Baby Factory
La Fabrique.
  • Lifestyle37
  • Éducation35
  • Grossesse34
  • Santé34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement18
  • Les premiers jours14
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Développement11
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde6
  • Couple6
  • Voyage6
  • Activités6
  • Scolarisation5
  • Concours3

Les premiers signes de grossesse, ce qu’il en est vraiment

4 réponses • 7 min • • 13 Mai 2015

« Quels sont les premiers signes de grossesse ? » : que celle qui n’a jamais tapé cette recherche dans son navigateur lève la main. Le truc cool, c’est que j’ai la réponse à cette question. Le truc moins cool, c’est que tu ne vas pas l’aimer, ma réponse, mais je vais te la donner quand même : il n’y en a pas. 

Comment ça ?

Kwaaa ? On t’aurait menti ?! J’en vois déjà certaines bondir sur leur siège, prête à me relater les 100 raisons pour lesquelles elles ont fait un test de grossesse 42 jours avant la date présumée de leurs règles, qui s’est d’ailleurs révélé positif et ça, ça veut tout dire. Je vais donc étayer ma réponse dans ce qui suit.

J’avoue, je n’ai pas été tout à fait honnête, il y a bien des indications qui peuvent laisser présager un début de grossesse. Sauf que d’une part, ça n’est pas systématique, et d’autre part, si tu en es à taper sur internet « Quels sont les symptômes d’un début de grossesse ? » alors que tu viens de commencer à avoir des rapports non protégés dans le but de procréer, il y a de grandes chances que tu fasses malheureusement partie de cette portion de la population féminine qui va ensuite les voir partout, ces « signes de grossesse », pour ne pas dire les inventer (et loin de moi l’idée de te jeter la pierre, hein, personne n’est parfait…), pour finalement finir en pleurs en position fœtale au fond de ton canap’ lorsque le test de grossesse, que pourtant tu avais payé 20 euros pour être sûre qu’il donne le bon résultat, t’annonce que non, en fait, tu n’es pas enceinte.

Et non seulement ces fameux signes n’apparaissent pas systématiquement, mais s’il y en a, ce ne sont généralement pas les mêmes d’une femme à l’autre, ni même d’une grossesse à l’autre. (Et oui, je suis d’accord avec toi, c’est très nul et c’est de la torture, mais c’est malheureusement comme ça.)

Illustration par l’exemple : le mien n°1.

Février 2009, mon amoureux et moi décidons que le préservatif, c’est naze. Le truc, c’est que j’ai toujours trouvé que la pilule, c’est naze aussi. Notre test VIH négatif en poche, nous décidons alors, comme à l’époque de nos grand-parents, de caler nos rapports sexuels sur mon cycle menstruel, et pas dans le sens que tu imagines, toi qui es en train d’essayer de concevoir un enfant. Sauf que voilà, la biologie, c’est pas des maths : on te dit que ton ovulation se situe à tel moment de ton cycle, mais en fait, il y a une marge d’erreur qui peut être de l’ordre de la durée de ton cycle environ…

Pour faire bref, une semaine environ avant la date présumée de mes règles, je sens le bas de mon ventre qui me pèse et je mange une tonne de chocolat (alors que j’aime pas vraiment ça, le chocolat — boooooooouh !). Mon chéri me dit que c’est pas possible. Je le crois. Les jours passent et ça y est, j’ai vraiment l’impression que mes règles arrivent. Puis en fait non, la sensation est là mais rien ne se passe ; parfois même je cours aux toilettes en visualisant une soudaine chute torrentielle au creux de mes jambes (et bon appétit !) et puis toujours rien. Le week-end d’après arrive, j’ai toujours le bas du ventre lourd, mais cette fois en plus, je me sens gonflée et j’ai l’impression que mes abdos sont tout mous comme si je ne les contrôlais plus bien.

Comme je commence à déprimer un peu, Marcio me propose d’acheter un test de grossesse, comme ça on arrête de se poser des questions hein, et on reprend une vie normale. La résultat de ce test : une petite ligne rose très très pâle mais rose quand même.

[Ah, ça a été un autre débat sur le coup, ça aussi : « Nan mais là, c’est à peine coloré, le trait, c’est sûr, c’est négatif ! ». Au cas où tu te poses la question, une ligne de couleur, peu importe son intensité, à l’endroit où c’est sensé te dire si c’est + ou pas, c’est un +, félicitations (ou pas).]

La suite de cette histoire fera l’objet d’un autre article, peut-être, sans doute, mais puisque le sujet là tout de suite c’est les signes précurseurs de grossesse, aujourd’hui elle s’arrête ici.

Illustration par l’exemple : le mien n°2.

Décembre 2012, moi et mon amoureux, devenu entre-temps mon mari, décrétons que nous voulons un enfant. Là, tout de suite. Cette fois, on décide de faire tout comme il faut : visite de la gynéco avant, retrait du stérilet (qui au passage, quand tu trouves que la pilule c’est naze et le préservatif aussi, s’avère une solution cool), etc. On sort du rendez-vous et je me sens presque enceinte déjà : notre expérience précédente et notre gynéco nous laissent penser que tout va bien se passer et se passer très vite d’ailleurs (je te parle de cette gynéco qui m’a dit d’arrêter complètement l’alcool en même temps qu’on commencerait nos essais et de réserver direct une place en maternité ?)

Le premier cycle passe, et rien ! Huhuum, bizarre, c’était pas vraiment le plan. Le deuxième passe et là… c’est le drame. Non, ça n’est pas normal que je ne sois pas enceinte déjà, d’ailleurs ça doit être une erreur et de toute manière, ça va pas se passer comme ça plus longtemps. Je me transforme. En fait, je deviens un monstre. J’épluche le net pour noter TOUS les signes de TOUTES les femmes jamais été enceintes de TOUS les temps (ce qui entre nous n’est pas très compliqué parce que tu te rends compte que tu n’es pas la seule à être une psychopathe des symptômes de grossesse et que de la lecture débile sur le sujet, il y en a – quoi , qui a dit « forums » ?). Et puis ensuite, je scrute mon état à moi, ma petite liste à la main, en essayant de coller à un max de choses écrites dessus.

Sauf qu’en vrai ça ne marche pas comme ça. Et chaque fin de cycle qui vient t’annoncer à quel point tu t’es mis le doigt dans l’œil, encore, vient cruellement te rappeler ça. J’en ai mis du temps à accepter que oui, je suis en train d’essayer d’être enceinte, mais que non, tant que je n’aurais pas un retard de règles agrémenté d’un test pipi positif, je ne serais pas enceinte. Je ne dis pas que c’est facile. Pour nous les vacances ont aidé, mais chaque situation est différente et il me semble donc impossible de donner un conseil général ; il appartient à chacune de trouver son moyen de prendre son mal en patience.

Je t’ai déprimée ? Finissons mon histoire alors ! Parce que j’ai fini par tomber enceinte. C’était fin juillet, soit sept mois après le début de nos essais. Une grossesse merveilleuse avec au bout un bébé merveilleux. Et pour en revenir au sujet, comment l’ai-je découvert ? C’était un de ces cycles, comme les autres, où tout ou rien avait l’air de se passer. Mais j’ai eu un retard de règles. Et un test pipi positif.

Et à la question de ma gynéco quelques semaines après : « Alors, vous vous sentez enceinte ? », bah, pas vraiment, en fait.

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

13 Mai 2015

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. A

    Aurel 18 Mai 2015 - 5:52 Répondre

    Moi c’était l’inverse. Je ne pensais tellement pas que ça pouvait arriver si vite (au bout d’1 mois) que c’est mon amoureux qui, au bout d’une semaine de retard ou je ne faisais tjrs pas le lien, m’a proposé de faire le test. Mais ce n’est qu’à l’écho que j’ai cru ce que le test, le Dr et la prise de sang m’avait déjà annoncé. Car pour moi c’est en la voyant que j’ai été enceinte. Avt cela, aucun signe ne m’avait alerté
  2. J

    Joana 18 Mai 2015 - 7:41 Répondre

    Oui ! C’est ce que l’on m’a dit : quand on s’attend à ce que ça arrive rapidement, ça peut créer une espèce de pression et modifier beaucoup le cycle menstruel, notamment la maturation de l’ovule ; à l’inverse quand on est relax et qu’on se dit que ça arrivera quand ça arrivera, c’est plus rapide… Enfin ça, c’est s’il n’y a aucun autre problème !
    Mais l’idée de ce post était de sensibiliser un peu sur ces fameux signes annonciateurs de grossesse, parce qu’on a tendance à penser qu’il y en a forcément alors que non.
    Après je te comprends parfaitement : pour moi aussi, l’écho a été une grosse prise de conscience. Mais en fait, je crois que je n’ai pas eu de vraie prise de conscience avant la naissance finalement… Avant tout semble tellement abstrait et irréel !
  3. C

    Cyn Brochu 12 Août 2016 - 4:09 Répondre

    Pour le premier, aucun signe, retard de mon cycle donc décision de faire un test et me voilà en enceinte après 4 mois d’essais. Pour la deuxième, on essayait plus ou moins, après 5 mois, je reviens d’un week-end au chalet d’une amie et là la nausée pas possible et je dois faire 3 heures de route. Là je me suis dit que c’était un signw, après deux jours de retard de mon cycle et d’autres nausées, test positif!
    • J

      Joana 01 Sep 2016 - 2:29

      Ah bah voilà ! Comme quoi, chaque grossesse est différente et chaque femme aussi. Moi j’ai eu entre temps un troisième grossesse et comme j’allaitais encore mon fils, j’ai senti beaucoup de perturbation au niveau des seins et de la lactation ! Merci de ton partage d’expérience et à très vite !

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.