Baby Factory
La Fabrique.
  • Éducation41
  • Lifestyle37
  • Santé36
  • Grossesse34
  • Organisation29
  • 1 an et plus21
  • Accouchement19
  • Les premiers jours15
  • On a testé...14
  • 0-6 mois13
  • Scolarisation13
  • Développement13
  • Shopping11
  • Allaitement10
  • 6-12 mois10
  • 2-3 ans9
  • Alimentation9
  • Garde7
  • Activités7
  • Couple6
  • Voyage6
  • Concours3

On a la varicelle, et je te raconte tout

11 réponses • 8 min • • 10 Mai 2016

L’an passé, il y a eu la varicelle à la crèche. À la crèche, il y a toujours les enfants qui ont cinquante ans de métier et ont eu le temps de contracter le virus déjà, un jour, il y a longtemps, quand ils étaient jeunes. Et puis il y a les autres, les petits, les inexpérimentés, les rase-tapis-wesco, ceux qui se font piquer leurs jouets dès qu’ils ont l’air de les trouver marrants. Et parmi ceux-là l’an dernier à notre crèche, tous y ont eu droit.

Tous sauf un.

Tu nous vois bien, j’imagine, le sourire jusque derrière les oreilles, à nous féliciter d’avoir fait un gamin apparemment résistant à la varicelle. Et en réalité c’était presque ça : on s’est dit que le bouton là, sur sa cuisse, ça devait être ça, que par magie il n’en avait donc eu qu’un, et que ça serait bon pour le restant de sa vie – et de la nôtre.

Sauf qu’en vrai de vrai, quand cette année une nouvelle épidémie de varicelle a frappé à la porte de la nouvelle crèche, on attendait de voir ; une deuxième année à passer entre les mailles du filet et la théorie du super gamin l’emportait. Honnêtement on y a presque cru.

Mais ce week-end, plus de doute. Marcio se lève pour chercher Paco dans son lit et me lance : « Il a la varicelle ! » Pas de « je crois » ou « on dirait » que. Non. Il avait, sans l’ombre d’un doute, la varicelle.

Bon.

Ben finalement, la varicelle, c’est pas la fin du monde.

Je dis ça, j’imagine bien qu’il y a autant de façon de contracter la varicelle que d’enfants, et il faut savoir que des complications plus ou moins graves peuvent survenir. Cependant si, comme moi, la varicelle te semble être LE passage infâme de la petite enfance de ton petit enfant, sache que ça peut aussi se passer pas trop mal. Tu vois là, j’échangerais volontiers cette soirée, il y a deux ans, passée à calmer une colique, contre une semaine de varicelle. Ou cette dernière molaire, tiens, hop, varicelle, merci.

Bref, clairement ton gamin n’est pas sortable – il mue diront les plus acerbes – et oui, il découvre l’un des plus grands désagréments de la vie pour la première fois peut-être (ça gratte), mais entre nous, ÇA VA.

Déjà tu peux le soulager.

Hier j’ai annoncé la grande nouvelle sur la page Facebook : on a la varicelle. Et comme les gens là-bas y sont trop adorables, ils nous ont plaints, et ils m’ont donné des conseils. Conseils que je m’empresse de relayer ici, sait-on jamais, des fois que d’autres parents en détresse chercheraient une solution pour leur boutonneux à eux.

Pour dessécher les boutons et éviter qu’ils ne grattent trop, ma pédiatre m’a prescrit Citelyum en spritz (c’est à dire « spray » en alsacien – désolée mais « spritz » c’est tellement plus parlant). Neuf euros le flacon dans la pharmacie de mon village, quand même, mais est-ce que dans ces moments on compte vraiment ? Pour une nuit sans gratouille et un sommeil bien lourd, Aerius. Pas sûre que tu l’obtiennes sans ordonnance cela dit. Elle m’a encore bien souligné qu’en cas de fièvre c’est Doliprane, et juste Doliprane (c’est à dire tu ranges ton Advil ou Aspirine, qui risquent d’aggraver les symptômes). Ensuite, on m’a conseillé Cicalfate pour la cicatrisation des petites plaies dès la deuxième semaine, ce que je m’empresserai de faire. Juliette y est allé de son remède de grand-mère à elle, et m’a dit que dans sa famille tout le monde a passé la varicelle à coups de pinceaux de Mercurochrome bien rose sur les petits boutons – il y a des parents qui s’amusent, et ils ont bien raison. (Par souci d’impartialité, je me dois aussi de te donner la solution que l’on m’a soufflée, et qui consiste à refiler l’enfant à l’autre parent pendant un mois avant les premiers boutons – eh oui, c’est autorisé d’être jaloux des couples séparés parfois.) Enfin, si tu as l’habitude de faire des bisous sur les bobos de ton enfant, tu peux tenter les bisous sur les boutons de varicelle. Et si tu veux vraiment savoir je l’ai fait (à contre-cœur sur demande de mon fils, parce que c’est quand même pas très ragoûtant).

Si tu as ton propre remède qui a fonctionné, je, ainsi que tous les parents de ce blog te remercient de nous le donner en commentaire. Et merci de nous indiquer aussi si ça marche contre les démangeaisons relatives aux piqûres de moustique l’été au bord du lac devant le verre de rosé.

Et maintenant que tu es soulagé et ton petiot aussi, tu vas poser une semaine de congé…

… si comme moi ta crèche refuse ton enfant quand il a contracté la varicelle qu’il a attrapé LÀ-BAS. Ironie du sort.

L’an passé, notre crèche acceptait les petits enfants à la peau boutons pullulants ou rouges-croute. Ça faisait partie du « projet pédagogique ». Soi-disant que c’était pas plus mal que les enfants attrapent la varicelle dès le plus jeune âge et que autant profiter, quoi. Et je suis assez d’accord avec ça. Surtout, ça évite à quinze parents de poser chacun une semaine de vacances pour mater Peppa avec leur pauvre boutonneux, pour lui éviter (à voir…) de choper une maladie qu’il choperont de toute manière un jour, et que d’ailleurs s’ils ne la chopent pas, ça fait un peu flipper pour leur vie adulte.

Ça me rappelle l’histoire de ma soeur, qui promenait un jour ma nièce varicelleuse dans les rues de sa ville, et qui y a croisé comme ça la maman d’une copine de classe en pleine forme, elle. La maman a tellement incité les deux enfants au bisou que ça en devenait apparemment gênant, puis désespérée de les voir rester à une distance de politesse (notion qu’elle semblait moyen maîtriser, elle), elle a fini par prendre le mouchoir que ma nièce venait d’utiliser pour le frotter dans le visage de sa fille à elle et y tartiner l’ensemble de son contenu. Hum.

Tu vois je n’irais pas jusqu’à dire qu’il faut faire ÇA. Mais quand même, je suis pour la non- mise à l’écart de l’enfant boutonneux dans les lieux de vie en communauté. Et puis comme ça en plus, tu seras pas obligé de te contredire une fois arrivées les années collège.

Bref, je suis en vacances pour une semaine. (Et je résiste à la tentation Peppa.)

Sinon, en parlant de contagion, et puisque c’est le sujet chaud du moment à la maison, laisse-moi t’instruire.

La varicelle est une forme d’Herpès qui débarque généralement en même temps que le lilas et le muguet, sauf que t’es vachement moins content de la voir (la voir, l’avoir…). Si quelqu’un sait pourquoi, je suis preneuse. Je ne cherche bien sûr pas la réponse évidente à la question de savoir pourquoi diantre on préfère la fleur odorante au virus dégoûtant, mais pourquoi la varicelle a une saison de prédilection. Et d’ailleurs ça suffit, ce sera tout pour le côté information sur la maladie, t’es pas sur Wikipédia non plus, ho.

Une fois en contact avec un enfant contagieux ou sa salive, il y a une période d’incubation d’environ quinze jours, mais qui peut être plus longue ou plus courte d’une semaine selon les cas. « Incubation », ça veut dire que le virus est arrivé, mais que pour le moment il prend doucement possession des lieux ; en réalité il dispose les coussins sur le canap’ pour pouvoir manger des popcorns tranquille en admirant le feu d’artifice de sa méchanceté le moment venu (quinze jours plus tard donc). Pendant cette période, l’enfant n’est pas contagieux.

Puis un jour, des boutons par dizaines. Sur le corps de ton enfant chéri. Sur TOUT son corps. Il est contagieux. D’ailleurs il l’était hier aussi, mais ça tu ne pouvais pas le savoir. Et il reste contagieux une semaine environ. Si ça t’intéresse, voici les états précis par lesquels passent les boutons de varicelle de leur naissance à leur mort, et le pouvoir de ceux-ci (si si, regarde dans les yeux des autres parents) aux différents stades de vie :

  • Bouton rouge : bouton tout fraichement arrivé, contagieux.
  • Bouton rouge avec point blanc liquide au milieu : ultra contagieux.
  • Bouton rouge avec point blanc sec : contagieux.
  • Croute avec peau rouge autour : contagieux.
  • Juste croute : pas contagieux, tu peux retourner bosser.

Pour résumer, tant qu’il y a du rouge, c’est Peppa en pyjama. Allez, pendant que Paco apprend que « pour jouer dans la boue il faut mettre des bottes, roinck roinck », tu me racontes ta/tes varicelle/s à toi ?

Être maman prend du temps, on publie quand on peut. Le mieux, pour te tenir au courant de la publication d'un nouvel article, c'est de nous donner ton mail dans le petit espace, là, tout en-bas. Tu peux aussi nous suivre sur Facebook, et dans ce cas c'est sans garantie que nos dernières tribulations apparaissent dans ton feed – mais on s'y marre bien quand même.

10 Mai 2016

Article Précedent

Article Suivant

Réactions

  1. L

    Laulau 10 Mai 2016 - 10:28 Répondre

    Nous on entame donc la 3ème semaine depuis hier.
    Début de la varicelle 3 jours avant les 6 mois.
    Et on m’avait dit : c’est bien de l’avoir tôt, il est trop petit pour se gratter.
    C’est vrai mais
    1/ Tu as un bébé qui a sûrement les boutons qui le démangent sauf qu’il ne comprend pas ce qu’il lui arrive, et il ne peut pas te le communiquer. Et qui donc passe 1 semaine sans bien dormir et pour nous 2 nuits complètes en portage avec l’un ou l’autre de ses parents.
    2/ La varicelle ça va avec le nez qui coule et tu dois donc moucher ton bébé au mouche bébé TOUT LE TEMPS
    3/ Et là je mets plein de guillemets parce qu’une connaissance m’a raconté ça, mais je n’ai pas encore vérifié avec la pédiatre : Si ton bébé à la varicelle trop tôt, il peut la rechopper derrière, c’est arrivé à sa fille.

    Et on a fini le cicalfate en 1 semaine 😀

    • J

      Joana 10 Mai 2016 - 10:35

      Trois semaines ???? WOW. Bon, je ne vois pas d’autre mots que « je suis désolée ». Et puis aussi, tu me fais flipper, parce que c’est le grand qui l’a là, mais ça ne m’étonnerait pas que la chouquette enchaîne derrière… et elle est encore siii bébé ! Et oui, pour le point 3, je crois que j’avais entendu parler de ça aussi, à moi on m’avait dit que ça concernait surtout les bébés qui ont fait une toute petite réaction (si ça peut soulager de savoir ça). Mais pareil, j’en sais rien en fait. Que la force soit avec nous (et avec nos bébés).
    • L

      Laulau 10 Mai 2016 - 10:44

      La pédiatre m’avait dit 1 semaine de bouton, 1 semaine de croute, 3 semaines de cicatrisations. Je pense qu’à la fin de la semaine la cicatrisation sera fini donc je me sens chanceuse 🙂
      Merci pour l’info sur la petite réaction, parce que nous c’était pas petit du tout alors je pense qu’on est tranquille.

      Ah, et sinon je me suis dit que tu n’avais pas parlé du vaccin. Parce qu’il en existe 1, depuis 2004. Pas obligatoire en France, il a beaucoup été prescrit à un moment et plus du tout maintenant.

    • J

      Joana 10 Mai 2016 - 9:21

      Yes c’est vrai pour le vaccin, merci. Le truc, c’est que du coup j’ai regardé un peu, et j’ai vu que ça avait l’effet inverse de celui escompté quand ils ont lancé la campagne de vaccination aux US. La dose injectée était trop faible/ il aurait fallu une deuxième injection et le résultat des courses, c’est que tous les enfants ont quand même fini par choper la varicelle, mais juste plus tard. #fail. Du coup, je crois qu’en France, ça nous a vraiment échaudé cet exemple ricain et que là, le vaccin a l’air plutôt réservé à des cas très spéciaux, genre, ados n’ayant jamais contracté la maladie, ou adultes avec risque de contamination, femmes enceintes, etc. Mais bizarrement pas les enfants. Et en plus, c’est un vaccin qu’on ne peut donner qu’après un an. Bref, j’avoue que je m’aventurerais en terrain glissant en parlant de ça et je préfère pas ; je ne voudrais pas non plus alimenter les beaucoup trop nombreux discours anti-vaccins ! Mais merci 😉
  2. E

    Ebea 10 Mai 2016 - 11:39 Répondre

    2 enfants, 2 varicelle, 2 âges differents et comme toi… en fait, ça va!
    Ma fille a fait la varicelle pendant sa 1ere année de maternelle, en décembre (donc pas du tout pendant la floraison du muguet !) elle avait 3 ans 1/2. Elle nous a tout de même développé une varicelle de warrior, elle en avait partout, dans le yeux, le nez, les cheveux, l’anus… On m’a dit « ça va être horrible, elle va se gratter à fond les ballons… ». QUE NENNI, elle refusait même que j’y touche. Même sur la fin, quand il ne restait plus que les vilaine grosse croutes (les boutons s’étaient infectés, les croutes n’en étaient que plus grosses!) et qu’elles ne tenaient plus qu’a un fil, elle refusait de les enlever.
    Puis mon fils, il nous a fait ça à ses 7 mois, en plein mois de Juillet (pas non plus la saison du muguet !). Idem, c’est passé comme une lettre à la poste. Il n’a pas était infecte du tout, un peu de fièvre pour le rendre grognon par moment, mais rien d’alarmant. Il ne se grattait pas, ne semblait pas gêné par d’éventuelles démangeaisons. Et tant mieux, parce que si jeune, on ne file pas d’Aérius apparement.
    Pour les deux, le traitements ont été identiques : bain de produits désinfectants (type bétadine, mais c’était autre chose, je ne me rappelle plus du nom) et solutions jaune fluo fabriquée par la pharmacie (fluorescéine) pour assécher, tout aussi efficace à mon sens que l’éosine, en moins dangereux pour les vêtements!
    Enceinte du troisième, je ne redoute absolument pas la future varicelle !
    Seul hic pour moi, je suis sujette aux boutons de fièvre, même famille de virus que la varicelle…
    • J

      Joana 10 Mai 2016 - 9:24

      Merci pour ces infos ! Ça rassure dis donc ! Courage pour ta troisième grossesse, et ta troisième varicelle, tu reviendras nous en dire des nouvelles !!
  3. T

    Tara B. 10 Mai 2016 - 12:26 Répondre

    Je bat le record du monde de la varicelle la plus sournoise : 4 jours avant mon mariage je tombe sur un bouton de varicelle dans le dos de mon aîné (attrapée à la maternelle). Résultat : niveau santé pas de souci, en revanche bonjour le loulou défiguré sur les photos de mariages (parce qu’en plus il en a eu une carabinée le pauvre). Et évidemment, 14 jours plus tard : le petit frère qui se l’est faite dans la foulée, sans problème notoire non plus. Mais on s’en souviendra de la varicelle 😉
    • J

      Joana 10 Mai 2016 - 9:24

      Hahaha, extra. J’imagine le méga flippe avant le mariage !! 😉
    • T

      Tara B. 11 Mai 2016 - 2:01

      La vraie flippe c’était : oh mon Dieu mon chéri (là je parlais à mon futur mari), dis moi que tu l’a eu quand t’étais petit (moi j’étais immunisée ouf !) !!! Et il était plus très sûr… 🙂
      La photographe a été sympa, elle a retouché certaines photos pour que les croûtes (énooooooooooooormes et noires) de mon fils soient moins visibles et plus regardables…
  4. L

    La Polygraphe 10 Mai 2016 - 4:19 Répondre

    De mon côté, ma Poupette l’a eue à 6 mois, elle ne s’est donc pas grattée, et à part une intense fatigue n’a pas eu l’air de trop souffrir… Le problème c’était plutôt moi, qui ne l’ai jamais eue : j’étais complètement en panique ! Je ne voulais plus la toucher ni l’approcher, même si je savais bien qu’elle avait été contagieuse AVANT d’avoir eu des boutons. Sur conseil de ma pédiatre, j’ai couru me faire vacciner. Apparemment, si on le fait dans les 72h suivant l’infection, il y a moins de chances qu’on contracte la maladie. Verdict ? Pas de varicelle pour moi. Trois possibles raisons : soit le vaccin a marché, soit je n’avais (par miracle) pas été infectée, soit j’avais eu en fait la varicelle petite, qui était passée inaperçue ou que mes parents, les vilains, auraient pu oublier (mais je doute, il n’y en a pas de trace sur le carnet de santé…).
    Quoiqu’il en soit, une chance sur trois que le vaccin ait fonctionné après avoir été contaminé, donc si ça peut aider certaines personnes …
    Bonne journée !
    Marine
    • J

      Joana 10 Mai 2016 - 9:33

      Génial ce commentaire Marine, plus haut posait justement la question du vaccin. Et super intéressant que tu puisses te faire vacciner dans les 72h suivant l’infection, je n’en avais aucune idée. Tant mieux pour toi, je pense quand même que là, tu n’as plus de risque de l’avoir !! Bises

Réagir

Ton adresse mail ne sera pas publiée / Les champs obligatoires sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.