Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse33
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • 0-6 mois12
  • Allaitement10
  • Shopping10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

La crèche parentale

4 réponses • 5 min • • 27 Avr 2015

Aujourd’hui je viens te parler de ma crèche… Et au risque de paraître complètement neuneu, je vais rajouter « que j’adore » ! C’est une crèche parentale et j’ai décidé de lui consacrer un petit article parce que j’ai la sensation que le principe de ces crèches est trop peu connu.

La crèche parentale, c’est quoi ?

Tout d’abord, non, il ne s’agit pas de se mettre à une quinzaine de parents et de garder tous les enfants à tour de rôle. Rigole, rigole, n’empêche qu’au début j’avais un doute. Et vu la quantité de fois où on m’a posé la question, j’ai l’impression que ça n’est pas si évident.

Donc non, une crèche parentale, ça a des éducateurs, des cuisiniers et des auxiliaires de puériculture, tout ce qu’il faut pour offrir à ton enfant un encadrement parfait sans l’intervention des autres parents. Ces crèches sont apparues pour palier le nombre insuffisant de crèches municipales et les subventions et partenaires sont quasiment les mêmes que pour ces dernières, ce qui résulte en une participation familiale très similaire (légèrement moindre en fait). Elles s’appellent encore crèches associatives, car elles ont été créées et sont gérées par une association de parents.

Cette association, tu en deviens membre quand tu y inscris ton enfant, et comme tout bon membre d’association il y a tout de même un minimum d’investissement à prévoir.

Investissement ?!

J’aborde ce point directement parce que je sais qu’il peut rebuter. À tort pourtant.

L’investissement attendu des parents dans une crèche parentale est propre à chaque crèche. J’ai tendance à penser que mieux la crèche sera gérée et organisée, moins il y aura à faire… Et là, pas de secret, c’est au flaire ! À vous parents de sentir l’ambiance lors de votre entretien avec la responsable de la crèche.

Il y a cependant un invariant : la demi-journée de permanence que doit chaque famille à la crèche par semaine. Et dans le paragraphe qui suit, tu verras pourquoi c’est beaucoup plus cool que ça en a l’air.

Autrement, il y a une liste de tâches à réaliser tout au long de l’année, dans des domaines qui touchent globalement à :

  • La pédagogie (faire évoluer le projet pédagogique de la crèche, proposer et mettre en œuvre des idées pour rendre la crèche plus familière et personnalisée, commander des nouveaux jouets, organiser un spectacle, etc).
  • La communication (recrutement de nouveaux parents, organisation d’une journée portes ouvertes, contact avec les partenaires, rédaction de comptes-rendus de réunions).
  • L’aide à la gestion du quotidien (faire un complément de courses si besoin, s’occuper du petit bricolage ou de devis de réparations plus importantes).
  • Enfin, il faut bien que quelqu’un s’y colle, mais une association a besoin d’un directeur, directeur adjoint, trésorier et secrétaire.
    Les parents se répartissent dans différentes commissions et s’engagent sur certaines des taches propres à leur commission.

À titre indicatif, dans notre crèche, nous participons à une réunion tous les deux mois environ et j’estime le travail personnel demandé à chaque famille à mi-parcourt, hors permanences et réunions, à une heure par semaine environ (mais une fois de plus, je reste un exemple dans une exemple de crèche — et  je ne suis pas au bureau.)

Pourquoi c’est trop bien.

Maintenant qu’on a vu que ce qui est demandé de faire dans une crèche parentale c’est pas la mort, je vais te dire pourquoi c’est même encore beaucoup mieux que ça en a l’air.

Tout d’abord la demi-journée de permanence te permet de passer du temps avec ton enfant dans son univers. Chez nous, pendant cette demi-journée, tu t’occupes de ton gamin, et non, tu n’es pas obligé de proposer une activité à un groupe de petits si tu n’en as pas envie. Après il se peut que l’un ou l’autre vienne avec un livre et te demande de le lire, mais j’imagine et que tu n’es pas inhumain non plus, que tu seras plutôt flatté de la demande et que tu le feras avec grand plaisir.

Il y a très peu d’enfants dans une crèche parentale (généralement une quinzaine), autant dire que chaque enfant a droit à un traitement personnel et adapté. Ils acceptent aussi plus facilement un enfant malade et lui administrent volontiers du paracétamol si besoin. Les seuls cas où un enfant se voit refuser l’accès à la crèche sont les cas où il a besoin de soins plusieurs fois par jour et où en fait, ben, t’as pas vraiment envie de l’y envoyer, quoi.

De par la manière de fonctionner de la crèche parentale, les éducateurs et professionnels deviennent un peu tes nouveaux collègues. Avec l’avantage qu’on n’attend pas de toi que tu sois calé en quoi que ce soit, ha ! Qu’est-il capable de comprendre à son âge ? Est-il en train de tester les limites ?  Pourquoi est-il agressif ? Autant de questions auxquelles tes nouveaux amis se feront une joie de répondre, les personnes travaillant dans ce milieu étant généralement des passionnées.

Pour finir, les réunions se finissent souvent en bières-pizzas entre parents ! La crèche c’est un peu notre nouveau bar chouette du coin, où en plus tu rencontres des tas de gens sympas qui sont dans la même situation et ont les mêmes problématiques que toi. The place to be, quoi.

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

27 Avr 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. Top 15 des (bonnes) idées cadeaux de naissance - BF
  2. L

    Lou 26 Août 2016 - 2:02 Répondre

    Hello!
    ma fille va aller en crèche parentale et ce que tu décris ç est exactement ça là où je suis (dans le 92)! Je dirais que pour se plaire dans ce type de crèche il faut un minimum l’esprit d’équipe vu qu on est dans une asso.
    Les petits points importants pour le recrutement :
    – quand on envoie sa candidature, moi je l’ai pris comme un entretien d’embauche donc je ai fait une mini lettre de motivation lors de la prise de contact 🙂 il ne faut pas oublier que,comme l’à dit Joana, on se retrouve avec les « parents potes  » donc quand ils recrutent ils imaginent si la famille recrutée s’intégrerait bien dans le groupe.
    – Il faut bien lire le projet pédagogique pour montrer qu on s y intéresse et vérifier que sa vison de l’éducation de m’enfant est en accord avec me projet (et si oui ç est le moment de le preciser en entrevue )
    – si vous avez des expériences en milieu associatif c’est un plus 🙂
    – tout comme la crèche municipale il faut anticiper l inscription car les places sont limitées (chez la mienne il y a 15 places dont 2 bébés et on était 4 couples en « compétition « sur la dernière place « bébé  » a ce que j avais compris lors de l’entretien.

    En tout cas je suis d’accord avec Joana : la crèche parentale c’ est un super plan, le plus dur c’est d y entrer!

    • J

      Joana 01 Sep 2016 - 2:05

      Merci de t’intéresser à nos tout premiers articles et d’y ajouter de super bons conseils ! Je pense que chaque crèche parentale a sa manière de sélectionner cela dit et que les fonctionnement peuvent varier (je ne me retrouve pas forcément dans les trois premiers points importants pour le recrutement que tu cites, mais ne peuvent être qu’un plus de toute manière). Tu nous diras à terme comment tu t’y plais ! Bonne rentrée
  3. Six bonnes raisons de créer un groupe Whatsapp de la crèche – Baby Factory

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *