon, je viens super tard dans cette discussion, mais je te rejoins sur allaitement vs tétine, même si je n’aurais pas comparé ça à ta capacité de survie à traverser une autoroute…. Il me semble que tout de même, la plupart des enfants font la différence entre un sein et une tétine (à condition que la tétine ne donne pas de lait, paraît que là ça fout pas mal le bordel dans la tête de ton enfant). Après comme tu dis, il reste cette probabilité de bousiller ton allaitement, peu importe qu’elle soit élevée ou non.
    • J

      06 Mai 2017 - 11:46

      Oui déjà fini les livres-doudou ! C’etait rigolo mais pas pratique pour la nuit :p
  10. W

    Weena 25 Avr 2017 - 6:06 Répondre

    Ici, nous étions contre la tétine … on a tenu …6 mois, sans dormir … et il l’a prise lors du sevrage … au début, c’était juste dans le lit (et la voiture), puis ça grandit ces petites bêtes … il l’a réclamait de plus en plus et nous n’avons pas réussi à négocier le virage (d’autant plus que la nounou était plus laxiste que nous) …
    Depuis qu’il a deux ans, elle est accrochée à son doudou, ce qui l’incite à la poser pour jouer, et elle reste à la maison sans soucis … la prochaine étape, ce serait qu’elle reste effectivement au lit, mais mes dernières tentatives ont été un échec (une matinée de larme quand tétine a été séparer de doudou le temps de réparer le harnais) … mais bon, je me dit qu’il aura bien le temps, tant qu’il ne l’a pas (trop souvent) en extérieur.
    À coté de ça, son petit frère à trouvé son pouce en deux semaines et e le lâche plus … je sens qu’on va aussi bien rigoler dans quelques années …
    • J

      Joana 05 Mai 2017 - 6:33

      Le tableau que tu nous décris 😅 Que dire ? Bon courage ?! Bises à toi !

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *